Red Hot Chili Peppers

Top albums (Voir les 146)


Vinyle: €12.78
CD: €14.63  |  MP3: €11.99
CD: €6.99  |  MP3: €8.99
CD: €6.99  |  MP3: €8.99
Vinyle: €8.92
CD: €6.99  |  MP3: €10.99
CD: €6.99  |  MP3: €9.99
CD: €9.98  |  MP3: €7.49
CD: €6.99  |  MP3: €5.99
Voir les 146 albums de Red Hot Chili Peppers

Red Hot Chili Peppers : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 517
Titre Album  

Image de Red Hot Chili Peppers
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

ChiliPeppers

On this day in 2002, Red Hot Chili Peppers released their eighth studio album, By The Way. http://t.co/61GEhG4Ios http://t.co/eGy34JbOSL


Biographie

Tout commence à la fin des années soixante-dix, à la Fairfax High School de Los Angeles, avec la rencontre de Michael Balzary, originaire d'Australie (qui adoptera peu après le surnom de Flea - qui signifie « puce », en hommage au musicien d'afrobeat, Fela Kuti) et d'Anthony Kiedis, fils du comédien Blackie Dammett. Flea fréquentait également un batteur, Jack Irons, et un guitariste en provenance d'Israël, Hillel Slovak.

Jouant tout d'abord au sein des Los Faces, Slovak et Irons accueillent Flea au sein de leur nouvelle formation, Anthem, Anthony Kiedis n'étant jamais très loin, ... Lire la suite

Tout commence à la fin des années soixante-dix, à la Fairfax High School de Los Angeles, avec la rencontre de Michael Balzary, originaire d'Australie (qui adoptera peu après le surnom de Flea - qui signifie « puce », en hommage au musicien d'afrobeat, Fela Kuti) et d'Anthony Kiedis, fils du comédien Blackie Dammett. Flea fréquentait également un batteur, Jack Irons, et un guitariste en provenance d'Israël, Hillel Slovak.

Jouant tout d'abord au sein des Los Faces, Slovak et Irons accueillent Flea au sein de leur nouvelle formation, Anthem, Anthony Kiedis n'étant jamais très loin, accompagnant ou présentant le groupe à l'occasion. Le bassiste leur fait aussitôt faux bond pour rejoindre le groupe punk Fear, expérience décevante qui lui vaudra tout de même la proposition de John Lydon de devenir bassiste de P.I.L.. Lorsque Flea décline l'offre, Anthem devient What Is This?, ce qui n'empêche pas Slovak et Irons de se produire avec lui et Anthony Kiedis. Le groupe se rebaptise rapidement Red Hots Chili Peppers, nom relatant les sensations produites par certains films chauds, comiques ou dynamiques...

Fort de sa renommée scénique grandissante, le groupe signe en 1983 chez EMI. Léger problème : What Is This? a signé de son coté avec RCA, et c'est donc avec Cliff Martinez (ancien Captain Beefheart), à la batterie, et Jack Sherman, à la guitare, que les RHCP enregistrent leur premier album, où l'on retrouve le morceau « True Men Don't Kill Coyotes », et dont la production d'Andy Gill (Gang of Four) sera souvent critiquée. En effet, ce mélange de rap-funk punkisant, plein d'énergie brouillonne et contenant les germes de la personnalité du groupe, ne séduit guère les foules lors de sa sortie de 1984.

Pour le second album, Freaky Styley, enregistré à Detroit et sorti en 1985, les musiciens sont rejoints par Hillel Slovak et Jack Irons, et se payent le luxe d'avoir pour producteur George Clinton qui infuse à l'album une sonorité résolument plus mélodieuse et surtout plus funky, toujours pleine d'énergie, amenant même des artistes comme Maceo Parker à venir enregistrer avec le groupe. Michael Heatley, auteur de Red Hot Chili Peppers - The Unauthorized Edition (1997) rappelle qu'en 1991 le Melody Maker qualifiera cet album de « disque qui a déclenché tout le trip funk-rap-metal ». Les Red Hot Chili Peppers sont d'excellents musiciens sur le chemin de la gloire, malgré la voix un peu faible de Kiedis (davantage occupé, d'après la légende propagée par les journalistes, par la vie de son pénis que par ses cordes vocales).

Ils enchaînent avec un album un peu plus rock parfois mâtiné de pop, The Uplift Mofo Party Plan en 1987 et traînent une image de petits gars un peu débiles (qu'ils doivent notamment aux paroles assez explicites de certaines de leurs chansons et à leur attitude assez axée sexe, frasques et défonce) mais extrêmement talentueux et sympathiques. Leurs albums et leurs performances live recèlent toujours de belles surprises, soli de guitare ou de basse et énergie dévastatrice. On les compare à l'époque volontiers aux Beastie Boys.

En 1988, ils sortent un album de reprises Abbey Road EP dont la pochette, les montrant tous quatre vêtus de leurs chaussettes traversant la fameuse rue devançant les studios du même nom, parodie celle de l'album des Beatles. Malheureusement, c'est aussi en 1988 qu'Hillel Slovak décède d'une overdose. Sa mort sert de leçon aux autres membres du groupe, mais se révèle trop pénible pour le batteur Jack Irons qui préfère arrêter là l'aventure.

Restés seuls, Flea et Kiedis décident de continuer. Après quelques essais infructueux, ils choisissent Chad Smith à la batterie et John Frusciante à la guitare pour reformer RHCP et donner naissance en 1989 à Mother's Milk, album le plus abouti qu'ils aient sorti jusqu'alors, la guitare de Frusciante sachant passer du funk au metal avec brio et se mariant parfaitement à la basse imposante et joyeusement omniprésente de Flea, également trompettiste.

Au début des années 1990, le groupe signe chez Warner et entre un peu plus tard en studio (plus exactement dans une grande maison des collines d'Hollywood) avec le producteur Rick Rubin (déjà connu pour avoir marié les sons metal et rap avec les Beastie Boys) pour y donner naissance, à la suite de boeufs fantastiques et de composition frénétiques, à son meilleur album : Blood Sugar Sex Magik, sorti en 1991.

En Rick Rubin, le groupe a trouvé son producteur fétiche. L'enregistrement mémorable de cet album est visible sur la vidéo Funky Monks, parue à la même période. RHCP fait alors partie des groupes incontournables du moment, aux côtés de Nirvana et Rage Against The Machine. Ils partagent avec ce dernier groupe l'appellation de genre fusion servant à qualifier ce mélange hétéroclite de styles qui faisait pendant au grunge.

Leur énorme succès, impliquant de nombreuses tournées, ajouté aux effets des drogues, s'avère un peu trop déstabilisant pour John Frusciante qui finit par se mettre en retrait pour se désintoxiquer et composer ses propres albums. Accueillant un temps Arik Marshall à la guitare, RHCP finit par embaucher Dave Navarro, guitariste de Jane's Addiction et époux de la plantureuse Carmen Electra. La guitare de Dave Navarro apporte un son plus metal, qui fusionne moins avec la basse de Flea que ne le faisait la guitare de John Frusciante, mais qui tient pour le moins bien la route sur le mésestimé One Hot Minute sorti en 1995.

Navarro quitte le groupe à son tour tandis que les autres membres participent à divres projets en solo ou pour d'autres groupes, avant de se reformer en 1998 pour le plus grand plaisir de ses fans grâce au retour de John Frusciante. C'est alors la fête avec la sortie de Californication. De très bonne facture, cet album s'embarrasse néanmoins d'influences pop un peu « guimauve » qui perdureront dans l'album sorti en 2002, By The Way, au son parfois un peu trop mélancolique malgré certains débordements d'énergie funkysante. Une ouverture vers de nouveaux styles musicaux qui dessert parfois le son du groupe aux yeux de certains puristes de la première heure.

Quatre ans plus tard sort le mitigé Stadium Arcadium, premier double album du groupe enregistré après une longue tournée à travers le monde. Le festin promis tombe à plat malgré quelques bonnes recettes de Flea, Frusciante et Kiedis, au chant plus nuancé que jamais. Une nouvelle tournée mondiale vient appuyer une réputation scénique inébranlable.

Le groupe qui fut à l'origine d'une formule funk rock innovante a du mal à survivre à sa propre légende. Le nouveau départ fin 2009 de John Frusciante, pivot du son RHCP, laisse place au doute. Le guitariste prodige est finalement remplacé par son disciple Josh Klinghoffer sur le nouvel album I'm With You, paru à l'été 2011. Toujours produit par Rick Rubin, ce dixième opus plein de sève rock est précédé du hit « The Adventures of Raindance Maggie ».  Copyright 2014 Music Story Estelle Valls de Gomis

Tout commence à la fin des années soixante-dix, à la Fairfax High School de Los Angeles, avec la rencontre de Michael Balzary, originaire d'Australie (qui adoptera peu après le surnom de Flea - qui signifie « puce », en hommage au musicien d'afrobeat, Fela Kuti) et d'Anthony Kiedis, fils du comédien Blackie Dammett. Flea fréquentait également un batteur, Jack Irons, et un guitariste en provenance d'Israël, Hillel Slovak.

Jouant tout d'abord au sein des Los Faces, Slovak et Irons accueillent Flea au sein de leur nouvelle formation, Anthem, Anthony Kiedis n'étant jamais très loin, accompagnant ou présentant le groupe à l'occasion. Le bassiste leur fait aussitôt faux bond pour rejoindre le groupe punk Fear, expérience décevante qui lui vaudra tout de même la proposition de John Lydon de devenir bassiste de P.I.L.. Lorsque Flea décline l'offre, Anthem devient What Is This?, ce qui n'empêche pas Slovak et Irons de se produire avec lui et Anthony Kiedis. Le groupe se rebaptise rapidement Red Hots Chili Peppers, nom relatant les sensations produites par certains films chauds, comiques ou dynamiques...

Fort de sa renommée scénique grandissante, le groupe signe en 1983 chez EMI. Léger problème : What Is This? a signé de son coté avec RCA, et c'est donc avec Cliff Martinez (ancien Captain Beefheart), à la batterie, et Jack Sherman, à la guitare, que les RHCP enregistrent leur premier album, où l'on retrouve le morceau « True Men Don't Kill Coyotes », et dont la production d'Andy Gill (Gang of Four) sera souvent critiquée. En effet, ce mélange de rap-funk punkisant, plein d'énergie brouillonne et contenant les germes de la personnalité du groupe, ne séduit guère les foules lors de sa sortie de 1984.

Pour le second album, Freaky Styley, enregistré à Detroit et sorti en 1985, les musiciens sont rejoints par Hillel Slovak et Jack Irons, et se payent le luxe d'avoir pour producteur George Clinton qui infuse à l'album une sonorité résolument plus mélodieuse et surtout plus funky, toujours pleine d'énergie, amenant même des artistes comme Maceo Parker à venir enregistrer avec le groupe. Michael Heatley, auteur de Red Hot Chili Peppers - The Unauthorized Edition (1997) rappelle qu'en 1991 le Melody Maker qualifiera cet album de « disque qui a déclenché tout le trip funk-rap-metal ». Les Red Hot Chili Peppers sont d'excellents musiciens sur le chemin de la gloire, malgré la voix un peu faible de Kiedis (davantage occupé, d'après la légende propagée par les journalistes, par la vie de son pénis que par ses cordes vocales).

