Sébastien Tellier

Les clients ont également acheté des articles de

Metronomy
Mr Oizo
Air
Daft Punk
Justice
Christine and the Queens
Kavinsky
Girls in Hawaii

Sébastien Tellier : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 201
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Sébastien Tellier

Biographie

Sébastien Tellier est né en 1975 à Paris. Fils de musicien (son père a traîné ses guêtres du côté de Magma), il tâte de divers instruments durant son enfance biarrote au gré des cadeaux de Noël (guitare en plastique, batterie, claviers). La côte Atlantique et ses plages pour surfeurs l'inspirent beaucoup, et l'adolescent rêve d'une carrière mêlant l'aspect fun des Beach Boys et le génie musical d'un Brian Wilson.

Romantic beat

Revenu dans la capitale à l'âge adulte, Sébastien Tellier n'a d'autre envie que de prolonger ses rêves ; il s'imprègne de musiques de tous horizons et époques, ... Lire la suite

Sébastien Tellier est né en 1975 à Paris. Fils de musicien (son père a traîné ses guêtres du côté de Magma), il tâte de divers instruments durant son enfance biarrote au gré des cadeaux de Noël (guitare en plastique, batterie, claviers). La côte Atlantique et ses plages pour surfeurs l'inspirent beaucoup, et l'adolescent rêve d'une carrière mêlant l'aspect fun des Beach Boys et le génie musical d'un Brian Wilson.

Romantic beat

Revenu dans la capitale à l'âge adulte, Sébastien Tellier n'a d'autre envie que de prolonger ses rêves ; il s'imprègne de musiques de tous horizons et époques, passant de Soft Machine (son côté Robert Wyatt du tendre) aux rythmes de l'afrobeat de Fela Kuti, via les musiques de films cultes et les parutions électro. Rapidement, il se fraie un chemin grâce à une maquette qui atterit dans de bonnes mains chez Virgin, au moment où le label cherche de nouvelles têtes capables de renouveler le succès d'Air.

L'album L'Incroyable Vérité (Record Makers, 2001) revèle ce multi-instrumentiste inspiré, sans égal dans la composition de plages instrumentales évoluant entre le kitsch et le mélancolique, un pied dans la French touch et l'autre dans les ambiances de B.O. seventies (la « Trilogie Chien »). Une tournée en première partie d'Air accentue la comparaison avec le duo versaillais. Sur scène, le grand barbu est accompagné de Pamelia Kurstin, dont le thérémine ajoute à l'aspect lunaire de ses morceaux. Le titre « Fantino » est alors repéré par la réalisatrice Sofia Coppola (cf. Virgin Suicides dont la B.O. était composée par Air) pour son second film Lost in Translation (2004).

Politic beat

En 2004, Sébastien Tellier signe l'un des meilleurs recueils électro de l'année. Politics est salué par l'ensemble de la critique comme une oeuvre riche tout en restant accessible, comme en témoigne le succès de « La Ritournelle », entêtante mélodie au piano qui fait connaître son auteur auprès d'un large public, surtout à l'étranger où son humour et ses concerts-happenings emportent l'adhésion (l'un des rares Français à pouvoir remplir l'équivalent d'un Zénith à Houston, Texas). La même année, le compositeur sort la bande originale du film Narco.

Il revient en 2006 avec Sessions (titré Universe à l'export, avec une liste de titres différente incluant certains thèmes de Narco), un album qui revient sur ses deux premiers albums qui subissent un (heureux) traitement acoustique. Aussi, il compose en partie la musique du film à l'humour absurde Steak, réalisé par son ami Quentin Dupieux alias Mr. Oizo (« Flat beat » - 1999), dans lequel il fait une apparition.

Love on the beat

Après avoir donné sa vision érotique de la politique, Sébastien Tellier s'attelle au concept de son nouvel album, Sexuality (février 2008). Le disque, réalisé avec Guy-Manuel de Homem-Christo (Daft Punk) et accompagné d'une pochette ad hoc, suscite la controverse tant par son thème que par sa musique faisant volontairement référence à celles des films pornographiques des années soixante-dix. La polémique se fait encore plus vive quand celui que l'on surnomme le « Chabal de la musique » (même prénom et physique que le rugbyman) est choisi pour représenter la France au Concours de l'Eurovision avec son titre « Divine » ; le député de l'Oise François-Michel Gonnot s'insurge des paroles en anglais de la chanson, plaçant le discret et très original musicien au centre de l'actualité. Celui-ci répond avec humour : « Ce n'est pas parce que je chante en anglais à l'Eurovision que demain la baguette sera moins bonne ».

Deux ans après le succès de Sexuality,Sébastien Tellier propose une version reliftée l'album en compagnie du gotha electro. Paru le 28 juin 2010 Sexuality Remixed accueille les travaux de Boys Noize, Breakbot, SebastiAn, Aeroplane, Moulinex, A-Trak, Donovan, Midnight Juggernauts, PenguinPrison, Hypnolove, Kavinsky et Lazy Flow.

Devenu un éminent représentant de la pop française et l'un de ses derniers dandies libertaires, Sébastien Tellier, dont la notoriété ne cesse de croître, ne semble encore qu'au début d'une carrière placée sous le signe de la qualité et de l'originalité. Ce dont témoigne la compilation Love Songs parue au printemps 2011.

L'opus suivant, My God Is Blue, sort en avril 2012 après plusieurs mois d'une campagne de promotion intense. Drapé dans les habits de gourou de l'Alliance Bleue, Sébastien Tellier évangélise les foules avec un album electro aux relents seventies. Deux titres s'échappent prématurément du recueil spirituel, l'hymne « Pépito bleu » et son successeur « Cochon Ville ». En octobre 2013, le musicien redescend sur terre et retrouve Philippe Zdar pour l'album Confection réunissant quatorze pièces et conçu comme la bande originale d'un film imaginaire. Le titre principal « L'Amour naissant » est divisé en trois parties. Quelques mois après, en mai 2014, Sébastien Tellier revient avec un nouvel album sous influence brésilienne, enregistré, toujours avec Philippe Zdar, entre Paris et Rio de Janeiro. Précédé du titre « L'Adulte », l'album L'Aventura bénéficie de la présence du compositeur et arrangeur local Arthur Verocai. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Sébastien Tellier est né en 1975 à Paris. Fils de musicien (son père a traîné ses guêtres du côté de Magma), il tâte de divers instruments durant son enfance biarrote au gré des cadeaux de Noël (guitare en plastique, batterie, claviers). La côte Atlantique et ses plages pour surfeurs l'inspirent beaucoup, et l'adolescent rêve d'une carrière mêlant l'aspect fun des Beach Boys et le génie musical d'un Brian Wilson.

Romantic beat

Revenu dans la capitale à l'âge adulte, Sébastien Tellier n'a d'autre envie que de prolonger ses rêves ; il s'imprègne de musiques de tous horizons et époques, passant de Soft Machine (son côté Robert Wyatt du tendre) aux rythmes de l'afrobeat de Fela Kuti, via les musiques de films cultes et les parutions électro. Rapidement, il se fraie un chemin grâce à une maquette qui atterit dans de bonnes mains chez Virgin, au moment où le label cherche de nouvelles têtes capables de renouveler le succès d'Air.

L'album L'Incroyable Vérité (Record Makers, 2001) revèle ce multi-instrumentiste inspiré, sans égal dans la composition de plages instrumentales évoluant entre le kitsch et le mélancolique, un pied dans la French touch et l'autre dans les ambiances de B.O. seventies (la « Trilogie Chien »). Une tournée en première partie d'Air accentue la comparaison avec le duo versaillais. Sur scène, le grand barbu est accompagné de Pamelia Kurstin, dont le thérémine ajoute à l'aspect lunaire de ses morceaux. Le titre « Fantino » est alors repéré par la réalisatrice Sofia Coppola (cf. Virgin Suicides dont la B.O. était composée par Air) pour son second film Lost in Translation (2004).

Politic beat

En 2004, Sébastien Tellier signe l'un des meilleurs recueils électro de l'année. Politics est salué par l'ensemble de la critique comme une oeuvre riche tout en restant accessible, comme en témoigne le succès de « La Ritournelle », entêtante mélodie au piano qui fait connaître son auteur auprès d'un large public, surtout à l'étranger où son humour et ses concerts-happenings emportent l'adhésion (l'un des rares Français à pouvoir remplir l'équivalent d'un Zénith à Houston, Texas). La même année, le compositeur sort la bande originale du film Narco.

