undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo
Quantité :1
SOMETIMES I WISH WE WERE ... a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RevivalBooks Ltd
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Plus de 2 millions de produits vendus. Envoi rapide et la livraison. Excellente Réactions des clients. La plupart des articles seront envoyés sur la même ou le jour ouvrable suivant à partir du Royaume-Uni.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 22,64
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Fulfillment Express
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • SOMETIMES I WISH WE WERE AN EAGLE
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

SOMETIMES I WISH WE WERE AN EAGLE


Prix : EUR 19,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 10 octobre 2011
"Veuillez réessayer"
EUR 19,00
EUR 8,66 EUR 6,54
Vinyle , 10 octobre 2011
"Veuillez réessayer"
EUR 13,29
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
21 neufs à partir de EUR 8,66 6 d'occasion à partir de EUR 6,54

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Bill Callahan

Discographie

Image de l'album de Bill Callahan

Photos

Image de Bill Callahan

Biographie

Bill Callahan est né en 1966 à Seven Spring, dans le Maryland (Etats-Unis).

Influencé par Leonard Cohen et Bob Dylan, il transfert ses premières compositions sur cassette en 1990 avant de choisir l'alias Smog pour publier quelques-uns des albums majeurs du style lo-fi américain. Julius Caesar (1993), Red Apple Falls (1995) ou Dongs of Sevotion ... Plus de détails sur la Page Artiste Bill Callahan

Visitez la Page Artiste Bill Callahan
8 albums, 4 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

SOMETIMES I WISH WE WERE AN EAGLE + Apocalypse + Dream River
Prix pour les trois: EUR 56,52

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (10 octobre 2011)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Drag City
  • ASIN : B001Q2EIXG
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.020 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
  1. Jim Cain 4:39EUR 1,29  Acheter le titre 
  2. Eid Ma Clack Shaw 4:19EUR 1,29  Acheter le titre 
  3. The Wind and The Dove 4:34EUR 1,29  Acheter le titre 
  4. Rococo Zephyr 5:42EUR 1,29  Acheter le titre 
  5. Too Many Birds 5:27EUR 1,29  Acheter le titre 
  6. My Friend 5:12EUR 1,29  Acheter le titre 
  7. All Thoughts Are Prey To Some Beast 5:52EUR 1,29  Acheter le titre 
  8. Invocation of Ratiocination 2:41EUR 1,29  Acheter le titre 
  9. Faith/Void 9:44EUR 1,29  Acheter le titre 

Descriptions du produit

Sometimes I Wish We Were An Eagle est le nouveau chef d'oeuvre de BILL CALLAHAN, plus connu sous le nom SMOG. Avec son ami WILL OLDHAM (BONNIE 'PRINCE' BILLY), BILL CALLAHAN s'est imposé au fur et à mesure des années comme l'un des chefs de file incontestés de la scène indie folk américaine. Sa voix si mélancolique est d'une rare profondeur et nous rappelle bien sûr ses aînés LEONARD COHEN ou LOU REED. Deuxième album sous son propre nom, Sometimes I Wish We Were An Eagle, profite d'arrangements magistraux qui nous surprennent à chaque nouveau titre. Bill Callahan va encore plus loin et nous délivre une merveille de folk pop sombre et mélancolique. Sans conteste, l'un de ses plus beaux albums à ce jour.


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 9 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Rock'n Livres le 7 janvier 2011
Format: CD
Première impression : une voix grave sur un rythme lancinant. Bill Callahan (que certains peuvent connaître sous le nom de Smog) a un discours d'une sobriété séduisante, d'élégantes mélodies plutôt tranquilles pour s'envoler tel l'aigle Royal au sommet des Rocheuses. Les grands spécialistes le classerait dans la catégorie « country alternative lo-fi ». Moi, je le place simplement à coté de mes disques de Lambchop...

Et puis voilà, ce qu'en dit les Inrocks : « Ses compositions ont ainsi gagné en clarté, même si la lumière qui les traverse provient toujours de l'intérieur, selon le procédé des lanternes magiques largement utilisé en son temps par Leonard Cohen. Ou par Lou Reed, dont Callahan se rapproche de plus en plus avec l'âge, le Lou légèrement déphasé de Coney Island Baby (le poignant Jim Cain) qui croiserait en terrain déminé le John Cale expressionniste de Paris 1919 (le cabaret pop de Eid ma clack shaw). » Alors, comme je suis un inconditionnel de Lou Reed...

Je n'ai rien à reprocher à cet album, sublime de bout en bout, à la limite onirique qui me fait penser à un survol de l'Amérique profonde comme si je lisais un roman du Montana, une oeuvre de Thomas McGuane, par exemple. Parmi vous, je sais que certains trouveront cette musique totalement ennuyeuse et d'un intérêt limité surtout sur la longueur. Pour ma part, à chaque écoute, je me retrouve vers les cimes les plus majestueuses proches du Nirvana. L'éveil n'est pas loin, le retour sur Terre plus difficile...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par KRIK TOP 500 COMMENTATEURS le 29 août 2009
Format: CD
Bill Callahan (anciennement Smog à lui tout seul) nous propose son deuxième album sous son propre nom. Qui connait l'artiste ne sera pas surpris par sa voix grave et assez monocorde, mais plutôt par une certaine éclaircie remarquable dans son univers jusqu'à présent assez sombre. Comme l'écrit si joliment LazyJane dans sa liste "c'est coul 2009", « Quelques rayons de soleil dans une forêt dense mais apaisée ». Et nous sommes loin du relatif dépouillement de ses débuts ; aujourd'hui, l'orchestration est soignée, chaleureuse. Bien sûr le tout reste un brin austère, mais c'est aussi ce qu'on aime chez Bill Callahan.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alexis Bidault TOP 500 COMMENTATEURS le 5 février 2010
Format: CD
Pour une raison qui m'est inconnue, (Smog) n'est plus. Bill Callahan, sa tête chantante et pensante, son unique membre permanent à ma connaissance, vole désormais de ses propres ailes, sous son propre nom, et aimerait être un aigle. Le contenu de ses disques ne s'en ressent pas forcément, je crois que personne n'aurait été choqué de voir le nom de son ancien projet accolé à cet album.

Comme d'habitude, serais-je tenté de dire, la voix envoutante et grave de Callahan tisse des mélodies minimalistes sur un tapis de guitares, pianos et cordes rehaussé d'une batterie épicée.
Bill n'a pas son pareil pour nous tenir en haleine, pour nous suspendre à ses mots. Il parle autant qu'il ne chante, même s'il chante nettement plus que par le passé. Il s'appuie sur ses recettes et son savoir-faire assez immuables, mais le plus souvent sa magie opère. Peu de notes lui suffisent pour installer une atmosphère vaguement lugubre dans laquelle on prend néanmoins plaisir à s'immerger.

Dépouillées, décharnées, sur le fil du rasoir, souvent sombres et lentes, mais plus aérées néanmoins que les morceaux les plus claustrophobes de Smog, certaines chansons hypnotisent l'auditeur et l'enveloppent d'une beauté vénéneuse, comme sur le magnifique Two Many Birds qui s'élève au niveau de ce que l'artiste a commis de plus somptueux. L'émotion ici nait des détails, des nuances.
D'autres compositions sont plus ordinaires et peuvent même provoquer un peu d'ennui comme la dernière piste, beaucoup trop longue.

Dans l'ensemble, l'album est une excellente continuation de l'oeuvre de Smog et la démonstration que Callahan, un songwriter américain essentiel, n'a rien perdu de son pouvoir de séduction.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par TUELOUP le 8 avril 2011
Format: CD
Proche, très proche d'un lambchop ou d'un Richard hawley dans leur meilleur forme! C'est pour dire les sommets que callahan parvient a atteindre. Textes appropries, musiques douces et délicates.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 10 février 2013
Format: CD
On va pas jouer les fins inspecteurs (Harry, ... et ceux qui n'ont pas compris gagnent l'intégrale de Don Siegel), mais il y a des indices qui ne trompent pas. Voilà enfin un disque récent (même si son auteur n'est pas de la dernière pluie) où je comprends quelque chose, où il y a une démarche qui me parle ...
Et ça commence par la pochette, animalière, champêtre et rustique, avec immédiatement, une pavlovienne association d'idées qui amène à citer des noms comme Neil Young ou le Buffalo Springfield, ce qui on en conviendra, revient à peu près au même. Et naturellement, on n'est pas surpris quand dès la premier titre, on entend les arpèges de guitares en bois accompagnant la voix mâle, welcome autour du feu de camp et en piste pour la séance folk et country-rock de derrière les fagots ... Sauf que dans ce genre roots, j'attends strictement plus rien (les bons skeuds, je les connais, ils sont du siècle dernier), et qu'il en faut plus qu'un énième revival baba cool acoustique pour m'attendrir.
Bill Callahan était le leader du groupe Smog (en fait, Smog c'était lui tout seul) que je connais juste de nom, et ceux qui l'accompagnent sur ce disque dont je ne savais également rien, semblent issus d'une scène lo-fi alternative-roots-machin pour moi énigmatique (Daniel Johnston, Okkervil River, ...). Il n'empêche que ce « Sometimes ... », il est très bien, voire plus.
S'il se réfère à des choses elles parfaitement identifiées, il se dégage une impression rafraîchissante qu'on ne retrouve que chez ces quelques très rares qui savent faire du neuf avec du vieux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?