Votre bibliothèque
  Panier MP3

Schubert: Late Piano Sonatas

11 février 2008

EUR 5,69 (TVA incluse le cas échéant)

Commandez l'album CD à EUR 7,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Ou
Acheter le CD EUR 7,00 Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Plus d'options
  • Ecouter les extraits Title (Extrait)
1
30
10:52
Album uniquement
2
30
7:16
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
3
30
3:18
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
4
30
8:25
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
5
30
14:53
Album uniquement
6
30
7:50
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
7
30
4:51
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
8
30
11:00
Album uniquement
Disc 2
1
30
20:32
Album uniquement
2
30
10:15
Album uniquement
3
30
3:46
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
4
30
7:51
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
5
30
8:38
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
6
30
12:28
Album uniquement
7
30
8:28
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
8
30
7:38
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 3 mars 2008
  • Date de sortie: 11 février 2008
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Warner Classics
  • Copyright: (C) 2008 EMI Records Ltd.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 2:28:01
  • Genres:
  • ASIN: B00258BZ1S
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 24.011 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par MATHONNET STÉPHANE TOP 500 COMMENTATEURS sur 24 mars 2009
Format: CD Achat vérifié
Leif Ove Andsnes s'affirme album après album comme l'un des pianistes les plus doués de sa génération, à l'aise aussi bien dans les répertoires classique que romantique et postromantique. EMI nous propose une réédition à prix doux de ses enregistrements des dernières sonates de Franz Schubert autrefois éditées en quatre CD couplées avec des lieder souvent peu connus interprétés par le ténor Ian Bostridge.
Le pianiste norvégien fait montre d'une perfection formelle et stylistique incomparables : cette interprétation tourne le dos à tout ce qui pourrait alourdir le propos. Le jeu du pianiste norvégien est parfait de la première à la dernière note : on admire sa précision, ses articulations, ses attaques qui donnent une extrême lisibilité à sa musique. Le reproche qui pourrait lui être adressé est de trop contrôler son jeu : d'autres (dont je suis) se rabattront sur Brendel (souverain dans sa dernière mouture) ou Perahia.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par Papasam TOP 1000 COMMENTATEURS sur 11 juillet 2011
Format: CD Achat vérifié
Une très belle et très sensible interprétation des quatre dernières sonates pour piano de Schubert avec un excellent Leif Ove Andsnes qui arrive à nous faire réellement participer à l'exécution de ces oeuvres ultimes et sublimes. Ces sonates sont celles d'un créateur génial encore bien jeune qui sent la fin qui approche : Il la combat, il l'ignore ou la refuse mais finit semble-t-il par se résigner.

Cette interprétation est réalisée avec une palette riche et variée d'émotions succesives : on passe ainsi de l'abattement au sursaut, de l'infinie tristesse à la joie la plus insouciante et la plus naïve, d'une mélancholie prenante à l'humour gamin. On participe et on vit ces suites d'alternances qui constituent en quelque sorte le fond commun de ces dernières sonates. L'interprète s'efface derrière l'oeuvre, son jeu semble toujours évident et le tempo naturel : Un interprète au service d'une oeuvre et qui ne s'en sert pas...

Plus de deux heures de bonheur... c'est merveilleux ! Si vous êtes sensibles à la musique de Schubert ne vous privez surtout pas de ce CD...
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fou de piano sur 11 février 2013
Format: CD Achat vérifié
Autant l'avouer sans ambages, et pour éviter d'emblée une lecture fastidieuse, inutile et irritante à beaucoup : je n'ai jamais réussi à aimer le piano schubertien (ni sa musique de chambre, alors que ses Lieder et ses Symphonies m'enchantent), pour une foule de raisons que je ne veux pas détailler ici, mais qui tiennent en quelques mots – je le trouve vide, inconsistant, d'une extrême fadeur malgré ses sursauts volontaristes compensatoires... et stériles : l'oblomovisme en musique, en quelque sorte.
J'essaie de me convaincre que j'ai tort, que c'est de ma faute si je ne le comprends pas, et je l'essaie même tellement que je n'ai jamais renoncé à l'écouter, et que j'en ai acquis au cours des années les enregistrements les plus variés et les plus unanimement célébrés, dans l'espoir d'une révélation et d'une guérison : mais, malgré Schnabel, malgré Serkin (sauf l'Andantino de la D.959), malgré Richter, Kempff, Brendel et même Haskil, Sofronitsky ou Michelangeli, rien à faire. Je ne l'aime toujours pas, je n'y arrive pas et c'est vraiment plus fort que moi : il m'agace prodigieusement (j'ai le même rapport à Flaubert, d'ailleurs, et peut-être pour les mêmes raisons...).
Du coup, depuis quelques années, j'ai été nettement moins volontaire et assidu.

Et puis, comme j'avais été assez sidéré par la vigueur, l'allant, la fougue juvénile de ses enregistrements de Grieg, de Haydn, et de ses concertos de Rachmaninov, j'ai voulu essayer le dernier Schubert – y en a-t-il un autre...
Lire la suite ›
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique