ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Amazon Ajouter au panier
EUR 10,00
Eligible à (En savoir plus)
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Egalement disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 9,59
 
 
 
 

The Rise and Fall of Ziggy Stardust and The Spiders from Mars [Enregistrement original remasterisé, Bonus]

David Bowie CD
4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (41 commentaires client)
Prix : EUR 16,38 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Fulfillment Express et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 9,59.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Description du produit

"Si alguna vez David Bowie ha llegado a alcanzar la cota más alta de su carrera en algún álbum, sin ninguna duda es con este máximo exponente del pop-rock británico de los setenta.

Amazon.fr

Probablement le chef-d'oeuvre de David Bowie. Et sans aucun doute un des albums majeurs des seventies. En inventant le personnage de Ziggy Stardust - le premier d'une série, d'ailleurs -, Bowie donne également le jour à un mythe. Ce dédoublement de personnalité à la Dorian Gray va donner à sa carrière une force d'un intérêt unique. Et dès lors les albums qui vont suivre seront autant de mutations. Il a à ses côtés un double musical en la personne du guitariste Mick Ronson, indispensable et toujours surprenant. C'est lui qui va apporter cette manière originale de prolonger la mélodie de la voix par des notes en contre-chant, souvent en larsen. Là-dessus, Bowie tisse ses chansons aux thèmes qui flirtent avec la science-fiction et la philosophie nietzschéenne. Malgré l'ambition du projet, chaque titre tue instantanément, possède une force immédiate. C'est toute une attitude face au rock'n'roll qui se fait jour, reprenant les obsessions et le cynisme de Ray Davies (des Kinks) ou de Lou Reed (du Velvet Underground). Quand le chanteur appuie sur la détente, cela donne des morceaux qui préfigurent clairement le punk ("Suffragette City"). Et lorsqu'il se fait plus suave, on frémit sans savoir si c'est d'effroi ou d'émotion ("Rock'n'Roll Suicide"). Un des dix meilleurs d'albums de l'histoire du rock. -- José Ruiz

Critique

The Rise and Fall of Ziggy Stardust est aux années 70 ce que Sgt. Peppers Lonely Heart’s Club Band  fut aux années 60. Ziggy Stardust est le premier album post-moderne »  selon les critiques à sa sortie. Cet album concept ultime, compilation de morceaux autour d’un thème de science fiction racontant l’histoire d’un extraterrestre venu d’une planète inconnue qui va accomplir une trajectoire de rock star sur la planète terre va permettre à David Bowie d’accéder enfin à ce statut de star si convoité. Le groupe resserré autour de Bowie (guitare et saxo) comprend le guitariste et arrangeur Mick Ronson , la paire rythmique de Trevor Bolder à la basse et Mick Woodmansey à la batterie. Doté d’un groupe solide, « The Spiders From Mars » et d’un son souple et sobre, David Bowie peut dérouler l’histoire du premier personnage de sa carrière : Ziggy Stardust.

L’album débute par le mélodramatique « Five Years » : à l’annonce de l’apocalypse prévue dans cinq ans; une scène de panique éclate. Ziggy Stardust, extra-terrestre venu de Mars sera la dernière pop star avant l’échéance fatale. Le plus doux « Soul Love » est un superbe amalgame entre un riff acoustique quasi folk et des attaques de guitares furieuses de Mick Ronson. La chanson restera au répertoire scénique de David Bowie jusqu’en 1978. Le très rock « Moonage Daydream » chanson favorite du disque reste la déclaration de foi du personnage Ziggy Stardust  nouveau gourou qui offre le salut par le rock’n’roll afin d’affronter l’apocalypse . Les éclats de guitare de Mick Ronson, le chant haut perché de David Bowie, la sensualité des paroles font de cette chanson un vrai moment d’éclat résumant à elle seule l’intensité de l’album.

« Starman » fait de David Bowie une star le propulsant à la première place des charts anglais. Son passage à « Top of the Pops » marqua fortement les esprits et installa Ziggy Stardust dans la mythologie rock.  De tous les titres de Ziggy Stardust, c’est de loin le plus classique écrit pour devenir un hit. « Lady Stardust » est un hommage à son ami et rival Marc Bolan de T.Rex et également de façon plus cryptée au Velvet Underground et à sa mythique chanteuse Nico. Porté par le piano classieux de Mick Ronson et un chant intense, « Lady Stardust » est un sommet de lyrisme qui tire les larmes : David Bowie y traite de son désir de devenir une star. C’ est le titre le plus rock’n’roll avec son piano digne de Little Richard et les riffs coupant de Mick Ronson.

Son sens du riff accrocheur se retrouve dans « Hang On to Yourself » titre dont la mélodie est inspirée du célèbre « God Save the Queen ». C’est une ode assez crue à l’excitation sexuelle des concerts de rock décrite par un membre des Spiders from Mars.  Après l’apologie de la célébrité tapageuse, arrive le déclin décrit dans « Ziggy Stardust ». David Bowie y fait l’inventaire des pièges du star-system : un Ego qui surchauffe et la star vue en manipulateur voire en gourou lépreux « (like a leper messiah »).

Le survolté « Suffragette City » et son piano à la Jerry Lee Lewis montre un Ziggy Stardust pris dans une paranoïa galopante. Le jeu de Mike Ronson est presque un archétype du glam rock par ses attaques éblouissantes portant le morceau à des hauteurs inespérées.. « Rock’n’Roll Suicide » clôt l’album en splendeur avec la chute inexorable de la star Ziggy Stardust. Il s’est brûlé les ailes et n’a plus qu’à mourir dans la plus extrême solitude.

A sa sortie en juin 1972 , The Rise and Fall of Ziggy Stardust  grimpe immédiatement dans les premières places des charts anglais et consacra David Bowie comme super-star juste après l’ascension de son rival et ami Marc Bolan de T.Rex. 



François Bellion - Copyright 2014 Music Story
‹  Retourner à l'aperçu du produit