undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
28
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:17,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 25 février 2014
C'est ici que la légende prend de l'altitude. Les Beatles ne sont plus seuls dans la course à la pop et leur exemple a déjà été compris, assimilé et suivi par toute une horde de successeurs plus talentueux les uns que les autres. Dès 1965, il s'agit de frapper fort chaque coup avant que le voisin ne le fasse en premier. Les innovations musicales se succèdent dans une frénésie plus jamais retrouvée depuis et les Beatles se doivent de rester les fers de lance du mouvement. C'est là le prime rôle de RUBBER SOUL, en son temps.
Avec le recul, nonobstant des innovations musicales largement digérées depuis, restent les chansons. Et lesquelles ! Les ballades sont encore plus sublimes (MICHELLE, GIRL, IN MY LIFE) et les hits encore plus hits (NOWHERE MAN, DRIVE MY CAR). Le disque tout entier baigne dans une sonorité enivrante et séductrice (YOU WON'T SEE ME, THE WORD) et les atmosphères paraissent s'opiacer au rythme des découvertes psychotropiques des Quatre (NORWEGIAN WOOD, THINK FOR YOURSELF) ! Le tout dans un album qui reste le plus attachant des Beatles, en même temps que celui qui va les propulser dans la catégorie des authentiques créateurs-défricheurs.
Cerise : c'est ici que George devint Harrison (IF I NEEDED SOMEONE, THINK FOR YOURSELF)... Juste un rêve !
Tops : NOWHERE MAN, MICHELLE, YOU WON'T SEE ME, GIRL, IF I NEEDED SOMEONE, NORWEGIAN WOOD, IN MY LIFE
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2006
Rien à redire sur cet album en lui-même : les chansons sont à quelques exceptions (What goes on, the word, wait) d'excellent factures et l'accompagnement musical de premier ordre, particulièrement par rapport à la production musicale de l'époque. Il contient éormément de "classiques" de l'autobiographiques "In my life" à des perles comme Norwegian Wood, Drive My Car, Girl, Michelle, Nowhere man. Bref, un excellent album

Si je ne mets pas 5 étoiles, c'est que je n'aime pas le mixage de cet album. Par exemple le placement des guitares, des voix est très différent de la version vinyle. Est-il moins bon? Certes, non! Simplement le mixage n'est seulement pas celui d'origine et c'est à mon goût malheureux car on s'éloigne de l'écoute que l'on connaissait et qui avait fait son succès à l'époque. A l'origine, le nouveau mixage correpsondait à la volonté de leur producteur de donner une sonorité un peu eighties à ce disque enregistré en 1965. Heureusement, le pressage original est (à un ou deux titres prés) disponible maintenant dans le coffret "The Capitol Albums, Vol. 2".

Enfin, l'album est excellent, mais 35 minutes c'est un peu court pour un CD et la maison de disques aurait pu, par exemple, rajouter le mixage mono en bonus, ceui qui est celui qui a fait le succès de l'album en novembre 1965.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2016
Que dire qui n'a déjà pas était raconté sur "The Beatles" mis à part dire qu'il s'agit du plus grand groupe de rock et de pop de tous les temps et que "Rubber Soul" est de loin l'un de leurs meilleurs albums... Chaque chanson est un classique absolu : "Drive My Car", "Michelle", "Girl", "The Word", "If Needed Someone" et puis un coup de cœur personnel : "In My Life". Tout est absolument génial des mélodies aux instrumentations en passant par les splendides harmonies vocales. "Revolver", "Sgt Peppers", "Abbey Road", "The White Album".. sont d'autres chef d'œuvre que tout personne passionné de musique tout genre confondues se doit de posséder dans toute bonne discothèque qui se respecte, comme ce "Rubber Soul" que j'écoute en boucle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Apres l'album "help" les critiques prennent vraiment au serieux les productions "beatles" comme une musique " d'adulte",et il faut avouer que sur ce "rubber soul" les beatles erent dans une autre dimension celle du talent en compilant ce magnifique disque,la facon de jouer a changee,les textes sont plus matures comme le demontre "in my life"chanson plus ou moins autobiographique de john,meme mac cartney s'investit avec"i'm lookin through you" en reponse a jane asher,beaucoups d'autres titres sont immenses "nowhere man " , "girl"ou "the word" de john "michelle" superbe ballade de paul ainsi que "drive my car"rock ironique par sa situation des roles,et harrison signe son 1er grand titre avec "if i needed someone"qui n'est pas ridicule face aux compos de lennon/mac cartney et intronise la musique indienne sur "norwegian wood" par l'utilisation d'un sitar.
il faut aussi ajouter que le rendu des parties vocales des fabs n'a jamais ete aussi bon que sur ce disque ,d'ou les instruments parfois en retraits.
Encore une fois ,les fabs devaient editer un 45 t lors de la sortie de"rubber soul"qui etait" le double face A" "we can work it out"/day tripper"non inclus sur l'album quel bohneur pour les fans de l'epoque mais quel dommage pour les reeditions cds.pascal49
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2002
"Rubber soul" ou comment les Beatles ont cessé d'être un excellent groupe pour se hisser à l'échelon supérieur. Trente-sept ans après sa sortie, les mélodies ont gardé une fraîcheur intacte ("You won't see me", "Run for your life"). Chacun des compositeurs signe au moins un chef d'œuvre : Harrison avec "Think for yourself" et Mc Cartney avec "Drive my car". Difficile concernant Lennon de choisir entre "Nowhere man" ou "In my life".
Ce dernier poursuit, au niveau des texte, une lignée introspective entammée avec "Beatles for sale" ("I'm a loser"), tandis que Paulo s'impose comme l'élément fleur bleue ("Michelle") du quatuor.
Finement écrit, "Rubber soul" cache derrière son apparente simplicité une véritable maîtrise des arrangements. C'est le cas, notamment, sur "You won't see me" et "Think for yourself", où le travail sur les chœurs est impressionant. A juste titre, on peut dire que même interprété A Capella, "Rubber Soul" aurait été, tout de même, excellent.
Toutes les qualités de cet opus seront présentes sur les disques à venir, à commencer, bien sûr, par "Revolver". Mais "Rubber soul" reste l'étape charnière dans la discographie des Fab Four.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2001
C'est avec Rubber soul que les Beatles ont signés leur premier chef d'oeuvre ne contenant que des perles. S'ils avaient auparavant réalisés des albums assez homogènes, cette fois ci il n'y a pas de chansons servant de bouche trou. En effet de la première à la dernière chanson c'est un véritable régal. Lennon et Mccartney signent de magnifiques morceaux plus beaux les uns que les autres (notamment Girl et In my life pour le premier et Drive my car et Michelle pour le second). Quant a Harrison il signe deux superbes compositions (Think for yourself et If I needed someone) qui sont enfin du meme niveau que les autres chansons de l'album.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2005
"Rubber Soul" (1965), along with "Revolver" (1966), clearly representation the transitional period between the "early" Beatles and "Sgt. Pepper." In terms of performance this was the shift from a live band to a studio band, and the influence of producer George Martin is obvious on several of these songs. The growing sophistication of Lennon & McCartney as songwriters is equally apparent, spurned as much by the influences of eastern music (e.g., Harrison's sitar work on "Norwegian Wood") and the burgeoning drug culture (e.g., "The Word") as by their desire to write more than pop hits. This album might over up a melodic love song like "Michelle" and a simple rocker like "Drive My Car," but there is also the poignant lyricism of "Nowhere Man."
Much has always been made of how "Sgt. Pepper" burst on the music scene, but "Rubber Soul" definitely begins laying the groundwork. "Girl" especially sounds representative of the "Sgt. Pepper" period, while "Run For Your Life" is consistent with the hits the Beatles had produced over the previous couple of years. "Rubber Soul" was also the first Beatles album (besides their two soundtracks) that was the same in Britain and the U.S. The first record I ever owned was "The Beatles Second Album," which, of course, is not available on CD because it was produced in America and took songs off of three or four British Beatles albums. But even before I was aware of these differences "Rubber Soul" was obviously a shift in direction for the Beatles with "Revolver" representing the next step in their evolution. I have always thought of the two albums as a set, and I doubt I am the only one who feels that way.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2009
Il est de notoriété commune que c'est avec "Rubber Soul" que "les Beatles ont un inventé l'Album", envers et contre les Chansons. Parce que eux maîtrisaient totalement l'art du single, ils pouvaient en 1965 passer à l'étape suivante, et faire entrer la variété "pop" dans le cercle des musiques "sérieuses", basé sur un travail en studio alors inédit... "Musique sérieuse" ? Pas tout-à-fait, parce que, bien sûr, tout cela n'était encore qu'inconscience légère et chahuteuse ! On peut donc aussi considérer "Rubber Soul" comme le couronnement de la première époque des Beatles, avant que le groupe ne s'ouvre plus largement sur l'extérieur, et se mette à innover encore plus follement. Il n'empêche que le monde allait s'emparer de ce "Rubber Soul" et de sa cohérence formelle inédite, et y voir une preuve (rassurante ?) qu'il ne fallait pas (plus ?9 avoir peur de ces jeunes aux cheveux longs. Tous les rebelles auto-déclarés en voudraient pour longtemps aux Beatles, mais aujourd'hui, on se contente bien de l'enchantement quasi enfantin que provoque ce disque.

PS : "Rubber Soul" est aussi, à mon avis, le premier album des Beatles où le génie de Lennon s'affiche aussi clairement. Avec "Norwegian Wood", "Nowhere Man", "Girl" ou encore "Run For Your Life", il laisse un McCartney - pour une fois - un peu moins inspiré loin derrière.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2013
on a tout dit sur les Beatles quoi rajouter si ce n'est que l'album rubber soul fut l'album charniére qui allé amener par la suite
des albums comme "révolver et surtout sergant pepper lonely heart club band" les inventeurs de la pop music le plus grand groupe
à avoir existé
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pour les amateurs de chiffres, Rubber Soul (décembre 1965/Parlophone) est le sixième LP des Beatles. Il est numéro 1 des charts UK pendant 8 semaines pour une présence de 47, pendant 6 semaines sur 59 aux States. Plus d'un million de pièces écoulées en quelques jours seulement... Rubber Soul, produit par le phénomène George Martin et placé dans le sillage de Help, est une double réussite commerciale et critique. Mais ce qui saute aux yeux, ou plutôt aux oreilles, à l'écoute de Rubber Soul, c'est que les Beatles se sont émancipés de leur côté pop gentillette pour minettes (exception faite de Michelle) pour amorcer un virage plus rock comme si ce qu'ils font ne leur suffit plus et qu'il leur importe de pousser plus loin leur art. L'influence de ce qui se passe aux States, notamment de Bob Dylan et du folk-rock initié par les Byrds , est une des raisons pour lesquelles le son et le ton changent ; l'écriture est mieux maîtrisée par Lennon et McCa qui traversent des turbulences dans leur vie perso (traiter de relations amoureuses complexes n'est pourtant pas évident). Par ailleurs, il est fait appel à de nouveaux outils de travail : du sitar sur Norvegian Wood, du clavecin pour In My Life, tandis que la fuzz box (Vox Tone Bender) est sortie pour Think For Yourself. Fini les bons garçons, les Beatles deviennent adultes, grandissent dans leur tête et leurs perceptions changent sous l'effet conjoint de la marijuana et du LSD qu'ils commencent à consommer régulièrement. Rubber Soul, en ce sens, prépare aux albums de l'ère psychédélique à venir que sont Revolver et Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band et qui voient leur créativité artistique exploser. L'orientation prise par ce disque explique également pourquoi aucun titre n'a fait de belle carrière en single, en dépit de titres aujourd'hui ultra connus comme Michelle, Norvegian Wood ou Drive My Car. Rubber Soul est tout simplement imaginé différemment de ce qui a été précédemment réalisé ; c'est un album qui fait le lien entre les gamins adulés d'hier et les hommes avides d'expérimentations de demain. Leur vie quotidienne est de plus en plus lourde et 1965 est un cap majeur pour eux. L'heure est grave si l'on s'en réfère à une pochette qui laisse une drôle d'impression avec des Beatles qui n'esquissent pas le moindre sourire et qui semblent nous alerter sur le changement qui nous attend à l'intérieur. Primordial, le disque l'est donc dans le catalogue des musiciens de Liverpool. Qui plus est, il est beau, très bon même, bien équilibré, avec des titres simples, aux mélodies souvent magnifiques, aux harmonies grandioses, sans faille (quoi que What Goes On chantée par Ringo...), sans niaiserie musicale ou lyrique. Pour moi, inutile de soulever le moindre pan de ce disque pour tenter d'y dénicher une pièce supérieure à une autre, ce tournant historique dans la carrière des Beatles est une petite merveille que je saisis goulûment. Je le dis haut et fort : sans Rubber Soul, point de Revolver et de Sgt Peppers, d'où son importance capitale. Les amateurs de beau apprécieront : 4,5 (PLO54).
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus