EUR 26,68
  • Tous les prix incluent la TVA.
LIVRAISON GRATUITE Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Fulfillment Express et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Schubert : Schwanengesang... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Schubert : Schwanengesang - Sonate pour piano n°21 D.960

5 étoiles sur 5 4 commentaires client

18 neufs à partir de EUR 12,17 4 d'occasion à partir de EUR 12,16

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Matthias Goerne


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Schubert : Schwanengesang - Sonate pour piano n°21 D.960
  • +
  • Schubert : Wanderers Nachtlied
  • +
  • Schubert : Erlkönig ("Le Roi des aulnes")
Prix total: EUR 60,63
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Interprète: Matthias Goerne
  • Compositeur: Franz Schubert
  • CD (17 avril 2012)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Harmonia Mundi France
  • ASIN : B006OW80XW
  • Autres éditions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 31.979 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Schwanengesang, d.957: I. liebesbotschaft
  2. Schwanengesang, d.957: II. kriegers ahnung
  3. Schwanengesang, d.957: III. frühlingssehnsucht
  4. Schwanengesang, d.957: IV. ständchen
  5. Schwanengesang, d.957: V. aufenthalt
  6. Herbst d. 945
  7. Schwanengesang, d.957: VI. in der ferne
  8. Schwanengesang, d.957: VII. abschied
  9. Schwanengesang, d.957: VIII. der atlas
  10. Schwanengesang, d.957: IX. ihr bild
  11. Schwanengesang, d.957: X. das fischermädchen
  12. Schwanengesang, d.957: XI. die stadt
  13. Schwanengesang, d.957: XII. am meer
  14. Schwanengesang, d.957: XIII. der doppelgänger
  15. Schwanengesang, d.957: XIV. die taubenpost

Disque : 2

  1. Piano sonata d.960 in b flat major: I. molto moderato
  2. Piano sonata d.960 in b flat major: II. andante sostenuto
  3. Piano sonata d.960 in b flat major: III. scherzo. allegro vivace con delicatezza
  4. Piano sonata d.960 in b flat major: IV. allegro, ma non troppo

Descriptions du produit

Description du produit

Matthias Goerne poursuit un parcours qui lui a déjà permis de s'imposer parmi les plus fantastiques explorateurs du du lied schubertien ; Goerne n'interprète pas Schubert, il vit chaque lied de l'intérieur et invite l'auditeur à partager cette intimité poétique et musicale sans jamais sombrer dans une quelconque outrance. Un sixième volume également marqué par l'interprétation inoubliable de la dernière sonate pour piano de Schubert par l'un de ses partenaires favoris : Christoph Eschenbach. Offerte en second CD, cet autre chant du cygne trouve sous ses doigts experts des résonances encore inexplorées.

Critique

Baryton allemand le plus en vue de sa génération, Matthias Goerne s'est lancé en 2008 dans une intégrale des lieder de Schubert, réenregistrant certaines partitions comme ce Chant du cygne déjà livré dans une version publique avec pour partenaire Alfred Brendel.

Huit ans plus tard, c'est avec Christoph Eschenbach qu'il réalise cette nouvelle interprétation dans le style qu'on lui connaît, à la fois sobre et profond, plein de majesté sans l'emphase qui est souvent de mise. Il est bon de rappeler que le cycle terminal de Schubert, au titrage et à l'assemblage posthumes, n'a pu recevoir l'aval de son auteur et n'est donc que l'aperçu d'un travail inachevé.

Élaboré à partir d'une sélection de poèmes de Ludwig Rellstab et Heinrich Heine, ce Schwanengesang recèle néanmoins quelques-unes des plus belles pages du compositeur, notamment le lied « Ständchen » ou l'épisode suivant « Aufenthalt », exécutés avec l'entrain nécessaire, la pièce rapportée « Herbst » (D. 945) et le magnifique « Abschied », ou les profonds « Der Doppelgänger » et « Die Taubenpost », qui terminent le cycle en beauté, au milieu d'applaudissements. C'est dans ces passages les plus délicats et introspectifs que Matthias Goerne excelle, offrant la richesse des nuances de son timbre. Cette interprétation ne peut faire oublier celles de son maître Dietrich Fischer-Dieskau avec Gerald Moore ou Alfred Brendel, mais se situe dans la catégorie des meilleures versions contemporaines. - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par jacqueslefataliste COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURS le 23 avril 2012
Format: CD Achat vérifié
Avec ce nouveau Schwanengesang (son 2e), Matthias Goerne continue son voyage vers la lenteur introspective, méditative et contemplative. C'est assez nettement plus lent qu'en concert au Wigmore Hall avec Brendel en 2003. Par exemple: Der Doppelgänger en 6'25 au lieu de 4'23. Une telle intériorisation, une telle rumination intérieure est évidemment un peu déroutante, mais, dans son genre propre, c'est fascinant car la voix de Goerne, sombre, profonde et toujours ronde (même si elle est devenue plus grise), a les moyens de cette méditation habitée.
Il en va de même de la sonate D.960 gravée par Christoph Eschenbach sur le CD 2: l'enregistrement dure 49'19, alors que même Claudio Arrau, qui n'est pourtant pas un rapide, l'interprète en "seulement" 44'01. Pour donner une idée précise de cette lenteur choisie et assumée jusqu'au bout, voici les durées comparées de chacun des mouvements chez Eschenbach, Arrau et Maurizio Pollini:

Eschenbach: 21'13 - 13'24 - 4'52 - 9'47
Arrau: 20'07 - 10'49 - 4'45 - 8'20
Pollini: 18'52 - 9'54 - 3'49 - 7'28

Ainsi, avec Eschenbach, l'Andante sostenuto est-il comme suspendu, proche de l'immobilité et pourtant allant, mû par un secret mouvement intérieur.
Ce disque est donc très particulier. Mais il est aussi passionnant et beau. Chacun jugera s'il est tenté ou non par l'aventure.
2 commentaires 11 sur 12 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Matthias Goerne continue son exploration des lieder de Schubert chez Harmonia Mundi.
Son partenaire au piano est ici de nouveau (après leur Belle Meunière) Christoph Eschenbach.
Le piano est ici somptueux et Eschenbach réussit la quadrature du cercle, à savoir donner vie à une partie de piano multiforme, allant de l'esquisse au tableau symphonique, tout en restant un partenaire solide du chanteur. Nous avons ici de la musique de chambre au plus haut niveau, obtenue par la complicité de deux grands artistes. La partie de piano a sa logique propre, qu'Eschenbach défend avec brio, et c'est la magie de Schubert que de la mettre non au service de la voix, mais en rapport avec elle, rapport de complémentarité, d'opposition, d'indépendance ou de soumission.
Matthias Goerne a toujours sa belle voix de baryton-basse qui rappelle Hans Hotter plus que Dietrich Fischer-Dieskau. Il a conservé la flexibilité qui lui permet d'exécuter tous les ornements prévus dans la partition (cf Ständchen oder Das Fischermädchen), que Fischer-Dieskau ne respectait que dans ses tous premiers enregistrements, et même d'ornementer déicatement Herbst ou Liebesbotschaft. L'interprétation est, à juste titre, plus lyrique que dramatique, soulignant le texte par des inflexions de la ligne plutôt que par des effets histrioniques qui risquent de briser la mélodie.
Quelques signes inquiétants sont toutefois à noter. Certaines phrases ne s'éteignent pas d'elles-mêmes mais sont abrégées brutalement ("wie hab'ich oft so süß geträumt" dans Kriegers Ahnung par exemple) ou terminées à bout de souffle.
Lire la suite ›
1 commentaire 10 sur 11 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cetalir TOP 50 COMMENTATEURS le 20 janvier 2013
Format: CD
A côté des diverses versions historiques avec Dietrich Fischer-Diskau (voire entre autres le coffret Schubert : Intégrale des Lieder (Coffret 21 CD)), il faudra compter avec cette version très personnelle, à la gravité envoûtante du duo Mathias Goerne - Christoph Eschenbach. Malgré quelques fêlures ici ou là du baryton-basse que soulignait très bien Thierry Morice dans son excellent post, on se laisse prendre d'emblée par la puissance d'un chant au service d'un texte. Goerne ne cherche pas à en faire trop : il suffit de s'en tenir aux indications détaillées de la partition et aux mots soigneusement sélectionnés par ce que l'Allemagne typiquement romantique compta de poètes parmi les meilleurs. Du coup, l'émotion est immédiate et vous happe d'autant plus que Christoph Eschenbach, à son habitude, donne à son interprétation une vision très personnelle qui se met à habiter, à hanter une ligne de piano parfois pourtant minimaliste. La juxtaposition de ces deux conceptions qui ont certainement été longuement discutées entre ces deux artistes superlatifs finit par créer un climat assez noir qui fut aussi sans doute celui de Schubert, malade et se sachant proche de la fin, lorsqu'il composa ces opus en forme de testament musical.

La sonate D.960 figure comme une oeuvre majeure, presque surhumaine parmi les sonates de Schubert.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x91d84f84) étoiles sur 5 4 commentaires
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x91b5c294) étoiles sur 5 Goerne, Eschenbach, Schubert 9 juillet 2012
Par Grady Harp - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Having heard a performance by these two dignified and supremely gifted musicians in a full cycle of Schubert's lieder sets, it is strange to hear that some feel these performances of both the Schwanengesang and the Piano Sonata are anticipating death. Yes, read the poetry and that is the message. Matthias Goerne is in magnificent voice here - clearly the finest of the German lieder singers of the day - and his insight into the poetry of the songs is simply breathtaking. His long partnership with pianist Christoph Eschenbach reaches a level of excellence that few other partners can match.

The catalogue is full of recordings of this song cycle but few pair it so sensitively with the last Schubert Sonata d 960. For this listen it works on many levels, not the least of which is that the Sonata makes the final statement of the cycle in such a tender way that the pain of some of the farewell songs is soothed. The recording is superb, but the live audience experience of these two artists performing this cycle is utterly unforgettable. Brilliant. Grady Harp, July 12
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x91b5c918) étoiles sur 5 Riveting, devastating, frightening. 26 septembre 2012
Par D. Lopez - Publié sur Amazon.com
Achat vérifié
This is not the kind of performance which you can put on quietly in the background and whistle along to the melodies while reading the daily news. When you have an hour of free-time, tune out everybody and everything, turn the volume all the way up, sit back and get ready to be walked through a bizarre constellation. The quiet moments exist within a vacuum. The loud movements can barely be contained. And the theatrical moments are quite literally jaw-dropping; during a few instances, I actually screamed in exasperation.

But this is not a heavy or serious or theoretical performance by any means, it is the exact opposite. It is extremely simple, completely free of artifice or indigenous phrasing. A lot of vocalists sing things the way other vocalists sing things, regardless and irrespective of what's actually written in the original manuscript. Matthias Goerne sings what Franz Schubert wrote. Of course subjective interpretations abound, but the world which is created clearly comes from the mind of a fearful, giddy, tragic genius. And our host is an extremely insightful, patient, an indefatigable idealist, philosopher, dreamer, victim, victimizer, coward, and hero.

This is a Schwanengesang which truly gets under your skin. The complementary accompanying disc of Christoph Eschenbach performing the piano sonata, D. 960, is pleasant. It is neither dark nor light, neither fast nor slow, but it is very well in-tune with the various variations of moods and colors and rhythms and harmonies, but it is not particularly unique. It is a nice but not necessary addition.
6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x91b5cd50) étoiles sur 5 A death-haunted 'Schwanengesang' that lays a funeral wreath on every song 16 avril 2012
Par Santa Fe Listener - Publié sur Amazon.com
Format: CD
It may seem quixotic that I am rating Matthias Goerne's "Schwanengesang" lower than the recent one from British baritone Christopher Maltman. If it were a matter of checking the boxes, this new recording seems to have everything going in its favor. Goerne's German, as you'd expect, is better than Matlman's. He sings with intensity and the experience of a dedicated Schubertian. This is the sixth installment of a steadily progressing complete cycle of Schubert's lieder for male voice. The piano is recorded very well and is a good instrument. Above all, Christoph Eschenbach is a far better pianist than Graham Johnson is for Maltman, capable of real interpretations.

But the rub is that between them, Goerne and Eschenbach lean so heavily on the interpretative side that a sense of oppression sinks in. Goerne has never been one for lightness, and there is no reprieve when he reaches lighter songs like Die Taubenpost. The tempo is slower than usual, the pace earthbound. One doesn't feel that Standchen is a lover's serenade, so melancholy does it sound here. When we get to the tragic and grave songs set to Heine poems, such as Ihr Bild and Der Doppelganger, heavy gloom descends. For me, even though Georne's voice in younger years was highly praised for its honeyed tone, there has always been a touch of the lugubrious, and with age that has increased. In addition, the voice has darkened in tone.

I want to make clear that this program d delivers a high level of artistry, and it would be hard to remember a reading that attempts to dramatize each song with such intensity. but it's just too much. the performers are obviously signalling that Schubert knew his fate in his last year and for them, that's enough to overlay every song with the shadow of death. But you could argue just as persuasively that Schubert was escaping doom thorugh the joy of music. as a bonus there's a second CD containing Eschenbach's similarly death-haunted reading of the last piano sonata in B flat D. 960. Its gloom is too much, also.

P.S. - I was probably trying too hard to be kind. After using adjectives like burdened, somber, and doleful, the Gramophone reviewer ends by saying that Goerne's approach verges on the grotesque.
2 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x91b5cd20) étoiles sur 5 Missing CD No. 2 17 avril 2012
Par Cita - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
I love Matthias Goerne's voice and was eager to hear his version of Schwanenegesang AND Eschenbach playing Schubert D. 960 on CD NO. 2 in this box. However, the last two sets that Amazon shipped did not include the second CD. Did Harmonia Mundi forget to include the second CD?
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?