undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On ne présente pas Gilles Cantagrel - ni la qualité de son travail, quitte à se faire traiter de "politiquement correct".

On peut estimer un sonnet de Mallarmé comme supérieur à une tirade des "Châtiments" de Hugo. De la même manière, ce "petit" livre "petit" format, d'une typographie accessible aux myopes ayant perdu leus lunettes, 170 pages hors chronologie est un grand livre. Pas da gras, pas de couenne, que du muscle.

Car enfin, après la maturation de la musique d'une part en Angleterre et par l'Ars nova suivi de l'école franco-flamande, et malgré le malheure de la guerre de Trente ans, c'est en Allemagne que va passer l'essentiel du courant musical menant de la Renaissance à l'un des très grands génies de l'histoire de notre musique occidentale. Et assez paradoxalement, alors que le catholicisme s'enfonce dans la contre-réforme et que Luther ouvre des voies nouvelles pour la Foi, Heinrich Schutz, formé à Venise par Gabrieli et Monteverdi, opèrera une synthèse finalement plus proche du premier que du second qui va "miraculeusement" (pardon pour la plaisanterie implicite) coller au nouveau style que le luthérianisme semble appeler. Passé son admirable Livre de Magrigaux, qui est bien plus que l'équivalent vénitien de la fameuse cantate du concours de Prix de Rome, Schutz va se cantonner au style religieux (du moins pour ce que nous connaissons)en collant soit à une magnifique écriture polychorale, soit à des motets plus simples et dépouillés en fonction du besoin et des moyens disponibles, soit même à des motets pour voix seule (ou des passages pour "Historicus" qui anticipent spectaculairement les récitatifs des cantates et passions de Bach), mais son écriture restera respectueusement distanciée par rapport au maître vénéré Monteverdi. Schütz (que d'aucuns appellent "le Père de la Musique allemande" avec toute l'ambiguïté que ce type de raccourci suppose) va devenir l'héritier principal de la dialectique entre ces deux héritages.. La puissance de cette musique va féconder une poussée fantastique en Allemagne, tirant en avant des musiciens plus conservateurs, déviant la trajectoire de confrères plus italianisants ...... cependant que les anciens foyers musicaux développent des musiques certes admirables mais stylistiquement plus focalisées.

Analyser tout cela dans un "petit" livre est exposé à deux pièges majeurs, dans lequels les meilleurs ont parfois succombé: la superficialité et l'anecdote. Sans tomber dans l'austérité, G. Cantagrel nous fait sentir de manière uirrésistible commet, pourquoi la puissance de la foudre vénitienne a été captée par le paratonnere Schütz, et de ce qu'il advient de cette puissance lorsqu'elle atteint la terre allemande. C'est la maturation sélective de tous ces courants dans la vielle culture allemande qui va créer les conditions de la maturation d'un grand génie, après lequel l'histoire de la Musique prendra d'autres chemins. Ce n'est certes ni les clichés éculés ni une suite d'anecdotes qui peuvent nous faire comprendre cela. IL y faut les interférences entre une cluture, une spiritualité et de grands créateurs. Voilà ce qu'analyse ce grand petit livre.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 13 février 2011
Gilles Cantagrel nous propose une ballade éclairée d'un savoir encyclopédique ("Cet homme est un Pic de la Mirandole" pourrait-on dire de lui en paraphrasant Leibnitz) dans le Baroque Allemand. La cohérence profonde de cette musique (tout le monde travaille sur le même modèle-"pattern" en anglais), la culture de masse des croyants, (tout le monde chante, joue, voire pratique sérieusement), l'universalité (le voyage en Italie) enracinée dans le particularisme religieux (le lutherianisme, sa vision, sa façon d'être et sa pratique populaire) et politique (le morcellement;...autant de cours, autant d'orchestres), les "faibles "distances séparant les villes les unes des autres "d'où la possibilité d'échanges d'une extrême densité) donnent à une myriade de musiciens les possibilités d'exprimer leur talent, voire leur génie.
Tout ceci converge sur le Maître-Musicien dont Gilles Cantagrel analyse avec une finesse exceptionnelle la construction opérative de la musique religieuse : J.S. Bach.
Né au bon endroit, au bon moment, sa rencontre avec Buxtehude à Lübeck, son acharnement au travail, son savoir au moins équivalent à celui de Gilles Cantagrelne pouvaient que mettre en majesté son Génie. Bach, tel Moïse, clôt le Baroque en l'emmenant vers son pays de Canaan : la grande musique "classique" germanique incarnée dans la trilogie magique : Haydn, Mozart, Beethoven.
Gilles Cantagrel, en guide inspiré, offre donc à son impénitent lecteur une visite guidée dans un des plus beaux jardins musicaux qui soient ordonnés par le plus grand Architecte terrestre qui soit. Les visiteurs apprécieront.

SDG
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 mai 2013
Comme toujours, Gilles Cantagrel nous ravi par la somme de ses connaissances, par la précision et par son style. A lire par tous ceux qui s'intéressent à cette période.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 juillet 2009
Une bonne synthèse de 150 ans de musique allemande. Un livre très clair, accessible au non spécialiste. Le baroque y est abordé pour lui-même, au fil de son histoire, tout en étant relié aux évolutions de la société allemande.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Bach en son temps (Musique)
Bach en son temps (Musique) de Gilles Cantagrel
EUR 18,99