undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Reflektor
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Reflektor

28 octobre 2013 | Format : MP3

EUR 6,59 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 13,90 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
7:32
30
2
5:43
30
3
2:42
30
4
6:30
30
5
4:21
30
6
3:58
30
7
5:24
Disc 2
30
1
2:51
30
2
6:13
30
3
6:42
30
4
6:02
30
5
5:52
30
6
11:16
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 2013
  • Date de sortie: 28 octobre 2013
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Universal Music Division Maison Barclay
  • Copyright: (C) 2013 Arcade Fire Music, LLC
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:15:06
  • Genres:
  • ASIN: B00G5YXOQC
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 42 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 3.783 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Voilà un des disques poids lourds de cette fin d'année 2013 introduit par l'énorme single reflektor. Et le reste de l'album est-il du même niveau, en majorité oui seuls deux trois titres sont en-dessous (voilà pourquoi je n'ai mis que 4 étoiles) largement compensé par des merveilles comme joan of arc, normal personn, we exist du prodigieux CD1, le CD2 étant moin ps percutant.
1 commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 22 décembre 2013
Format: CD
Arcade Fire revient avec un double album... Diantre ! On sait que l'exercice a souvent été une chausse-trappe où maints groupes et artistes se sont cassés les dents. Quand, en plus, il se combine avec la redéfinition d'une écriture, une nouvelle approche sonore comme c'est le cas des montréalais qui nous intéressent ici, le pire est souvent à craindre...

Mais il y a du miracle dans l'air présentement, et James Murphy de LCD Soundsystem à la production et aux apports électroniques et dansants n'y sont pas pour rien, indéniablement. Un miracle parce que la formation avait fini par tourner un peu en rond, sans jamais trop décevoir cependant mais qui, passé le choc initial d'un Funeral du feu de dieu, ne surprenait plus. Un miracle parce que cette heure et quart passe comme un charme sans moment faible, sans réelle baisse d'inspiration.
Sur le contenu même de l'album, je ne vous révèlerai rien, parce que gâcher la belle surprise serait vraiment dommage et que le tout, avec ses montées de sèves et ses apaisements, ses écarts stylistiques et ses regroupements sur les fondamentaux du groupe s'entend comme un trip global, un peu plus sombre dans sa seconde moitié, très varié et pourtant d'un cohérence folle qui ose, sur les bases de jadis des mélanges osés vers l'électro, le dub et même le rock progressif.
Une chose tout de même : cerise sur le gâteau, déjà bien appétissant sans, la présence du phénix David Bowie sur le morceau introductif et éponyme. C'est plus accessoire qu'autre chose mais on ne boude pourtant pas son plaisir.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Peretcharmass TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 7 février 2014
Format: CD Achat vérifié
Passé la claque de "Funeral", tous les albums d'Arcade Fire m'ont fait le même effet : déception à la 1ère écoute et de plus en plus accroc au fil des suivantes.
Pour "Reflektor", la déception fut plus intense encore et de nombreux titres m'ont paru définitivement perdus pour la cause (Porno, Flashbulb eyes, Supersymmetry) et pourtant...
Je crois que le génie de ce groupe tient dans la capacité à trouver pour chaque titre, aussi pauvre qu'il paraisse être, une ligne mélodique, un arrangement qui va vous le scotcher dans le crâne et le faire sortir imparablement du lot. Et je ne parle là que des morceaux les plus dispensables à priori... "Porno" est à ce titre un cas d'école : rythmique anémique et répétitive, voix peu concernée... de quoi me gâcher le 2ème disque mais lorsque le morceau décolle, tout se met en place, les voix, une discrète guitare, un clavier au millimètre... aujourd'hui un de mes titres préférés. Mais pour cela il faut passer la 1ère impression.
Si "Reflektor" est énorme, c'est surtout pour une floppée de titres ahurissants de maîtrise, sous une influence plus moins électro, un son gigantesque "It's Never Over (Oh Orpheus)", "Reflektor", des tubes pop d'un monde meilleur "Joan of arc", "Afterlife". Seul "Supersymmetry" me reste en travers... définitivement apathique...
Un grand disque encore une fois !!!
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Débarrassons nous d'abord du plus désagréable : Arcade Fire, le meilleur groupe de rock de la planète depuis 2004 et son immortel (ha ha) "Funeral", témoigne pour la première fois d'une sévère baisse d'inspiration mélodique : une bonne moitié des morceaux de "Reflektor" n'ont pas l'immédiate évidence à laquelle le groupe nous avait habitués ! Est-ce la fin d'Arcade Fire ? Non, bien au contraire, car "Reflektor" dégage une sensation enivrante de nouveau départ, provoquant l'habituelle allégresse que le groupe distille depuis ses débuts malgré la noirceur des thèmes traités (ici, une fois plus la Mort et la perte...), tout en s'avérant suffisamment déroutant pour que notre foi en Win et Régine en ressorte revigorée. La grande idée de "Reflektor" est de confronter le rock festif et baroque du groupe à la transe du dance floor, suivant en cela l'exemple des guides spirituels du groupe, David Byrne et David Bowie (apparaissant en caméo ici), et le résultat surprend autant qu'il enthousiasme : malgré les mélodies moins convaincantes et la longueur sans doute excessive de certains titres, l'auditeur passe ainsi par une série de sensations physiques et mentales qui sont la marque des grands albums, et des grands groupes. "Reflektor", album fleuve, tourmenté et complexe, nous emmène vers de nouveaux rivages, parfois merveilleux, parfois décevants, en nous offrant en outre une sorte de transe hypnotique qui transforme le voyage en véritable "trip". Oui, Arcade Fire confirme en 2013, une fois de plus, sa supériorité absolue sur la musique de son époque, et plus important sans doute, sa place dans notre vie.
1 commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique