Même pas mort: Rois du monde, première branche et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Amazon rachète votre
article EUR 8,05 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Rois du monde, Tome 1 : Même pas mort Relié – 22 août 2013


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 58,00 EUR 57,00

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Revue de presse

Premier tome d'une trilogie qui fera date, Même pas mort confirme tout le talent de Jean-Philippe Jaworski et le place au firmament des auteurs de fantasy. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s'agit de rois de tribus rivales... Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés. Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 8,05
Vendez Rois du monde, Tome 1 : Même pas mort contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 8,05, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 297 pages
  • Editeur : Moutons électriques (22 août 2013)
  • Collection : La bibliothèque voltaïque
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2361831007
  • ISBN-13: 978-2361831004
  • Dimensions du produit: 21,7 x 3,2 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (27 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 90.670 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

27 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par Eleuthère le 25 novembre 2013
Format: Relié Achat vérifié
Vous l'aurez compris à la lecture des différents commentaires : si vous cherchez ici un roman de "capes et d'épées" épicé de magie et de sortilège, une histoire à la structure narrative simple et efficace comme un scénario d'une série HBO avec un cliff hanger à la fin de chaque chapitre…. alors vous vous êtes gourrés de crémerie.

"Même pas mort" n'est pas "Gagner la guerre" : il n'en a ni le style gouailleur, ni les figures héroïques traditionnelles, ni le décor somme toute assez familier pour tout amateur de Fantasy.

C'est la le premier tour de force de JPJ : ne pas avoir cédé à la facilité et aux amicales pressions de ses lecteurs qui se seraient bien fait resservir une tournée de ce bon Vieux Royaume tant il reste à dire sur le sujet.

Et c'est justement par pure fidélité au papa de Benvenuto que je me suis lancé dans cette aventure Celtique. Ce n'était pas au départ, un imaginaire qui m'évoquait beaucoup de choses et, eut il été écrit par quelqu'un d'autre, j'aurais aisément passé mon tour.

Bien m'a pris de passer outre mes préjugés : Même pas mort est envoutant, onirique, touffu, équivoque à souhait. On plonge avec délice dans un univers celte ou le sacré et le profane, le rationnel et le surnaturel, ne sont pas deux mondes à part mais s'entrechoquent, se chevauchent, se répondent.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Francois D le 2 mars 2014
Format: Relié
Je vais commencer par souligner les commentaires qui se plaignent qu'il y a trop de vocabulaire : c'est un fait, nous ne sommes pas en présence d'un Marc Levy ou d'un Guillaume Musso. Et de surcroît le vocabulaire est en adéquation avec l'univers fantastique du roman, d'où une tournure soutenue. Mais il n'est pas pour autant besoin de s'aider d'un dictionnaire : il suffit de se laisser porter par l'histoire et de s'imaginer au cours de la scène, et le sens des mots vient de lui même.
Au contraire de Gagner la guerre, ce roman ne présente que peu d'action : l'histoire se déroule lentement, l'on a parfois envie de sauter un paragraphe ou deux. Elle est complexe, de nombreuses questions sont esquissées et leurs réponses se font désirer, on est parfois dérouté par l'ordre chronologique de la narration.
En résumé, la différence est flagrante en comparaison de Gagner la guerre, Même pas mort parait bien pâle. Mais c'est oublier qu'il s'agit du premier volume d'une trilogie. Et c'est cet élément qui m'a pousser à finir ce livre rapidement, pour voir comment se goupillerait les différents et très nombreux éléments présentés. Et j'en retiens que, comme le dit Saxena à la fin de l'ouvrage, « Ce n'est pas fini ».
Ce premier volume a posé le décors, avec précision, peut-être au détriment de l'efficacité. Il a construit le personnage principal, Bellovèse, de par les personnages secondaires, les évènements racontés : le volume débute avec un jeune garçon, il se clôt avec un jeune roi guerrier. Il a défini l'évolution future de l'œuvre, plus épique.
En conclusion, j'attends avec impatience la suite.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Docteur Fox COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 29 juillet 2014
Format: Relié
Cette magnifique épopée gauloise est proprement sidérante. Ceux qui connaissent l'auteur, et ceux qui ont lu son précédent ouvrage "gagner la guerre" ont déjà une mesure de son érudition incroyable, de son vocabulaire d'une grande profondeur et de ses capacités à immerger le lecteur dans un univers qu'il maîtrise jusqu'au moindre détail.
C'est à une aventure bien singulière qu'il nous convie avec ce nouvel ouvrage. Féru de culture gauloise, il nous entraîne dans l'histoire mythique d'un puissant chef de clan, d'un roi décidé à raconter ses mémoires sur le tard. L'histoire nous prend à rebours car elle commence pour ainsi dire in media res alors que le jeune guerrier qu'il était doit accomplir une quête purificatrice dont il a de bonnes chances de ne pas revenir vivant. Mais cette quête le plonge dans son passé, et à travers le récit de son enfance, embriqué en 3 chapitres comme autant de poupées russes, nous découvrons tous les mensonges qui forgèrent sa personnalité, toutes les rencontres qui forgèrent son caractère et tous les mythes qui sont la cause de ses croyances. Tout en gardant son caractère romanesque de la première à la dernière ligne, on a parfois l'impression dérangeante d'être face à une encyclopédie de culture celte, heureusement très inspirée, très intégrée, très vivante, captivante, toujours immersive. Et c'est la satisfaction du lecteur comblé qui l'emporte.
Il faut s'accrocher le temps de rentrer dans l'histoire, mais le jeu en vaut la chandelle, une fois terminé, l'envie nous prend déjà de nous replonger dans certaines de ses pages les plus riches.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?