Saint Etienne

Top albums (Voir les 79)


Voir les 79 albums de Saint Etienne

Saint Etienne : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 348
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Saint Etienne
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

bobpetesarah

The Independent gives the thumbs up to our Songs For a London Winter comp: http://t.co/VlJoY6HMBG


Biographie

Amis depuis l'enfance, les journalistes Bob Stanley (ex New Musical Express, né en 1964) et Pete Wiggs (né en 1966) quittent leurs fonctions respectives pour accomplir leur rêve : fonder un groupe. Pas n'importe lequel, un concept qui allierait leur goût de la pop sixties façon The Beach Boys ou Love aux sonorités synthétiques et dansantes de l'époque. Saint Etienne, baptisé ainsi d'après l'équipe française de football, est né.

En 1990, une première maquette reprenant « Only Love Can Break Your Heart » de Neil Young chanté par Moira Lambert rapporte au label Heavenly Recordings un succès ... Lire la suite

Amis depuis l'enfance, les journalistes Bob Stanley (ex New Musical Express, né en 1964) et Pete Wiggs (né en 1966) quittent leurs fonctions respectives pour accomplir leur rêve : fonder un groupe. Pas n'importe lequel, un concept qui allierait leur goût de la pop sixties façon The Beach Boys ou Love aux sonorités synthétiques et dansantes de l'époque. Saint Etienne, baptisé ainsi d'après l'équipe française de football, est né.

En 1990, une première maquette reprenant « Only Love Can Break Your Heart » de Neil Young chanté par Moira Lambert rapporte au label Heavenly Recordings un succès d'estime. La flamme est ensuite ravivée par « Let's Kiss and Make Up » de The Field Mice, interprété par Donna Savage, puis « Nothing Can Stop Us » avec celle qui deviendra la voix du groupe, Sarah Cracknell (née en 1967). Fin 1991, l'album Foxbase Alpha remporte les faveurs de la critique et séduit les amateur de rock indépendant.

Très vite, Saint Etienne table sur sa réputation d'unique groupe indépendant à proposer un mélange de pop et de rythmes dansants, à grands coups de singles efficaces (« Join Our Club », « Avenue ») et d'albums peaufinés par la paire de compositeurs et producteurs Stanley et Wiggs, réclamés pour d'autres prodcutions. Le deuxième album So Tough (1993 ; « You're in a Bad Way » et « Who Do You Think You Are ») est suivi deTiger Bay (1995 ; « Like a Motorway ») sous pochette néo-réaliste. La même année, « He's On The Phone » (reprise anglophone du « Week-End à Rome » d'Etienne Daho) sert d'inédit à la compilation Too Young To Die, qui inclut également « Reserection » avec le chanteur rennais. Sarah Cracknell profite de ce laps de temps pour enregistrer son premier album solo, Lipslide.

À partir de 1996, le groupe n'a plus le privilège de la surprise quand paraît la compilation de remixes Casino Classics puis son homologue originale Continental, suivis du nouvel album Good Humour deux ans plus tard. Les sorties s'accumulent, sans que Saint Etienne ne retrouve le lustre de son récent passé. L'EP Places To Visit (1999) fait place à l'album Sound of Water (2000), réhaussé par les apparitions de Sean O'Hagan (The High Llamas) et To Rococo Rot.

Tandis qu'il cherche à se renouveler en studio avec Finisterre, paru en 2002, le trio inonde le marché de compilations (Interlude en 2001 ; Smash the System: Singles 1990-1999). En 2005, Tales from Turnpike House ne remédie pas à l'inéluctable déclin d'un groupe réservé aux fans. Sept ans après cet effort, les trois anglais ne s'avouent pas vaincu en sortant le conceptuel Words and Music by Saint Etienne (2012). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Amis depuis l'enfance, les journalistes Bob Stanley (ex New Musical Express, né en 1964) et Pete Wiggs (né en 1966) quittent leurs fonctions respectives pour accomplir leur rêve : fonder un groupe. Pas n'importe lequel, un concept qui allierait leur goût de la pop sixties façon The Beach Boys ou Love aux sonorités synthétiques et dansantes de l'époque. Saint Etienne, baptisé ainsi d'après l'équipe française de football, est né.

En 1990, une première maquette reprenant « Only Love Can Break Your Heart » de Neil Young chanté par Moira Lambert rapporte au label Heavenly Recordings un succès d'estime. La flamme est ensuite ravivée par « Let's Kiss and Make Up » de The Field Mice, interprété par Donna Savage, puis « Nothing Can Stop Us » avec celle qui deviendra la voix du groupe, Sarah Cracknell (née en 1967). Fin 1991, l'album Foxbase Alpha remporte les faveurs de la critique et séduit les amateur de rock indépendant.

Très vite, Saint Etienne table sur sa réputation d'unique groupe indépendant à proposer un mélange de pop et de rythmes dansants, à grands coups de singles efficaces (« Join Our Club », « Avenue ») et d'albums peaufinés par la paire de compositeurs et producteurs Stanley et Wiggs, réclamés pour d'autres prodcutions. Le deuxième album So Tough (1993 ; « You're in a Bad Way » et « Who Do You Think You Are ») est suivi deTiger Bay (1995 ; « Like a Motorway ») sous pochette néo-réaliste. La même année, « He's On The Phone » (reprise anglophone du « Week-End à Rome » d'Etienne Daho) sert d'inédit à la compilation Too Young To Die, qui inclut également « Reserection » avec le chanteur rennais. Sarah Cracknell profite de ce laps de temps pour enregistrer son premier album solo, Lipslide.

À partir de 1996, le groupe n'a plus le privilège de la surprise quand paraît la compilation de remixes Casino Classics puis son homologue originale Continental, suivis du nouvel album Good Humour deux ans plus tard. Les sorties s'accumulent, sans que Saint Etienne ne retrouve le lustre de son récent passé. L'EP Places To Visit (1999) fait place à l'album Sound of Water (2000), réhaussé par les apparitions de Sean O'Hagan (The High Llamas) et To Rococo Rot.

Tandis qu'il cherche à se renouveler en studio avec Finisterre, paru en 2002, le trio inonde le marché de compilations (Interlude en 2001 ; Smash the System: Singles 1990-1999). En 2005, Tales from Turnpike House ne remédie pas à l'inéluctable déclin d'un groupe réservé aux fans. Sept ans après cet effort, les trois anglais ne s'avouent pas vaincu en sortant le conceptuel Words and Music by Saint Etienne (2012). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Amis depuis l'enfance, les journalistes Bob Stanley (ex New Musical Express, né en 1964) et Pete Wiggs (né en 1966) quittent leurs fonctions respectives pour accomplir leur rêve : fonder un groupe. Pas n'importe lequel, un concept qui allierait leur goût de la pop sixties façon The Beach Boys ou Love aux sonorités synthétiques et dansantes de l'époque. Saint Etienne, baptisé ainsi d'après l'équipe française de football, est né.

En 1990, une première maquette reprenant « Only Love Can Break Your Heart » de Neil Young chanté par Moira Lambert rapporte au label Heavenly Recordings un succès d'estime. La flamme est ensuite ravivée par « Let's Kiss and Make Up » de The Field Mice, interprété par Donna Savage, puis « Nothing Can Stop Us » avec celle qui deviendra la voix du groupe, Sarah Cracknell (née en 1967). Fin 1991, l'album Foxbase Alpha remporte les faveurs de la critique et séduit les amateur de rock indépendant.

Très vite, Saint Etienne table sur sa réputation d'unique groupe indépendant à proposer un mélange de pop et de rythmes dansants, à grands coups de singles efficaces (« Join Our Club », « Avenue ») et d'albums peaufinés par la paire de compositeurs et producteurs Stanley et Wiggs, réclamés pour d'autres prodcutions. Le deuxième album So Tough (1993 ; « You're in a Bad Way » et « Who Do You Think You Are ») est suivi deTiger Bay (1995 ; « Like a Motorway ») sous pochette néo-réaliste. La même année, « He's On The Phone » (reprise anglophone du « Week-End à Rome » d'Etienne Daho) sert d'inédit à la compilation Too Young To Die, qui inclut également « Reserection » avec le chanteur rennais. Sarah Cracknell profite de ce laps de temps pour enregistrer son premier album solo, Lipslide.

À partir de 1996, le groupe n'a plus le privilège de la surprise quand paraît la compilation de remixes Casino Classics puis son homologue originale Continental, suivis du nouvel album Good Humour deux ans plus tard. Les sorties s'accumulent, sans que Saint Etienne ne retrouve le lustre de son récent passé. L'EP Places To Visit (1999) fait place à l'album Sound of Water (2000), réhaussé par les apparitions de Sean O'Hagan (The High Llamas) et To Rococo Rot.

Tandis qu'il cherche à se renouveler en studio avec Finisterre, paru en 2002, le trio inonde le marché de compilations (Interlude en 2001 ; Smash the System: Singles 1990-1999). En 2005, Tales from Turnpike House ne remédie pas à l'inéluctable déclin d'un groupe réservé aux fans. Sept ans après cet effort, les trois anglais ne s'avouent pas vaincu en sortant le conceptuel Words and Music by Saint Etienne (2012). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page