Sans honte (Le Protectorat de l'ombrelle***) (orbit) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Sans honte (Le Protectorat de l'ombrelle***) Broché – 18 avril 2012


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,90
EUR 12,50 EUR 2,70
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 28,81 EUR 23,62

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Sans honte (Le Protectorat de l'ombrelle***) + Sans coeur - Le Protectorat de l'ombrelle****: Une aventure d'Alexia Tarabotti + Sans forme (Le protectorat de l'ombrelle**)
Prix pour les trois: EUR 50,55

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Lady Alexia Woolsey est indiscutablement le scandale de la saison londonienne.

Après les événements survenus en Écosse, elle est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria l’a exclue du Cabinet fantôme, et la seule personne qui pourrait donner une explication à sa délicate condition actuelle, Lord Akeldama, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort.
Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire, et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils sont les seuls à pouvoir l’aider. Mais ils pourraient aussi s’avérer pires que les vampires. Surtout armés de pesto.

Biographie de l'auteur

GAIL CARRIGER vit dans les colonies et exige que son thé soit directement importé de Londres. Elle se dit influencée par Jane Austen et P.G. Wodehouse, des années d’études d’histoire (elle a été archéologue) et les costumes de scène de la BBC. Corsets et complots est le deuxième volet de sa nouvelle série, Le pensionnat de Mlle Géraldine, qui se passe 25 ans avant Le Protectorat de l’Ombrelle, et a été classé dans le palmarès des best-sellers du NY Times, comme tous les romans de Gail Carriger.



Détails sur le produit

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Orbit (18 avril 2012)
  • Collection : orbit
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2360510495
  • ISBN-13: 978-2360510498
  • Dimensions du produit: 14 x 2,4 x 21,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 208.331 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cassiopée sur 9 novembre 2012
Format: Broché
Attention à ne lire que si on a lu les deux premiers tomes : risque de Spoiler !!

C'est avec un immense plaisir et une impatience très prononcée que je me suis lancée dans ce troisième tome des aventures d'Alexia Maccon. Et comme pour les deux premiers tomes cela a été un véritable plaisir !

A la fin du tome 2, on a apprend une incroyable révélation mais aussi un drame survient ! A la fin de ce tome 2 le comportement de Conall Maccon laisse véritablement à désirer et il aurait mérité une bonne paire de claques !
C'est sur ces entrefaites que l'on retrouve Alexia à Londre dans sa famille. Le scandale fait fureur dans le tout Londre et Alexia se retrouve sans travail, sans toit et encore la cible de tentatives d'assassinat.

On retrouve tous les personnages attachants des tomes précédant : Alexia bien sur avec sa verve sans égale, Lyall le fidèle Bêta qui sera mis sur le devant de la scène, Madame Lefoux la française excentrique, Floote le fidèle majordome des Tarabotti qui a bien des secrets, mais aussi Conall Maccon désoeuvré et soûl. On aura aussi le plaisir de découvrir de nouveaux personnages ainsi que les fameux Templiers.
On en apprendra aussi beaucoup plus sur les paranaturels et bien sur sur leur descendance...

J'ai beaucoup aimé ce tome. Contrairement à d'autres héroïnes rencontrées dans d'autres séries (ahem...), Alexia ne pardonne pas à Conall son comportement honteux. Elle a été trahie par celui qu'elle aimait et n'est pas prête de se remettre. Enfin un comportement cohérent !!
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fred sur 11 novembre 2012
Format: Broché
Cela faisait longtemps que je n'avais pas été autant enthousiasmée pour une série et cette Alexia est vraiment une héroine à la hauteur. Au fil des tomes l'addiction augmente...
Dans ce 3eme volet, le titre de la saga (Le protectorat de l'ombrelle) prend tout son sens, les personnages prennent encore plus d'épaisseur, on quitte le mode un peu parano du tome 2 (dans lequel on ne fait pas confiance à grand monde, où quasiment tous peuvent être suspectés de trahison) pour un mode plus coopératif (un "tous pour Alexia" ou presque).

Les rebondissements sont toujours multiples et j'aime être étonnée au détour des pages par les virages que prend l'histoire.

Sinon, Lord Maccon est toujours attendrissant sous ses airs bourrus, Ivy nous montre une intelligence certaine sous ses airs délurés, le professeur Liall est toujours aussi indispensable et madame Lefour m'est devenue plus sympathique que dans les tomes précédents, quant à Floote, on le découvre un peu mieux, et c'est un majordome qui gagne à être connu! Et pour finir Alexia... Ahh Alexia... Une grande héroïne, égale à elle même: une grande dame armée d'une sacrée ombrelle!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cécile sur 28 août 2012
Format: Broché
J'ai trouvé ce 3ème opus bien sympa, même si je ne retrouve pas l'enthousiasme que j'avais pour "Sans âme", je l'ai quand même préféré à "Sans forme".

Par contre, ce qui m'a vraiment surprise (et déçue) c'est l'apparition d'une vulgarité qui n'était pas présente dans les deux premiers tomes.
J'ignore si ça vient de la traduction, mais ça m'a sortie de ma lecture à plusieurs reprises car cela ne cadrait pas avec le style du roman et surtout la "distinction" des personnages. Dommage.

Pour le reste, l'intrigue était tout aussi "barrée" que dans les deux premiers, donc drôlissime pour les lecteurs appréciant ce genre d'humour british. Mention spéciale pour les Templiers, vraiment pas fréquentables.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par alex sur 25 août 2012
Format: Broché Achat vérifié
après avoir lu le tome, un je suis devenue fan de cette femme du siècle passé, qui nous montre que les héroine n'ont pas nécessairement besoin de pantalon en cuir ou de jean pour être au 1 er plan ou courir vite lors d'une péripétie. d'autant plus, que c'est pas du tout le genre de femme volage que l'on voit un peu partout, séductrice voire aguicheuse. elle est mariée, fidèle et prude parfois même.
melons en plus, des vampires et des loups garous, et cela devient un roman incontournable dans le genre ... euh ... comédie fictive? bref j'adoooooooore!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Armalite TOP 500 COMMENTATEURS sur 26 août 2013
Format: Broché
Attention, spoilers si vous n'avez pas lu les 2 premiers romans de la série!

Enceinte et répudiée par son mari qui refuse de croire que l'enfant est le sien, Alexia Tarabotti se retrouve dans une position très inconfortable. Comme si être obligée de vivre de nouveau avec sa mère et ses insupportables demi-soeurs ne suffisait pas, voilà que les vampires de Londres semblent avoir décidé de l'éliminer. Alexia se voit donc contrainte de se rendre en Italie, le pays natal de son père, pour se mettre en sécurité et tenter d'en apprendre davantage sur le bébé qu'elle porte...

Ce troisième tome du "Protectorat de l'Ombrelle" enchaîne directement après le second et ouvre clairement la voie pour le quatrième. Si "Sans âme" pouvait être lu seul, il n'en va pas de même de la suite des aventures d'Alexia Tarabotti, et je trouve ça très bien: ça donne l'impression que l'auteur sait où elle va, et ça permet de maintenir un suspens pas désagréable d'un tome à l'autre. Il commençait à y avoir du voyage et de l'action dans "Sans forme"; il y en a encore davantage dans "Sans honte" qui nous emmène d'abord à Paris, puis à Nice et à Florence (qu'Alexia, avec son pragmatisme habituel, trouve "orange"). L'humour sarcastique et pince-sans-rire de Gail Carriger est toujours au rendez-vous. Des personnages secondaires très présents jusque là recèdent un peu à l'arrière-plan tandis que d'autres en profitent pour occuper le devant de la scène, ce qui évite la lassitude. On voit se dessiner les pistes scénaristiques qui vont être exploitées dans les deux derniers tomes, sans pour autant deviner de quelle manière l'histoire se terminera. Vraiment, je suis fan.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?