undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
2
Le Réel. Traité de l'idiotie
Format: Format KindleModifier
Prix:10,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

35 sur 36 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 juillet 2006
"Le réel" est un livre que j'ai lu et relu des dizaines de fois. Je crois que sa lecture a profondément modifié ma vision de l'existence et mon rapport à la vie, si tant est que nous soyons susceptible de changer autant qu'on le pense ou qu'on le souhaiterait.

Clément Rosset se distingue par ses idées atypiques en philosophie, fondées sur un matérialisme radical et une conscience du caractére tragique de l'existence. On résume d'ordinaire son approche par l'expression de "pessimisme jubilatoire". Dans "Le réel, traité de l'idiotie" il ne faut pas se tromper sur le sens des mots: le réel n'est pas idiot en ce sens que la vie serait absurde ou qu'elle manquerait de saveur; Rosset ne cesse au contraire dans toute son oeuvre de célébrer la joie de vivre. Le réel est idiot parce qu'il est tout à la fois déterminé et insignifiant c'est à dire d'une nécessité sans finalité ou raison qui en rendrait compte. Ainsi que l'écrit Rosset dans "L'objet singulier", le réel est comme les mauvais écrivains: il parle beaucoup mais a finalement peu à dire.

Voici 4 bonnes raisons pour lesquelles ce livre mérite le détour:

1) le style littéraire de Rosset, un style marqué par "la sobriété, le bonheur d'écriture et d'expression"

2) le chapitre consacré à l'écriture grandiloquente, pour sa pertinence et son humour

3) l'analyse de l'album "l'oreille cassée" de Hergé

4) la métaphore du lieu et du mouvement qui illustre les premiers chapitres
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
C'est un formidable livre de Clément Rosset (Le réel« , sous titré « Traité de l’idiotie »). Il y parle du réel, de la réalité.

"Remettant en question la quête obstinée de la philosophie à vouloir percer le sens et la raison du devenir et de l’histoire, Clément Rosset entend rendre le réel à lui-même, à l’insignifiance. Il ne s’agit pas pour lui de décrire la réalité comme absurde ou inintéressante, mais à dissiper les faux sens qui l’entoure : il n’y a pas de mystères dans les choses, il y a un mystère des choses. Inutile de creuser les choses pour leur arracher un secret qui n’existe pas, c’est dans leur existence que les choses sont incompréhensibles." (wikipedia)

J’ai trouvé ce livre vraiment jouissif à lire, profond et sans concession. Il alimente et questionne mes réflexions sur le sens. Un renversement de perspective me paraitrait intéressant, puisque la problématique est tout de même bien, pour nous autres pauvres humains, celle de l’articulation entre les représentations et le réel (Rosset finit son essai par une réflexion sur le langage qui manque toujours le réel). Rosset me donne l’impression qu’il pense le réel comme « le monde sans l’humain » ? De mon point de vue, les représentations du réel font partie du réel. Car le réel est pour moi tout ce qui existe, et je trouve pour cela le découpage de Popper utile et intéressant. Bien sûr, nos représentations manquent toujours la coïncidence exacte avec le réel (c’est presque un truisme) ; mais nos représentations font partie du réel (elles existent), et leur seul attribut, ou fonction, n’est pas cette coïncidence avec leur objet. Car restreindre la valeur des représentations au fait qu’elles coïncident avec le réel, c’est les condamner d’emblée. Nos représentations surchargent le réel de sens, certes. Sens qui n’est pas dans le réel, mais bien contenu dans nos représentations. Je pense pour ma part, et c’est le sens de l’essai que je travaille, que ces représentations et ce sens sont une fonction des humains. Quelles interactions entre nos représentations et le réel ? A quoi cela peut-il servir de générer du sens en permanence dans un monde qui en est, à l’évidence, dénué ? Voilà les questions qui me viennent naturellement en rebond et dans le prolongement de ce livre incontournable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 décembre 2012
Un livre déconcertant! Si vous voulez tester votre patience ou vos capacités à comprendre, lancez-vous! De bons moments, mais aussi des longueurs: comme le dit si bien Roland Barthes dans "Plaisir du texte",j'imagine que chaque lecteur ne passera pas les mêmes pages à chaque lecture! mais c'est un bon test de votre QI!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 janvier 2014
Ce livre n'est pas "mauvais", ni "mal écrit", mais tout simplement TRES et TROP difficile d'accès, même avec quelques années de philosophie derrière-soi, ce n'est vraiment pas aisé de s'y retrouver un minimum ...
L'idée de base est bonne, le sujet est intéressant mais traité de manière beaucoup trop complexe avec des phrases à rallonge de plus d'une page, sans points ni virgules. Les idées sont décousues et bourrées de références encore plus complexes que le livre lui-même.

Pour les curieux/courageux, la page 14 est particulièrement caractéristique du style d'écriture du livre :
[...]

En bref, bravo Mr Rosset, vous êtes un génie mais nous ne vous comprenons point.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 28 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 octobre 2009
Clement Rosset met de nombreuses citations dans ses ecrits .Parfois on situe mal le rapport .Mais je vais le citer :"Dans la vie on peut faire ce que l'on veux ,mais pas n'importe quoi" Je completerais cette reflexion pleine de bon sens par:" On peut ecrire ce que l'on veut mais pas n'importe quoi ".F.Herment
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

La Force majeure
La Force majeure de Clément Rosset
EUR 8,49