Quantité :1
Script For A Jester's Tea... a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Script For A Jester's Tear
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Script For A Jester's Tear Import


Prix : EUR 12,18 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
25 neufs à partir de EUR 4,13 7 d'occasion à partir de EUR 2,37

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Marillion

Discographie

Image de l'album de Marillion

Photos

Image de Marillion

Biographie

Aylesbury, capitale du Buckinghamshire anglais, est une ville moyenne où l'on s'ennuie. Parfois, c'est dans la lecture qu'on cherche un dérivatif, et, à la toute fin des années soixante-dix, plus particulièrement dans les écrits de ce Tolkien désormais proclamé (avec Bilbo Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux) parrain de ... Plus de détails sur la Page Artiste Marillion

Visitez la Page Artiste Marillion
102 albums, 14 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Script For A Jester's Tear + Fugazi + Misplaced Childhood
Prix pour les trois: EUR 28,17

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (8 avril 2003)
  • Date de sortie d'origine: 12 août 2002
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: EMI
  • ASIN : B00004UFTU
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 110.900 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. Forgotten sons remaster 97
2. Garden party remaster 97
3. The web remaster 97
4. He knows you know remasterise en 1997
5. Script for a jesters tear remaster 97
6. Chelsea monday remaster 97
7. Chelsea monday 1997 digital remaster
8. He knows you know
9. The web
10. Garden party
Voir les 12 titres de ce disque
Disque : 2
1. Market square heroes (battle priest version) (1997 digital remaster)
2. Three boats down from the candy (1997 digital remaster)
3. Grendel (fair deal studios version)
4. Chelsea monday (manchester square demo)
5. He knows you know (manchester square demo)
6. Charting the single (1997 digital remaster)
7. Market square heroes (alternative version)

Descriptions du produit

Descriptions du produit

SCRIPT FOR A JESTER'S TEAR

Critique

Qui a besoin de Marillion alors que Genesis est toujours en activité ? Sous la première illustration de pochette, concoctée pour le groupe par le graphiste Mark Wilkinson, et grâce à la première apparition des grands personnages (le bouffon) de l’imaginaire des p’tits gars du Buckinghamshire, c’est, à peu de choses près, le cœur du dilemme, qui bat pour les critiques au sein des six pièces proposées dans ce premier effort.

Ou, plus précisément, qui a besoin des maquillages de Peter Gabriel, et de la voix si caractéristique, de Peter Gabriel, sans Peter Gabriel ? C’est sans nul doute omettre qu’à l’époque, ni Peter Gabriel, ni (encore moins) Genesis, n’étaient plus capables d’enregistrer pareille musique.

De la joyeuse ironie de « Garden Party » (attaque acide de la bourgeoisie londonienne, et de sa fascination pour la Couronne, et ses réceptions), au troublant « He Knows You Know » (ou de l’usage de la drogue, et ses méfaits), l’inspiration de Marillion fait mouche à plusieurs reprises, finalement bien moins encline à l’indulgence qu’on a bien voulu le dire. Le chanteur Fish entraîne toute la bande vers des sommets de lyrisme, et peut alors, tête haute, revendiquer le leadership de la nouvelle vague du rock progressiste britannique.

L’édition originale a été complétée en 1993 par l’adjonction de sept morceaux supplémentaires (démos, versions alternatives différentes, etc…). Script For A Jester’s Tear, entre autres impulsé par le single « Market Square Heroes » envoyé en avant-garde, sera certifié disque de platine, atteindra la septième position des charts britanniques, mais devra se contenter d’une modeste 175ème place des classements américains.

Christian Larrède - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 25 décembre 2012
Format: CD
Vous connaissez probablement ce genre d'album si cher qu'on n'ose à peine le critiquer. Ceci ne veut pas dire que c'est le plus grand album du monde, juste une fondation, un pas déterminant vers l'affirmation d'un goût. Script for a Jester's Tear de Marillion est exactement ça pour moi. A l'époque où je l'ai découvert, ma palette était globalement resserrée sur le heavy metal et le hard rock et je méprisais tout ce qui contenait des claviers (comme la plupart de mes pairs). Souvenez vous, c'était une époque où, faute d'attrait pour la chose de la part de la communauté metal, Jon Lord était le champion sans rival de la catégorie claviers de chaque référendum de magazine spécialisé, on a fait du chemin depuis...

Et donc, nous sommes en 1984 et un jeune hardos se voit offert un surprenant cadeau d'anniversaire. Ca n'a rien à voir avec les Iron Maiden, Venom, Metallica, Judas Priest (etc.) sur lesquels il headbangue joyeusement, reprenant les paroles à la volée. La chose se décompose en six longues pistes chargées de claviers, de changements de tempo, de paroles poétiques, de guitares aériennes... Pas grand chose à "mâcher" pour quelqu'un de si peu préparé et pourtant il y a quelque chose, un je-ne-sais-quoi (et un relatif manque de nouveautés en stock, nous sommes avant internet) qui l'attire malgré les réserves d'usage. Bien sûr, il y a des éléments immédiatement accrocheurs, les magnifiques soli de guitare par exemple, et ce sentiment que ça va "clancher"... Et ça a, indubitablement.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Santardo le 8 août 2001
Format: CD
« Script... » est le premier album de Marillion, sorti en 1982. Il ne renferme que 6 titres mais tous font plus de 7 minutes. Cet album est un album prog' par excellence, chaque titre comprend différents thèmes alternant chant, clavier, riff guitare et break de batterie. La richesse musicale est incroyable et la production excellente pour l'époque (chaque instrument est audible séparément et apporte sa pierre à l'édifice musical). On sent très clairement l'influence de Fish sur le groupe et ses parties vocales haut perchées sont reconnaissables entre mille, même si elles sont encore un peu brutes. Cependant, il existe quelques longueurs avec la triade « The web », « Garden party » et « Chelsea Monday », trois titres assez semblables. A mon sens, les meilleurs titres sont « Script.. », « He knows, you know » et « Forgotten sons ». Bref, un premier album solide, pas parfait mais qui laisse présager le meilleur pour la suite !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par CHEVALIER TOP 1000 COMMENTATEURS le 25 juin 2014
Format: CD
Première introduction de Marillion vers une musicalité expansée d'une habile flambée créatrice, charmeuse et élimée, ou vont venir copiner une pop digital associé à un rock qui s'alimente au notes sonorisées en sialagogue de partitions analogues en captation mémorielle équivoque. Ils donnent ici sans échauffement, ni round d'observation, immédiatement le ton de ce qui va lentemement venir se configurer dans une sorte d'opéra pop-rock en six scènes successive, au nombre de titre certes succin, mais à la durée effective de chacun minutée à souhait. Altérer de schizophrénies et d'amertumes, puis alterner dans de l'espérence asperger d'un positivisme attenant , les textes exortent toutes les pensées néfastes ou joviales, pour se prêter au réactivités de l'existence fortifié en recrudescences, ou disséqué en dissonance. Avec la chanson titre qui inaugure le disque les pensées sont immédiatement décimées dans le négatif communicatif le plus acide ("Encore un autre suicide émotionnel qui faisait une overdose de sentiments en arrogances, je suis perdu sur le manège, le jeu est fini. Trop tard pour dire je t'aime, trop tard pour réctiver le jeu. Le jeu est fini") Puis le doute pour un amour espéré réciproque dont on crains qu'il se disloque va venir s'immiscer dans la partie pour le second morceaux ("Je n'écrirais jamais cette chanson d'amour, les paroles justes semblent à jamais couler maintenant tristement dans le reflet.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Dante le 21 mars 2014
Format: CD Achat vérifié
Etant fan de la période Fish je me devais d'avoir ce premier album.
J'avais de grandes attentes, vu que les albums suivant me plaisent énormément : et je reste sur ma faim.
Tous les ingrédients sont là, mais pas aussi bien mélangés que par la suite.
Des idées, des sonorités, des thèmes, cependant confus et la magie n'opère pas de la même façon.
Il y a du très bon (la chanson titre) et du plus curieux (Garden Party) qui est bizarrement devenue une chanson plébiscitée et jouée souvent en concert... ? son rythme saccadé ne me parle pas...

En résumé, bien pour compléter sa collection, mais sinon voir avec Misplaced Childhood ou Clutching at Straws
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?