Rois de la Suède

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums


CD: €13.99  |  MP3: €7.99

Les Rois de la Suède : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 47
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  


Biographie

Les Rois de la Suède naît sur une idée originale de Monsieur Poulpe, animateur de l'émission Mange mon geek sur la chaîne câblée NoLife, comédien de la série Nerdz et piètre cuisinier. Le fautif associe à ses méfaits Ivan Callot (Les Fatals Picards) et François le Ninja.

Aussitôt, les trois énergumènes s'attablent à l'écriture de chansons à base de fanfare farineuse et d'humour salé qu'ils distillent de MJC en festival. Des titres comme « Il y a la ville », « Deux doigts dans la prise » ou « Socialisme » deviennent vite des standards validés au Forum Vauréal ou à La Maroquinerie (Paris) en ... Lire la suite

Les Rois de la Suède naît sur une idée originale de Monsieur Poulpe, animateur de l'émission Mange mon geek sur la chaîne câblée NoLife, comédien de la série Nerdz et piètre cuisinier. Le fautif associe à ses méfaits Ivan Callot (Les Fatals Picards) et François le Ninja.

Aussitôt, les trois énergumènes s'attablent à l'écriture de chansons à base de fanfare farineuse et d'humour salé qu'ils distillent de MJC en festival. Des titres comme « Il y a la ville », « Deux doigts dans la prise » ou « Socialisme » deviennent vite des standards validés au Forum Vauréal ou à La Maroquinerie (Paris) en plein hiver 2009.

Sur ce succès public, Les Rois de la Suède concoctent des clips amicaux (la chanson humanitaire « Les Chanteurs qui dérangent » convoque Christophe Alévèque, Didier Super, Didier Wampas et La Chanson du Dimanche) et promet l'album Top Gün Contre Les Rois de la Suède pour mai 2010... En novembre sort finalement Best of Vol. 1, premier album évidemment fortement téinté d'humour. Le départ de François Nguyen, alias le Ninja, est compensé par l'arrivée de trois bizutés : Pascal Langlois à la basse, Emmanuel Urbanet (ex-Joyeux Urbains) à la guitare et Marc Limballe à la batterie.

En l'année électorale 2012, Les Rois de la Suède portés à cinq membres ne lésinent pas sur la charge. Entre humour corrosif et contestation, le deuxième volume Néon Futur croise le souvenir de l'âge d'or du rock alternatif avec des missiles mouillés du type « Ta liberté de voler » ou « Nutelle-moi une dernière fois ». Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Les Rois de la Suède naît sur une idée originale de Monsieur Poulpe, animateur de l'émission Mange mon geek sur la chaîne câblée NoLife, comédien de la série Nerdz et piètre cuisinier. Le fautif associe à ses méfaits Ivan Callot (Les Fatals Picards) et François le Ninja.

Aussitôt, les trois énergumènes s'attablent à l'écriture de chansons à base de fanfare farineuse et d'humour salé qu'ils distillent de MJC en festival. Des titres comme « Il y a la ville », « Deux doigts dans la prise » ou « Socialisme » deviennent vite des standards validés au Forum Vauréal ou à La Maroquinerie (Paris) en plein hiver 2009.

Sur ce succès public, Les Rois de la Suède concoctent des clips amicaux (la chanson humanitaire « Les Chanteurs qui dérangent » convoque Christophe Alévèque, Didier Super, Didier Wampas et La Chanson du Dimanche) et promet l'album Top Gün Contre Les Rois de la Suède pour mai 2010... En novembre sort finalement Best of Vol. 1, premier album évidemment fortement téinté d'humour. Le départ de François Nguyen, alias le Ninja, est compensé par l'arrivée de trois bizutés : Pascal Langlois à la basse, Emmanuel Urbanet (ex-Joyeux Urbains) à la guitare et Marc Limballe à la batterie.

En l'année électorale 2012, Les Rois de la Suède portés à cinq membres ne lésinent pas sur la charge. Entre humour corrosif et contestation, le deuxième volume Néon Futur croise le souvenir de l'âge d'or du rock alternatif avec des missiles mouillés du type « Ta liberté de voler » ou « Nutelle-moi une dernière fois ». Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Les Rois de la Suède naît sur une idée originale de Monsieur Poulpe, animateur de l'émission Mange mon geek sur la chaîne câblée NoLife, comédien de la série Nerdz et piètre cuisinier. Le fautif associe à ses méfaits Ivan Callot (Les Fatals Picards) et François le Ninja.

Aussitôt, les trois énergumènes s'attablent à l'écriture de chansons à base de fanfare farineuse et d'humour salé qu'ils distillent de MJC en festival. Des titres comme « Il y a la ville », « Deux doigts dans la prise » ou « Socialisme » deviennent vite des standards validés au Forum Vauréal ou à La Maroquinerie (Paris) en plein hiver 2009.

Sur ce succès public, Les Rois de la Suède concoctent des clips amicaux (la chanson humanitaire « Les Chanteurs qui dérangent » convoque Christophe Alévèque, Didier Super, Didier Wampas et La Chanson du Dimanche) et promet l'album Top Gün Contre Les Rois de la Suède pour mai 2010... En novembre sort finalement Best of Vol. 1, premier album évidemment fortement téinté d'humour. Le départ de François Nguyen, alias le Ninja, est compensé par l'arrivée de trois bizutés : Pascal Langlois à la basse, Emmanuel Urbanet (ex-Joyeux Urbains) à la guitare et Marc Limballe à la batterie.

En l'année électorale 2012, Les Rois de la Suède portés à cinq membres ne lésinent pas sur la charge. Entre humour corrosif et contestation, le deuxième volume Néon Futur croise le souvenir de l'âge d'or du rock alternatif avec des missiles mouillés du type « Ta liberté de voler » ou « Nutelle-moi une dernière fois ». Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page