Profil - Ionesco (Eugène) : Rhinocéros : Analyse littérai... et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,40
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Rhinocéros Poche – mai 1972


Voir les 22 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche, mai 1972
EUR 7,40
EUR 7,00 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 34,26 EUR 23,90
Cassette
"Veuillez réessayer"

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Rhinocéros + Rhinocéros d'Eugène Ionesco : Fiche de lecture
Prix pour les deux : EUR 14,39

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

"Tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat." Tout langage stéréotypé devient aberrant. C'est ce que Ionesco démontre dans Rhinocéros, pièce qui a tout d'abord vu le jour sous la forme d'une nouvelle. Partisan d'un théâtre total, il porte l'absurde à son paroxysme en l'incarnant matériellement.

Allégorie des idéologies de masse, le rhinocéros, cruel et dévastateur, ne se déplace qu'en groupe et gagne du terrain à une vitesse vertigineuse. Seul et sans trop savoir pourquoi, Bérenger résiste à la mutation. Il résiste pour notre plus grande délectation, car sa lutte désespérée donne lieu à des caricatures savoureuses, à des variations de tons et de genres audacieuses et anticonformistes. La sclérose intellectuelle, l'incommunicabilité et la perversion du langage engendrent des situations tellement tragiques qu'elles en deviennent comiques, tellement grotesques qu'elles ne peuvent être que dramatiques.

On a dit du théâtre de Ionesco qu'il était engagé ; il l'est, en faveur de l'individu, menacé de marginalisation quand, malgré ses faiblesses, il parvient à résister aux tentations avilissantes qu'il a lui-même fait naître. --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Revue de presse

Avc un dossier réalisé par Olivier Rocheteau, agrégé de lettres modernes, et une «lecture d'image» par Ferrante Ferranti, architecte et photographe. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Poche: 246 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : New edition (mai 1972)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070368165
  • ISBN-13: 978-2070368167
  • Dimensions du produit: 1,9 x 11,4 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (36 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 115 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par spanish lullaby VOIX VINE sur 17 septembre 2008
Format: Poche Achat vérifié
Ça y est ! J'ai enfin reçu l'inspiration !
J'ai lu ce livre durant mes vacances mais en choisissant un moment de semi-autisme(avant le dodo-time) pour m'immerger dans ce climat particulier duquel je ne voulais pas être distraite par la légèreté de la réalité des plages etc.
Aujourd'hui je dis que c'est splendide !
Tous les étages de la société sont décrits, la ménagère, la vendeuse, le logicien, le vieux monsieur, bref ... et tous acceptent l'inacceptable !
J'avais bien compris la parabole de la résistance et le désir de ne pas vouloir suivre la multitude mais pourquoi le choix du rhinocéros ?
A présent j'ai tout compris et je dis c'est surtout pas autre chose ( la force, la difficulté d'y résister,la peur, la couleur des uniformes ...)
Le thème de la solitude de l homme lucide, la difficulté d'avoir raison seul. Le groupe protège mais est ce que la majorité fait obligatoirement la vérité ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
30 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile  Par Carcharoth COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 19 septembre 2005
Format: Poche
Rhinocéros raconte l'histoire d'un homme du commun, qui se fait malmener par ses amis, qui le trouve mou, peu dynamique, sans envie. Puis survient l'impensable: Un, puis plusieurs rhinocéros débarquent en ville....a partir de cet évenement presque anodins va se dérouler une histoire a couper le souffle, ou le protagoniste revelera des qualités méconnues.
Ionesco maitre de l'absurde nous livre ici un très bon livre dont le message est simple: ne cédez pas a la rhinopharingite!
D'origine roumaine, il a connu le totalitarisme stalinien et se bat donc contre tous les totalitarismes. Les rhinocéros sont les gens qui y ont céder et ont été infectés.
Ce livre est donc une métphore filée d'une grande qualité, prenant, a condition d'aimer l'absurde bien sur.
Un grand classique
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par LANDRY Thierry sur 12 avril 2014
Format: Poche
Quelle modernité, et quel style..., j'en suis bluffée !

Cette pièce de théâtre classique, qui s'inscrit dans le courant littéraire de l'absurde, est fluide et extrêmement facile à lire. Rhinocéros se divise en trois actes, ayant chacun des décors différents, et comporte pas mal de personnages, qui sont très faciles à mémoriser.

Tout débute lorsque, sur la place du village, un barrissement et deux rhinocéros déboulent et passent simultanément devant le regards des villageois, ébahis. D'où viennent-ils ? où vont-ils ? qui sont-ils ? Des questions qui font polémiques, et qui vont déclencher un énorme débat. Eugène Ionesco va prendre pour cible Hitler et sa façon de gouverner, pour en faire l'allégorie des rhinocéros.

Les personnages sont très variés, et horriblement attachants. Sur les questions énoncées précédemment, chacun avaient sa propre façon de penser et son avis. Ils ne se laissaient pas influencer, avaient un bon sens critique, mais étaient très butés.

Rhinocéros est également une pièce comique, où l'humour est au centre de toutes les discussions. Les dialogues semblent tellement paradoxales, distants, et étranges que ça en devient comique. De plus, les situations dans lesquelles les personnages se retrouvent ne peuvent qu'amplifier cette comédie.

Mais Eugène Ionesco sait faire la part des choses, et c'est avec une grande maîtrise qu'il arrive à combiner la comédie et le registre didactique.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 23 août 2009
Format: Poche
Ionesco publie en 1959 cette pièce de théâtre que d'aucuns rattachent au style "absurde" développé par l'auteur. Confondre le style et le fond qu'il révèle serait une grossière erreur.

Quel être humain peut décemment, raisonnablement, volontairement souhaiter devenir plus bête qu'il ne l'est ? Quel homme voudrait, sainement, devenir hideux ? Quel homme voudrait ne plus penser ? Réagir à l'instinct seulement, grégairement ? Comment l'absurde peut-il devenir idéal ? Un idéal racoleur, embrigadant des légions de citoyens ?

Pourtant, ce 20° siècle fut celui de la régression intellectuelle, de la barbarie, des totalitarismes, de la galvanisation et instrumentalisation des foules. Terrible réalité. Comment un homme sain, raisonnable, pensant, peut-il vouloir opter pour la bestialité, le refus du raisonnement, le confort de la foule, du groupe, la perte de son individualité, de sa personnalité ?

Ionesco parvient avec un rare talent à rendre compte de ce que l'homme, par l'exercice ou non de son droit de penser, droit inaliénable, pourtant car dicté par l'idéal de la Liberté, peut se bestialiser.

Béranger, dans cette pièce, le marginal, prend conscience progressivement que le refus de devenir une bête (le rhinocéros, qu'il soit unicornu ou bicornu, d'Afrique ou d'Asie : faux choix) participe de l'esprit de la Résistance :

"Contre tout le monde, je me défendrai ! Je suis le dernier homme, je le resterai jusqu'au bout ! Je ne capitule pas !"
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?