• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Se survivre : Et autres t... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Se survivre : Et autres tableaux Broché – 7 mars 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00
EUR 6,00 EUR 2,38

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 10,00 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Se survivre : Et autres tableaux + Dans la vallée des larmes + Soigner
Prix pour les trois: EUR 34,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Se survivre

En a-t-on jamais fini ?
Il y a ce qu'on oublie de dire et qu'on se rappelle plus tard, quand on commence d'écrire - quand on s'imagine guéri.
Une scène du voyage, dont on croyait saisir le sens et qui s'embrume avec le temps pour devenir cette métaphore don ne sait trop quoi.

Depuis mon hospitalisation en urgence un soir, après qu'on m'eut annoncé que les douleurs sans cause dont j'avais souffert depuis des mois étaient en fait un cancer, j'étais devenu un habitant de ce rien qui entoure tout.
Au-dessus des bruits du monde et des nuées d'explications qu'on essaie de rassembler pour faire face, il y a un espace où les dieux ne vivent pas, où on n'entend plus rien des panthéons et des chants, où les échos cohérents de la vie ne sont pas perçus, non qu'ils se soient éteints, ils ne nous concernent plus.
On peut ne pas s'apercevoir immédiatement qu'on y est entré, mais à force de zigzags en fauteuil roulant, de murs contre lesquels on est laissé, d'étoiles qu'on voit percer dans la douleur, à force d'attendre et d'épier, de n'en plus pouvoir d'essayer de lire les visages, on renonce à tenter de rien déchiffrer. Certains nomment cela solitude.
Deux semaines se sont écoulées.
Je croyais mourir, je suis encore là. Le bilan vient de s'achever. On va peut-être me guérir.
Le mot chimiothérapie effraie les proches.
A moi, il ne fait rien. Il est dur, basaltique comme une nécessité.
Quand l'hématologue termine la description du protocole dans lequel je vais être inclus, il demande si j'ai envisagé d'avoir des enfants, parce que sans doute le traitement me rendra stérile.
Ce mot, lui, est inattendu. Un peu comme une trompette de carnaval dans un cimetière. Tout va très vite. Le médecin est concis, le protocole assez routinier. Proposer un prélèvement de sperme fait partie de la conduite à tenir.
Je vais donc survivre ? Je ne pose pas cette question. Vivre n'est pas survivre.
- Si je compte avoir un enfant ? Non.
Ce que j'entends brusquement comme un symbole. Ce qu'il cache ? Encore une question inutile. Laisser agir les symboles. Quand la pensée ne peut plus servir, il n'y a que la métaphore pour nous aider, nous soutenir.
Le médecin répète :
- Vous ne savez pas. Plus tard, vous pourriez le regretter. S'opposer à quoi que ce soit m'inquiète. Ce qui arrive est si exceptionnel que je dois tout accepter, me dis-je. Et abandonner les idées d'avant sur ma vie, sur qui je crois être.
Est-ce que j'ai souhaité avoir un enfant ? Est-ce que je me suis même posé cette question, dont la réponse a toujours semblé évidente ? Parce qu'au fond j'aurais pu.

Revue de presse

Tout ensemble spéculatifs et intuitifs, singuliers et souvent très beaux, les sept chapitres de Se survivre sont comme les paliers de ce chemin initiatique, qui n'est pas sans lien avec le sacré. (Nathalie Crom - Télérama du 19 juin 2013)


Détails sur le produit

  • Broché: 72 pages
  • Editeur : Editions Verdier (7 mars 2013)
  • Collection : LITT FRANCAISE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2864327171
  • ISBN-13: 978-2864327172
  • Dimensions du produit: 21,5 x 0,6 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 239.532 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Patrick Autréaux est né en 1968. Parallèlement à des études de médecine et d'anthropologie, il écrit de la poésie et des critiques d'art contemporain. Il décide d'arrêter sa pratique de psychiatrie d'urgence en 2006.
L'expérience de la maladie comme expérience intérieure est le thème d'un cycle d'écriture, achevé avec Se survivre (Verdier). Tous ses autres livres sont publiés aux Éditions Gallimard, dont son premier roman en 2015, Les irréguliers.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Par Papillote le 29 mai 2014
Format: Broché Achat vérifié
Approche littéraire de la maladie vécue par un médecin .D'une grande humanité . Belle écriture . A découvrir très vite.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?