Votre bibliothèque
  Panier MP3

Rodrigo: Concierto de Aranjuez / Vivaldi: Guitar Concertos

14 octobre 1996

EUR 9,69 (TVA incluse le cas échéant)

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Plus d'options
  • Ecouter les extraits Title (Extrait)
1
30
5:37
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
2
30
10:52
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
3
30
4:35
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
4
30
9:09
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
5
30
9:04
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
6
30
7:00
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
7
30
3:58
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
8
30
2:07
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
9
30
3:28
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
10
30
5:20
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
11
30
2:08
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
12
30
2:31
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
13
30
3:55
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
14
30
3:24
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
15
30
3:42
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 14 mai 1996
  • Date de sortie: 1 janvier 1996
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 1996 Universal International Music B.V.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:16:50
  • Genres:
  • ASIN: B0025DFT92
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 160.890 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par milsabords le 30 novembre 2007
Format: CD Achat vérifié
j'ai ce cd en vinyl (et en trois exemplaires) je peux dire sans me tromper que cette version est in-sur-pas-sa-ble, on n'a jamais fait mieux et on ne fera jamais mieux, l'orchestre joue avec brio, ça sent l'espagne ! ça fleure bon de tous côtés, ça vit, ça file comme une truite ! joaquin rodrigo était vivant et présent à l'élaboration et c'est aussi ce qui certainement est déterminant. deplus les guitaristes ont du tempérament, et les types de guitares utilisées sont bien particuliers. j'ai écouté d'autres versions, mais elles sont bien trop sages et c'est comme si l'espagne se réveillait sous la lumière d'irlande ! c'est mou .... illé. c'est non pour moi. il y a tout de même une version qui est interessante à mon gout c'est celle de paco de lucia, mais elle est un brin trop personnelle, sinon c'est bien, mais là aussi l'orchestre n'est pas bien dirigé selon moi. j'achète ce cd pour les autres morceaux qui ne figurent pas sur le vynil, et j'espère que la qualité de son sera au rendez vous. je suis moi-même guitariste et créatif dans ce domaine vous l'aurez certainement compris.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Nicolas Mesnier-Nature "NMN" TOP 500 COMMENTATEURS le 30 avril 2012
Format: CD
Je serai très sévère à l'égard de ce disque. En effet, il est évident que le "clan" Romero, lorsqu'il touche au répertoire classique que l'on n'aime pas trop entendre jouer autrement que nos habitudes le veulent, révolutionne un peu la chose, jamais gratuitement. Mais pour l'Aranjuez, Pepe (c'est ici Angel qui joue) gravera avec Marriner une version bien supérieure, avec beaucoup plus de présence, tant à la guitare qu'à l'orchestre. Tout est ici un peu malingre, et l'accompagnement se borne effectivement à de l'accompagnement. Le concerto andalou manque de grain, de chair, d'Espagne (un comble !)- mais l'orchestre est aussi vraiment planplan ! - et verra aussi avec Sir Neville une bien meilleure tenue. Enfin, l'adaptation guitarisée des concertos vivaldiens accuse le coup en paraissant aujourd'hui bien démodée, au regard des lectures revigorantes sur instruments d'époque. Bref, une grande déception du catalogue Mercury, tout juste à connaître.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 24 juin 2008
Format: CD Achat vérifié
Originaire de Málaga, la dynastie des Romero s'implanta à la fin des années 1950 à Los Angeles et se fit reconnaître dans tous les Etats-Unis par une tournée de concerts où le répertoire classique côtoyait la musique folklorique de leur Andalousie natale.
Joaquín Rodrigo composa son "Concierto Andaluz" à l'intention de Celedonio et de ses trois fils, qui le jouèrent pour la première fois le 18 novembre 1967 avec l'orchestre de San Antonio, et qui le confièrent aussitôt aux micros de Mercury.

Alors âgé de vingt-et-un ans, le cadet Angel imprègne le "Concierto d'Aranjuez" d'une digitalité ardente, enthousiasmée par l'esprit du flamenco.
Evoluant vers un style plus modéré, il gravera une interprétation souverainement noble et équilibrée avec le London Symphony sous la baguette d'André Previn (Emi, 1977).

La suite du programme fait entendre trois Concertos de Vivaldi, ici transcrits pour diverses configurations de guitares qui apportent un étonnant relief aux deux opus originellement conçus pour la mandoline.
L'accompagnement empesé de l'orchestre texan se perçoit néanmoins comme bien éloigné de la sveltesse que l'on apprécie aujourd'hui dans le style baroque.

Pour les deux concertos de Rodrigo, je préfère les versions fines et classiques que les Romero réenregistreront avec Neville Marriner et ses Academycians (Philips), mais le présent album s'apprécie toujours comme le témoignage d'une famille de musiciens dévouée à leur instrument.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique