Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Ravage Poche – 22 mars 1996


Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 22 mars 1996
"Veuillez réessayer"
EUR 30,00 EUR 4,99

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.

--Ce texte fait référence à l'édition Poche.

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Poche: 361 pages
  • Editeur : Gallimard (22 mars 1996)
  • Collection : Folio Plus
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 207039428X
  • ISBN-13: 978-2070394289
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,7 x 1,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (47 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 231.421 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

27 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile  Par My Inner Shelf on 8 mai 2006
Format: Poche
Terrifant récit de ce qui pourrait être la fin du monde. Arrivée à un stade de son évolution où les machines et l'électricité sont partie prenante de la vie, l'humanité s'est éloignée depuis longtemps de la nature et des choses simples. Assistée par les derniers exploits de la science, elle dépend des inventions de l'homme, à tous les niveaux. Mais le jour où l'électricité ne rempli plus son rôle, le jour où tout s'arrête, l'humanité entame sa descente inéluctable, et doit survivre par elle-même. Ravagé par des catastrophes en chaîne et sans plus aucun moyen d'y faire face, le monde est plongé dans une ère apocalyptique où chacun cherche à sauver sa peau, à n'importe quel prix.

Le livre est passionnant, l'histoire vraiment cauchemardesque, le propos percutant. Comment renaitre après une chute si vertigineuse ? faut-il recommencer les mêmes erreurs en croyant mieux faire, ou tout rejeter en bloc pour préserver la vie ?

Le dénouement m'a laissée sans voix, c'est un livre puissant et plein d'idées.

Du très bon Barjavel.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Valentin de Majipoor on 15 février 2003
Format: Poche
Un livre traitant de l'effondrement de la société dans un monde soudain privé d'énergie.
Il s'agit d'un conte philosophique, fortement teinté de politique et de sociologie, où la science est omniprésente et avec quelques moments forts.
Comme toujours avec Barjavel, l'amour tient une grande place. On trouve ici, ce qui est plus rare, un côté écologique de circonstance.
Ce livre a assis la réputation de l'auteur de « La nuit des temps » et compte parmi ses meilleurs.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
21 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile  Par Agnes5 on 29 juillet 2004
Format: Poche
Paris 2052; dans une France où la Ville prospère , où le Progrès de l'homme éclate, où l'electricité, devenue indispensable, a même remplacé l'agriculture, tout semble possible et l'Homme n'a même plus peur de la mort. Pourtant, après une formidable panne électrique, la ville est brusquement plongée dans le chaos.
Un panique effoyable prend les Parisiens, laissant les hommes en proie à leurs instincts les plus primaires: égoïsme, folie, pillages, tuerie, barbarie...
Dans cet univers post-apocalyptique où règne la loi du plus fort, François devient le chef d'un groupe de quelques survivants et, au fil de nombreux périls, rejoint le sud de la France où l'agriculture a conservé toute sa place.
Ecrit et publié en 1943, ce roman de science-fiction est un roman pessimiste, qui dénonce les travers et les dangers des "progrès" de la société. Surtout, rédigé pendant l'occupation allemande, certains parallélismes restent troublants (fuite vers le Sud de la France, exode difficile et dangereux, anéantissement des moyens de communication, lutte et violence pour la survie, faim...) et le livre n'est pas sans rappeler, dans l'esprit,la belle métaphore du Hussard sur le toit de Giono.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Finity's end TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE on 14 mai 2012
Format: Poche
Contrairement aux idées reçues la SF possède une longue histoire en France .....
Ravage campe une panne brutale dont le lecteur découvrira la causalité lui-même .
Cette panne cause la fin brutale de la civilisation .
Le caractère violent ,mouvementé ,spectaculaire et brutal de ce contexte est fabuleusement exploité par l'auteur et en toute sincérité on s'y croit sans problèmes.
La variété des situations envisagées est époustouflante cela va de la cage d'escalier en passant par l'autoroute ....
La SF est souvent moins prospective que bien ancrée dans son époque et Barjavel ne fait pas exception .
Le monde de Ravage se replie sur lui-même par obligation.
L'auteur cherche à démontrer que le progrès ne doit pas se faire au détriment de certaines valeurs.
Cela ne fait pas de l'auteur un personnage récalcitrant au progrès ou bien rétrograde .
Si vous n'êtes pas d'accord avec Barjavel ,allez demander leurs avis aux habitants de Fukushima ou de Tchernobyl ....
Ravageest un excellent moment de lecture.
Un excellent moment d'apocalypse ..
Un texte bien écrit qui continue de parler à ses lecteurs contemporains et il est superbement écrit .

Ravage est un excellent moment de lecture.
Un excellent moment d'apocalypse ..
Un texte bien écrit qui continue de parler à ses lecteurs contemporains.
6 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Germain Poignant on 20 février 2012
Format: Poche Achat vérifié
Une civilisation hyper-moderne a fondé la plupart de ses progrès sur l'énergie electrique.
Lorsqu'un jour survient une panne générale d'electricité,tout le monde pense que l'electricité va revenir, que les machines vont à nouveau fonctionner...Mais ce ne sera pas le cas. Et l'humanité va devoir, d'un seul coup, affronter la réalité de sa dérive progressive, de sa prétention, de l'oubli de son rapport à la Terre.
L'humanité va payer cher cette dérive, et dure sera la survie pour les quelques rescapés du chaos.
Car, sans electricité, sans machine, pas d'eau, pas d'alimentation, pas de transports...
Cet ouvrage est, en cela, un puissant message délivré à nos contemporains.
Nous dépendons de plus en plus du pétrole, de l'electricité.
Sans pétrole, que deviendraient tous ces gens qui vivent dans des villages dortoirs et effectuetn chaque jour des allers-et-retours quotidiens vers leur travail et les magasins?
Sans pétrole, notre pays pourait-il assurer la nourriture de sa population?
Sans eau, comment boirait-on? Nous avons bouché les puits, laissé se tarir les sources qui alimentaient les fontaines...Un problème sur la canalisation d'eau de ville, et nous sommes tributaires de l'eau en bouteille...
Nous l'oublions, mais c'est bien de la Terre dont nous dépendons tous, en premier lieu, bien avant les progrès qui reposent sur des bases friables.
Jusqu'à une époque récente, les gens avaient gardé le bon sens du "et si jamais" (une pénurie, un hiver rigoureux, une panne). Nous, nous le perdons.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?