EUR 17,75
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Rue Darwin a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Rue Darwin Broché – 25 août 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,75
EUR 17,73 EUR 0,73

Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Rue Darwin + Gouverner au nom d'Allah: Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe + Le serment des barbares - Prix du Premier Roman 1999
Prix pour les trois: EUR 38,25

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Né en 1949, Boualem Sansal vit à Boumerdès, près d'Alger. Son dernier roman, Le Village de l'Allemand, a été récompensé par le Grand Prix RTL-Lire, le Grand Prix SGDL du roman et le Grand Prix de la francophonie 2008.

Présentation de l'éditeur

«Je l'ai entendu comme un appel de l'au-delà : "Va, retourne à la rue Darwin." J'en ai eu la chair de poule. Jamais, au grand jamais, je n'avais envisagé une seule seconde de retourner un jour dans cette pauvre ruelle où s'était déroulée mon enfance.» Après la mort de sa mère, Yazid, le narrateur, décide de retourner rue Darwin dans le quartier Belcourt, à Alger. «Le temps de déterrer les morts et de les regarder en face» est venu. Une figure domine cette histoire : celle de Lalla Sadia, dite Djéda, toute-puissante grand-mère installée dans son fief villageois, dont la fortune immense s'est bâtie à partir du florissant bordel jouxtant la maison familiale. C'est là que Yazid a été élevé, avant de partir pour Alger. L'histoire de cette famille hors norme traverse la grande histoire tourmentée de l'Algérie, des années cinquante à aujourd'hui. Encore une fois, Boualem Sansal nous emporte dans un récit truculent et rageur dont les héros sont les Algériens, déchirés entre leur patrie et une France avec qui les comptes n'ont toujours pas été soldés. Il parvient à introduire tendresse et humour jusque dans la description de la corruption, du grouillement de la misère, de la tristesse qui s'étend… Rue Darwin est le récit d'une douleur identitaire, génératrice du chaos politique et social dont l'Algérie peine à sortir.


Détails sur le produit

  • Broché: 256 pages
  • Editeur : Gallimard (25 août 2011)
  • Collection : Blanche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070134601
  • ISBN-13: 978-2070134601
  • Dimensions du produit: 21 x 2,1 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (23 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 124.588 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par sholby TOP 500 COMMENTATEURS le 27 août 2011
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
« Ça sentait le vilain, les filles s'étripent pour des riens, un chiffon, un mec, une babiole, un mot. »
« La mort me semblait à cette heure la chose la plus banale du monde, j'allais vers elle d'un pas traînant, l'âme un peu nauséeuse, comme on va au boulot par mauvais temps, retrouver sa machine glacée et ses collègues taciturnes. »

Il est beaucoup plus difficile de parler d'un bon livre que d'un mauvais, et quand il s'agit comme ici d'un quasi-miracle, on marche sur des oeufs, on hésite, on redoute de le trahir, on sait bien qu'on sera incapable de lui rendre l'hommage qu'il mérite.

Le style est éblouissant et insaisissable, vif comme une anguille, capable de mordre et de cajoler dans la même phrase ; elles peuvent être brèves et descriptives ou, si cela sert le dessein de l'auteur, s'étirer sur des lignes et des lignes vibrionnantes, acérées, d'une prosodie et d'une clarté parfaites. Cette alternance amène une lecture d'une grande fluidité, où l'ennui ne pointe jamais, et où les effets de manche, pour ainsi dire, ne masquent pas le visage de l'accusé.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Louis Meistermann TOP 1000 COMMENTATEURS le 27 octobre 2012
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
Un très beau roman, de ceux que l'on a envie de partager autour de soi.
C'est une très belle histoire pour raconter l'histoire d'une vie. Une filiation si particulière avec en toile de fonds l'Algérie et son histoire tourmentée racontée à hauteur d'homme.
Une écriture si belle qu'elle touche à l'universel à travers une histoire si singulière.
Bref, un livre que l'on ne lâche qu'à la dernière page terminée.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par daniele Achach le 15 juin 2012
Format: Broché
Mon impression à la lecture de ce livre reste celle que j'avais retirée des autres romans de cet écrivain, notamment son premier roman " Le serment des barbares" Le serment des barbares - Prix du Premier Roman 1999 :Un talent indéniable pour raconter, pour décrire, pour faire palper une atmosphère, une écriture aisée et brillante qui révèle une longue fréquentation de Proust et de Celine , mais aussi des faiblesses dans la construction d'une intrigue romanesque ,même dans cette oeuvre portée par un schéma autofictionnel qui facilitait les choses
Encore une fois avec ce livre Boualem Sansal se montre moins bon romancier que reporter de talent ,un reporter qui nous livre un riche livre d'images sur l'Algérie d'hier et aussi sur celle d'aujourd'hui, étouffée sous la coupe de celui qu'il appelle Abdelaziz Premier
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Araud Thierry VOIX VINE le 30 septembre 2011
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
Avec ce sixième roman en forme d'hommage au pays de son enfance, l'Algérie, Boualem Sansal brosse le portrait d'une famille et d'un pays en prise à la fureur humaine et
nous livre, des années 50 à nos jours, le roman d'un pays et l'histoire d'une vie.
Suite à la mort de sa mère, Yazid revient sur les lieux de son enfance, dans le quartier où il a grandi. Il raconte l'Algérie des années 50, quand il vivait dans une rue cosmopolite auprès de sa grand-mère Djéda, et en face de la maison close qu'elle gérait.
Nostalgique et tendre lorsqu'il évoque la famille et les liens qui unissent ses membres ou férocement drôle à l'encontre du pouvoir, Yazid nous entraine dans les méandres de sa mémoire. Et c'est avec plaisir que le lecteur flâne tout du long de la rue Darwin.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mle Helene Grimonpont VOIX VINE le 9 septembre 2011
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
A l'occasion de la mort de sa mère, un homme revient sur les traces de son enfance atypique, et se révèle à lui tout un pan de son parcours qu'il avait inconsciemment occulté. Le récit, quelque peu tiré par les cheveux, nous replonge dans l'histoire récente de l'Algérie. Le langage est plutôt châtié et le vocabulaire riche (en ce qui me concerne, j'ai notamment appris ce qu'était un phalanstère...). J'ai été facilement embarquée dans l'histoire, mais sans être touchée. Si je n'étais pas mécontente de ma lecture, ce n'est pas non plus un livre que j'aurai envie de relire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patrick Gdt TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 27 septembre 2011
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
Ce roman très autobiographique entraîne le lecteur dans l'enfance assez surréaliste du jeune Yazid en Algérie, plus précisément dans le quartier Belcourt, celui de Camus, dans une petite rue, la rue Darwin, où l'enfant avait trouvé un refuge familial protecteur durant son enfance bahutée. Ce livre est l'histoire de cinquante ans d'Algérie, d'un pays agricole, riche, aux traces encore bien vives de l'ottoman, jusqu'à nos jours et aux ravages désastreux de l'après décolonisation, immédiatement consécutifs à ceux de la guerre des années soixante puis des guerres civiles qui ont touché ce pays depuis lors.
Le fil d'Ariane de cette évocation est le destin complexe de ce jeune Yazid, échouant à Paris pour les raisons de santé affaiblissant sa mère, puis revenant chercher rue Darwin, la clé de toute son histoire.
Le livre vaut bien sûr par cette intrigue quasi autobiographique, mais à mon sens il vaut surtout par le style superbe de l'auteur. De la façon la plus positive qui soit certaines des phrases du livre sont réellement proustiennes, c'est un vrai compliment de ma part, tant elles sont ciselées, pesées, articulées, et construites dans une vision de la littérature faisant tout particulièrement honneur à la langue française. Ailleurs les mots sont rares, recherchés, ici et là une phrase courte que l'on note tant son poids sémantique est fort.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?