Rene Jacobs

Top albums



René Jacobs : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 351
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  


Biographie

René Jacobs est né le 30 octobre 1946 à Gand en Belgique. Il commence le chant dans la cathédrale de Gand comme choriste avant de rejoindre Bruxelles. Encouragé par Gustav Leonhardt et Alfred Deller, René Jacobs poursuit ses études comme contre ténor. Il devient très vite l'un des contre ténors incontournables. Il débute avec Gustav Leonhardt et un jeune chef de son âge venant aussi de Gand, Philipe Herreweghe. Il se tourne vers l'opéra avec par exemple son interprétation dans Orfeo et Euridice de Gluck.

En 1977, il crée son premier ensemble, Concerto Vocale. Il enregistre Il Ritorno ... Lire la suite

René Jacobs est né le 30 octobre 1946 à Gand en Belgique. Il commence le chant dans la cathédrale de Gand comme choriste avant de rejoindre Bruxelles. Encouragé par Gustav Leonhardt et Alfred Deller, René Jacobs poursuit ses études comme contre ténor. Il devient très vite l'un des contre ténors incontournables. Il débute avec Gustav Leonhardt et un jeune chef de son âge venant aussi de Gand, Philipe Herreweghe. Il se tourne vers l'opéra avec par exemple son interprétation dans Orfeo et Euridice de Gluck.

En 1977, il crée son premier ensemble, Concerto Vocale. Il enregistre Il Ritorno d'Ulisse in Patria et l'Orfeo de Monteverdi. En 1983, il dirige pour la première fois l'Orontea de Cesti au festival d'Innsbruck en Autriche. Le succès est au rendez-vous. René Jacobs va enchaîner les directions de chant lyrique. Sa passion pour les opéras vénitiens l'amène a enregistrer les magnifiques Calisto et Eliogabalo de Cavalli, trésors méconnus de l'opéra italien. René Jacobs poursuit en parallèle sa carrière de contre ténor et celle de chef d'orchestre. Il lui arrive même de chanter et de diriger sur les mêmes concerts comme en 1989 où il dirige et chante dans Le Couronnement de Poppée de Monteverdi à Montpellier.

Si René Jacobs s'est fait remarquer comme interprète sur La Passion Selon Saint-Matthieu avec Gustav Leonhardt à la direction, c'est avec G. F. Haendel que le maître va obtenir ses lettres de noblesse comme chef d'orchestre. Saul, Le Messie ou l'opéra Jules César avec le Concerto Köln font partie des enregistrements de référence du compositeur anglais sur le label Harmonia Mundi. René Jacobs se consacre à des compositeurs peu connus, que ce soit comme chef ou comme contre ténor : Antonio Cesti, Sigismondo d'Indi, Luca Marenzio, Pierre Guédron et Michel Lambert.

Depuis les années 2000, René Jacobs se fait plus rare comme interprète mais multiplie les projets en tant que chef lyrique comme l'excellent Telemann : Brockes-Passion sur Harmonia Mundi, une perle pour les amateurs de musique baroque. En 2004, Les Noces de Figaro de Mozart avec le Concerto Köln et le Collegium Vocale Gent de Philippe Herreweghe obtiennent un succès public et critique dans le monde entier. Il obtient le trophée de Gramophone et un Grammy Award pour cette interprétation. Il collabore avec de nombreux orchestres et festivals comme le Festival d'Innsbruck dont il assure la direction artistique de 1991 à 2009. En 2006, un projet autour de Mozart se met en place. Après Don Giovanni, La Clémence de Titus et Idoménée, René Jacobs enregistre en 2010 La Flûte enchantée. Le 27 juillet 2012, le chef gantois est à l'origine d'une première mondiale avec la création au Festival de Beaune (Côte d'or) de l'oratorio Septem Verba a Christo attribué à Pergolèse. L'oeuvre enregistrée dans la foulée avec l'Akademie für Alte Musik de Berlin est publiée en mars 2013. Copyright 2014 Music Story Frédéric Neff

René Jacobs est né le 30 octobre 1946 à Gand en Belgique. Il commence le chant dans la cathédrale de Gand comme choriste avant de rejoindre Bruxelles. Encouragé par Gustav Leonhardt et Alfred Deller, René Jacobs poursuit ses études comme contre ténor. Il devient très vite l'un des contre ténors incontournables. Il débute avec Gustav Leonhardt et un jeune chef de son âge venant aussi de Gand, Philipe Herreweghe. Il se tourne vers l'opéra avec par exemple son interprétation dans Orfeo et Euridice de Gluck.

En 1977, il crée son premier ensemble, Concerto Vocale. Il enregistre Il Ritorno d'Ulisse in Patria et l'Orfeo de Monteverdi. En 1983, il dirige pour la première fois l'Orontea de Cesti au festival d'Innsbruck en Autriche. Le succès est au rendez-vous. René Jacobs va enchaîner les directions de chant lyrique. Sa passion pour les opéras vénitiens l'amène a enregistrer les magnifiques Calisto et Eliogabalo de Cavalli, trésors méconnus de l'opéra italien. René Jacobs poursuit en parallèle sa carrière de contre ténor et celle de chef d'orchestre. Il lui arrive même de chanter et de diriger sur les mêmes concerts comme en 1989 où il dirige et chante dans Le Couronnement de Poppée de Monteverdi à Montpellier.

Si René Jacobs s'est fait remarquer comme interprète sur La Passion Selon Saint-Matthieu avec Gustav Leonhardt à la direction, c'est avec G. F. Haendel que le maître va obtenir ses lettres de noblesse comme chef d'orchestre. Saul, Le Messie ou l'opéra Jules César avec le Concerto Köln font partie des enregistrements de référence du compositeur anglais sur le label Harmonia Mundi. René Jacobs se consacre à des compositeurs peu connus, que ce soit comme chef ou comme contre ténor : Antonio Cesti, Sigismondo d'Indi, Luca Marenzio, Pierre Guédron et Michel Lambert.

Depuis les années 2000, René Jacobs se fait plus rare comme interprète mais multiplie les projets en tant que chef lyrique comme l'excellent Telemann : Brockes-Passion sur Harmonia Mundi, une perle pour les amateurs de musique baroque. En 2004, Les Noces de Figaro de Mozart avec le Concerto Köln et le Collegium Vocale Gent de Philippe Herreweghe obtiennent un succès public et critique dans le monde entier. Il obtient le trophée de Gramophone et un Grammy Award pour cette interprétation. Il collabore avec de nombreux orchestres et festivals comme le Festival d'Innsbruck dont il assure la direction artistique de 1991 à 2009. En 2006, un projet autour de Mozart se met en place. Après Don Giovanni, La Clémence de Titus et Idoménée, René Jacobs enregistre en 2010 La Flûte enchantée. Le 27 juillet 2012, le chef gantois est à l'origine d'une première mondiale avec la création au Festival de Beaune (Côte d'or) de l'oratorio Septem Verba a Christo attribué à Pergolèse. L'oeuvre enregistrée dans la foulée avec l'Akademie für Alte Musik de Berlin est publiée en mars 2013. Copyright 2014 Music Story Frédéric Neff

René Jacobs est né le 30 octobre 1946 à Gand en Belgique. Il commence le chant dans la cathédrale de Gand comme choriste avant de rejoindre Bruxelles. Encouragé par Gustav Leonhardt et Alfred Deller, René Jacobs poursuit ses études comme contre ténor. Il devient très vite l'un des contre ténors incontournables. Il débute avec Gustav Leonhardt et un jeune chef de son âge venant aussi de Gand, Philipe Herreweghe. Il se tourne vers l'opéra avec par exemple son interprétation dans Orfeo et Euridice de Gluck.

En 1977, il crée son premier ensemble, Concerto Vocale. Il enregistre Il Ritorno d'Ulisse in Patria et l'Orfeo de Monteverdi. En 1983, il dirige pour la première fois l'Orontea de Cesti au festival d'Innsbruck en Autriche. Le succès est au rendez-vous. René Jacobs va enchaîner les directions de chant lyrique. Sa passion pour les opéras vénitiens l'amène a enregistrer les magnifiques Calisto et Eliogabalo de Cavalli, trésors méconnus de l'opéra italien. René Jacobs poursuit en parallèle sa carrière de contre ténor et celle de chef d'orchestre. Il lui arrive même de chanter et de diriger sur les mêmes concerts comme en 1989 où il dirige et chante dans Le Couronnement de Poppée de Monteverdi à Montpellier.

Si René Jacobs s'est fait remarquer comme interprète sur La Passion Selon Saint-Matthieu avec Gustav Leonhardt à la direction, c'est avec G. F. Haendel que le maître va obtenir ses lettres de noblesse comme chef d'orchestre. Saul, Le Messie ou l'opéra Jules César avec le Concerto Köln font partie des enregistrements de référence du compositeur anglais sur le label Harmonia Mundi. René Jacobs se consacre à des compositeurs peu connus, que ce soit comme chef ou comme contre ténor : Antonio Cesti, Sigismondo d'Indi, Luca Marenzio, Pierre Guédron et Michel Lambert.

Depuis les années 2000, René Jacobs se fait plus rare comme interprète mais multiplie les projets en tant que chef lyrique comme l'excellent Telemann : Brockes-Passion sur Harmonia Mundi, une perle pour les amateurs de musique baroque. En 2004, Les Noces de Figaro de Mozart avec le Concerto Köln et le Collegium Vocale Gent de Philippe Herreweghe obtiennent un succès public et critique dans le monde entier. Il obtient le trophée de Gramophone et un Grammy Award pour cette interprétation. Il collabore avec de nombreux orchestres et festivals comme le Festival d'Innsbruck dont il assure la direction artistique de 1991 à 2009. En 2006, un projet autour de Mozart se met en place. Après Don Giovanni, La Clémence de Titus et Idoménée, René Jacobs enregistre en 2010 La Flûte enchantée. Le 27 juillet 2012, le chef gantois est à l'origine d'une première mondiale avec la création au Festival de Beaune (Côte d'or) de l'oratorio Septem Verba a Christo attribué à Pergolèse. L'oeuvre enregistrée dans la foulée avec l'Akademie für Alte Musik de Berlin est publiée en mars 2013. Copyright 2014 Music Story Frédéric Neff


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page