Cliquez ici RLit undrgrnd nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 Rentrée scolaire cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Run With The Pack
 
Agrandissez cette image
 

Run With The Pack

15 juin 2009 | Format : MP3

EUR 10,90 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 11,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:58
30
2
3:36
30
3
3:16
30
4
3:08
30
5
5:21
30
6
5:03
30
7
2:38
30
8
2:50
30
9
3:29
30
10
2:52
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 15 juin 2009
  • Date de sortie: 15 juin 2009
  • Label: Rhino Atlantic
  • Copyright: 1976 Swan Song Inc.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 36:11
  • Genres:
  • ASIN: B002DOEFHK
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 172.327 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

3.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par DUNCANIDAHO TOP 500 COMMENTATEURS le 11 août 2010
Format: CD
Troisième album de ce groupe hyper doué qui aurait pu devenir un géant, "Run with the Pack" sera le dernier album de Bad Co digne de l'énorme potentiel du groupe.
On retrouve ici tout ce qui fait la force de ce groupe hors du commun : une production claire qui laisse beaucoup d'espace (très rare pour un groupe de HR), la batterie sèche et claquante comme un coup de fouet de Simon Kirke, la basse souple de Boz Burrel, les chorus tendus et mélodique de Mick Ralphs et la voix inégalée de Paul Rodgers.
Il faudrait être de très mauvaise foi pour bouder son plaisir sur les échevelés "Live For The Music" et "Run with the Pack" ou les plus travaillés "Honey Child" et "Silver, Blue & Gold".
Manque juste la fraicheur des deux premiers opus, on sent que déjà nos quatre lascars sont déjà ailleurs, un ailleurs qui n'existera pas car à part une très belle réunion avec Jimmy Page pour Rodgers, Bad Co séparé passera son temps à monter des projets qui n'aboutiront jamais.
Quel gâchis tout de même...
Reste trois p.... d'albums
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 19 mai 2011
Format: CD
Bad Co (1974) et Straight Shooter (1975) ont été exceptionnels, les tournées qui s'en suivent euphoriques. Sauf à Orange. A Orange où le groupe se produit (le vendredi 15 août 1975), dans ce qui est considéré comme le Woodstock français (festival organisé sur trois jours dans le cadre d'une tournée européenne), Bad Company se fait conspuer pour avoir livré une prestation mièvre, eu égard à ce qu'il représente alors sur la scène rock. L'après-midi provençal passé à picoler plus que de raison, amène le groupe de Paul Rodgers à avoir des comportements de voyous, pas passés inaperçus dans le landerneau ; le public leur fait payer leurs écarts, d'autant plus qu'ils ne sont pas spécialement convaincants ce soir-là. Qu'à cela ne tienne, il y a un troisième LP qui se prépare et Bad Company préfère se concentrer sur ce projet qui se concrétise... en Provence. A Grasse où une villa est mise à leur disposition pour l'enregistrement de Run With The Pack (mixé aux Etats-Unis), dont la parution est effective en février 1976. Sur le même schéma que les deux premiers LP, Run With The Pack présente un répertoire pratiquant l'alternance entre du bon rock de camionneur et de la ballade soft. Il n'y a donc aucune surprise à en attendre, ni n'a aucune nouveauté ou originalité à faire valoir. L'album a du poil aux pattes et montre, avec simplicité, ce qu'efficacité veut dire.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Michel le 20 mai 2012
Format: CD Achat vérifié
Tout comme Straight Shooter, Bad Co, Run With The Pack est indispensable à la collection.
Evolution dans le style et dans les compositions.
Heureusement que les rééditions en CD existent pour continuer à écouter et apprécier de grands moments !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 23 septembre 2005
Format: CD
I am coming to the conclusion that there is an inherent distortion to debut albums because they cull the best tracks from two or three albums worth of material for a group. Bad Company's self-titled debut album was one of the best debut albums of the Seventies, but "Straight Shooter," their second album was comprised mostly of leftovers from the initial recording session. "Run With the Pack" falls in between the two, although if you took the two best songs from "Straight Shooter" ("Shooting Star" and "Feel Like Makin' Love") and put them on this album the group would have had something at least as good as the debut effort. The title track is my favorite, although there is a sense in which it is their song "Bad Company" with strings added to the mix, but the biggest hit was their cover of the Coaster's "Young Blood," and that is rarely a good sign when it comes to the future of a group. The main problem was that Bad Company was turning out formulaic music and its distinctiveness as stripped down rock 'n' roll was not enough to keep the group going in the right direction. Bad Company was a super group, with members drawn from Free, Mott the Hoople, and King Crimson, and they had one great album, but ultimately they are one of those groups where if you pick up their greatest hits collection you end up with all of their decent songs.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par piwemol le 4 septembre 2006
Format: CD
Bad Company fût qualifié dès sa création de "super groupe" car c'était la réunion de quatre stars venant de groupes déjà mythiques à leur époque: Paul Rodgers, ex chanteur de Free, Mike Ralphs, ex guitarriste de Mott the Hoople, Boz Burrell, ex bassiste de King Crimson et Simon Kirke, ex... je ne sais plus! De plus, leur formidable premier disque, simplmenet intitulé "Bad company" fût l'une des premières sinon la première "galette" proposée par le label crée par Led Zeppelin, Swan Song.

Après leur fabuleux premier disque, Bad Company a sorti de nombreux albums qui ont connu un certain succès, surtout aux USA, mais sa jamais retrouver la flamme du premier. On peut les décrire comme des productiosn de routine de rockeurs professionnels. En général, sur chacun de ces albums, seuls un ou deux titres sortent du lot, entretenant ainsi la présence du groupe dans les "charts" (Hit Parades US).

Bad Co a tenté de compenser cette faiblesse des compositions par une surenchère dans l'interprétation: plus fort, plus hard. EN Concert, le groupe jouait tellement fort que cela en devenait insupportable.

Ce disque fait partie de la production routinière du groupe. C'est du bien lourd, bien costaud, le chanteur a une superbe voix et il est très bien entouré... Le résultat se laisse écouter sans déplaisir, mais sans susciter d'intérêt: il n'y a quasiment aucun titre qui justifie d'acheter ce disque.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique