Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Retour à Killybegs Broché – 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés



Détails sur le produit

  • Broché
  • Editeur : Grasset (2011)
  • Langue : Français
  • ASIN: 2286082219
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (25 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 862.399 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Feron Béatrice TOP 500 COMMENTATEURS le 29 janvier 2013
Format: Poche Achat vérifié
Retiré à Killybegs dans la maison de son père, Tyrone Meehan décide de tenir son journal. Il nous fournira ainsi sa version des motifs de sa trahison.
Dans ce deuxième volet, Sorj Chalandon donne la parole à Tyrone. Les lecteurs qui sont restés frustrés après avoir refermé « Mon traître » (c'est mon cas) trouveront donc ici des réponses aux questions qu'ils se posaient.
Ce récit remonte à l'enfance du héros et se poursuit chronologiquement, montrant son engagement dans l'IRA, puis sa lutte, ses souffrances, ses emprisonnements, enfin, ses contacts avec les services secrets britanniques. Le texte est entrecoupé de chapitres consacrés à Killybegs en 2006 et 2007, relatant sa vie de bête traquée et les quelques visites qu'il a reçues.
Le roman est fort, prenant, âpre. Je l'ai lu presque d'une traite, comme en apnée. L'auteur sait capter immédiatement l'attention et ne pas la relâcher jusqu'à la fin du récit qui laisse l'impression d'un KO debout.
J'ai donc adoré cette lecture. Je n'y mettrais qu'un seul bémol: alors que dans « Mon traître » Antoine nous relate une amitié tellement belle, profonde, absolue, il n'en est pas question ici, comme si ce sentiment avait été à sens unique et qu'Antoine, le « petit Français », comme il le nomme, n'avait pas compté ou presque pour Tyrone. J'ai trouvé cela triste.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Denys Rousseau TOP 1000 COMMENTATEURS le 12 mars 2013
Format: Poche Achat vérifié
Ce roman qui a reçu un grand prix de l'Académie Française en 2011 est une belle œuvre.
L'histoire décrite est d'une vraie tristesse, mais l'articulation des tableaux et l'écriture font un livre qu'on est content d'avoir lu…
L'histoire est celle de l'IRA et de l'Irlande entre la deuxième guerre mondiale et l'année 2006. Le héros devient l'un des chefs de l'armée secrète, avant de devenir un traitre pour des raisons qui apparaissent "logiques" au lecteur. Le livre présente alternativement des scènes anciennes et des actuelles, jusqu'à la conclusion du livre qui apparaît vite inéluctable.
La lutte contre les anglais et ce que ceux-ci ont fait subir aux irlandais sont décrits avec sobriété même si les souffrances subies et la pauvreté sont présentes à travers tout le livre.
CHALANDON n'est pas irlandais, mais en tant que grand reporter a bien connu l'Irlande et les évènements qui s'y sont déroulés jusqu'au cessez-le-feu de 1997. Son travail est tellement sérieux que ce livre pourrait apparaître comme ayant été écrit par un des protagonistes de cette période de l'histoire de l'Irlande.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS le 13 septembre 2012
Format: Poche
Dans "the Commitments", Roddy Doyle écrit que : "…les Irlandais sont les nègres de l'Europe, les Dublinois les nègres de l'Irlande et les habitants du Nord de Dublin, les nègres de Dublin."…

Imaginez un peu alors, la vie en Irlande du nord, dans une Belfast déchirée par les luttes politico-religieuses entre républicains majoritairement catholiques et unionistes, majoritairement protestants, milices et IRA.

Fils d'indépendantiste, Tyrone Meehan suit naturellement le chemin tout tracé conduisant à la lutte armée contre "l'occupant Britannique", avec de rares succès et de lourds échecs. Membre de l'IRA, devenu presque malgré lui, un héros, il est rongé par la culpabilité et va choisir de trahir pour donner une chance à la paix.

Ce livre de Sorj Chalandon, est formidable.

Il nous plonge au cœur d'une "guerre" qu'on pourrait aujourd'hui avoir tendance à oublier, alors même qu'elle se déroulait hier, au cœur de l'Europe, menée par des "soldats" aussi déterminés que souvent perdus, emplis de ressentiments empilés au fil des ans en strates de haine. Communautés dressées les unes contre les autres, résistance et terrorisme emmêlés, avec ses "faits d'armes" et sa barbarie d'Etat (les pages sur les conditions de détention dans la prison de Long Kesh sont poignantes).

Chalandon ne cherche pas à glorifier les uns ou les autres. Il nous les montre également victimes et coupables, dressés au sein de leur communauté, à laquelle ils appartiennent par le hasard de la naissance.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Raspoutine le 27 février 2013
Format: Poche Achat vérifié
Suite de "mon traitre" du même auteur à lire successivement de préférence mais mais pas obligatoirement
Nous suivons le personnage principal et la complexité humaine. L'histoire nous plonge au coeur de la guerre d'Irlande
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 17 mars 2014
Format: Poche
Retour à Killybegs// Sorj Chalandon// Grand Prix du roman de l’Académie Française 2011
Avant de se plonger dans la lecture de ce récit passionnant et très bien écrit, il convient pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire de faire un bref résumé historique concernant l’Irlande.
Dès le début de la période historique (VIè siècle av. J.C.), l’Irlande est une terre celtique dont le peuple parle le gaélique. Les Celtes sont arrivés principalement d’Espagne et ne seront jamais colonisés en Irlande par les Romains.
Au cours du IV é siècle la christianisation s’étend sous l’action de Padraig ( Saint Patrick).
Au IX é siècle ont lieu les invasions des Vikings qui ravagent l’îlet massacrent les habitants.
Puis c’est la conquête anglaise et la couronne anglaise domine toute l’île à partir de 1494. En 1541, Henri VIII, protestant, se proclame roi d’Irlande.
Une première révolte contre l’envahisseur se déclare en 1641 matée par Cromwell. La moitié de la population est massacrée (Drogheda et Wexford).
Les lois anticatholiques de Guillaume III sont promulguées en 1695.
Nouveau soulèvement en 1798 avec la première République de Connaught. La réaction anglaise est terrible et en 1800 l’Acte d’Union rattache totalement l’Irlande au Royaume Uni.
Création en 1905 du front de résistance Sinn Féin.
En 1916, c’est l’insurrection de Pâques à Dublin qui proclame la République avec James Connoly.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?