Ils enchaînent avec un album un peu plus rock parfois mâtiné de pop, The Uplift Mofo Party Plan en 1987 et traînent une image de petits gars un peu débiles (qu'ils doivent notamment aux paroles assez explicites de certaines de leurs chansons et à leur attitude assez axée sexe, frasques et défonce) mais extrêmement talentueux et sympathiques. Leurs albums et leurs performances live recèlent toujours de belles surprises, soli de guitare ou de basse et énergie dévastatrice. On les compare à l'époque volontiers aux Beastie Boys.

En 1988, ils sortent un album de reprises Abbey Road EP dont la pochette, les montrant tous quatre vêtus de leurs chaussettes traversant la fameuse rue devançant les studios du même nom, parodie celle de l'album des Beatles. Malheureusement, c'est aussi en 1988 qu'Hillel Slovak décède d'une overdose. Sa mort sert de leçon aux autres membres du groupe, mais se révèle trop pénible pour le batteur Jack Irons qui préfère arrêter là l'aventure.

Restés seuls, Flea et Kiedis décident de continuer. Après quelques essais infructueux, ils choisissent Chad Smith à la batterie et John Frusciante à la guitare pour reformer RHCP et donner naissance en 1989 à Mother's Milk, album le plus abouti qu'ils aient sorti jusqu'alors, la guitare de Frusciante sachant passer du funk au metal avec brio et se mariant parfaitement à la basse imposante et joyeusement omniprésente de Flea, également trompettiste.

Au début des années 1990, le groupe signe chez Warner et entre un peu plus tard en studio (plus exactement dans une grande maison des collines d'Hollywood) avec le producteur Rick Rubin (déjà connu pour avoir marié les sons metal et rap avec les Beastie Boys) pour y donner naissance, à la suite de boeufs fantastiques et de composition frénétiques, à son meilleur album : Blood Sugar Sex Magik, sorti en 1991.

En Rick Rubin, le groupe a trouvé son producteur fétiche. L'enregistrement mémorable de cet album est visible sur la vidéo Funky Monks, parue à la même période. RHCP fait alors partie des groupes incontournables du moment, aux côtés de Nirvana et Rage Against The Machine. Ils partagent avec ce dernier groupe l'appellation de genre fusion servant à qualifier ce mélange hétéroclite de styles qui faisait pendant au grunge.

Leur énorme succès, impliquant de nombreuses tournées, ajouté aux effets des drogues, s'avère un peu trop déstabilisant pour John Frusciante qui finit par se mettre en retrait pour se désintoxiquer et composer ses propres albums. Accueillant un temps Arik Marshall à la guitare, RHCP finit par embaucher Dave Navarro, guitariste de Jane's Addiction et époux de la plantureuse Carmen Electra. La guitare de Dave Navarro apporte un son plus metal, qui fusionne moins avec la basse de Flea que ne le faisait la guitare de John Frusciante, mais qui tient pour le moins bien la route sur le mésestimé One Hot Minute sorti en 1995.

Navarro quitte le groupe à son tour tandis que les autres membres participent à divres projets en solo ou pour d'autres groupes, avant de se reformer en 1998 pour le plus grand plaisir de ses fans grâce au retour de John Frusciante. C'est alors la fête avec la sortie de Californication. De très bonne facture, cet album s'embarrasse néanmoins d'influences pop un peu « guimauve » qui perdureront dans l'album sorti en 2002, By The Way, au son parfois un peu trop mélancolique malgré certains débordements d'énergie funkysante. Une ouverture vers de nouveaux styles musicaux qui dessert parfois le son du groupe aux yeux de certains puristes de la première heure.

Quatre ans plus tard sort le mitigé Stadium Arcadium, premier double album du groupe enregistré après une longue tournée à travers le monde. Le festin promis tombe à plat malgré quelques bonnes recettes de Flea, Frusciante et Kiedis, au chant plus nuancé que jamais. Une nouvelle tournée mondiale vient appuyer une réputation scénique inébranlable.

