Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Schubert: Symphonies 1-4 - Rosamunde ballet music
 
Agrandissez cette image
 

Schubert: Symphonies 1-4 - Rosamunde ballet music

28 novembre 2005 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 18,55 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
10:45
30
2
10:07
30
3
8:03
30
4
6:42
30
5
6:29
30
6
11:08
30
7
7:54
30
8
3:39
30
9
6:06
Disc 2
30
1
10:30
30
2
5:10
30
3
4:18
30
4
5:23
30
5
7:40
30
6
8:43
30
7
4:28
30
8
7:22
30
9
7:55
30
10
7:47

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 15 février 2005
  • Date de sortie: 4 octobre 2004
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Warner Classics
  • Copyright: (C) 2004 EMI Records Ltd.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 2:20:09
  • Genres:
  • ASIN: B0023TO16U
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 42.650 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Julien Mosa sur 23 décembre 2005
Format: CD
Franz Schubert, en bon enfant viennois du début du 19ème siècle, baigna très tôt dans la musique de Haydn, Mozart et Beethoven. Il put découvrir plus profondément certaines de leurs oeuvres en tenant le violon dans un quatuor à cordes composé de membres de sa famille, ainsi que dans un orchestre de séminaire qu'il fréquenta dès l'âge de onze ans. Trois ans plus tard, en 1811, il esquissa quelques mesures de ce qui allait devenir sa première symphonie, achevée deux années après, lorsqu'il se sentit assez mature pour aborder ce genre. Les mouvements extrêmes de cette première symphonie s'inspire de la symphonie n°3 en mi bémol majeur dite "Héroïque" op.55 de Beethoven, tandis que l'"andante" rend hommage à la symphonie n°38 en ré majeur dite "Prague" KV 504. Mais il s'agit bien d'une oeuvre personnelle, aux harmonies (déjà !!) typiquement schubertiennes. L'année suivante, 1814, fut celle de sa seconde symphonie (créée en mars 1815), celle-ci également avec des échos de Beethoven (le premier mouvement paraphrase l'ouverture des "Créatures de Prométhée" op.43 de Beethoven, Mozart (deuxième thème lyrique) et Haydn (l'"andante"). Cette symphonie a une ampleur un peu plus importante que la première, et là encore Schubert utilise des modulations harmoniques propres à son style. La troisième symphonie fut écrite en deux fois : le premier mouvement en mai 1815, et tout le reste en neuf jours, durant le mois de juillet suivant. C'est une oeuvre grandiose, d'une rustique beauté tantôt lyrique, tantôt grâcieuse.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gilbert Sorel sur 2 juillet 2009
Format: CD Achat vérifié
Dans la discographie des symphonies de Schubert, Karajan a été un peu oublié ces dernières années.
Face à l' engouement des versions " anciennes", " d'époque" dont certaines sont réussies dans leur genre, c'est une vision de l'oeuvre même que l'on mettait sur la touche.
Schubert classique ou pré-romantique ?
La classification nous est aussi étrangère que l'esprit du " Sturm and Drang ".
Néanmoins, Karajan opte pour un Schubert romantique, accentuant les deséquilibres sonores trés Scubertiens que l'on retrouvera dans la musique de chambre et les lieders.
Les rythmes sont amples, les bois et vents bien rendus et dés la première, Karajan nous entraîne plus dans une musique ouvrant sur l'avenir que tournée vers le passé.
La 4èmè est sans doute une des meilleures du répertoire.
Les 3 autres sont passionnantes
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients