EUR 20,30
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Road Salt Two - Édition L... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Road Salt Two - Édition Limitée (Digipack) Bonus

3.8 étoiles sur 5 8 commentaires client

8 neufs à partir de EUR 13,83 5 d'occasion à partir de EUR 11,99

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Pain of Salvation


Détails sur le produit

  • CD (3 octobre 2011)
  • Date de sortie d'origine: 30 septembre 2011
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Bonus
  • Label: InsideOut
  • ASIN : B005G6J4XW
  • Autres éditions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5 8 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 113.551 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Road Salt Theme
  2. Softly She Cries
  3. Conditioned
  4. Healing Now
  5. To The Shoreline
  6. Break Darling Break
  7. Eleven
  8. 1979
  9. Of Salt
  10. The Deeper Cut
  11. Mortar Grind
  12. Through The Distance
  13. The Physics Of Gridlock
  14. End Credits

Descriptions du produit

Descriptions du produit

ROAD SALT TWO - ÉDITION LIMITÉE (DIGIPACK)

Critique

Le problème avec les concept albums et les aventures musicales en plusieurs volets, c’est qu’il faut toujours défendre son propos en s’expliquant avec certains journalistes là où la musique est censée suffire. Seulement, on comprend le doute qui a pu habiter certains critiques rock après la sortie de Road Salt One en 2010.

Sorte de fourre-tout seventies un peu hasardeux, le disque des Suédois n’avait pas réussi à convaincre tout le monde, son hétérogénéité n’aidant guère à accrocher l’oreille même après plusieurs écoutes. Du blues, beaucoup trop de ballades, pas assez de vrai prog… un tir qui semble corrigé avec ce second chapitre.

D’abord parce que ce nouveau volet est beaucoup plus homogène. Ensuite parce que Pain of Salvation réussit à mieux gérer son côté psychédélique à l’image des ambiances de cordes très Led Zep de « Softly She Cries » et du moyenâgeux « 1979 ». Piochant moins dans le blues que son prédécesseur, ce second volume conserve de très jolis moments d’expérimentation un peu folle même si le groupe emmené par Daniel Gildenlöw semble s’éloigner peu à peu du rock progressif aventureux ayant fait sa réputation.

Au final, c’est surtout cet hommage au rock des années soixante-dix qui semble faire le lien entre ces deux volets de Road Salt. Pour le reste, on préfèrera s’attarder sur ce dernier volume, l’écoute des deux albums à la suite ne donnant pas nécessairement l’impression d’avoir affaire à de véritables disques complémentaires. L’indéniable talent de Pain of Salvation resurgit, le côté mièvre qui avait pu irriter certains l’année dernière en moins. Reste le clin d’œil à la langue de Molière effectué au cours du long voyage « The Physics Of Gridlock ».

Kitsch et à la limite du ridicule mais tellement agréable à entendre sur ce type de musique si souvent chantée en anglais. Allez, on pardonne l’égarement de l’année dernière et on continue de soutenir un groupe qui n’a jamais eu peur de se mettre en danger. - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par Didier Lalli TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 22 octobre 2011
Format: CD Achat vérifié
Après avoir eu la chance d'interviewer Daniel Gildenlöw par téléphone pendant une bonne quarantaine de minutes, et écouté Road Salt Two en boucle pendant presque deux semaines, alterné avec Road Salt One pour être bien sûr d'avoir tout compris, je crois pouvoir vous annoncer que Pain Of Salvation est le premier groupe 100% Bio, et que Road Salt Two (comme le One) est bien un album 100% Bio, garanti sans additif et sans effet superflu. Le virage était déjà bien amorcé avec Road Salt One (même avec le Linoleum murmurent certains), Road Salt Two ne fait que confirmer ce retour à la terre, à la musique vraie, sans une once de tricherie, ce son vintage qui caractérise Pain Of Salvation aujourd'hui. Si vous avez détesté Road Salt One, et même si je suis surpris, je dois avouer, qu'il me sera très difficile de vous convaincre avec son jumeau Road Salt Two, tant la suite est logique (essayez quand même). Si par contre vous aviez aimé, ou comme pour moi, vous avez appris à aimer ce nouveau style minimaliste et pur du groupe alors vous serez tout aussi conquis par le deuxième volet.
Quand on lit l'interview, on réalise que Daniel est dans une démarche particulière, qu'il est en croisade (vaine ?) contre les super productions, contre le son surfait, voire contrefait des albums modernes. Selon lui 90% des artistes sont visés. Lui propose une démarche vraie, sans artifice, d'où mon idée du 100% bio.
Lire la suite ›
3 commentaires 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
PAIN OF SALVATION possède un don particulier, le petit truc en plus qui fait toute la différence, c'est indéniable. Des albums comme The perfect element part 1 (2000), Remedy lane (2002), Be (2004), sans oublier le live acoustique 12 : 5, l'avaient confirmé de bien belle manière en associant l'émotion à une grande maîtrise technique.
Néanmoins, le changement radical amorcé sur Road salt one, le malaise ressenti à l'écoute de cet album qui prenait un virage à 90° et qui manquait d'unité, m'avait fait craindre le pire pour ce Road salt two, à tel point que j'ai longtemps hésité à me le procurer !
Après écoute, je dois dire qu'il est bien plus riche et inspiré que le premier volet. Il est en effet dans la même veine que son prédécesseur, l'esprit old school est toujours aussi présent mais de façon bien plus cohérente.
Même si le groupe s'est éloigné de la complexité musicale, l'on retrouve l'âme de POS, c'est-à-dire cette espèce de mélancolie qui transpire à travers sa musique et qui marque l'identité du groupe depuis ses débuts.
Tous les morceaux s'avèrent très réussis, bien plus marquants que le premier essai. Le son des guitares est clair et tranchant et non pas gras et saturé. On pourrait presque en dresser une filiation entre Road salt one et le mélancolique Remedy Lane à l'écoute du dynamique The deeper cut ou du très progressif The physics of gridlock où Daniel GILDENLÖW chante des passages en français.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Après un Road Salt Ivory vraiment appréciable et apprécié car très rafraîchissant, j'attendais avec une grande impatience le dernier POS... Et ben une fois n'est pas coutume, je ne le trouve vraiment pas excellent... Il est chouette, bien ficellé, avec la même production que Ivory, mais il n'y a pas de chanson qui accroche autant que sur les autres albums... Je le trouve donc un peu plat, un peu fade. Mais j'attends quand même le prochain avec impatience (sans Johan Halgren... snif...)!!
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par S. Jacques TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 31 mars 2012
Format: CD Achat vérifié
J'ai aimé RS 1 donc je deavrais aimer le second acte..... Et bien; voili voilou, après de nombreux mois d'écoute je n'arrive pas à le hisser au niveau du premier... Cas de conscience? Sûrement ca rien n'est bien différent du premier ici, avec des compos toujours bien étudiées et la belle voix du beau gosse Daniel. C'est peut-être pour cette raison d'ailleurs : POS nous a jusqu'à présent proposé des disques successifs qui ne ressemblaient guère aux préxédents tout en gardant une identité remarquable. Alors au lieu d'attendre plus d'un an pour nous proposer ce second opus qui sonne de la même manière que le précédent, peut-être aurait-il mieux valu nous proposer d'emblée un double CD. Et chaque auditeur aurait pu zappé les morceaux inutiles car il y en a dans les deux! Car entre temps de l'eau a coulé sous les ponts et des choses plus passionnantes sont sortis (par exemple Opeth). Je déplore aussi (comme le premier) ce son vraiment bizarre, même pas "rétro", mais plutôt "cheap' (écoutez moi ces synthés "Bontempi"" indignes du prog!!) qui gâche quand même beaucoup l'écoute.
Tout cela se situe bien sûr à un haut niveau musical, mais franchement POS peut mieux faire.....
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?