Le groupe qui fut à l'origine d'une formule funk rock innovante a du mal à survivre à sa propre légende. Le nouveau départ fin 2009 de John Frusciante, pivot du son RHCP, laisse place au doute. Le guitariste prodige est finalement remplacé par son disciple Josh Klinghoffer sur le nouvel album I'm With You, paru à l'été 2011. Toujours produit par Rick Rubin, ce dixième opus plein de sève rock est précédé du hit « The Adventures of Raindance Maggie ».  Copyright 2014 Music Story Estelle Valls de Gomis

Tout commence à la fin des années soixante-dix, à la Fairfax High School de Los Angeles, avec la rencontre de Michael Balzary, originaire d'Australie (qui adoptera peu après le surnom de Flea - qui signifie « puce », en hommage au musicien d'afrobeat, Fela Kuti) et d'Anthony Kiedis, fils du comédien Blackie Dammett. Flea fréquentait également un batteur, Jack Irons, et un guitariste en provenance d'Israël, Hillel Slovak.

Jouant tout d'abord au sein des Los Faces, Slovak et Irons accueillent Flea au sein de leur nouvelle formation, Anthem, Anthony Kiedis n'étant jamais très loin, accompagnant ou présentant le groupe à l'occasion. Le bassiste leur fait aussitôt faux bond pour rejoindre le groupe punk Fear, expérience décevante qui lui vaudra tout de même la proposition de John Lydon de devenir bassiste de P.I.L.. Lorsque Flea décline l'offre, Anthem devient What Is This?, ce qui n'empêche pas Slovak et Irons de se produire avec lui et Anthony Kiedis. Le groupe se rebaptise rapidement Red Hots Chili Peppers, nom relatant les sensations produites par certains films chauds, comiques ou dynamiques...

Fort de sa renommée scénique grandissante, le groupe signe en 1983 chez EMI. Léger problème : What Is This? a signé de son coté avec RCA, et c'est donc avec Cliff Martinez (ancien Captain Beefheart), à la batterie, et Jack Sherman, à la guitare, que les RHCP enregistrent leur premier album, où l'on retrouve le morceau « True Men Don't Kill Coyotes », et dont la production d'Andy Gill (Gang of Four) sera souvent critiquée. En effet, ce mélange de rap-funk punkisant, plein d'énergie brouillonne et contenant les germes de la personnalité du groupe, ne séduit guère les foules lors de sa sortie de 1984.

Pour le second album, Freaky Styley, enregistré à Detroit et sorti en 1985, les musiciens sont rejoints par Hillel Slovak et Jack Irons, et se payent le luxe d'avoir pour producteur George Clinton qui infuse à l'album une sonorité résolument plus mélodieuse et surtout plus funky, toujours pleine d'énergie, amenant même des artistes comme Maceo Parker à venir enregistrer avec le groupe. Michael Heatley, auteur de Red Hot Chili Peppers - The Unauthorized Edition (1997) rappelle qu'en 1991 le Melody Maker qualifiera cet album de « disque qui a déclenché tout le trip funk-rap-metal ». Les Red Hot Chili Peppers sont d'excellents musiciens sur le chemin de la gloire, malgré la voix un peu faible de Kiedis (davantage occupé, d'après la légende propagée par les journalistes, par la vie de son pénis que par ses cordes vocales).

Ils enchaînent avec un album un peu plus rock parfois mâtiné de pop, The Uplift Mofo Party Plan en 1987 et traînent une image de petits gars un peu débiles (qu'ils doivent notamment aux paroles assez explicites de certaines de leurs chansons et à leur attitude assez axée sexe, frasques et défonce) mais extrêmement talentueux et sympathiques. Leurs albums et leurs performances live recèlent toujours de belles surprises, soli de guitare ou de basse et énergie dévastatrice. On les compare à l'époque volontiers aux Beastie Boys.

En 1988, ils sortent un album de reprises Abbey Road EP dont la pochette, les montrant tous quatre vêtus de leurs chaussettes traversant la fameuse rue devançant les studios du même nom, parodie celle de l'album des Beatles. Malheureusement, c'est aussi en 1988 qu'Hillel Slovak décède d'une overdose. Sa mort sert de leçon aux autres membres du groupe, mais se révèle trop pénible pour le batteur Jack Irons qui préfère arrêter là l'aventure.

Restés seuls, Flea et Kiedis décident de continuer. Après quelques essais infructueux, ils choisissent Chad Smith à la batterie et John Frusciante à la guitare pour reformer RHCP et donner naissance en 1989 à Mother's Milk, album le plus abouti qu'ils aient sorti jusqu'alors, la guitare de Frusciante sachant passer du funk au metal avec brio et se mariant parfaitement à la basse imposante et joyeusement omniprésente de Flea, également trompettiste.

Au début des années 1990, le groupe signe chez Warner et entre un peu plus tard en studio (plus exactement dans une grande maison des collines d'Hollywood) avec le producteur Rick Rubin (déjà connu pour avoir marié les sons metal et rap avec les Beastie Boys) pour y donner naissance, à la suite de boeufs fantastiques et de composition frénétiques, à son meilleur album : Blood Sugar Sex Magik, sorti en 1991.

En Rick Rubin, le groupe a trouvé son producteur fétiche. L'enregistrement mémorable de cet album est visible sur la vidéo Funky Monks, parue à la même période. RHCP fait alors partie des groupes incontournables du moment, aux côtés de Nirvana et Rage Against The Machine. Ils partagent avec ce dernier groupe l'appellation de genre fusion servant à qualifier ce mélange hétéroclite de styles qui faisait pendant au grunge.

Leur énorme succès, impliquant de nombreuses tournées, ajouté aux effets des drogues, s'avère un peu trop déstabilisant pour John Frusciante qui finit par se mettre en retrait pour se désintoxiquer et composer ses propres albums. Accueillant un temps Arik Marshall à la guitare, RHCP finit par embaucher Dave Navarro, guitariste de Jane's Addiction et époux de la plantureuse Carmen Electra. La guitare de Dave Navarro apporte un son plus metal, qui fusionne moins avec la basse de Flea que ne le faisait la guitare de John Frusciante, mais qui tient pour le moins bien la route sur le mésestimé One Hot Minute sorti en 1995.

Navarro quitte le groupe à son tour tandis que les autres membres participent à divres projets en solo ou pour d'autres groupes, avant de se reformer en 1998 pour le plus grand plaisir de ses fans grâce au retour de John Frusciante. C'est alors la fête avec la sortie de Californication. De très bonne facture, cet album s'embarrasse néanmoins d'influences pop un peu « guimauve » qui perdureront dans l'album sorti en 2002, By The Way, au son parfois un peu trop mélancolique malgré certains débordements d'énergie funkysante. Une ouverture vers de nouveaux styles musicaux qui dessert parfois le son du groupe aux yeux de certains puristes de la première heure.

Quatre ans plus tard sort le mitigé Stadium Arcadium, premier double album du groupe enregistré après une longue tournée à travers le monde. Le festin promis tombe à plat malgré quelques bonnes recettes de Flea, Frusciante et Kiedis, au chant plus nuancé que jamais. Une nouvelle tournée mondiale vient appuyer une réputation scénique inébranlable.

Le groupe qui fut à l'origine d'une formule funk rock innovante a du mal à survivre à sa propre légende. Le nouveau départ fin 2009 de John Frusciante, pivot du son RHCP, laisse place au doute. Le guitariste prodige est finalement remplacé par son disciple Josh Klinghoffer sur le nouvel album I'm With You, paru à l'été 2011. Toujours produit par Rick Rubin, ce dixième opus plein de sève rock est précédé du hit « The Adventures of Raindance Maggie ».  Copyright 2014 Music Story Estelle Valls de Gomis


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page