Livraison gratuite en 1 jour ouvré avec Amazon Premium
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 15,67
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Skyvo Direct
Ajouter au panier
EUR 16,44
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Music-Shop
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Rockin' The Fillmore Import


Prix : EUR 8,84 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
28 neufs à partir de EUR 1,72 9 d'occasion à partir de EUR 7,30 1 de collection à partir de EUR 394,00
boutique Noël
Offrez de la musique pour Noël !
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique Noël CD, Vinyles et DVD Musicaux.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Humble Pie

Discographie

Image de l'album de Humble Pie

Photos

Image de Humble Pie

Biographie

Son groupe pop/mod The Small Faces alors en pleine déconfiture en 1969 après cinq ans de tubes, Steve Marriott le délaisse le 29 avril pour fonder une entité plus solide, avec un répertoire folk/rock voire country et des compositions bien tournées, pour se tourner résolument ensuite vers un blues rock qui prendra sa véritable dimension ... Plus de détails sur la Page Artiste Humble Pie

Visitez la Page Artiste Humble Pie
76 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Rockin' The Fillmore + Smokin + Rock on
Prix pour les trois: EUR 25,76

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (16 septembre 2002)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: A&M
  • ASIN : B000002GKT
  • Autres versions : Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 18.122 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
Écouter  1. Four Day Creep 3:46EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  2. I'm Ready 8:30EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  3. Stone Cold Fever 6:19EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  4. I Walk On Gilded Splinters23:28Album uniquement
Écouter  5. Rollin' Stone16:08Album uniquement
Écouter  6. Hallelujah (I Love Her So) 5:10EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  7. I Don't Need No Doctor 9:15EUR 1,29  Acheter le titre 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Restock of the CLASSIC live album from 1971 feat Small Faces' Steve Marriott and Peter Frampton.

Critique

Performance est l’album le plus connu de ce groupe de hard blues rock anglais qui donnait sa pleine mesure sur scène, rivalisant haut la main avec les plus grands noms de l’époque. Décidé à conquérir le marché nord américain (la Grande Bretagne le boudant), Humble Pie y tourne sans discontinuer fort du mini-succès de son album studio précédent, Rock On.

Et c’est au Fillmore à New York pendant deux soirées, Lee Michaels ayant chauffé la salle, que le quatuor a la bonne idée de faire tourner le magnétophone relié à la console. Double album, deux faces chacune consacrées à un seul morceau, le tout réuni en un seul CD.

Une seule composition originale, la plus violente du précédent album studio, « Stone Cold Fever ». Issu du même, le traitement acharné dont est gratifié ici le « Rolling Stone » de Muddy Waters est un peu laborieux, face aux trois autres plats de résistance qui l’entourent : vingt trois minutes d’une improvisation sur le « I Walk On Guilded Splinters » l’hymne vaudou de Dr. John (mal orthographié ici, « Gilded ») créé en 1968, le standard de Ray Charles « Hallelujah (I Love Her So » qui prendra une autre dimension quand les trois choristes féminines des Blackberries seront ajoutées deux ans plus tard, et enfin le final grandiose, écrit par Valerie et Nicholas Simpson (pour Ray Charles en 1966) : « I Don’t Need No Doctor » boutefeu total, la quintessence même du hard rock des années 70. Le chanteur et guitariste rythmique Steve Marriott est tout au long du concert dans une forme splendide et le travail mélodique du guitariste Peter Frampton, même si le musicien a quitté le groupe avant la sortie du disque, est absolument fulgurant.

Un album à rapprocher avec un quart de l’album Eat It de 1973 enregistré à Glasgow, et au concert exceptionnel du 6 mai 1973 enregistré au Winterland à San Francisco avec le remplaçant de Peter Frampton, Dave Clempson, tout aussi spectaculaire.

 

Jean-Noël Ogouz - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

43 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile  Par Denis Mellier sur 9 avril 2004
Format: CD
Le modèle du live : survolté, écorché, teigneux, l'album ou Peter Frampton drivé par l'immense Steve Marriott (le modèle absolu de Bon Scott, Plant et tant d'autres) qui, venu des pubs de l'east end, arrache tout comme si tout en dépendait (quand on connait le parcours de l'homme se fut d'ailleurs toujours le cas). Un pub boogie rock méchant, lourd, plombant le blues en une énergie blanche que les anglais d'Humble Pie apportent en terre américaine. Pur son Gibson/Marshall, cet album déverse des standards, des classiques, des brulots : Marriott bouscule les blues de Willie Dixon, Frampton rivalise avec les plus grands, quand à la rythmique, elle reste intraitable. Essayez le "I dont need no doctor", c'est là le modèle de bien des rocks band qui live visaient l'énergie de Humle Pie.La guitare rythmique de Marriott est d'anthologie, et il fixe le standard pour ceux qui viendront après. Titanesque.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Darko TOP 50 COMMENTATEURS sur 22 juillet 2014
Format: CD
Déçu par le "Sssssh" de Ten Years After (studio), j'appréhendais de devoir dire du mal du "Performance - Rockin' the Fillmore" de Humble Pie (live), chose qui ne m'effraie nullement puisque je ne travaille pas à Rock & Folk. De plus, le groupe fut une des nombreuses victimes de l'explosion punk et plus tard de la NWOBHM, si bien que passé le milieu des années 70, plus aucun teenager, adepte du gros son, n'écoutait plus, à tort ou à raison, ces Humble Pie, mais plutôt AC/DC, Motorhead voire pire..... Van Halen !

C'est ce qui explique que j'ai découvert ce groupe sur le tard et que je l'ai, en fait, assez peu écouté....Enregistré les 27 et 28 mai 1971 au Fillmore East de New York, ce Live annonce d'emblée la couleur : du bon vieux hard rock seventies teinté de rhythm & blues, car Steve Marriott n'a pas oublié qu'il fut autrefois un chanteur mods, le shouter en chef des Small Faces, un groupe épris de musique noire américaine au même titre que ses principaux concurrents d'alors : les Who....

Et franchement ça le fait encore, Steve Marriot et Peter Frampton forme une paire de guitaristes tout à fait convaincante, avec un son puissant que ne trahit pas trop le nombre des années. Les morceaux, qui sont plutôt des reprises (Dr John, Muddy Waters, Ray Charles....) s'enchainent sans temps mort, on note bien quelques longueurs, mais rien de réellement rédhibitoires... Steve Marriott demeure bien sûr un chanteur hors pair, un des rares à l'époque à pouvoir vraiment rivaliser avec Robert Plant, quant à Peter Frampton, il fait le boulot, sobrement mais sérieusement.
Lire la suite ›
10 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 sur 7 janvier 2011
Format: CD
CHRONIQUE DE PASCAL RIGAULT MAGAZINE METAL ATTACK AVRIL 1984 N° 7 Page 19
5° Album 1971 33T Réf : CBS AMLH 63506
Le groupe va mettre trois albums à trouver sa voie. Il hésite d'abord entre deux styles : rythm'n'blues mélodique à l'américaine ou boogie rouillé. A partir de "Rock one"" tout s'éclaire ; le groupe a choisi la seconde formule. Avec ce live, il enfonce le clou et prend carrément l'option Heavy Rock. Ce double va être sa plus grosse réussite commerciale en Europe, comme aux States où il triomphe.
Quatre faces de Heavy blues crasseux, râpeux à l'image de Marriott qui compense une taille réduite par une agressivité et une activité incessantes. L'album commence très fort : "Four day creep" est construit sur un riff très solide, à répétition, qui s'impose d'entrée. Déjà, on sent que la guitare a une sonorité unique. Un phrasé coulé, délié, très swinguant. Frampton est un guitariste complètement sous estimé aujourd'hui, en partie à cause du succès commercial qu'il a connu depuis 1976. Pourtant, c'est l'un guitaristes hard le plus fin, le plus "musical". Est ce là le fait que ses premières influences sont des guitaristes de jazz ?
Sans doute. N'ayez pas peur pour autant : Frampton n'a gardé de ces goûts qu'une souplesse et une classe mises complètement au service du hard. Ses solis sont violents mais ont un petit quelque chose qui personnalise le son du groupe. La seconde face ne comporte qu'un morceau "I walked on gilded splinters".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 12 novembre 2010
Format: CD
Connu et apprécié de ses pairs à la ville, c'est sur scène toutefois qu'Humble Pie livre ses meilleures prestations et Performance : Rockin The Fillmore, l'aboutissement de son parcours professionnel, est là pour le rappeler. Double album pour ce qui fut le vinyle, fort de seulement sept titres, dont deux sur une seule et même face (face 2 du premier et face 1 du deuxième), ce dernier est enregistré lors d'un concert dans l'illustre fief new-yorkais de Bill Graham (Fillmore East) et avec Peter Frampton, avant qu'il ne quitte le groupe pour une carrière personnelle plus huppée. Dans ce contexte prestigieux et toujours prompt à s'enflammer, Humble Pie, à qui on ne la fait plus en matière de scène, joue sa carte à donf, improvise, étire les titres, prolonge le plaisir, ressort quelques bons classiques et envoie la sauce. Il en résulte un live figurant parmi les meilleurs de son temps. Les guitares survoltées de Marriott et de Frampton s'opposent avec bonheur, la rythmique est bien en place, efficace, soutenue et se transcende pour l'occasion, la voix de Marriott est dans une forme exceptionnelle, furieuse, puissante. Il n'en faut pas plus pour rendre gagnantes les reprises de Dr John, I Walk On Guilded Splinters (24 minutes, c'est parfois un peu exagéré), de Ray Charles, I Don't Need No Doctor, de Muddy Waters, Rolling Stone (16 minutes), de Willie Dixon, I'm Readyde Ida Cox, Four Day Creep, le seul original présent étant Stone Cold Fever. Le Café du Commerce rapporte l'anecdote selon laquelle, au moment du mixage, les prises d'enregistrement concernant le public avaient été purement et simplement oubliées par leurs auteurs. Je ne vous dis pas le tollé dans le studio ! Ce disque est un killer.
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?