undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles9
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:12,91 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Tous les superlatifs (C'est beau, grandiose, magique, émouvant presque à en pleurer... et j'en passe) sont à utiliser pour parler de Jonas Kaufmann dont la voix exprime tous les sentiments, toutes les subtilités, toutes les nuances de cette musique si belle de Strauss. L'accompagnement du pianiste sert aussi bien le chanteur que les lieder. Ce cd est un enchantement et m'a permis de découvrir cette autre facette du compositeur. Je l'écoute et le ré-écoute sans m'en lasser.
22 commentaires|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le premier récital de lieder consacré à Richard Strauss par Jonas Kaufmann et Helmut Deutsch chez Harmonia Mundi.

En 2006, la firme Harmonia Mundi, permettait à Kaufmann, accompagné de son professeur et fidèle accompagnateur Helmut Deutsch, d'enregistrer son premier disque de lieder, consacré à Richard Strauss. A l'écoute de ce témoignage, on ne peut que regretter de ne pas disposer de davantage d'enregistrements du ténor dans ce répertoire.

En effet, à part une Belle Meunière d'une qualité exceptionnelle qui le place d'emblée parmi les meilleurs interprètes du cycle schubertien, le chanteur, étranglé sans doute par les impératifs économiques de sa nouvelle maison de disques, ne nous a plus rien donné au disque de ce répertoire, alors qu'il multiplie les concerts consacrés au lied qui lui permettent de s'exprimer avec une liberté que les interprètes n'ont pas à l'opéra. Chanteur et piano sont dans ce cas les seuls maîtres d'oeuvre, une responsabilité, mais aussi un exercice particulièrement gratifiant quand il est réussi.

La grande voix de lyrico-spinto du ténor, plus claire et moins puissante à l'époque, est parfois présentée comme un handicap dans ce répertoire plus intime.
Il n'en est rien. Parfaitement maîtrisée, cette grande voix, capable des nuances les plus subtiles, est, au contraire, par l'étendue de ses possibilités dynamiques et de la richesse de son timbre, apte à donner à ce répertoire une variété et une force nouvelles.

Le répertoire straussien est souvent défendu par des voix féminines et tout le monde a en tête les interprétations d'une Schwarzkopf, d'une Della Casa, d'une Janowitz, d'une Popp, d'une Te Kanawa…
Kaufmann nous démontre ici qu'une voix masculine, qui nous prive certes de l'enchantement créé par les aigus célestes de ces dames, peut rendre justice à ces oeuvres autrement, d'une manière moins extatique, peut être, mais tout aussi poétique.

L'éventail expressif chez Strauss est moins ouvert que chez Schubert. Il nous parle surtout d'amour, de messages amoureux, de rendez-vous secrets, de la transfiguration de la figure aimée, du deuil de l'amour, de la séparation, et cela souvent dans l'atmosphère, opalescente ou grise, de la lumière lunaire ou crépusculaire, ou de la lumière blanche du matin.

Ceci n'exclut pas l'humour. On sourit, en écoutant "Schlechtes Wetter", de l'hypocrisie du narrateur plus intéressé par la jolie jeune fille que par ce dont il prétend parler ou de l'amoureux imaginatif, romanesque et fauché de "Ach weh mir unglückhaftem Mann".

Ailleurs, et souvent, ce sera l'expression d'un amour idéalisé, aux vertus magiques et régènérantes, par exemple dans "Zueignung", "Morgen!", des perfections la femme non moins idéalisée de "Du meines Hertzen Krönelein ou "Nachtgang", de la séparation et du deuil de l'être aimé dans "Befreit" ou "Allerseelen".

Kaufmann, chanteur subtil s'il en est, tantôt dans le lyrisme, plus retenu qu'exalté, tantôt dans le second degré, avec ce qu'il faut d'humour léger, rend pleinement justice à cette musique du sentiment.

On admire le jeu des couleurs vocales qu'il atténue et adoucit, retient en des piani expressifs pour traduire la réticence, la confidence à mi-voix, la tendresse émue ou la douleur retenue, couleurs qui jouent souvent de transparences poétiques propres à créer une atmosphère rêveuse et de tendre sensualité ou couleurs qui se parent d'éclats plus métalliques dans l'expression de l'exaltation, l'enthousiasme ou l'ironie.

La magnifique ligne straussienne, ligne souvent tendue mais qui ne pose aucun problème au ténor, est ici modelée avec infiniment de délicatesse, avec usage modéré, et d'autant plus efficace, des grands éclats lyriques que l'on peut trouver foisonnants dans d'autres interprétations.
Cependant une variété des phrasés et une capacité à donner toute leur vivacité rythmique aux pièces qui la réclament font que tout cela reste infiniment vivant.

La diction qui fait souvent la part belle aux voyelles plus qu'aux consonnes, participe elle aussi à cette atmosphère plus en nuances qu'en couleurs de la confidence amoureuse, quitte à gêner un peu l'intelligibilité du texte.

Kaufmann crée ainsi des atmosphères propices à l'expression d'affects délicats d'où le second degré n'est jamais loin, où l'exaltation et l'extase amoureuses straussiennes sont toute intériorité et pudeur et porte à leur sommet poétique ces œuvres magnifiques que sont, entre autres, "Zueignung", "Die Nacht", "Morgen!", "Cäcilie" ou "Befreit."

Helmut Deutsch qui sait jouer, selon l'atmosphère du morceau, la vivacité rythmique ou les longues lignes langoureuses ou exaltées, avec tour à tour des accords ténébreux ou transparents, des sonorités pleines, brumeuses ou flûtées, en accord ou en contraste avec la voix de Kaufmann, est évidemment sur la même longueur d'ondes que son collègue et ami.

Un très beau disque, qui frustrera peut-être les adorateurs de la voix féminine tant magnifiée par Strauss ou les tenants d'un Strauss au lyrisme exalté, mais qui offrira au mélomane poète et amoureux, maintes joies de haute qualité, quel que soit le regard sceptique que l'on peut porter sur la qualité de certains des poèmes retenus par Strauss, qui n'auraient peut-être pas survécu sans le magnifique habillage musical que leur donne le musicien.

La pochette s'orne d'un beau paysage de Ferdinand Hodler et le livet nous offre l'intégrale des textes mis en musique ainsi que leur traduction en anglais et en français.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2010
Jonas Kaufmann est merveilleux et hélas on lui fait tout faire. Ce qu'il fait très bien. Mais quand il chante en allemand, rien ne l'égale, et là ces airs entendus mille fois par mille chanteurs ou chanteuses merveilleux, il arrive à faire encore mieux. Emotion sans trémolos, pas de coups de reins, de sanglots, rien que la musique et une personnalité qui s'exprime. Si on n'en a qu'un de Jonas Kaufmann, c'est celui-ci.
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2015
Encore une très belle réussite de cet extraordinaire ténor (l'un des plus grands de tous les temps à ne pas en douter), comme tout ce qu'il enregistre, atteignant la perfection à chaque fois.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2014
Les lieder sont ici servis à merveille par un KAUFMANN que l'on sent à l'aise, dans la musique et dans les textes. A écouter et réécouter.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2015
Quoi qu'il chante, Kaufmann le fait avec brio. Un CD que tout amateur de musique lyrique doit avoir dans sa collection.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2013
Mon commentaire est forcément très subjectif car je suis une inconditionnelle de Kaufman et aime énormément la musique de Richard Strauss. L'accompagnement du pianiste est également excellent.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2013
Une musique merveilleuse jouée par un excellent pianiste sur des textes magnifiques, le tout accompagnée de la voix exceptionnelle de Jonas Kaufmann, c'est la perfection.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2012
J'ai été émue jusqu'aux larmes sur certains airs en lisant bien sûr les paroles tant KAUFMANN sait en faire sortir tout l'émotion. Vivement d'autres CD et DVD de lui !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

24,03 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)