Il revient en 2006 avec Sessions (titré Universe à l'export, avec une liste de titres différente incluant certains thèmes de Narco), un album qui revient sur ses deux premiers albums qui subissent un (heureux) traitement acoustique. Aussi, il compose en partie la musique du film à l'humour absurde Steak, réalisé par son ami Quentin Dupieux alias Mr. Oizo (« Flat beat » - 1999), dans lequel il fait une apparition.

Love on the beat

Après avoir donné sa vision érotique de la politique, Sébastien Tellier s'attelle au concept de son nouvel album, Sexuality (février 2008). Le disque, réalisé avec Guy-Manuel de Homem-Christo (Daft Punk) et accompagné d'une pochette ad hoc, suscite la controverse tant par son thème que par sa musique faisant volontairement référence à celles des films pornographiques des années soixante-dix. La polémique se fait encore plus vive quand celui que l'on surnomme le « Chabal de la musique » (même prénom et physique que le rugbyman) est choisi pour représenter la France au Concours de l'Eurovision avec son titre « Divine » ; le député de l'Oise François-Michel Gonnot s'insurge des paroles en anglais de la chanson, plaçant le discret et très original musicien au centre de l'actualité. Celui-ci répond avec humour : « Ce n'est pas parce que je chante en anglais à l'Eurovision que demain la baguette sera moins bonne ».

Deux ans après le succès de Sexuality,Sébastien Tellier propose une version reliftée l'album en compagnie du gotha electro. Paru le 28 juin 2010 Sexuality Remixed accueille les travaux de Boys Noize, Breakbot, SebastiAn, Aeroplane, Moulinex, A-Trak, Donovan, Midnight Juggernauts, PenguinPrison, Hypnolove, Kavinsky et Lazy Flow.

Devenu un éminent représentant de la pop française et l'un de ses derniers dandies libertaires, Sébastien Tellier, dont la notoriété ne cesse de croître, ne semble encore qu'au début d'une carrière placée sous le signe de la qualité et de l'originalité. Ce dont témoigne la compilation Love Songs parue au printemps 2011.

L'opus suivant, My God Is Blue, sort en avril 2012 après plusieurs mois d'une campagne de promotion intense. Drapé dans les habits de gourou de l'Alliance Bleue, Sébastien Tellier évangélise les foules avec un album electro aux relents seventies. Deux titres s'échappent prématurément du recueil spirituel, l'hymne « Pépito bleu » et son successeur « Cochon Ville ». En octobre 2013, le musicien redescend sur terre et retrouve Philippe Zdar pour l'album Confection réunissant quatorze pièces et conçu comme la bande originale d'un film imaginaire. Le titre principal « L'Amour naissant » est divisé en trois parties. Quelques mois après, en mai 2014, Sébastien Tellier revient avec un nouvel album sous influence brésilienne, enregistré, toujours avec Philippe Zdar, entre Paris et Rio de Janeiro. Précédé du titre « L'Adulte », l'album L'Aventura bénéficie de la présence du compositeur et arrangeur local Arthur Verocai. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Sébastien Tellier est né en 1975 à Paris. Fils de musicien (son père a traîné ses guêtres du côté de Magma), il tâte de divers instruments durant son enfance biarrote au gré des cadeaux de Noël (guitare en plastique, batterie, claviers). La côte Atlantique et ses plages pour surfeurs l'inspirent beaucoup, et l'adolescent rêve d'une carrière mêlant l'aspect fun des Beach Boys et le génie musical d'un Brian Wilson.

Romantic beat

Revenu dans la capitale à l'âge adulte, Sébastien Tellier n'a d'autre envie que de prolonger ses rêves ; il s'imprègne de musiques de tous horizons et époques, passant de Soft Machine (son côté Robert Wyatt du tendre) aux rythmes de l'afrobeat de Fela Kuti, via les musiques de films cultes et les parutions électro. Rapidement, il se fraie un chemin grâce à une maquette qui atterit dans de bonnes mains chez Virgin, au moment où le label cherche de nouvelles têtes capables de renouveler le succès d'Air.

L'album L'Incroyable Vérité (Record Makers, 2001) revèle ce multi-instrumentiste inspiré, sans égal dans la composition de plages instrumentales évoluant entre le kitsch et le mélancolique, un pied dans la French touch et l'autre dans les ambiances de B.O. seventies (la « Trilogie Chien »). Une tournée en première partie d'Air accentue la comparaison avec le duo versaillais. Sur scène, le grand barbu est accompagné de Pamelia Kurstin, dont le thérémine ajoute à l'aspect lunaire de ses morceaux. Le titre « Fantino » est alors repéré par la réalisatrice Sofia Coppola (cf. Virgin Suicides dont la B.O. était composée par Air) pour son second film Lost in Translation (2004).

Politic beat

En 2004, Sébastien Tellier signe l'un des meilleurs recueils électro de l'année. Politics est salué par l'ensemble de la critique comme une oeuvre riche tout en restant accessible, comme en témoigne le succès de « La Ritournelle », entêtante mélodie au piano qui fait connaître son auteur auprès d'un large public, surtout à l'étranger où son humour et ses concerts-happenings emportent l'adhésion (l'un des rares Français à pouvoir remplir l'équivalent d'un Zénith à Houston, Texas). La même année, le compositeur sort la bande originale du film Narco.

Il revient en 2006 avec Sessions (titré Universe à l'export, avec une liste de titres différente incluant certains thèmes de Narco), un album qui revient sur ses deux premiers albums qui subissent un (heureux) traitement acoustique. Aussi, il compose en partie la musique du film à l'humour absurde Steak, réalisé par son ami Quentin Dupieux alias Mr. Oizo (« Flat beat » - 1999), dans lequel il fait une apparition.

Love on the beat

Après avoir donné sa vision érotique de la politique, Sébastien Tellier s'attelle au concept de son nouvel album, Sexuality (février 2008). Le disque, réalisé avec Guy-Manuel de Homem-Christo (Daft Punk) et accompagné d'une pochette ad hoc, suscite la controverse tant par son thème que par sa musique faisant volontairement référence à celles des films pornographiques des années soixante-dix. La polémique se fait encore plus vive quand celui que l'on surnomme le « Chabal de la musique » (même prénom et physique que le rugbyman) est choisi pour représenter la France au Concours de l'Eurovision avec son titre « Divine » ; le député de l'Oise François-Michel Gonnot s'insurge des paroles en anglais de la chanson, plaçant le discret et très original musicien au centre de l'actualité. Celui-ci répond avec humour : « Ce n'est pas parce que je chante en anglais à l'Eurovision que demain la baguette sera moins bonne ».

Deux ans après le succès de Sexuality,Sébastien Tellier propose une version reliftée l'album en compagnie du gotha electro. Paru le 28 juin 2010 Sexuality Remixed accueille les travaux de Boys Noize, Breakbot, SebastiAn, Aeroplane, Moulinex, A-Trak, Donovan, Midnight Juggernauts, PenguinPrison, Hypnolove, Kavinsky et Lazy Flow.

Devenu un éminent représentant de la pop française et l'un de ses derniers dandies libertaires, Sébastien Tellier, dont la notoriété ne cesse de croître, ne semble encore qu'au début d'une carrière placée sous le signe de la qualité et de l'originalité. Ce dont témoigne la compilation Love Songs parue au printemps 2011.

L'opus suivant, My God Is Blue, sort en avril 2012 après plusieurs mois d'une campagne de promotion intense. Drapé dans les habits de gourou de l'Alliance Bleue, Sébastien Tellier évangélise les foules avec un album electro aux relents seventies. Deux titres s'échappent prématurément du recueil spirituel, l'hymne « Pépito bleu » et son successeur « Cochon Ville ». En octobre 2013, le musicien redescend sur terre et retrouve Philippe Zdar pour l'album Confection réunissant quatorze pièces et conçu comme la bande originale d'un film imaginaire. Le titre principal « L'Amour naissant » est divisé en trois parties. Quelques mois après, en mai 2014, Sébastien Tellier revient avec un nouvel album sous influence brésilienne, enregistré, toujours avec Philippe Zdar, entre Paris et Rio de Janeiro. Précédé du titre « L'Adulte », l'album L'Aventura bénéficie de la présence du compositeur et arrangeur local Arthur Verocai. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page