Sanseverino

Top albums (Voir les 13)


Voir les 13 albums de Sanseverino

Sanseverino : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 206
Titre Album  

Image de Sanseverino

Biographie

Né à Paris le 9 octobre 1961 dans une famille d'origine italienne, Stéphane Sanseverino voyage beaucoup, son père entraînant son épouse et ses enfants avec lui dans ses déplacements professionnels. Allant d'un choc culturel à l'autre, le jeune homme découvre à cette occasion de nombreux styles de musique, avec un coup de coeur tout particulier pour la musique tsigane. Il fait connaissance avec le grand spectacle musical grâce à un concert d'Eddy Mitchell, qui lui fait découvrir la musique interprétée dans un contexte vraiment professionnel. Après avoir envisagé le métier de cuisinier, ... Lire la suite

Né à Paris le 9 octobre 1961 dans une famille d'origine italienne, Stéphane Sanseverino voyage beaucoup, son père entraînant son épouse et ses enfants avec lui dans ses déplacements professionnels. Allant d'un choc culturel à l'autre, le jeune homme découvre à cette occasion de nombreux styles de musique, avec un coup de coeur tout particulier pour la musique tsigane. Il fait connaissance avec le grand spectacle musical grâce à un concert d'Eddy Mitchell, qui lui fait découvrir la musique interprétée dans un contexte vraiment professionnel. Après avoir envisagé le métier de cuisinier, Stéphane décide après le service militaire d'abandonner cette voie de garage pour se lancer dans le métier du spectacle.

Il démarre un apprentissage de comédien, se spécialisant dans la technique du clown, et apprend ensuite la guitare et le banjo. Peu enthousiasmé par la galère des castings, Sanseverino décide de lancer sa carrière de comédien en faisant du spectacle de rue. Il monte une troupe de cirque, Les Frères Tamouille, inspirée de l'expérience du spectacle Archaos, et tourne dans de nombreux festivals de spectacle. Il n'abandonne pas pour autant son goût pour la pratique musicale et se rôde à la guitare sur des styles aussi divers que Django Reinhardt, Jimi Hendrix, la country, le musette ou les punks de Bérurier Noir.

Intégrant plusieurs groupes successifs, il s'illustre successivement au sein d'ensembles improbables comme Dans L'Intérêt des Familles, Les Maris Jaloux, Doc Denat et RMC, sortant ses premières compositions pour cette dernière formation. Sanseverino suit parallèlement sa carrière de comédien, jouant dans plusieurs court-métrages. Mais le démon de la musique continue de le tarauder : s'intéressant aux musiques des pays de l'Est et au Swing des années 1950, il lance en 1992 avec sa complice Sabine Pierron un duo de musiciens nommé Les Voleurs de Poules, reprenant des chansons françaises traditionnelles en les agrémentant de fortes influences de jazz manouche. Sanseverino est à la guitare et au banjo, Sabine Pierron au violon et tous deux donnent de la voix suivant les titres.

Devenu un trio avec l'adjonction d'un batteur, Les Voleurs de Poules écument les salles parisiennes (Sentier des Halles, réseau Barrocks) et hexagonales, mais leurs résultats commerciaux sont encore modestes, obligeant Sanseverino à exercer une foultitude de petits boulots pour joindre les deux bouts. Insatisfait des résultats artistiques que lui imposent des prestations dans des lieux souvent mal insonorisés, en désaccord avec ses camarades sur la direction à donner au groupe, le chanteur-guitariste finit par arrêter les frais en 1999.

C'est pour mieux se concentrer sur l'écriture de son album solo, qui sortira à l'automne 2001 - dans l'intervalle, il multiplie les cachets, et participe entre autres au spectacle du duo Achille Tonic, alias Shirley et Dino - Le Tango des Gens, testé sur une tournée marathon à partir du mois de mars, et qui remporte un succès magistral, accédant au statut de Disque d'Or et faisant enfin découvrir Sanseverino au grand public.

Sur sa lancée, l'artiste multiplie concerts et participations à des festivals, bouclant le tout en fanfare au Trianon, le 14 décembre 2002, avec une « Nuit Sanseverino », soirée à sa gloire, avec la participation d'artistes amis comme Bernard Lavilliers, Tété et La Grande Sophie. Nommé « Révélation de l'année » aux Victoires de la Musique 2003, Sanseverino sort un second album en 2004. S'étant fait également remarquer, lors de son passage à l'Olympia en juin 2004, en soutenant les revendications des intermittents du spectacle en lutte, il impose dans le coeur d'un certain public son personnage de rigolo-grande-gueule gentiment engagé et son répertoire de jazz manouche-musette.

En 2006, il gâte ses fans avec la sortie du troisième album Exactement, qui conforte sa place, tardivement mais sûrement acquise, dans le paysage de la chanson française, et participe simultanément à la comédie musicale originale de Louis Chédid, Le Soldat Rose, tant sur disque que sur scène avec ses partenaires -M-, Vanessa Paradis, Francis Cabrel, etc.. A l'automne 2007, Sanseverino signe sa première bande originale, celle du film U.

De retour fin 2009 avec Les Faux Talbins, Sanseverino offre un large panorama de styles mis en bouche dans sa langue particulière et savoureuse, entre « Riton et Rita » et « La Reine du périph ». En mars 2013, après une année consacrée au spectacle, Sanseverino revient par la veine country et sans batterie de Honky Tonk avec Jean-Marc Delon (banjo), Christian Séguret (mandoline), Christophe Cravero (violon) et Jidé Jouannic (contrebasse). L'album annoncé par l'extrait « Freddy » comporte un duo avec Jeanne Cherhal sur « Le Vieux » de François Béranger. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis

Né à Paris le 9 octobre 1961 dans une famille d'origine italienne, Stéphane Sanseverino voyage beaucoup, son père entraînant son épouse et ses enfants avec lui dans ses déplacements professionnels. Allant d'un choc culturel à l'autre, le jeune homme découvre à cette occasion de nombreux styles de musique, avec un coup de coeur tout particulier pour la musique tsigane. Il fait connaissance avec le grand spectacle musical grâce à un concert d'Eddy Mitchell, qui lui fait découvrir la musique interprétée dans un contexte vraiment professionnel. Après avoir envisagé le métier de cuisinier, Stéphane décide après le service militaire d'abandonner cette voie de garage pour se lancer dans le métier du spectacle.

Il démarre un apprentissage de comédien, se spécialisant dans la technique du clown, et apprend ensuite la guitare et le banjo. Peu enthousiasmé par la galère des castings, Sanseverino décide de lancer sa carrière de comédien en faisant du spectacle de rue. Il monte une troupe de cirque, Les Frères Tamouille, inspirée de l'expérience du spectacle Archaos, et tourne dans de nombreux festivals de spectacle. Il n'abandonne pas pour autant son goût pour la pratique musicale et se rôde à la guitare sur des styles aussi divers que Django Reinhardt, Jimi Hendrix, la country, le musette ou les punks de Bérurier Noir.

Intégrant plusieurs groupes successifs, il s'illustre successivement au sein d'ensembles improbables comme Dans L'Intérêt des Familles, Les Maris Jaloux, Doc Denat et RMC, sortant ses premières compositions pour cette dernière formation. Sanseverino suit parallèlement sa carrière de comédien, jouant dans plusieurs court-métrages. Mais le démon de la musique continue de le tarauder : s'intéressant aux musiques des pays de l'Est et au Swing des années 1950, il lance en 1992 avec sa complice Sabine Pierron un duo de musiciens nommé Les Voleurs de Poules, reprenant des chansons françaises traditionnelles en les agrémentant de fortes influences de jazz manouche. Sanseverino est à la guitare et au banjo, Sabine Pierron au violon et tous deux donnent de la voix suivant les titres.

Devenu un trio avec l'adjonction d'un batteur, Les Voleurs de Poules écument les salles parisiennes (Sentier des Halles, réseau Barrocks) et hexagonales, mais leurs résultats commerciaux sont encore modestes, obligeant Sanseverino à exercer une foultitude de petits boulots pour joindre les deux bouts. Insatisfait des résultats artistiques que lui imposent des prestations dans des lieux souvent mal insonorisés, en désaccord avec ses camarades sur la direction à donner au groupe, le chanteur-guitariste finit par arrêter les frais en 1999.

C'est pour mieux se concentrer sur l'écriture de son album solo, qui sortira à l'automne 2001 - dans l'intervalle, il multiplie les cachets, et participe entre autres au spectacle du duo Achille Tonic, alias Shirley et Dino - Le Tango des Gens, testé sur une tournée marathon à partir du mois de mars, et qui remporte un succès magistral, accédant au statut de Disque d'Or et faisant enfin découvrir Sanseverino au grand public.

Sur sa lancée, l'artiste multiplie concerts et participations à des festivals, bouclant le tout en fanfare au Trianon, le 14 décembre 2002, avec une « Nuit Sanseverino », soirée à sa gloire, avec la participation d'artistes amis comme Bernard Lavilliers, Tété et La Grande Sophie. Nommé « Révélation de l'année » aux Victoires de la Musique 2003, Sanseverino sort un second album en 2004. S'étant fait également remarquer, lors de son passage à l'Olympia en juin 2004, en soutenant les revendications des intermittents du spectacle en lutte, il impose dans le coeur d'un certain public son personnage de rigolo-grande-gueule gentiment engagé et son répertoire de jazz manouche-musette.

En 2006, il gâte ses fans avec la sortie du troisième album Exactement, qui conforte sa place, tardivement mais sûrement acquise, dans le paysage de la chanson française, et participe simultanément à la comédie musicale originale de Louis Chédid, Le Soldat Rose, tant sur disque que sur scène avec ses partenaires -M-, Vanessa Paradis, Francis Cabrel, etc.. A l'automne 2007, Sanseverino signe sa première bande originale, celle du film U.

De retour fin 2009 avec Les Faux Talbins, Sanseverino offre un large panorama de styles mis en bouche dans sa langue particulière et savoureuse, entre « Riton et Rita » et « La Reine du périph ». En mars 2013, après une année consacrée au spectacle, Sanseverino revient par la veine country et sans batterie de Honky Tonk avec Jean-Marc Delon (banjo), Christian Séguret (mandoline), Christophe Cravero (violon) et Jidé Jouannic (contrebasse). L'album annoncé par l'extrait « Freddy » comporte un duo avec Jeanne Cherhal sur « Le Vieux » de François Béranger. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis

Né à Paris le 9 octobre 1961 dans une famille d'origine italienne, Stéphane Sanseverino voyage beaucoup, son père entraînant son épouse et ses enfants avec lui dans ses déplacements professionnels. Allant d'un choc culturel à l'autre, le jeune homme découvre à cette occasion de nombreux styles de musique, avec un coup de coeur tout particulier pour la musique tsigane. Il fait connaissance avec le grand spectacle musical grâce à un concert d'Eddy Mitchell, qui lui fait découvrir la musique interprétée dans un contexte vraiment professionnel. Après avoir envisagé le métier de cuisinier, Stéphane décide après le service militaire d'abandonner cette voie de garage pour se lancer dans le métier du spectacle.

Il démarre un apprentissage de comédien, se spécialisant dans la technique du clown, et apprend ensuite la guitare et le banjo. Peu enthousiasmé par la galère des castings, Sanseverino décide de lancer sa carrière de comédien en faisant du spectacle de rue. Il monte une troupe de cirque, Les Frères Tamouille, inspirée de l'expérience du spectacle Archaos, et tourne dans de nombreux festivals de spectacle. Il n'abandonne pas pour autant son goût pour la pratique musicale et se rôde à la guitare sur des styles aussi divers que Django Reinhardt, Jimi Hendrix, la country, le musette ou les punks de Bérurier Noir.

Intégrant plusieurs groupes successifs, il s'illustre successivement au sein d'ensembles improbables comme Dans L'Intérêt des Familles, Les Maris Jaloux, Doc Denat et RMC, sortant ses premières compositions pour cette dernière formation. Sanseverino suit parallèlement sa carrière de comédien, jouant dans plusieurs court-métrages. Mais le démon de la musique continue de le tarauder : s'intéressant aux musiques des pays de l'Est et au Swing des années 1950, il lance en 1992 avec sa complice Sabine Pierron un duo de musiciens nommé Les Voleurs de Poules, reprenant des chansons françaises traditionnelles en les agrémentant de fortes influences de jazz manouche. Sanseverino est à la guitare et au banjo, Sabine Pierron au violon et tous deux donnent de la voix suivant les titres.

Devenu un trio avec l'adjonction d'un batteur, Les Voleurs de Poules écument les salles parisiennes (Sentier des Halles, réseau Barrocks) et hexagonales, mais leurs résultats commerciaux sont encore modestes, obligeant Sanseverino à exercer une foultitude de petits boulots pour joindre les deux bouts. Insatisfait des résultats artistiques que lui imposent des prestations dans des lieux souvent mal insonorisés, en désaccord avec ses camarades sur la direction à donner au groupe, le chanteur-guitariste finit par arrêter les frais en 1999.

C'est pour mieux se concentrer sur l'écriture de son album solo, qui sortira à l'automne 2001 - dans l'intervalle, il multiplie les cachets, et participe entre autres au spectacle du duo Achille Tonic, alias Shirley et Dino - Le Tango des Gens, testé sur une tournée marathon à partir du mois de mars, et qui remporte un succès magistral, accédant au statut de Disque d'Or et faisant enfin découvrir Sanseverino au grand public.

Sur sa lancée, l'artiste multiplie concerts et participations à des festivals, bouclant le tout en fanfare au Trianon, le 14 décembre 2002, avec une « Nuit Sanseverino », soirée à sa gloire, avec la participation d'artistes amis comme Bernard Lavilliers, Tété et La Grande Sophie. Nommé « Révélation de l'année » aux Victoires de la Musique 2003, Sanseverino sort un second album en 2004. S'étant fait également remarquer, lors de son passage à l'Olympia en juin 2004, en soutenant les revendications des intermittents du spectacle en lutte, il impose dans le coeur d'un certain public son personnage de rigolo-grande-gueule gentiment engagé et son répertoire de jazz manouche-musette.

En 2006, il gâte ses fans avec la sortie du troisième album Exactement, qui conforte sa place, tardivement mais sûrement acquise, dans le paysage de la chanson française, et participe simultanément à la comédie musicale originale de Louis Chédid, Le Soldat Rose, tant sur disque que sur scène avec ses partenaires -M-, Vanessa Paradis, Francis Cabrel, etc.. A l'automne 2007, Sanseverino signe sa première bande originale, celle du film U.

De retour fin 2009 avec Les Faux Talbins, Sanseverino offre un large panorama de styles mis en bouche dans sa langue particulière et savoureuse, entre « Riton et Rita » et « La Reine du périph ». En mars 2013, après une année consacrée au spectacle, Sanseverino revient par la veine country et sans batterie de Honky Tonk avec Jean-Marc Delon (banjo), Christian Séguret (mandoline), Christophe Cravero (violon) et Jidé Jouannic (contrebasse). L'album annoncé par l'extrait « Freddy » comporte un duo avec Jeanne Cherhal sur « Le Vieux » de François Béranger. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page