undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Les économistes ne lisent plus guère Adam Smith de nos jours (mais les physiciens lisent encore moins Newton ou Maxwell). Dommage. C'est pourtant un beau texte de 1776 sur l'économie. Non pas l'économie virtuelle et incompréhensible qui régit le monde actuel, mais l'économie concrète de tous les jours. Un livre sur le travail, les salaires, la monnaie, le capital, ... On apprend ainsi que le prix de toute marchandise peut se résoudre en trois partie au plus : les salaires du travail, les profits du capital et la rente foncière, mais il peut n'y avoir qu'une ou deux de ces parties. Smith vilipende les oisifs (il vise ici la cour et les courtisans) qui n'enrichissent pas la société par leur travail ou par l'usage qu'ils font du capital. Un bon capitaliste se doit d'être industrieux, frugal. Les travailleurs se scindent en productifs (les seuls qui créent de la richesse matérielle) et non productifs (qui fournissent des services), ces derniers étant beaucoup moins utiles que les autres à la nation. S'il ne parle pas ici de la fameuse main invisible (elle n'apparait qu'une fois au livre IV), Smith illustre plusieurs fois la monnaie (métal précieux ou papier) par l'image d'une roue qui permet l'échange des marchandises entre les parties.
Ce livre est un hommage au progrès : nous sommes presque dans une société idéale, rationnelle, laïque bien sûr, où chacun peut contribuer au bien-être général rien qu'en suivant son intérêt bien compris. Les horreurs de la condition ouvrière attendront quelques dizaines d'années avant de se faire connaître mais nous sommes à des années lumières des surprimes et autres CDS. Le libéralisme commence là. Certains de ses lointains continuateurs useront de la police et de l'armée pour l'imposer à des peuples récalcitrants ; telle est la vie des idées.
Cette édition (Economica) est très bien faite. Traduction nouvelle revue par deux chercheurs du Centre Walras ISH-CNRS de Lyon). Dommage qu'on ait pas les livres III et IV. Tous ceux qui aiment revenir aux grands textes fondateurs de la pensée humaine doivent le lire.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Du fond de son tombeau en Écosse, Adam Smith continue à régenter le monde moderne de par sa pensée et ses écrits.
Dans ce livre fondateur il pose non seulement les fondements des sciences économiques mais aussi du libéralisme économique en essayant de savoir pourquoi certains pays sont riches et d'autres sont pauvres et même historiquement pourquoi certains pays ont été riches ou sont restés pauvres dans le passé en mettant en perspective l'histoire de la vie économique depuis les origines de la civilisation.

En faisant cette recherche il a découvert notamment plusieurs éléments;
1 - L'importance essentielle de la division du travail. En se spécialisant sur une tache donnée les gens sont beaucoup plus productifs.
2 - L'importance de l'accumulation des capitaux, nécessaire pour assurer la division du travail ('ce n'est qu'à l'aide d'un surcroit de capital que l'entrepreneur d'un genre d'ouvrage quelconque pourra pourvoir ses ouvriers de meilleures machines ou établir entre eux une division du travail plus avantageuse') et il précise que 'les capitaux augmentent par l'économie; ils diminuent par la prodigalité et la mauvaise conduite'
3 - L'importance du travail dit 'productif' par rapport au travail 'improductif', une importante distinction pour les économistes de l'époque. Ainsi les physiocrates considéraient que seul le travail de la terre était productif. Pour Adam Smith sont improductives les dépenses militaires, les dépenses somptuaires de la cour royale par exemple.
4 - L'importance du libre échange (dans les livres ultérieurs)

On découvre ainsi avec plaisir dans ce livre le monde économique de la fin du 18° siècle, moment décisif du début de la révolution industrielle.
Il faut cependant avoir un appétit d'ogre pour lire la totalité de cet immense ouvrage qui pour la première fois éclairait les gens sur les voies qui pouvaient mener le monde à la prospérité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
ouvrage historique dont on parle toujours et qu'on n'a pas lu. J'aurais bien pu le commander quelque part (librairie ou autre) la possibilité de le commander sur son livre électronique et d'en disposer 30 secondes après fait basculer dans l'action.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 décembre 2012
Merci d'attendre que je l'ai lu en entier. Cet ouvrage, paru en 1776 est pour moi aussi important que la Théorie des sentiments moraux qui devrait être lu avant ce dernier. Cet économiste était avant tout un philosophe seul à l'époque à étudier les "principes et les causes". Pour moi c'est un "Grand Homme" car c'est un vrai "Libéral".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 avril 2015
Smith est une fierté des ultra-libéraux et des minarchistes, qui pensent comme Hayek que toute intrusion de l'État dans la sphère sociale ou économique est despotique et que l'État doit se contenter à assurer la sécurité (police et armée). Malgré cela, on oublie souvent qu'Adam Smith disait qu'il faut créer des écoles publiques.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 décembre 2001
ce livre,par son aspect fondateur et révélateur de notre société occidentale et marchande se devrait d'etre lu par chacun ...il nous aide a comprendre notre monde économique et permet de le justifier.Une bible ....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Oeuvres de Adam Smith
Oeuvres de Adam Smith de Adam Smith
EUR 2,99