undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

6
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 février 2005
Que dire sur ce livre qui m'a laissée sans le souffle ?
Et pourtant, tous les détracteurs de la fantasy vous diront qu'il suit tous les clichés et tous les schémas du genre : le personnage à part, la quête, etc.
Oui, mais ce serait laisser de côté les deux grandes forces des romans de Robin Hobb : son incroyable souffle épique et ses grandes qualités intimistes pour les personnages.
Et puis quelle intrigue !
On quitte ce livre pour dévorer la suite ("The Liveship Traders", puis "The Tawny Man").
Donc soyez sûr de ne pas avoir d'examens à passer, ou de dossier important à rendre : commencer du Robin Hobb, c'est un engagement sur la durée... mais un engagement palpitant !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 août 2004
C'est par ce livre que j'ai découvert Robin Hobb et je ne peux plus m'en passer. Dès les premières pages on est transporté dans le Royaume des Six-Duchés pour suivre Fitz, l'enfant batard de l'héritier de la couronne, haïs à la Cour et pourtant un des gardiens de ses plus grands secrets. C'est une sorte d'Harry Potter (le personnage principal est un jeune garçon qui se retrouve brusquement dans un monde adulte plein de ses ennemis), et dans un Univers aussi original que celui du Seigneur des Anneaux, mais c'est une oeuvre qui à mon avis s'adresse à un public légèrement plus agé que celui d'Harry Potter. Le génie de Robin Hobb est d'avoir écrit une science fiction où chacun peut se retrouver, à travers un voyage entre le conte de fée et la réalité. A lire!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 décembre 2004
Dans un style peu révolutionaire, mais avec une classe incroyable. Hobb lance ici sa saga comprenant trois trilogies. On pourrait s'arrêter à la fin de ce premier livre, où les thèmes classiques du bâtard et du lien au monde animal reviennent, mais la curiosité sur le devenir de ce royaume aux six duchés va sans doute vous pousser à continuer à lire jusqu'au bout de la première trilogie. C'est ce que j'ai fait!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 27 décembre 2014
Following on from the splendid Assassin’s Apprentice, this second instalment gets straight back in to the action with King-in-waiting Verity coordinating the defence of the Six Duchies against the marauding Red Raiders while his new Queen carves out a role for herself at court and Fitz, loyal to the failing King Shrewd, tries to counter the increasing animosity of the ghastly Regal and his cronies. The Forged Ones are still roaming the countryside and things are generally looking pretty bleak.

The first novel piled along at a cracking pace and, at 480 pages, was a compact novel dense with plot and action. This book, however, feels bloated (750 pages) and there are great tracts in the middle where pace and plot are pretty thin on the ground. I found myself skip reading any paragraphs with no dialogue as there are far too many long winded, descriptive passages where nothing happens (do I care what colour his clothes are? No, I don’t), especially in the Molly and Nighteyes narrative threads.

Notwithstanding the sluggish mid-section, the first and last thirds of the book are as page-turningly brilliant as the first novel. There is a lot happening, the plotting is intricate and the whole story bowls along very nicely. The end is a little predictable but it paves the way splendidly for the concluding novel of the trilogy. So much so, in fact, that Assassin’s Quest is already on my bedside table. Superb, old-school fantasy.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 décembre 2012
Série passionnante. Le héros de la famille Farseer a une vie terriblement difficile mais passionnante pour les lecteurs. Génial, à recommander sans hésitation. Le meilleur de la série.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 24 juillet 2015
Page after page the reader becomes Fitz. And his life is amazing, often hard, often beautiful. A story that changes the reader in a better way.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé