Rien ne va plus et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,30
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Rien ne va plus Poche – 21 octobre 2010


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,30
EUR 6,45 EUR 0,01

Lire en version originale

Livre_Version_Originale
Découvrez tous les livres de Douglas Kennedy en anglais en cliquant ici.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Rien ne va plus + Une relation dangereuse + Piège nuptial
Prix pour les trois: EUR 21,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

À Hollywood, comme chacun sait, tout va plus vite, plus haut, plus fort ! Les succès peuvent être soudains et tonitruants, les chutes foudroyantes. David Armitage, scénariste en quête de reconnaissance va en faire la redoutable expérience... Alors qu'il écrit depuis plus de dix ans des textes qui ne recueillent que l'indifférence des grands pontes de l'usine à rêves, l'impensable se produit : son dernier scénario est acheté par une chaîne branchée du câble. Sa série adaptée se révèle un fabuleux succès public et critique et David devient du jour au lendemain la coqueluche du tout-Hollywood. Adieu les vaches maigres, bonjour les paillettes ! La toute nouvelle star abandonne femme et enfant pour une productrice en vogue, troque sa vieille voiture pour une porsche et met à profit sa providentielle notoriété : les contrats pleuvent, les courtisans aussi, un Emmy award vient même récompenser la plume la plus convoitée du moment. Jusqu'au jour où tout bascule.
Traîné dans la boue par un magasine people, David voit le rêve américain se transformer en cauchemar : la descente aux enfers sera totale ! Finis les contrats mirobolants, les soirées mondaines et le projets de superproduction, le jeune prodige est relégué au rang de paria. Suite de hasards malencontreux ou orchestration diabolique ? En conteur doué et expérimenté, Douglas Kennedy ménage suspense et rebondissements, histoire de mieux vous embarquer dans un roman qui se lit d'une traite et dont on regrette de tourner la dernière page. Dans la veine satirique et féroce des Désarrois de Ned Allen et de L'Homme qui voulait vivre sa vie, il règle avec humour son compte au mythe hollywoodien, déshumanisé par la cupidité, la superficialité et le star-system. Le tout avec un art consommé de la narration et des dialogues enlevés et drôles qui font de Rien ne va plus un vrai plaisir de lecture. --Laurence Demurger --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Quatrième de couverture

Comme tout scénariste d'Hollywood, David Armitage aspire à devenir riche et célèbre. Marié depuis onze ans à Lucy et père d'une petite Caitlin, il ne supporte plus la médiocrité d'une vie rythmée par des disputes incessantes. Mais, alors qu'il pensait sa carrière mort-née, l'incroyable se produit: l'un de ses scénarios, acheté par la télévision, connaît un succès retentissant. Nouvelle coqueluche d'Hollywood, David peut enfin mener l'existence dont il avait toujours rêvé, au côté d'une jeune productrice aux dents longues... jusqu'au jour où Philip Fleck, un milliardaire cinéphile, lui propose une étrange collaboration. Sans le savoir, David tombe alors dans une spirale infernale dont il ne pourra sortir qu'au prix d'une complète remise en question. Touchant portrait d'un homme en proie aux caprices du destin, critique au vitriol d'une Amérique inhumaine et corrompue, un palpitant roman noir aux dialogues pétillants d'humour, façon Kennedy.

Douglas Kennedy est né à New York en 1955. Il s'est imposé sur la scène littéraire internationale avec, entre autres, L'Homme qui voulait vivre sa vie et La Poursuite du bonheur (Belfond, 1998 et 2001). Il ait aujourd'hui entre Londres et Paris. Grand amoureux de la France, il a choisi de réserver la première publication de Rien ne va plus à ses lecteurs français.

Traduit de l'américain par Bernard Cohen. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .



Détails sur le produit

  • Poche: 442 pages
  • Editeur : Pocket (21 octobre 2010)
  • Collection : Litterature
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266199234
  • ISBN-13: 978-2266199230
  • Dimensions du produit: 18 x 1,8 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (33 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 63.843 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Douglas Kennedy est né à Manhattan, le 1er janvier 1955. Il grandit dans l'Upper West Side, étudie à New York puis dans l'état du Maine, avant de partir un an au Trinity College de Dublin, en 1974. De retour à New York, il passe plusieurs mois à travailler, sans succès, comme régisseur dans des théâtres de Broadway. En 1977, il part à Dublin pour rendre visite à des amis, puis décide de s'y installer pour de bon.
Cofondateur d'une troupe de théâtre puis administrateur du National Theatre of Ireland, il vend sa première pièce à la chaîne de radio britannique BBC Radio 4, en 1980.
En 1983, il démissionne pour se consacrer à l'écriture, sa vie se partage alors entre journalisme free-lance et création de pièces de théâtre. En 1989, il déménage à Londres, au moment où son premier livre, un récit de voyage, est publié. Son premier roman, Cul-de-sac (réédité par Belfond en 2008 sous le titre Piège nuptial) marque le début d'une longue liste de succès, tant auprès de la critique que du public : L'homme qui voulait vivre sa vie (Belfond, 1998, rééd. 2010 ; Pocket, 1999), Les Désarrois de Ned Allen (Belfond, 1999 ; Pocket, 2000), La Poursuite du bonheur (Belfond, 2001 ; Pocket, 2003), Rien ne va plus (Belfond, 2002 ; Pocket, 2004), Une relation dangereuse (Belfond, 2003 ; Pocket, 2005), Au pays de Dieu (Belfond, 2004 ; Pocket, 2006), Les Charmes discrets de la vie conjugale (Belfond, 2005 ; Pocket, 2007), La Femme du Ve (Belfond, 2007 ; Pocket, 2009), Quitter le monde (Belfond, 2009 ; Pocket, 2010) et Au-delà des pyramides (Belfond, 2010 ; Pocket, 2011). Son prochain roman, Cet instant-là, paraîtra aux éditions Belfond en octobre 2011.
Douglas Kennedy est aujourd'hui l'un des auteurs favoris des Français, avec plus de deux millions d'exemplaires vendus pour l'ensemble de ses titres, dont plusieurs sont en cours d'adaptation cinématographique. Divorcé, père de deux enfants, il vit entre le Maine, Londres, Paris et Berlin.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par "matthieueekhout" sur 16 octobre 2004
Format: Broché
Encore une fois, la lecture d'un livre de D. Kennedy est un pur moment de bonheur, après la côte est et New York, nous voici à Hollywood et Los Angeles pour une histoire aussi haletante que "Les désarois de Ned Allen". Tant de sujets évoqués dans un livre c'est le pied, au hasard : la galère, la gloire, le divorce, les faux amis, le terrible monde des médias et de l'illusion de l'argent, la disgrace, et bien sur les surprises qui fait que l'on ne sait plus décrocher le lire une fois entamé.
Bravo et vivement le prochain ....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 24 octobre 2002
Format: Broché
"Rien ne va plus" est dans la lignée des 2 premiers romans de Douglas Kennedy : Un mélange d'apparente légèreté, un suspense haletant, de la satire et de l'humour avec comme sujet cette fois-ci un écrivaillon qui se découvre lui-même à travers les tourments de ses échecs et de ses succès.
"Rien ne va plus" n'a pas la construction ni la taille de "La poursuite du bonheur". On en retrouve pourtant certains éléments, sans que cela tourne à l'auto-plagiat !
C'est donc à lire ! Et merci à Douglas Kennedy de nous avoir donné à nous lecteurs français la primeur de sa parution !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Brice Bonneau sur 5 juillet 2007
Format: Broché
J’ai commencé par trouver ce livre péniblement chiant, et j’étais prêt à en interrompre la lecture en vous pondant un petit mot comme “trop nul pour être poursuivi”. Je suis tenace, et, même si je l’ai déjà dit, je n’aime pas ne pas finir un bouquin. Ca reste exceptionnel, pour des Houellebecq par exemple. C’est à dire qu’il faut toucher le fond du fond.

