EUR 7,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Roman avec cocaïne Poche – 12 septembre 1999


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,10
EUR 7,10 EUR 1,82


Découvrez notre boutique 10/18.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Roman avec cocaïne + La confusion des sentiments
Prix pour les deux : EUR 11,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

Il est des romans comme des hommes. Certains sont placés sous le signe de la clandestinité, insaisissables vertiges de l'être écrivant face à son écriture. Roman avec Cocaïne fait partie de ces œuvres qui ont une vie à part entière et dont les conditions d'écriture demeurent mystérieuses. Ces œuvres mythiques dont l'histoire se mêle à celle des pratiques littéraires d'une époque. Parvenu dans un journal d'Istanbul dans les années 30 avec pour seule indication le nom de l'auteur présumé : Maurice Agueev, le roman a été publié puis oublié après avoir fait scandale. Nulle trace de son auteur. On a longtemps soupçonné, par les similitudes du style, que Nabokov aurait pu choisir ce nom d'emprunt pour couvrir un travail qui frôlait les limites de la moralité. Puis le roman s'est repassé sous le manteau aux férus de littérature russe de l'époque, des normaliens aux professeurs d'université, comme une sorte de secret des templiers jalousement gardé. Mais la vie de ce roman ne s'arrête pas là. En 1998, 10/18 réédite Roman avec Cocaïne. Sorti de l'ombre et de la clandestinité, ce chef-d'œuvre inconnu passe à la postérité. Roman avec Cocaïne est doublement une œuvre initiatique. Par sa thématique, par l'histoire des lettres qu'elle raconte. Parce qu'on ne sait pas qui est ce Maurice Agueev qui a outrepassé les limites du genre.
Si aujourd'hui Frédéric Beigbeider signe un Nouvelles sous ecstasy, c'est - peut-être - une façon de rendre un hommage irrévérencieux au travail de M. Agueev. Roman avec cocaïne n'est pas une simple plongée dans les limbes de l'esprit humain, dans les paradis artificiels . Par delà l'aventure humaine d'un adolescent qui découvre les choses de la vie, c'est une extraordinaire quête de l'écriture. A travers les errances de l'adolescence, de l'expérience sexuelle à celle des drogues, en passant par la construction de soi, un jeune homme se découvre à lui-même. Un écrivain part à la recherche des mots, sonde les méandres de l'expérience humaine. La vanité du jeune homme pauvre qui découvre les milieux bourgeois de Pétersbourg et leurs joies futiles. La douce horreur d'un meurtre à la syphilis sur une jeune fille innocente. Le héros nous ouvre les portes des milieux décadents de la Russie de l'époque, comme un théâtre tragique de la vie. Au terme de ce parcours initiatique, le lecteur se laisse mener dans les pensées intimes du jeune homme qui s'ébauche. Voyage intérieur au cœur d'un être, d'une époque, d'un mode d'écriture. Roman avec Cocaïne est une expérience des limites tant celles humaines que celles de l'écriture. De l'hallucination du cocaïnomane à celle de l'écrivain il n'y a qu'un pas. L'écriture suit le parcours du héros : rapidité nerveuse du jeune homme avide d'expérience, vertiges du drogué où les mots se cherchent.
C'est en tous cas un extraordinaire voyage dans l'âme humaine et les années 30 que nous propose M. Agueev. Parions que l'histoire de ce roman mystérieux n'en restera pas là. Il reste beaucoup à dire et à découvrir sur cet auteur inconnu. Et si l'on ne connaît que l'un de ses romans, c'est une œuvre à lire à tout prix.--Chloé S.-- -- Urbuz.com

Présentation de l'éditeur

Dans un Moscou frappé par la Révolution, Vadim fait l'expérience irréversible de la cocaïne. Tour à tour amoureux et manipulateur, le jeune homme, sous l'emprise de la drogue, dissèque les tréfonds de son âme, jusqu'à tomber dans le cauchemar de la dépendance. Là se briseront les turbulences de l'adolescence. Comparé tour à tour à Proust et Musil, Aguéev nous a légué un livre fascinant " L'histoire littéraire aime les écrivains entourés de légendes et de mystères. [...] Mais peut-être lui manquait-il un romancier qui fût à lui seul une énigme. Qu'elle se rassure : elle aura M. Aguéev ! " Le Matricule des anges Traduit du russe par Lydia Chweitzer


Détails sur le produit

  • Poche: 230 pages
  • Editeur : 10 X 18 (12 septembre 1999)
  • Collection : Domaine étranger
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264027312
  • ISBN-13: 978-2264027313
  • Dimensions du produit: 17,8 x 1,5 x 10,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 22.579 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 18 juin 2002
Format: Poche
Dans son unique oeuvre, Roman avec Cocaine, Agueev entraine le lecteur dans l'univers de Vadim, jeune etudiant de Moscou au debut du 20eme siecle. Eleve brillant, il y fait la rencontre de Sonia qui change a jamais sa destinee. Pour la premiere fois, Vadim decouvre et palpe le bonheur, ce sentiment melange d'enchantement et de jouissance qui laisse en lui une trace indelebile. Leur soudaine separation condamne Vadim a un profond desespoir qui hante ses jours, ses nuits et dont il ne peut finalement sortir intact. Il console son chagrin dans la cocaine qu'il consomne avidement jusqu'a sa perte finale.
Ecrit a la premiere personne, le roman fait figure de journal intime ou le narrateur transcrit magnifiquement sa souffrance, sa detresse et sa quete d'un bonheur qu'il ne semble jamais vraiment atteindre. Le lecteur se retrouve alors temoin de la descente aux enfers du narrateur ou chaque chapitre l'aspire irrevocablement vers une spirale desesperee dont il devient petit a petit prisonnier.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lolock sur 5 juillet 2004
Format: Poche
Noir, sordide, pessimiste, tels sont les adjectifs qui pourraient qualifier ce Roman avec Cocaïne, publié à la fin des années 30 dans une revue russe à Paris, d'un auteur dont on ignore tout, M. Agueév.
En effet ce Recit avec Cocaïne (titre initial de l'oeuvre) est parvenu à la revue russe Nombres dans un simple paquet provenant de Constantinople. Ainsi son auteur reste pour nous un mystère. Le roman étant considéré comme en partie autobiographique, nous pouvons dire que l'auteur est né vers 1900, mais rien n'est sur, Agueév étant inconnu du milieu littéraire de l'époque. Souvent associé à Proust, son style lui est pourtant propre et ne semble aucunement influencé par ses prédécesseurs.
Le roman se compose de quatre parties distinctes: Le Lycée, Sonia, Cocaïne et Pensées.
L'histoire débute à l'aube de la Première Guerre Mondiale et s'achève en pleine Révolution Russe. La jeunesse est dépravée, le peuple souffre. Vadim, le héros de l'histoire est un jeune lycéen très intelligent mais cruel, insensible et instable dans ses relations avec son entourage. Il passe ses nuits dehors, à la recherche de relations éphémères, uniquement sexuelles. Un jour, il rencontre Sonia, dont il tombe éperdument amoureux. Mais ses sentiments, trop contraires à sa vraie nature, vont vite détruire leur relation. Il plonge alors dans la cocaïne, dans laquelle il se noie. Ces hallucinations, ces délires constituent la dernière partie, où il s'interroge sur la nature humaine.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par filo sur 5 juillet 2004
Format: Broché
un auteur iconnu, un manuscrit envoyé de nulle part dans les années 30, un livre à peine édité qui a traversé discrètement le 20ième siècle et que se trouve aujourd'hui encore plus d'actualité que jamais.
on erre avec le jeune Vadim, étudiant moscovite des années 30, à la recherche de sens. Sens non pas de la vie mais de la complexité des relations humaines qui, bien que vécues par un adolescent, sont rendues aussi vraies que jamais par le seul talent de l'auteur. Vadim est ce qu'on aimerai pas être, mais quand il erre dans le froid moscovite sous la lumière pale des réverbère, il nous ressemble étrangement.
A découvrir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche
Un ami avait un système de classement particulier pour sa bibliothèque, dispersée entre plusieurs pièces et plusieurs étagères. Dans l’une d’entre elles, en bois, fermées par des portes vitrées, il classait les « uniques » : des romans frappants, uniques dans l’œuvre de leur auteur, voire uniques œuvres de leurs auteurs respectifs. Dans cette bibliothèque se trouvait ainsi le fabuleux Secrets Barbares de Rodney Hall – mais c’est une autre histoire. Si je rangeais mes livres de la même façon, je mettrais dans cette armoire le Roman avec cocaïne de M. Aguéev, paru pour la première fois en 1934 dans une revue russophone parisienne.

Ce roman est unique parce qu’il s’agit du seul publié, voire écrit par M. Aguéev, auteur énigmatique à côté de qui Thomas Pynchon et J.D. Salinger font figure de bons clients pour la presse people.

Il est unique surtout par son double impact sur le lecteur : glacial et exaltant. Comme une ligne de cocaïne ? Peut-être, c’est à chacun de voir… Ce roman est celui de l’insatisfaction que ressent un adolescent moscovite aux environs de 1916, sentiment qui le pousse à écrire dès les premières pages : « Alors que j’éprouvais du bonheur, il me suffisait de penser que ce bonheur n’était pas là pour longtemps, et il cessait aussitôt d’être. » Ce sentiment le pousse à renier sa mère, pauvre, et surtout à connaître des expériences qui le font sortir de lui-même.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?