Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Second Helping
 
Agrandissez cette image
 

Second Helping

23 mars 2014 | Format : MP3

EUR 9,49 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,84 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:41
30
2
6:55
30
3
3:26
30
4
4:49
30
5
4:51
30
6
3:31
30
7
3:53
30
8
5:09
30
9
3:31
30
10
5:33
30
11
7:29
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 1997
  • Date de sortie: 23 mars 2014
  • Label: Universal Music Division Maison Barclay
  • Copyright: (C) 1997 Geffen Records
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 53:48
  • Genres:
  • ASIN: B00J6UNQOM
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 18.730 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
11
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 13 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par LUONGO le 18 août 2004
Format: CD
Cet album blues-rock est vraiment excellent ! Les guitares (3 solistes !) sont magnifiques, les rares incursions de cuivres également, et la voix de Ronnie Van Zandt n'a jamais été aussi prenante (écoutez en particulier "I need you" ). L'album démarre avec le tube absolu "Sweet Home Alabama" et se conclut sur une formidable reprise du "Call me the breeze" de JJ Cale.
Comme vous aimerez cet album, découvrez ou redécouvrez le "Live at Fillmore east" des ALLMAN BROTHERS BAND.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 le 3 décembre 2010
Format: CD
CHRONIQUE DE JEAN LOUIS LAMAISON MAGAZINE ROCK&FOLK OCTOBRE 1978 N° 141 Page 83
2° Album 1974 33T Réf. MCA 410020
Premier disque d'or pour Lynyrd Skynyrd, et premier tube en 45T avec le fameux "Sweet Home Alabama". Un morceau qui par ailleurs entraînera de nombreux commentaires, tous plus acerbes les uns que les autres, de la part d'une certaine élite gauchisante. Les musiciens de Lynyrd Skynyrd se virent taxer de fascisme pour avoir osé chanter les louanges de l'Alabama et de ce gros porc raciste de George Wallace, et s'être permis de remettre Neil Young à sa place, crime de lèse-majesté s'il en est. Nous sommes en 1974 et la mode est aux groupes su Sud, mais Skynyrd a eu le temps de prendre une bonne encâblure d'avance sur les nombreux challengers. Devant, il n'y a guère que l'Allman Brothers Band, qui est déjà une institution. Chez Lynyrd, Leon Wilkeson a repris sa place, et Ed King, sa Stratocaster en bandoulière, est venu s'aligner aux côtés de Rossington et Collins. Trois guitaristes solo ?
Cela pourrait sentir le gimmick, mais chacun a son style propre et les rôles sont bien définis. Collins est le rocker, Ed King le technicien, spécialiste du bottleneck et capable de jouer tous les styles; quant au jeu de Rossington, il est plus bluesy, typiquement honky-tonk.
"Second Helping" fait la part belle au boogie sur tempo moyen mais frénétique et qui ravage tout sur son passage, avec des entrelacs de guitares qui pour une fois sont crédibles. Van Zandt à l'humeur de plus en plus campagnarde, mais rien à voir avec un Berrichon.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 9 février 2011
Format: CD
Que voulez-vous qu'il advienne d'un disque qui réunit sous son aile, l'hymne Sweet Home Alabama, Call Me The Breeze, Workin' For MCA ou The Needle And The Spoon? Il ne peut rien lui arriver de grave. Les plus belles pages du southern rock et du rock tout court ont été écrites ici et par ces mecs. Chacun de leur album est un testament. Dont acte. Après l'incontournable Pronounced Leh-Nerd-Skin-Nerd de 1973, Second Helping (1974) de Lynyrd Skynyrd (découverts par Al Kooper qui les produit sur cet album) frappe aussi fort, voire plus, tant techniquement il est bien accompli. Son nouveau statut de rock star donne à Lynyrd Skynyrd l'opportunité de botter le cul de Neil Young (il fallait oser) au travers de Sweet Home Alabama (en réponse à Alabama et à Southern Man dans lesquels le Loner réglait ses comptes avec ces péquenots racistes du sud). Ce titre brûlant et tendancieux a longtemps collé aux basques du Lynyrd pour avoir été l'hymne du KKK (Ku Klux Klan) alors qu'il n'a jamais cherché à ce qu'il en soit ainsi. Les débats enflammés à ce propos sont depuis enterrés et Sweet Home Alabama a retrouvé une place plus apaisée d'hymne du sud. On ne peut pas ne pas aimer cette chanson. La rivalité joue des coudes pour rabaisser le caquet à Sweet Home Alabama et imposer un lot de chansons tout aussi omniprésentes dans le catalogue du Lynyrd : la ballade blues I Need You, The Ballad Of Curtis Loew, Don't Ask Me No Questions, Call Me The Breeze de J.J Cale, The Needle And The Spoon (en opposition au Needle And The Damage Done de Neil Young, vous croyez ?) et Workin' For MCA. Tout dans ce deuxième épisode discographique de Lynyrd Skynyrd se bouffe goulument. Faites-vous péter le ventre !
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 18 avril 2014
Format: CD Achat vérifié
A l'époque, j'avais appris la nouvelle dans Best. Mais honnêtement ça ne m'avait pas fait plus d'effet que si l'on m'avait dit que le combi VW de François Valéry et son orchestre s'était crashé contre une pile de pont de l'autoroute A7.

Depuis j'ai vieilli et j'ai révisé mes positions sur cette bande de rednecks. Même si j'aime beaucoup leur premier opus (c'est tendance opus ces derniers temps), j'ai un petit faible pour leur seconde fournée. Avec le retour de Leon à la basse sur presque tous les morceaux, je trouve la rythmique plus ronde, plus groovy. Et puis c'est le début de la formule à trois guitares...

L'album pourrait se présenter au concours de la pochette la plus moche du monde (je retourne toujours le CD sur la photo du verso quand je l'écoute).

"Sweet Home Alabama" est le morceau le plus connu du groupe et ça n'est peut-être pas pour rien. Neil Young dit ne pas leur en avoir trop voulu pour leur attaque et avoir même pris cela à la rigolade (la femme de ménage du Loner aurait retrouvé dans son ranch une facture de lance-missile sol-air datant de septembre 1977, mais ça doit être des ragots!).

I Need You et son ambiance plombée me rappelle un peu Free. Il est à noter que la voix de Ronnie Van Zant est très naturelle, très peu modulée, droite et sans vibrato (peut-être inconsciemment pour éviter de singer les typicités des voix noires). Le riff de "Don't Ask Me No Questions" reprend un peu le groove d' "Honky Tonk Woman" des Stones (Bobby Keys y joue d'ailleurs du saxophone).
Lire la suite ›
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique