undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
 

Saxon


Top albums (Voir les 92)


Voir les 92 albums de Saxon

Saxon : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 1036
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Saxon
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

SaxonOfficial

Congrats to JEFF MONET who still is #1 on the Saxon Booster Pack LB Download Rock Science: http://t.co/LTqcn1beD5 http://t.co/tX20OhKWGw


Biographie

C'est en 1976 à Barsnley, une ville située non loin de Sheffield dans le Yorkshire que Peter Byford et Paul Quinn, alors respectivement chanteur et guitariste au sein du groupe Coast décident de monter un nouveau projet en compagnie d'autres musiciens. Il s'associent aux anciens SOB Steve Dawson (basse) et Graham Oliver (guitare) ainsi qu'au batteur Peter Gill. Après s'être constitué un petit répertoire, la formation tourne sous le nom de Son Of The Bitch pendant près de deux ans, alternant les pubs et autres clubs ou petites salles autour de sa ville natale.

En 1978, après mûre réflexion, ... Lire la suite

C'est en 1976 à Barsnley, une ville située non loin de Sheffield dans le Yorkshire que Peter Byford et Paul Quinn, alors respectivement chanteur et guitariste au sein du groupe Coast décident de monter un nouveau projet en compagnie d'autres musiciens. Il s'associent aux anciens SOB Steve Dawson (basse) et Graham Oliver (guitare) ainsi qu'au batteur Peter Gill. Après s'être constitué un petit répertoire, la formation tourne sous le nom de Son Of The Bitch pendant près de deux ans, alternant les pubs et autres clubs ou petites salles autour de sa ville natale.

En 1978, après mûre réflexion, le groupe décide de désormais s'appeler Saxon. Après avoir réussi à ouvrir pour Ian Gillan lors de sa tournée anglaise, Saxon se fait remarquer par Peter Hinton directeur artistique chez EMI. Ce dernier recommande alors à son ami Claude Carrère de signer ce projet prometteur.

Roues d'acier

En mai 1979 sort Saxon, le premier album du combo britannique chez Carrère Music. Le disque n'est pas un succès à proprement parler mais il permet aux cinq musiciens d'ouvrir pour Motörhead pendant plus d'un mois avant de se remettre à composer. Le groupe va alors entrer dans une période faste, livrant trois albums studio ainsi qu'un live en à peine deux ans. Wheels of Steel et Strong Arm of the Law sortent respectivement en mai et novembre 1980. Des singles comme « Wheels of Steel » et « Dallas 1PM » deviennent des classiques du genre.

Jean et cuir

En octobre 1981 arrive Denim and Leather. Considéré comme un des tous meilleurs albums du groupe, il contient notamment le titre « Motorcycle Man » qui restera classé cinq mois dans les chats japonais. Aux côtés d'Iron Maiden et de Def Leppard, Saxon est considéré comme le renouveau du hard rock britannique au sein de la New Wave of British Heavy Metal (NWOBHM). Ce moment de gloire s'achève en beauté avec The Eagle Has Landed, premier live d'une longue série à venir sorti en mai 1982. Un live dont le nom a été choisi par les fans du groupe.

Pouvoir et gloire

Profitant de son succès croissant, Saxon n'a plus qu'une seule idée en tête : s'attaquer au marché américain. Après avoir déjà effectué une vingtaine de dates au pays de l'Oncle Sam, le groupe s'attaque à son prochain album en essayant de formater un peu plus ses chansons pour réussir à toucher le public outre-Atlantique. Une opération qui ne sera pas spécialement couronnée de succès. Power and the Glory sort en 1983. Si l'album est encore bien accueilli, il marque néanmoins la fin d'une époque. Pete Gill a quitté l'aventure avant l'entrée en studio pour aller tenir les baguettes chez Motörhead.

Les ventes d'albums étant considérées comme trop faibles pour continuer leur collaboration, Carrere Music se sépare du groupe. Saxon signe alors chez EMI. Entre les changements de membres réguliers et des albums moyennement accueillis par la critique comme par les fans, la bande emmenée par Byford peine à s'imposer comme le groupe de heavy metal anglais à suivre de près et reste dans l'ombre d'Iron Maiden.

Gitans rock'n'roll

Crusader (1984), Innocence is No Excuse (1985) et Destiny (1988) feront peu de bruit. Au beau milieu de cette longue série, certains auront retenu Rock the Nations sorti en 1986. Un album qui doit son originalité à la surprenante présence d'Elton John venu jouer du clavier sur « Party Til You Puke » et « Northern Lady ». Saxon n'a plus que la scène pour définitivement s'affirmer. Il tourne de manière intensive et sort Rock 'N' Roll Gypsies, un nouvel album live en 1989.

