Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Expédition Express Ajouter au panier
EUR 13,79
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Egalement disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 8,99
 
 
 
 

Ready to Die

The Stooges CD
4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
Prix : EUR 13,87 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 27 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 8,99.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Description du produit

Mieux vaut 40 ans plus tard que jamais. « Ready To Die », le successeur du seul album jamais signé sous le nom de IGGY & THE STOOGES (le chef-d'ouvre absolu « Raw Power » sorti en 1973) paraîtra le 29 avril prochain sur le label Fat Possum. On y retrouve les légendes vivantes du rock IGGY POP, le guitariste JAMES WILLIAMSON et le batteur SCOTT "ROCK ACTION" ASHETON accompagnés de MIKE WATT à la basse, réunis pour un album studio exclusivement composé de morceaux originaux. On replonge immédiatement à son écoute dans l'univers déchaîné de « Raw Power » mais aussi des albums que Iggy enregistra avec James Williamson dans les années 70, les exceptionnels « Kill City » et « New Values ». Des guitares dévastatrices, une rythmique implacable, Iggy en très grande forme : UN ALBUM INCENDIAIRE D'UN GROUPE DE LEGENDE.

Critique

Le retour d'Iggy & The Stooges en 2009 a comblé les fans qui ont enfin pu voir l'auteur d'un des disques majeurs du rock jouer son oeuvre devant des foules conquises. Il ne faut pas oublier que lors des rares concerts donnés  par Iggy & The Stooges après la sortie de Raw Power en 1973, il était plus conspué qu'autre chose. Ce qui n'a pas empêché James Williamson et Iggy Pop de continuer leur collaboration. D'abord avec des titres comme « I Got a Right » et « Gimme Some Skin », puis avec Kill City en 1975 (sorti en 1977). La paire s'est ensuite retrouvée en 1979 sur New Values avec Scott Thurston (clavier, guitare).

La nouvelle incarnation d'Iggy & The Stooges comprend outre ce noyau Pop/Williamson/Thurston, Scott Asheton batteur historique des Stooges, et Steve MacKay présent sur Fun House en 1970. Le bassiste Mike Watt complète la formation, et est présent avec The Stooges depuis 2003. C'est forcément le coeur battant que l'on se demandait ce que cette réunion allait pouvoir donner, surtout après les récents albums désastreux et francophiles de l'Iguane. Sans que ce soit entièrement comparable, le retour sur disque de The Stooges avec The Weirdness en 2007 n'avait été qu'une demi réussite et n'incitait pas non plus à un optimisme béat pour Ready to Die.

Les riffs toujours un peu crades et la veine très rock'n'roll de James Williamson ont finalement bien passé l'épreuve du temps. Celui qui s'est longtemps retiré de la musique, apparaît ici frais et plein d'allant. Sans compter de titres d'anthologie, Ready to Die se situe dans la lignée d'un Kill City. On déplore quand même la présence de deux titres lents largement dispensables avec « Unfriendly World » et « Beat That Guy ». Rempli d'émotion, « The Departed » dédié aux disparus de la route accidentée du rock, aurait suffit dans ce registre. 

On retrouve vraiment Iggy & The Stooges sur « Sex and Money », malgré la présence d'un saxophone que certains puristes ne manqueront pas de relever en la déplorant, et sur « Job » où Iggy Pop se réapproprie des intonations malsaines. « Gun » entre aussi dans cette catégorie de titres estampillés stoogiens. Le son plus hard rock de « Ready to Die » l'éloigne de cette inspiration et se rapproche plus de l'époque New Values. 

Iggy & The Stooges ne refera pas plus Raw Power que David Bowie Ziggy Stardust, aucun chef d'oeuvre ne pouvait être attendu de cette réunion tardive. Ceci posé, Ready to Die est au moins égal à The Weirdness dans son envie de bien faire, et tout aussi tranchant dans son résultat final.

François Alvarez - Copyright 2014 Music Story
‹  Retourner à l'aperçu du produit