undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Quantité :1
Scream a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Scream
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Scream Import


Prix : EUR 17,59 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, Import, 22 juin 2009
"Veuillez réessayer"
EUR 17,59
EUR 5,61 EUR 4,27
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
24 neufs à partir de EUR 5,61 10 d'occasion à partir de EUR 4,27

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Chris Cornell

Discographie

Image de l'album de Chris Cornell

Photos

Image de Chris Cornell

Biographie

Christopher John Boyle est né le 20 juillet 1964 à Seattle (Washington ). Il adopte le patronyme de sa mère après le divorce de ses parents. Son enfance à Seattle est marquée par une dépression clinique, il sort peu de chez lui lors de son adolescence.

Régénérant

Il forme Soundgarden en 1984 et participe à ... Plus de détails sur la Page Artiste Chris Cornell

Visitez la Page Artiste Chris Cornell
13 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Scream + Carry On + King Animal
Prix pour les trois: EUR 53,08

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (22 juin 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Interscope
  • ASIN : B001FBSMF8
  • Autres versions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 78.143 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
  1. Part Of Me 5:14EUR 1,29  Acheter le titre 
  2. Time 4:39EUR 1,29  Acheter le titre 
  3. Sweet Revenge 4:10EUR 1,29  Acheter le titre 
  4. Get Up 3:35EUR 1,29  Acheter le titre 
  5. Ground Zero 3:09EUR 1,29  Acheter le titre 
  6. Never Far Away 5:06EUR 1,29  Acheter le titre 
  7. Take Me Alive 4:36EUR 1,29  Acheter le titre 
  8. Long Gone 5:15EUR 1,29  Acheter le titre 
  9. Scream 6:14EUR 1,29  Acheter le titre 
10. Enemy 4:35EUR 1,29  Acheter le titre 
11. Other Side Of Town 4:48EUR 1,29  Acheter le titre 
12. Climbing Up The Walls 4:50EUR 1,29  Acheter le titre 
13. Watch Out 8:07EUR 1,29  Acheter le titre 

Descriptions du produit

Description du produit

Troisième album solo de Chris Cornell (Soundgarden, Audioslave...) Chris Cornell, icône rock, voix de toute une génération, a porté sur ses épaules les succès de Soundgarden, Audioslave, Temple Of The Dog, soit plus de 30 millions d'albums vendus dans le monde, avant de se lancer dans une carrière solo qui l'a conduit à être le premier artiste masculin américain à composer le titre thème d'un James Bond avec 'You Know My Name' pour Casino Royale, le plus gros carton de la franchise 007. Timbaland est le producteur le plus connu des années 2000. On lui doit les succès mondiaux de Justin Timberlake, Nelly Furtado, Madonna, One Republic... Son album Shock Value a été un carton dans le monde avec 3.5 millions de copies écoulées et des participations avec Keri Hilson à The Hives en passant par Nicole, 50 Cent ou encore Fall Out Boy. Scream, c'est la réunion de ces deux artistes d'exception. La production de Timbaland est époustoufl ante, renouvelée, toujours en avance sur les autres. La voix de Cornell trouve parfaitement sa place sur les synthés et les beats.. Déroutant à la première écoute, Scream se révèle addictif et impossible à étiqueter. L'album s'est classé 8ème à sa sortie aux US et top 20 dans 10 pays en Europe.

Critique

Contrairement à ce que son titre laisse présupposer, Scream n’a rien d’un film d’horreur, mais reste à tout le moins surprenant. Cela dit, l’ex Soundgarden, Temple Of The Dog et Audioslave, nous a habitués aux saltos arrières, et autres pirouettes esthétiques (du grunge aux reprises de Michael Jackson, en passant par les musiques de films), et ce troisième album en nom propre ne devait pas déchoir dans le registre.

En fait, Scream est un disque miraculé, qui ne devait jamais voir le jour, et est en fait la résultante d’une amitié fructueuse entre le chanteur, compositeur et guitariste, et le producteur et rapper Timbaland. Une rencontre initiale qui ne devait porter que sur le remix de titres de l’album précédent de Cornell, Carry On (2007), débouche en fait sur l’ambitieux projet d’une musique ininterrompue – peut-être en réminiscence des parties adolescentes -, enchaînant, en treize thèmes, approximativement l’ensemble de la tradition de la musique populaire américaine (voire extra occidentale, si l’on en juge par les quelques notes de sitar). Et comme si la barre n’atteignait pas déjà des cimes vertigineuses, le principal intéressé, insistant sur la connotation globale du projet, s’est empressé de tracer de profondes analogies psychédéliques entre son enregistrement et quelques incunables, tel Dark Side of the Moon de Pink Floyd.

Les deux singles en avant-garde (« Watch Out » et « Ground Zero ») avaient déjà essaimé le parfum violemment électronique, et l’extrême attention portée durant le travail de production en studio, de l’ensemble du programme. Entouré d’une cohorte de spécialistes du hip hop (Jerome Harmon de The Royal Court, Balewa Muhamad membre de The Clutch, Ezekiel Lewis producteur de Mary J. Blidge), Scream envoie du son avec frénésie, c’est indéniable. Et le projet de Cornell (des à la manière de comme avaient pu en produire Todd Rundgren pour les Swingin’ Sixties) ne manque pas de séduction. « Long Gone » et ses sonorités futuristes nimbant la voix virtuose de Cornell (quatre octaves dans la cartouchière) offre une très passable alternative à Coldplay, alors que la chanson-titre, débutant comme ce à quoi on peut s’attendre de la part de l’Américain, est bien vite dynamisé par une série de percussions synthétiques, sèches et implacables.

On relèvera en passant que le chanteur n’aime pas les terroristes (« Ground Zero »), ni la vie sur la route (« Never Far Away »), pour achever dans un dodelinement d’accompagnement (une cloche qui rythme l’ultime mélodie, « Watch Out », comme elle pourrait le faire d’une chanson de Britney Spears), un album aussi haletant qu’un marathon.

Cornell impose en effet à l’auditeur une succession de climats musicaux, tous plus séduisants les uns que les autres, mais qui finissent par se fondre dans un creuset anxiogène, où l’excitation s’impose à la sensibilité, et le savoir-faire à l’imagination. Et il convient en outre de préciser que Cornell conseille même à ses fans de n’écouter son album que muni d’un casque, afin d’en saisir et apprécier toutes les subtilités. Admirer Scream comme un monument d’intelligence est une chose. Y pénétrer en est une autre.



Christian Larrède - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ktulu le 22 janvier 2010
Format: CD
« Some of you know him... some of you don't ! » dit-il avec une voix robotique à la Limp bizkit. Non, pas d'erreurs, il s'agit bel et bien du nouveau disque de Couisse Cow-nelle, sauvagement intitulé « Scream ». « Crier », c'est en effet ce qui peut se passer à la première écoute de ce troisième solo définitivement pop, r'n'b et électro !

Mars 2008, un séisme plutôt violent s'abat sur la petite planète des fans de l'ex frontman de Soundgarden et Audioslave. Son prochain effort sera produit par Timbaland. Le même Timbaland, producteur entre autres de Jay-Z, Missy Elliot et Nelly Furtado. Gloups. L'addition semble être salée après un « Carry on » efficace mais inégal. La carrière solo du bellâtre serait-elle aussi peu concluante qu'il en viendrait à signer un pacte avec le mentor de Justin Timberlake ?

Lorsque les premiers extraits me sont parvenus, un mélange de surprise, d'excitation et de méfiance s'est emparé de moi. « Ground zero », et son beat box urbain sur lequel Cornell pose sa sublime voix soul, est la bonne surprise de la sélection. « Long gone » est beaucoup moins original : un titre r'n'b banal, malgré tout assez aérien. Tandis que le single « Scream » se démarque par son beat futuriste, son refrain tubesque et son final en slide inquiétant.

« Scream » est un album qui ne s'écoute que d'une seule et longue traite. L'ensemble s'enchaîne, avec entre chaque titre une phase musicale de liaison souvent réussie. Un très bon point donc.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Flash 6 le 24 novembre 2012
Format: CD Achat vérifié
Devenu fan de Mr Cornell depuis plusieurs années, d'abord Audioslave puis récemment la discographie de Soundgarden dont je suis maintenant dingue.
Le style musical abordé dans cet album peut dérouter a la première écoute d'un des titres de celui-ci. Cependant, il faut quand même admettre que la diversité mélangée a la sublime voix du chanteur est quand même très éfficace.
Ce mec a le groove et montre encore une fois qu'il est capable de s'attaquer a différents styles musicaux avec une facilité déconcertante.
On passe du Rnb a l'Electro, ainsi que la Pop matinée de quelques petits solo de guitare histoire de rappeler quand même les origines du chanteur.
Chaques morceaux se terminent avec une intermaide instrumentale plutôt réussie et donne l'impréssion de n'écouter qu'une seule piste de 62mn.
Sans oublier une atmosphère assez singulière s'en dégageant et l'on obtient une très bonne galette.

Bien sur ce cd ne plaira pas forcément a tout le monde, et les fanatiques acidus de la première heure ont déja crier au scandal.Cependant, il mérite que l'on y penche une oreille attentive.
Mais après tout, où est le mal a vouloir essayer de nouvelles expériences? A l'heure où j'écris ce com, cela prend encore plus de sens, puisque Soundgarden vient de sortir son nouvel album....et quel album!

Chris Cornell n'a absolument pas trahit son âme de rockeur, je le confirme.
Il déchire toujours autant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par crew.koos COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 26 février 2009
Format: CD
Bon OK, je n ai pas encore écouté l album, mais apres avoir assisté au concert donné par Chris et son groupe a la Cigale (Paris), je dois avouer que je suis quelque peu perplexe. L intégralité de l album a été joué au début du concert, si bien que c est un jugement a la premiere ecoute mais un jugement...plutot en demi teinte.

En effet, pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, la plus belle voix du grunge (si tant est que ce terme ait un sens) s est acoquiné pour ecrire et produire ce nouvel album avec... Timbaland ! ... autant vous dire qu on est (tres) loin de Badmotorfinger ou d Audioslave. Plutot que de Soundgarden ou de Temple Of The Dog, cette oeuvre permet a Chris de s essayer dans un registre tres... Kanye West, Rihanna ou Beyoncé, du R&B donc, et pas du meilleur (on se demande d ailleurs quel est le rapport entre la pochette et le contenu du disque).

Histoire sans doute de faire la nique aux Pussycat Dolls, quelques (tres legeres ) touches de guitares ont été ajoutée ici ou la. C est bien dommage car sur scene le groupe est loin d etre manchot comme on peut le verifier sur Jesus Christ Pose, Hunger Strike, Loud Love ou Outshined joués en rappel, mais malheureusement absentes de l album.

A au fait, cerise sur le gateau, il s agit d un concept album (les chansons s enchainent sans blanc) et sur "Take Me Alive", c'est Justin Timberlake qui vient poser son flow... c est y pas beau ca ?!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Netdahe le 12 mars 2010
Format: CD
Chris Cornell, révélé par la scène Grunge, n'aura eu de cesse d'évoluer,passant de Soundgarden ( Black Hole sun est désormais un monument ), Audioslave ( l'effectif de Rage against the machine )pour arriver, à ce jour à cet album, produit par Timberland.
En attente certainement d'une reformation mercantique de Soundgarden, Chris Cornell nous délivre un album personnel, d'une voix toujours parfaite, travaillée parfois au Vocoder ( qui robotise la voix pour les incultes )sur des arrangements inhabituels.

Là est la clé : l'ouverture d'esprit. Pourtant la pochette est explicite : pas de P90, ni la guitare qui va avec ... Elles sont cassées.
Reste alors la production Timbeland,dont je ne suis pas vraiment fan, mais ce dernier à le mérite d'aimer les artistes qu'il produit.

Cela nous délivre un album personnel ( apprenez l'anglais et écoutez les paroles )servi par une musique qui n'a de but que de servir le chant, ses harmonies.
La conversion est brutale, certes, mais enchanteresse.

A comparer plutot avec le Peeping Tom de Mike Patton, plutot que de chercher une trace de Soundgarden ou d'Audioslave.

Ecouter prioritairement la chanson eponyme, cela vous donnera la teneur de l'album.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?