undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,4 sur 5 étoiles5
3,4 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:12,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Suite à une apparente tentative de suicide, Atsumi, une mangaka de renom, est dans le coma depuis un an. Avec l’aide d’une équipe médicale et d’une technologie expérimentale, son fiancé Kioichi va « plonger » dans son esprit afin d’essayer de la ramener à la conscience. Mais ces expériences vont surtout l’amener de surprise en surprise.

Real est, à ce jour, le plus accessible des films de Kiyoshi Kurosawa. Après un superbe détour par le thriller psychologique (Shokuzai, sorti l’an dernier), le cinéaste japonais de l’intello étrange signe ici son retour aux paraboles fantastiques (après Kaïro + Charisma,Jellyfish). L’intrigue mélange surtout une légère base de science-fiction (vraiment légère, je vous assure), un peu de thriller macabre (afin d’évoquer l’influence d’une œuvre sur la psyché de son auteur) et de romance (afin que l’ensemble ne perde pas d’âme, reproche qu’on a pu faire à Kairo, par exemple). On y retrouve également les problématiques habituelles du réalisateur : la culpabilité, le déni, les difficultés de communication dans le Japon moderne. La technologie voudrait nous aider mais crée surtout des interfaces artificielles dont les limites apparaissent vite pour les personnages, causant plus d’incompréhensions et de difficultés que facilitant la communication. Surtout, ces interfaces ne les dispensent pas d’agir dans le monde réel pour pallier les limites des machines.

Comme d’habitude chez K. Kurosawa, l’esthétique est très soignée. La caméra est élégante, le point de vue subjectif au début des plongées est très très bien retranscrit. Globalement, le rendu reste naturaliste, comme d’habitude, même dans le fantastique. L’image est très bien définie, et les nuances de couleur confèrent un rendu très doux à l’ensemble. Les effets spéciaux sont utilisés à bon escient, même s’il est dommage que le plésiosaure (oui, vous avez bien lu) de la fin fasse quand même très « images de synthèse ».

Les deux acteurs principaux assurent un travail remarquable. Ils savent retranscrire une certaine forme de distance rêveuse quand c’est nécessaire, et alterner sans difficulté avec une présence incarnée palpable. La qualité de leur jeu se remarque notamment quand vient le moment où l’on peut comparer les différences de comportement de leur « moi » de « plongée » et de leur être réel. On espère les retrouver bientôt !

Kiochi Kurosawa signe donc une nouvelle allégorie fantastique sur le monde moderne, dans le parfait prolongement de son œuvre, mais inhabituellement facile à comprendre (ce dont on se réjouit !). Real est donc une excellente introduction à son œuvre, qu’on recommandera !

PS : sur la même idée de plongées dans l’esprit d’un autre, (re)voyez les géniaux (mais aussi plus malsains et plus gores) eXistenZ et The Cell.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2015
Un petit bijou dans le cinéma fantastique, peu connu. Le rebondissement au milieu du film étonne et laisse dubitatif, mais c'est pour mieux accrocher le spectateur. On en arrive presque à souhaiter que la réalité se rapproche de la fin du film. je n'en dis pas plus !!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2016
Je crois que pour comprendre ce qui cloche fondamentalement dans ce "Real" assez terriblement raté, du pourtant estimable Kyoshi Kurosawa, il faut intégrer à quel point ce film reflète et illustre la culture manga pour adolescents (shonen) ou pour jeunes adultes (seinen) dont il est issu : ce scénario à la fois sommaire et malin (trop, sans doute) alimenté par des concepts technoïdes, des personnages caricaturaux (l'équipe médicale, hallucinante de fausseté !) ayant entre eux des relations plus théoriques qu'émotionnelles (la froideur maladroite de la plupart des scènes d'interaction entre les personnages), cette histoire d'amour à l'eau de rose, tout cela transpire le manga standard... Et noie l'habituelle force narrative de Kurosawa, et pire, encore, son talent à créer des ambiances poétiques fortes : après une première heure, très convaincante avec les parcours labyrinthiques du héros entre la réalité et le monde de la conscience de son amie comateuse, régulièrement sublimée par des trouvailles visuelles superbes et même parfois fascinantes, "Real" se plante à la faveur d'un retournement de situation qui louche vers les ficelles des blockbusters hollywoodiens, avant de perdre toute crédibilité en nous révélant l'origine des traumas, d'une banalité ridicule (bien typique de la littérature adolescente, donc), puis en se terminant par des scènes de genre assez désastreuses. Finalement, plus que l'intelligence et la virtuosité de Kyoshi Kurosawa, ce qui est pris en défaut ici, c'est l'inanité du matériau de base, dont il aurait sans doute fallu se détacher plus franchement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2014
Fans de films à concept, je me suis laissé totalement embarquer par "l'inception" dans l'inconscient d'Atsumi.
On notera évidemment des points communs avec le film de Nolan. Mais le voyage nous transporte encore plus loin.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2014
Pour faire court......... une belle daube !
Si j'avais su, même à 5€ je ne l'aurais pas acheter !
Aucune comparaison avec "Inception".
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles