Running Wild

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums (Voir les 49)


Voir les 49 albums de Running Wild

Running Wild : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 260
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Running Wild

Biographie

Rolf Kasparek (chant, guitare) forme Running Wild en 1976 à Hambourg. Influencé par le heavy metal classique et le NWOBHM (New Wave of British Heavy Metal) des années quatre-vingt, Running Wild s'inspire d'abord de thèmes sataniques assez répandus dans le metal. Running Wild utilise alors un pentagramme déformé comme symbole.

Running Wild rejoint ensuite les rangs des tenants du speed metal et du power metal, avant de sortir en 1984 l'album Gates of Purgatory. Ni ce premier disque, ni le second Branded and Exiled l'année suivante ne permet au groupe de décoller. Running Wild a alors ... Lire la suite

Rolf Kasparek (chant, guitare) forme Running Wild en 1976 à Hambourg. Influencé par le heavy metal classique et le NWOBHM (New Wave of British Heavy Metal) des années quatre-vingt, Running Wild s'inspire d'abord de thèmes sataniques assez répandus dans le metal. Running Wild utilise alors un pentagramme déformé comme symbole.

Running Wild rejoint ensuite les rangs des tenants du speed metal et du power metal, avant de sortir en 1984 l'album Gates of Purgatory. Ni ce premier disque, ni le second Branded and Exiled l'année suivante ne permet au groupe de décoller. Running Wild a alors l'intuition de délaisser le satanisme pour s'identifier à un autre univers mythique, celui de la flibuste. Running Wild devient alors le premier groupe de metal pirate avec Port Royal en 1988. L'impact ne se fait pas attendre et Death or Glory en 1989 entre dans les charts allemands.

Dès lors la popularité de Running Wild en Allemagne ne se dément pas, le groupe y devient l'un des acteurs majeurs de la riche scène metal locale. Pile of Skulls en 1992 est seizième vente sur le second marché du disque en Europe, l'Allemagne n'étant devancée en la matière que par l'Angleterre. Black Hand Inn (1994) et Masquerade (1995) sont un peu en dessous, alors que The Rivalry en 1998 est un nouveau succès majeur du groupe de Hambourg. Running Wild garde le cap malgré des changements de personnel fréquents, Rolf Kasparek tenant seul fermement la barre.

Les années deux-mille sont moins prolixes avec Victory (2000) et The Brotherhood (2002), Rogues en Vogue en 2005 marque la fin de Running Wild en studio. Le 17 avril 2009, Rolf Kasparek annonce la dissolution prochaine du groupe. Running Wild s'acquitte alors d'une ultime tournée qui s'achève en apothéose au festival Wacken Open Air à Wacken (Schleswig-Holstein ) le 30 juillet 2009 devant plus de cent mille fans survoltés. Cette ultime performance fait l'objet en juillet 2011 d'une sortie en DVD et CD intitulée The Final Jolly Roger. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Rolf Kasparek (chant, guitare) forme Running Wild en 1976 à Hambourg. Influencé par le heavy metal classique et le NWOBHM (New Wave of British Heavy Metal) des années quatre-vingt, Running Wild s'inspire d'abord de thèmes sataniques assez répandus dans le metal. Running Wild utilise alors un pentagramme déformé comme symbole.

Running Wild rejoint ensuite les rangs des tenants du speed metal et du power metal, avant de sortir en 1984 l'album Gates of Purgatory. Ni ce premier disque, ni le second Branded and Exiled l'année suivante ne permet au groupe de décoller. Running Wild a alors l'intuition de délaisser le satanisme pour s'identifier à un autre univers mythique, celui de la flibuste. Running Wild devient alors le premier groupe de metal pirate avec Port Royal en 1988. L'impact ne se fait pas attendre et Death or Glory en 1989 entre dans les charts allemands.

Dès lors la popularité de Running Wild en Allemagne ne se dément pas, le groupe y devient l'un des acteurs majeurs de la riche scène metal locale. Pile of Skulls en 1992 est seizième vente sur le second marché du disque en Europe, l'Allemagne n'étant devancée en la matière que par l'Angleterre. Black Hand Inn (1994) et Masquerade (1995) sont un peu en dessous, alors que The Rivalry en 1998 est un nouveau succès majeur du groupe de Hambourg. Running Wild garde le cap malgré des changements de personnel fréquents, Rolf Kasparek tenant seul fermement la barre.

Les années deux-mille sont moins prolixes avec Victory (2000) et The Brotherhood (2002), Rogues en Vogue en 2005 marque la fin de Running Wild en studio. Le 17 avril 2009, Rolf Kasparek annonce la dissolution prochaine du groupe. Running Wild s'acquitte alors d'une ultime tournée qui s'achève en apothéose au festival Wacken Open Air à Wacken (Schleswig-Holstein ) le 30 juillet 2009 devant plus de cent mille fans survoltés. Cette ultime performance fait l'objet en juillet 2011 d'une sortie en DVD et CD intitulée The Final Jolly Roger. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Rolf Kasparek (chant, guitare) forme Running Wild en 1976 à Hambourg. Influencé par le heavy metal classique et le NWOBHM (New Wave of British Heavy Metal) des années quatre-vingt, Running Wild s'inspire d'abord de thèmes sataniques assez répandus dans le metal. Running Wild utilise alors un pentagramme déformé comme symbole.

Running Wild rejoint ensuite les rangs des tenants du speed metal et du power metal, avant de sortir en 1984 l'album Gates of Purgatory. Ni ce premier disque, ni le second Branded and Exiled l'année suivante ne permet au groupe de décoller. Running Wild a alors l'intuition de délaisser le satanisme pour s'identifier à un autre univers mythique, celui de la flibuste. Running Wild devient alors le premier groupe de metal pirate avec Port Royal en 1988. L'impact ne se fait pas attendre et Death or Glory en 1989 entre dans les charts allemands.

Dès lors la popularité de Running Wild en Allemagne ne se dément pas, le groupe y devient l'un des acteurs majeurs de la riche scène metal locale. Pile of Skulls en 1992 est seizième vente sur le second marché du disque en Europe, l'Allemagne n'étant devancée en la matière que par l'Angleterre. Black Hand Inn (1994) et Masquerade (1995) sont un peu en dessous, alors que The Rivalry en 1998 est un nouveau succès majeur du groupe de Hambourg. Running Wild garde le cap malgré des changements de personnel fréquents, Rolf Kasparek tenant seul fermement la barre.

Les années deux-mille sont moins prolixes avec Victory (2000) et The Brotherhood (2002), Rogues en Vogue en 2005 marque la fin de Running Wild en studio. Le 17 avril 2009, Rolf Kasparek annonce la dissolution prochaine du groupe. Running Wild s'acquitte alors d'une ultime tournée qui s'achève en apothéose au festival Wacken Open Air à Wacken (Schleswig-Holstein ) le 30 juillet 2009 devant plus de cent mille fans survoltés. Cette ultime performance fait l'objet en juillet 2011 d'une sortie en DVD et CD intitulée The Final Jolly Roger. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page