Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
School's Out (US Release)
 
Agrandissez cette image
 

School's Out (US Release)

18 décembre 2006 | Format : MP3

EUR 8,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:30
30
2
3:43
30
3
4:40
30
4
0:53
30
5
5:33
30
6
5:49
30
7
3:54
30
8
4:26
30
9
4:24

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 8 février 2005
  • Date de sortie: 8 février 2005
  • Label: Rhino/Warner Bros.
  • Copyright: 2004 Atlantic Recording Corp. Manufactured & Marketed by Warner Strategic Marketing
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 36:52
  • Genres:
  • ASIN: B0023UNOMG
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 30.440 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par DelAlba on 4 décembre 2006
Format: CD
Entièrement d'accord avec les commentaires précédents, l'écoute de cet album au cachet 70's reconnaissable entre mille présente encore aujourd'hui énormément d'intérêt. Une production très aboutie de Bob Ezrin, riche en effets placés au service d'un album éclectique qui ravira les esprit rocks (des purs et durs "School's Out" et "Public Animal # 9" aux plus progressifs "My stars" et "Luney Tunes") autant que pops ("Alma Mater" et sa ligne vocale évoquant Mc Cartney, le presque jazzy "Blue Turk" avec son duel guitare en overdrive et réverbération discrète / saxophone). Le finale en crescendo débute comme un morceau de "classic R&B", et, par un grand renfort de synthétiseurs, cordes et cuivres, se poursuit dans une sorte d'immense fanfare soul avant l'épilogue, abrupt comme la conclusion du Boléro, constitué d'une séquence descendante de trois notes et d'un "Paaaaw" péremptoire (identique à la fin de "Gutter Cats vs the Jets"). Chant souvent onomatopéique qui participe de la fantaisie générale, paroles radicales ou savoureuses (le morceau éponyme ...), instrumentation pleine de surprises, ce cd constitue un achat véritablement indispensable !

P.S.: L'imaginatif mais méconnu bassiste Dennis Dunaway, que la production du même Ezrin avait déjà mis en avant dans les deux précédents albums "Love it to death" et "Killer" (chose assez rare dans les productions "hard" et "rock" de l'époque), s'élève au-dessus d'un lot déjà remarquable et réalise un travail fabuleux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Malvert on 15 avril 2002
Format: CD
Voilà un album dont on a trop souvent dit qu'il ne faisait qu'il n'était qu'une agréable parenthèse entre les deux chefs d'oeuvre Killer (1971) et Billion Dollars Babies (1973). C'est tout à fait inexact, cet album contient quelques réels moments de bonheur pour ceux qui apprécient le vrai rock des années 70 et le groupe Alice Cooper. Citons entre autres le jubilatoire "Blue Turk", ou le grandiloquent "My Stars", pour ne citer qu'eux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ursula Richmond on 6 janvier 2008
Format: CD
bowie d'une oreille et surtout alice cooper de l'autre, entre 69 et 75 (mes 11/16 ans), mon imaginaire musical s'est nourrit et structuré autour de ces deux phénomènes artistiques ! Ah mon premier single de scholls'out acheté à Brighton quand il s'était hissé au top 10 parmi les premiers ... Ne manquez surtout pas 2 albums précédents ''easy action'' et ''pretties for you" - qui ne s'appelaient pas du tout comme celà à l'époque, double album noir dont je ne me rappelle plus le titre- et qui compte parmi les morceaux les plus singuliers et prémonitoires de l'univers AC. Quand j'y repense je me revois avec ma grande tignasse de fan et mon look androgyne que je soignais avec témérité au grand dam de mes parents ! Que du bonheur, entre provoc éclectique et existentialisme déshinibé et débridé mais toujours classieux ; Il fallait assumer mais c'était délicieux et un monde nouveau s'ouvrait devant nous. Je rééccoute tout celà avec un bonheur total et le sentiment de n'avoir rien raté, voire d'avoir eu beaucoup de chance d'en être contemporain. Aujourd'hui, la ''création'' musicale que l'on nous propose, c'est plus fade, plus vaniteux, souvent vulgaire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par A-MA-ZONE on 7 février 2003
Format: CD
Outre son fameux morceau éponyme, devenu légendaire au même titre que smoke on the water, kashmir, paranoïd, cet album recele d'autres bijoux comme "stars","gutter cat". Le son trash, les parodies west side story, la pochette originale de l'époque (une table d'écolier avec traiteaux et une petite culotte pour protéger le vynil) tout concours à faire de ce CD une cuvée aussi déjantée que les autres de la période 70. A posséder absolument dans sa CDthèque.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR on 26 mars 2013
Format: CD
Selon St Alice C. : "Les hippies c'etait amour et paix...les rockers ce serait plutôt Ferrari et nanas bien roulées"...Vous avez compris...Si non...RDV à San Francisco. bande de naves...Vous serez sûrs d'y trouver des abruties et des idiots décatis reconvertis dans le commerce nouvel âge d'herbe à rigoler...

Long Live Rock...By Crom and Kro, Arrrggghhhh !
4 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE on 28 décembre 2008
Format: CD
Et bien finie. Les Alice Cooper y ont foutu le feu. Car il ne faut pas oublier qu'Alice Cooper est à la sortie de « School's out » en 1972, encore un groupe. Qui commence à avoir un gros succès aux USA. Et dont le chanteur, Vincent Furnier qui a pris le pseudonyme d'Alice Cooper, focalise tous les regards. Et ce qui fait la réputation d'Alice Cooper, ce sont les concerts. Les shows, devrait-on dire. Tenues et maquillages outranciers, serpent, accessoires sado-maso (des fouets à la ... guillotine), pyrotechnie, effets visuels ... La totale. Les vieux bourgeois et leurs rombières appellent ça du rock décadent.
Et la musique, dans tout ça ? Une base de hard-rock mélodique, de celui capable d'engendrer hymnes et tubes (« School's out » le morceau, « My Stars »). Mais surtout l'influence de leur producteur Bob Ezrin. Qui trouve toujours le moyen de glisser ça et là des arrangements classiques ou jazzy (« Blue Turk », « Grande Finale »), arrangements qui constitueront sa marque de fabrique par la suite (« Berlin » de Lou Reed, « The Wall » du Floyd, c'est Ezrin aux manettes).
Même si perso je préfère « Killer », « School's out » est un des grands disques d'Alice Cooper. Qui va les aligner, les grands disques, dans cette première moitié des années 70.
P.S. Je ne sais pas si Warner, qui distribue la chose, a fait des efforts depuis, mais mon Cd acheté il y a quelques années présente un son assez asthmatique. Vivement les éditions remastérisées d'Alice Cooper.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique