EUR 6,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ajouter au panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Rimbaud le fils Poche – 26 octobre 1993


Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 26 octobre 1993
"Veuillez réessayer"
EUR 6,20
EUR 5,88 EUR 6,00

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Rimbaud le fils + Vies minuscules + La Grande Beune
Prix pour les trois: EUR 16,00

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Vies minuscules EUR 6,80
  • La Grande Beune EUR 3,00

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Rimbaud le fils contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 120 pages
  • Editeur : Gallimard (26 octobre 1993)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070388085
  • ISBN-13: 978-2070388080
  • Dimensions du produit: 1 x 10,5 x 17 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 73.823 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Pierre Michon naît à Châtelus-le-Marcheix dans la maison de ses grands-parents. Il est élevé par sa mère institutrice après que son père eut quitté le foyer. Il passe son enfance à Mourioux puis au lycée de Guéret, où il est pensionnaire. Il étudie ensuite les Lettres à Clermont-Ferrand et consacre à Antonin Artaud un mémoire de maîtrise. Il voyage par la suite dans toute la France, ayant rejoint une petite troupe de théâtre. Michon n'exerce pas de profession stable.À trente-sept ans, il entre dans la vie littéraire avec la publication des Vies minuscules qui obtient le prix France Culture 1984.À ce livre succèdent Rimbaud le fils, ensemble de textes courts sur la destinée d'Arthur Rimbaud puis, dans une veine romanesque, La Grande Beune et Abbés.
En 2009, Pierre Michon publie Les Onze, dans lequel il évoque l'histoire du peintre Corentin et celle de la Révolution française à partir de la description d'un grand tableau représentant les onze membres du Comité de salut public (Robespierre, Saint-Just, Barrère, etc.) pendant la Terreur, qui serait exposé au Louvre (en réalité le peintre et le tableau sont fictifs).
Pour ce roman, Michon reçoit le 29 octobre 2009 le Grand Prix du roman de l'Académie française 1.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

3.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par MC on 18 mai 2011
Achat vérifié
Pour Pierre Michon, l'écriture est toujours une façon de rechercher le père et la mère absents, de les retrouver, de les enfanter comme ils ont enfanté l'écrivain. Il dit volontiers que derrière "Vies Minuscules" il cherche des retrouvailles avec son propre père. Il dit aussi que ce sont les parents que François-Elie Corentin veut trouver derrière la peinture (dans "Les Onze"). De la même façon, son Rimbaud est habité par le père absent et par la mère odieuse.

Son Rimbaud est aussi en prise avec le Verbe universel, dans une vision quelque peu mystique (là encore très michonienne) dans quoi on ne le suivra pas nécessairement. Il ne faudrait pas que l'auteur oublie la jeunesse de Rimbe, ses ambitions, ses tricheries, ses zutismes ou ses jeux de mots érotiques. D'ailleurs, Michon interprète la rupture brutale et définitive d'avec la poésie comme la preuve d'une sorte de culte du Verbe en dehors duquel l'existence se referme ; alors qu'on peut la lire au contraire comme une mise à distance des "enfantillages" (c'est ce qu'en dit Rimbaud lui-même dans sa correspondance...).

Le Rimbaud qui nous est présenté est donc une sorte de Jésus dont le destin, tombé d'on ne sait où, est d'écrire les évangiles des temps modernes. Vision curieuse, un peu romantique, nourrie de cette transcendance dont l'auteur peine à se départir.
Lire la suite ›
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean "Verson" on 17 décembre 2013
Une écriture boursouflée, des phrases vides de sens emplies de mots inusités et inutiles.
L'auteur se fait plaisir et le lecteur, à la peine, lit et relit la même phrase, le même chapitre, pour essayer d'en tirer une idée à peu près cohérente, mais en vain la plupart du temps.
Passez votre chemin...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par cromagnon on 3 août 2011
Achat vérifié
C'est encore le mystère de la filiation qu'explore ici PM, autant qu'il s'interroge sur la fulgurance de ce génie de la rupture dans une biographie empathique aussi vivante qu'elle est partiale, aussi convaincante qu'elle est subjective. Il y montre que « l'ambition furibonde » n'ayant pas trouvé à guérir par les mots (le Verbe) la détresse d'un fils en manque d'un père qu'il adule puis rejette (Banville et consorts : pères sacrés ; Verlaine, père complice) et d'une mère qui aime et qui hait à travers lui le Capitaine qui l'a désertée (se venge de son propre abandon), Rimbaud optera pour le mutisme de l'action, l'oubli sous le pansement du matérialisme aventureux, tournant le dos à l'impasse d'un vain chant du monde réinventé par un outil devenu obsolète. C'est aussi l'intransigeance de cette fuite mal comprise, ces voyages centrifuges qui le jetteront si loin, magnifiée par le génie précoce de sa révolte antérieure, qui feront de Rimbaud, par l'universalité du choix manichéiste de son destin cette icône, ce messie qui casse les codes et initie une nouvelle ère. Quelle plus harmonieuse musique que la langue de PM, animée des scansions de ses répétitions, le rythme lyrique de ses longues et belles phrases, pour transmettre la dynamique d'une telle légende ?
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par A. Pascal on 21 juillet 2010
Achat vérifié
Rimbaud fut - il un ange annonciateur des temps troublés , ou un démon détenant les secrets des hommes contenus dans ses poèmes et ses proses . Ce livre nous fait voir un homme par la fenetre de son âme .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par G. Michel on 21 février 2013
Achat vérifié
Un petit livre d'auteur qui n'apporte rien à la connaissance de Rimbaud. Parfois pédante, parfois attachante, souvent talentueuse, cette " dissertation" sur Rimbaud nécessite pour être appréciée de déjà bien connaitre la vie et le milieu familial et amical du poète adolescent dont l'Education nationale a (à mon sens) surévalué l'importance par rapport aux autres grands poètes du
XIXème siècle : Verlaine, Hugo, Nerval, Baudelaire ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?