Schumann: Symphonies Nos.1-4 - Overture, Scherzo & Finale
 
Agrandissez cette image
 

Schumann: Symphonies Nos.1-4 - Overture, Scherzo & Finale

28 novembre 2005

EUR 11,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD
  Titre
Durée
Popularité  
1
Symphony No. 1 in B Flat Major, Op.38 'Spring' (2002 - Remaster): I. Andante poco maestoso - Allegro molto vivace
11:31
2
Symphony No. 1 in B Flat Major, Op.38 'Spring' (2002 - Remaster): II. Larghetto
7:01
3
Symphony No. 1 in B Flat Major, Op.38 'Spring' (2002 - Remaster): III. Scherzo (Molto vivace) - Trio I - Trio II
5:24
4
Symphony No. 1 in B Flat Major, Op.38 'Spring' (2002 - Remaster): IV. Allegro animato e grazioso
8:23
5
Symphony No. 4 in D Minor, Op.120 (2002 - Remaster): I. Ziemlich langsam - Lebhaft
10:20
6
Symphony No. 4 in D Minor, Op.120 (2002 - Remaster): II. Romanze (Ziemlich langsam)
4:10
7
Symphony No. 4 in D Minor, Op.120 (2002 - Remaster): III. Scherzo (Lebhaft) & Trio
5:17
8
Symphony No. 4 in D Minor, Op.120 (2002 - Remaster): IV. Langsam - Lebhaft
7:57
9
Overture, Scherzo and Finale, Op.52 (2002 - Remaster): Overture (Andante con moto - Allegro)
6:36
10
Overture, Scherzo and Finale, Op.52 (2002 - Remaster): Scherzo (Vivo)
3:53
11
Overture, Scherzo and Finale, Op.52 (2002 - Remaster): Finale (Allegro molto vivace)
6:36
Disc 2
1
Symphony No. 2 in C Major, Op.61 (2002 - Remaster): I. Sostenuto assai - Allegro ma non troppo
12:32
2
Symphony No. 2 in C Major, Op.61 (2002 - Remaster): II. Scherzo (Allegro vivace) - Trio I - Trio II
6:42
3
Symphony No. 2 in C Major, Op.61 (2002 - Remaster): III. Adagio espressivo
10:18
4
Symphony No. 2 in C Major, Op.61 (2002 - Remaster): IV. Allegro molto vivace
8:07
5
Symphony No. 3 in E Flat Major, Op.97 'Rhenish' (2002 - Remaster): I. Lebhaft
8:55
6
Symphony No. 3 in E Flat Major, Op.97 'Rhenish' (2002 - Remaster): II. Scherzo (Sehr mäßig)
6:42
7
Symphony No. 3 in E Flat Major, Op.97 'Rhenish' (2002 - Remaster): III. Nicht schnell
5:30
8
Symphony No. 3 in E Flat Major, Op.97 'Rhenish' (2002 - Remaster): IV. Feierlich
6:53
9
Symphony No. 3 in E Flat Major, Op.97 'Rhenish' (2002 - Remaster): V. Lebhaft
5:30

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 9 avril 2002
  • Date de sortie: 15 février 2002
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Warner Classics
  • Copyright: (C) 2002 EMI Records Ltd.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 2:28:17
  • Genres:
  • ASIN: B0023C43LK
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 22.041 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A recommander 12 janvier 2008
Format:CD
A mon avis la meilleure intégrale.
C'est intelligent, pétillant, toujours de la Musique.
dans la 4ème on pourra compléter avec Bernstein, Chailly ou Cantelli si on trouve.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 10 COMMENTATEURS
Format:CD
Cette intégrale des symphonies de Schumann, gravée par Wolfgang Sawallisch au début des années 1970, fut toujours admirée grâce à ses vertus fédératrices : approche parfaitement sentie, orchestre fin et authentiquement timbré, tout cela mené par une direction vive et inspirée qui occulte les passagères "lourdeurs" des oeuvres.

Seule la prise de son me semble préjudiciable à une totale netteté des lignes : l'acoustique généreuse de l'église Lukaskirche liquéfie la scansion des contrebasses et confère parfois à l'orchestre la rumeur d'un d'orgue, ce qui nuit au rebond des allegros et scherzos.
Pour autant, le mouvement lent de la "Deuxième" y trouve une sonorité paradisiaque.

La symphonie du Printemps bénéficie des timbres fruités de la Staatskapelle, qui anime avec finesse ses quatre tableaux bucoliques.

Dans la "Rhénane", l'agilité sans limite des pupitres dresdois autorise un finale d'une virtuosité inégalable. La baguette très prompte du chef allemand suscite cette célérité mercurienne qui emporte l'oeuvre dans une chorégraphie scintillante.
Les partisans d'une approche plus sombre se reporteront à la version de Carlo-Maria Giulini avec le Philharmonia (EMI).

Dans la "Quatrième", la texture légère de l'orchestre saxon tire semblablement cet opus vers le grand jour plus que vers les pénombres mystérieuses qui caractérisent le romantisme noir qu'y débusquait Furtwängler.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit


ARRAY(0xa79dddec)