Chiens de guerre

Décidé à repartir du bon pied avec l'entrée dans les années 90, Saxon revient peu à peu vers ses racines, réapprend à s'imprégner du heavy metal à l'anglaise qui a fait son succès et s'intéresse de près à la production de ses albums. Il reprend des couleurs et signe avec Steamhammer avec qui il entame une très longue collaboration. Solid Balls of Rock (1990), Forever Free (1992) et Dogs of War (1995) relancent timidement la carrière de Saxon mais confirment malgré tout que le groupe est bel et bien de retour car plus inspiré qu'au cours des années précédentes. Un retour qui s'achèvera sans Graham Oliver, ce dernier quittant le groupe dès la fin de l'enregistrement de Dogs of War.

La tournée qui suit donnera naissance au live The Eagle Has Landed - Part II. Saxon est désormais relancé. Il profite de cette période pour tourner est assurer la promotion de bon nombre de compilations et autres coffrets collector sortis en parallèle à leurs nouveaux disques. Unleash the Beast (1997) et Metalhead (1999) seront reconnus comme étant d'honnêtes albums loin d'être décevants mais sans véritable surprise. Si Killing Ground (2001) reste dans la lignée de ses deux prédécesseurs, Saxon marque de manière très nette le retour au sommet de son art avec Lionheart sorti en 2004.

Dans le labyrinthe

Pour la première fois depuis dix ans, le public et les critiques s'accordent à dire que l'on tient l'un des meilleurs albums enregistrés par les Anglais. Des titres comme « Searching for Atlantis » et « Lionheart » deviennent des classiques. The Inner Sanctum (2007) transforme l'essai, prouvant que Lionheart n'était pas du à un simple coup de chance. Alors que le groupe en est à sa neuvième mouture, il sort Into the Labyrinth en janvier 2009. Call to Arms en 2011 et Sacrifice en 2013 confirment que la deuxième vie de Saxon est bénéfique à sa musique. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley

C'est en 1976 à Barsnley, une ville située non loin de Sheffield dans le Yorkshire que Peter Byford et Paul Quinn, alors respectivement chanteur et guitariste au sein du groupe Coast décident de monter un nouveau projet en compagnie d'autres musiciens. Il s'associent aux anciens SOB Steve Dawson (basse) et Graham Oliver (guitare) ainsi qu'au batteur Peter Gill. Après s'être constitué un petit répertoire, la formation tourne sous le nom de Son Of The Bitch pendant près de deux ans, alternant les pubs et autres clubs ou petites salles autour de sa ville natale.

En 1978, après mûre réflexion, le groupe décide de désormais s'appeler Saxon. Après avoir réussi à ouvrir pour Ian Gillan lors de sa tournée anglaise, Saxon se fait remarquer par Peter Hinton directeur artistique chez EMI. Ce dernier recommande alors à son ami Claude Carrère de signer ce projet prometteur.

Roues d'acier

En mai 1979 sort Saxon, le premier album du combo britannique chez Carrère Music. Le disque n'est pas un succès à proprement parler mais il permet aux cinq musiciens d'ouvrir pour Motörhead pendant plus d'un mois avant de se remettre à composer. Le groupe va alors entrer dans une période faste, livrant trois albums studio ainsi qu'un live en à peine deux ans. Wheels of Steel et Strong Arm of the Law sortent respectivement en mai et novembre 1980. Des singles comme « Wheels of Steel » et « Dallas 1PM » deviennent des classiques du genre.

Jean et cuir

En octobre 1981 arrive Denim and Leather. Considéré comme un des tous meilleurs albums du groupe, il contient notamment le titre « Motorcycle Man » qui restera classé cinq mois dans les chats japonais. Aux côtés d'Iron Maiden et de Def Leppard, Saxon est considéré comme le renouveau du hard rock britannique au sein de la New Wave of British Heavy Metal (NWOBHM). Ce moment de gloire s'achève en beauté avec The Eagle Has Landed, premier live d'une longue série à venir sorti en mai 1982. Un live dont le nom a été choisi par les fans du groupe.

Pouvoir et gloire

Profitant de son succès croissant, Saxon n'a plus qu'une seule idée en tête : s'attaquer au marché américain. Après avoir déjà effectué une vingtaine de dates au pays de l'Oncle Sam, le groupe s'attaque à son prochain album en essayant de formater un peu plus ses chansons pour réussir à toucher le public outre-Atlantique. Une opération qui ne sera pas spécialement couronnée de succès. Power and the Glory sort en 1983. Si l'album est encore bien accueilli, il marque néanmoins la fin d'une époque. Pete Gill a quitté l'aventure avant l'entrée en studio pour aller tenir les baguettes chez Motörhead.

Les ventes d'albums étant considérées comme trop faibles pour continuer leur collaboration, Carrere Music se sépare du groupe. Saxon signe alors chez EMI. Entre les changements de membres réguliers et des albums moyennement accueillis par la critique comme par les fans, la bande emmenée par Byford peine à s'imposer comme le groupe de heavy metal anglais à suivre de près et reste dans l'ombre d'Iron Maiden.

Gitans rock'n'roll

Crusader (1984), Innocence is No Excuse (1985) et Destiny (1988) feront peu de bruit. Au beau milieu de cette longue série, certains auront retenu Rock the Nations sorti en 1986. Un album qui doit son originalité à la surprenante présence d'Elton John venu jouer du clavier sur « Party Til You Puke » et « Northern Lady ». Saxon n'a plus que la scène pour définitivement s'affirmer. Il tourne de manière intensive et sort Rock 'N' Roll Gypsies, un nouvel album live en 1989.

Chiens de guerre

Décidé à repartir du bon pied avec l'entrée dans les années 90, Saxon revient peu à peu vers ses racines, réapprend à s'imprégner du heavy metal à l'anglaise qui a fait son succès et s'intéresse de près à la production de ses albums. Il reprend des couleurs et signe avec Steamhammer avec qui il entame une très longue collaboration. Solid Balls of Rock (1990), Forever Free (1992) et Dogs of War (1995) relancent timidement la carrière de Saxon mais confirment malgré tout que le groupe est bel et bien de retour car plus inspiré qu'au cours des années précédentes. Un retour qui s'achèvera sans Graham Oliver, ce dernier quittant le groupe dès la fin de l'enregistrement de Dogs of War.

La tournée qui suit donnera naissance au live The Eagle Has Landed - Part II. Saxon est désormais relancé. Il profite de cette période pour tourner est assurer la promotion de bon nombre de compilations et autres coffrets collector sortis en parallèle à leurs nouveaux disques. Unleash the Beast (1997) et Metalhead (1999) seront reconnus comme étant d'honnêtes albums loin d'être décevants mais sans véritable surprise. Si Killing Ground (2001) reste dans la lignée de ses deux prédécesseurs, Saxon marque de manière très nette le retour au sommet de son art avec Lionheart sorti en 2004.

Dans le labyrinthe

Pour la première fois depuis dix ans, le public et les critiques s'accordent à dire que l'on tient l'un des meilleurs albums enregistrés par les Anglais. Des titres comme « Searching for Atlantis » et « Lionheart » deviennent des classiques. The Inner Sanctum (2007) transforme l'essai, prouvant que Lionheart n'était pas du à un simple coup de chance. Alors que le groupe en est à sa neuvième mouture, il sort Into the Labyrinth en janvier 2009. Call to Arms en 2011 et Sacrifice en 2013 confirment que la deuxième vie de Saxon est bénéfique à sa musique. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley

C'est en 1976 à Barsnley, une ville située non loin de Sheffield dans le Yorkshire que Peter Byford et Paul Quinn, alors respectivement chanteur et guitariste au sein du groupe Coast décident de monter un nouveau projet en compagnie d'autres musiciens. Il s'associent aux anciens SOB Steve Dawson (basse) et Graham Oliver (guitare) ainsi qu'au batteur Peter Gill. Après s'être constitué un petit répertoire, la formation tourne sous le nom de Son Of The Bitch pendant près de deux ans, alternant les pubs et autres clubs ou petites salles autour de sa ville natale.

En 1978, après mûre réflexion, le groupe décide de désormais s'appeler Saxon. Après avoir réussi à ouvrir pour Ian Gillan lors de sa tournée anglaise, Saxon se fait remarquer par Peter Hinton directeur artistique chez EMI. Ce dernier recommande alors à son ami Claude Carrère de signer ce projet prometteur.

Roues d'acier

En mai 1979 sort Saxon, le premier album du combo britannique chez Carrère Music. Le disque n'est pas un succès à proprement parler mais il permet aux cinq musiciens d'ouvrir pour Motörhead pendant plus d'un mois avant de se remettre à composer. Le groupe va alors entrer dans une période faste, livrant trois albums studio ainsi qu'un live en à peine deux ans. Wheels of Steel et Strong Arm of the Law sortent respectivement en mai et novembre 1980. Des singles comme « Wheels of Steel » et « Dallas 1PM » deviennent des classiques du genre.

Jean et cuir

En octobre 1981 arrive Denim and Leather. Considéré comme un des tous meilleurs albums du groupe, il contient notamment le titre « Motorcycle Man » qui restera classé cinq mois dans les chats japonais. Aux côtés d'Iron Maiden et de Def Leppard, Saxon est considéré comme le renouveau du hard rock britannique au sein de la New Wave of British Heavy Metal (NWOBHM). Ce moment de gloire s'achève en beauté avec The Eagle Has Landed, premier live d'une longue série à venir sorti en mai 1982. Un live dont le nom a été choisi par les fans du groupe.

Pouvoir et gloire

Profitant de son succès croissant, Saxon n'a plus qu'une seule idée en tête : s'attaquer au marché américain. Après avoir déjà effectué une vingtaine de dates au pays de l'Oncle Sam, le groupe s'attaque à son prochain album en essayant de formater un peu plus ses chansons pour réussir à toucher le public outre-Atlantique. Une opération qui ne sera pas spécialement couronnée de succès. Power and the Glory sort en 1983. Si l'album est encore bien accueilli, il marque néanmoins la fin d'une époque. Pete Gill a quitté l'aventure avant l'entrée en studio pour aller tenir les baguettes chez Motörhead.

Les ventes d'albums étant considérées comme trop faibles pour continuer leur collaboration, Carrere Music se sépare du groupe. Saxon signe alors chez EMI. Entre les changements de membres réguliers et des albums moyennement accueillis par la critique comme par les fans, la bande emmenée par Byford peine à s'imposer comme le groupe de heavy metal anglais à suivre de près et reste dans l'ombre d'Iron Maiden.

Gitans rock'n'roll

Crusader (1984), Innocence is No Excuse (1985) et Destiny (1988) feront peu de bruit. Au beau milieu de cette longue série, certains auront retenu Rock the Nations sorti en 1986. Un album qui doit son originalité à la surprenante présence d'Elton John venu jouer du clavier sur « Party Til You Puke » et « Northern Lady ». Saxon n'a plus que la scène pour définitivement s'affirmer. Il tourne de manière intensive et sort Rock 'N' Roll Gypsies, un nouvel album live en 1989.

Chiens de guerre

Décidé à repartir du bon pied avec l'entrée dans les années 90, Saxon revient peu à peu vers ses racines, réapprend à s'imprégner du heavy metal à l'anglaise qui a fait son succès et s'intéresse de près à la production de ses albums. Il reprend des couleurs et signe avec Steamhammer avec qui il entame une très longue collaboration. Solid Balls of Rock (1990), Forever Free (1992) et Dogs of War (1995) relancent timidement la carrière de Saxon mais confirment malgré tout que le groupe est bel et bien de retour car plus inspiré qu'au cours des années précédentes. Un retour qui s'achèvera sans Graham Oliver, ce dernier quittant le groupe dès la fin de l'enregistrement de Dogs of War.

La tournée qui suit donnera naissance au live The Eagle Has Landed - Part II. Saxon est désormais relancé. Il profite de cette période pour tourner est assurer la promotion de bon nombre de compilations et autres coffrets collector sortis en parallèle à leurs nouveaux disques. Unleash the Beast (1997) et Metalhead (1999) seront reconnus comme étant d'honnêtes albums loin d'être décevants mais sans véritable surprise. Si Killing Ground (2001) reste dans la lignée de ses deux prédécesseurs, Saxon marque de manière très nette le retour au sommet de son art avec Lionheart sorti en 2004.

Dans le labyrinthe

Pour la première fois depuis dix ans, le public et les critiques s'accordent à dire que l'on tient l'un des meilleurs albums enregistrés par les Anglais. Des titres comme « Searching for Atlantis » et « Lionheart » deviennent des classiques. The Inner Sanctum (2007) transforme l'essai, prouvant que Lionheart n'était pas du à un simple coup de chance. Alors que le groupe en est à sa neuvième mouture, il sort Into the Labyrinth en janvier 2009. Call to Arms en 2011 et Sacrifice en 2013 confirment que la deuxième vie de Saxon est bénéfique à sa musique. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.