En l’occurence, arrivé à la moitié du livre, l’intrigue prend forme, l’histoire devient passionnante et on retrouve avec plaisir cette difficulté à refermer un bouquin, qui signe en général les bonnes lectures. L’intrigue tient la route, le tout est finalement pas mal monté, et on ressort de cette lecture en rêvant de virements à cinq zéros sur son compte en banque, d’un loft, d’une belle voiture, etc.

Rien ne va plus, c’est une critique de l’amérique par un américain, et donc c’est assez intéressant. On voit comment un homme peut être manipulé, comment sa vie peut s’effondrer en un claquement de doigt, comment tout est superficiel autour de soi quand on est célèbre.

Un assez bon bouquin, finalement, même si le début n’aide pas forcément à en être convaincu…
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par owensong sur 7 juillet 2004
Format: Broché
un bon suspense, un peu long au début, les situations s'éternisant un peu trop jusqu'à la moitié du livre, puis ça s'accélère, on se demande comment le héros arrivera à se sortir de cette machination et là nous retrouvons le Douglas Kennedy qui a écrit "les desarrois de Ned Allen" bien que ce roman soit loin d'être aussi bon que "l'homme qui voulait vivre sa vie" ou le splendide "A la poursuite du bonheur" c'est un auteur que j'aime bien... donc rendez-vous au prochain livre publié par lui.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par PH.DV TOP 1000 COMMENTATEURS sur 5 novembre 2006
Format: Broché Achat vérifié
mais pas forcément le meilleur. Je rassure cependant les amoureux des histoires à rebondissement de Douglas Kennedy, la deuxième partie du livre en fourmille. Malgré cela, je reste un peu sur ma faim ayant espéré quelque chose de plus machiavélique encore ! Une happy end, comme toujours, chez Kennedy, donc on ne s'en fait pas trop pour le personnage qui est amené à s'en sortir et qui trouve toujours des épaules sur lesquelles s'appuyer. Mais tout cela coule bien. L'écriture de Douglas Kennedy permet de lire ses livres d'une traite pour ceux qui ont le temps d'y consacrer quelques heures. De toutes façons, un bon moment.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par A. COUTEAU sur 4 octobre 2004
Format: Broché
Du Kennedy un ton en dessous de ce à quoi il nous a habitué avec "L'homme qui voulait..." ou "Les désarrois de Ned Allen".
Quand vous aurez dévorés les deux sus-cités, et si vous n'avez rien d'autre à vous mettre sous la dent, lisez le quand même(et oubliez le presqu'aussi vite)....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 2 novembre 2004
Format: Broché
Quand je lis les autres critiques, je découvre que ce n'est pas son meilleur roman... je vais donc me jeter sur les autres au plus vite. Toujours est-il que ce roman est génial (j'imagine que les autres valent des 6 étoiles!). Il dépeint bien l'univers impitoyable et superficiel d'hollywood : le fric, l'ascension et la chute, les personnes arrivistes, les coups bas, les procès, l'influence de l'image ( je ne sais pas si l'auteur a vécu dans cet univers mais il connait bien le milieu des scénaristes et des chaines TV). Et puis côté psycho, les angoisses de David (le héro) sont vraiment palpables... Moi j'ai lu la seconde partie du roman en une soirée. on devient accro très rapidement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Rom-One sur 22 août 2006
Format: Broché
Peut-être ne s'agit il pas du meilleur roman de Kennedy et certains rebondissements sont plutôt prévisibles, néanmoins ce roman reste captivant et une fois qu'il vous a happé, il ne vous relâche qu'une fois la dernière phrase lue. Comme toujours chez l'auteur, un regard acide et sans fausse pudeur sur son pays, sa mentalité, les relations humaines et sur la création artistique.

Un très bon moment de lecture.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?