Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 12,84
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Side Two
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 7,79

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Selling England by the pound
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Selling England by the pound

CD inclus dans notre promotion 5 CD/DVD = 30€* ainsi que 2 CD = 12€*


Prix conseillé : EUR 13,54
Prix : EUR 7,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 6,54 (48%)
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
32 neufs à partir de EUR 5,16 2 d'occasion à partir de EUR 11,77 1 de collection à partir de EUR 19,19
5 CD /DVD = 30€ 2 CD =12€ idées cadeaux Musique


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Genesis

Discographie

Image de l'album de Genesis

Photos

Image de Genesis

Biographie

Peter Gabriel et Tony Banks se rencontrent en 1963 au collège de Charterhouse à Godalming (Surrey). Ils fondent The Garden Wall. Anthony Phillips et Michael Rutherford, fervents adeptes de la guitare à 12 cordes fondent un groupe, the Anons (les Anonymes). Les deux groupes fusionnent et The Anons devient le futur Genesis.

Un ancien élève, Jonathan King, ... Plus de détails sur la Page Artiste Genesis

Visitez la Page Artiste Genesis
185 albums, 10 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Selling England by the pound + Nursery Cryme + Foxtrot
Prix pour les trois: EUR 26,19

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (20 février 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: EMI
  • ASIN : B001R4MEUC
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Blu-ray Audio
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (46 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 263 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Dancing with the moonlit knight
2. I know what I like (in your wardrobe)
3. Firth of fifth
4. More fool me
5. The battle of epping forest
6. After the ordeal
7. The cinema show
8. Aisle of plenty

Descriptions du produit

Descriptions du produit

GENESIS Selling England By The Pound (2009 issue UK 8-track digitally remastered CD album with a disc containing the classic Charisma Mad Hatter design - Originally released in 1973 the album now features new stereo mixes of all tracks complete with the picture / lyric booklet! GENCDY4)

Critique

Avec Selling England by the pound, Genesis atteint sa pleine majorité et maîtrise parfaitement composition et production. Troisième volet de la trilogie glorieuse du Genesis à cinq, l’album est beaucoup plus net que ses prédécesseurs. En regard de Nursery Cryme par exemple, le son est beaucoup plus clair, moins caverneux. L'expérience du groupe se sent dans l'utilisation de la guitare électrique, beaucoup moins maladroite que dans certains titres précédents. Steve Hackett maîtrise désormais à la perfection ses effets, saturation et whammy se mettent en place avec harmonie dans des solos torturés et virtuoses. C'est le cas dans «Dancing with the moonlit night» ou dans le long solo débordant de sensibilité de «Firth of Fifth», considéré par de nombreux fans comme le meilleur morceau de Genesis.

Banks a également acquis une expérience profitable. Il a considérablement diversifié les claviers sur cet album. L'orgue hammond et le piano accoustique sont toujours présents, mais de nombreux synthétiseurs se font entendre, sans excès. En témoigne l'époustouflant solo de synthé qui clôt «The cinema show», par ailleurs véritable prouesse collective d’arpèges et de contre-chant. Les cassures de rythme sont encore plus présentes que sur les albums précédents, et surviennent avec une célérité et un précision remarquable. Les musiciens ne sont pourtant âgés que de 22 à 23 ans.

Succès européen, Selling England by the pound est l'occasion d'une tournée et d'un «carton» avec le single «I know what I like», qui apparaît avec le recul comme étant le morceau le plus faible de l'album bien que non dénué de charme. C'est «Firth of Fifth» qui décroche la palme avec son mélange magique de piano et d'orgue, son solo de flûte repris par la guitare, et sa construction irréprochable. On retiendra également la prouesse rythmique de «the Battle of Epping forest» (Phil Collins est tout simplement dément sur ce morceau), les moments planants à la Pink Floyd de «After the ordeal» (probablement dû en grande partie à Steve Hackett), et l'exceptionnelle transition entre «The cinema show» et «Aisle of plenty». Le premier se change soudainement en un long solo de synthétiseur dans lequel Banks décale progressivement la gamme jusqu'à rejoindre celle du morceau suivant, qui n'est autre qu'une reprise très émouvante du premier titre de l'album, «Dancing with the moonlit knight». Cette structure (un thème musical reproduit au début et à la fin de l'album, celui de la fin étant amené par une fugue aux claviers) sera reprise plusieurs fois dans les albums futurs de Genesis après le depart de Peter Gabriel.

Les paroles se diversifient, le groupe semble avoir soif de détente et les contes s'effacent derrière des thématiques plus acerbe et européenne (on reconnaît facilement la reine des peut-être, «the queen of may be…», prête à céder les traditions de son pays au monde marchand). «The Battle of Epping forest» évoque une guerre des gangs en Irlande du Nord. L’ensemble reste toutefois bien grimé derrière les symboles et l’abstraction.

Selling England by the pound est un album immaculé. Difficile de trouver une ombre à un tableau aussi parfait (trop ?). Probablement un des tous meilleurs albums de Genesis.      

Julien Oeuillet - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 2 août 2014
Format: Album vinyle
Relever le gant d'un Foxtrot triomphant et de son Himalaya compositionnel, Supper's Ready, tenait de la gageure. Pas pour ces cinq lascars qui, décidément, boxent dans une toute autre catégorie que tous leurs petits copains progressifs d'alors.

Au début, on se dit que rien n'a vraiment changé. La voix de Gabriel nous accueille, familière, le groupe le rejoint, la mélodie est belle, le texte fait sens, c'est de classique et efficace dont il s'agit. Mais Genesis n'est pas de ceux qui restent figés, se reposent sur leurs lauriers. Et donc tout vole en éclat. C'est toujours Genesis mais un élément est venu s'ajouter à la mixture, désormais Genesis fusionne aussi, pousse encore un peu plus sa musique dans des retranchements inattendus. Parce que Genesis progresse, encore ! Dancing with the Moonlit Knight décolle et nous avec. La batterie de Collins, la guitare d'Hackett, la basse de Rutherford n'ont jamais aussi bien été mises en valeur par une composition toujours aussi mélodique, aussi épique que ses plus belles devancières et, pourtant, instrumentalement encore plus osée avec un ambianceur en chef, Banks évidemment, en trait d'union essentiel. Quel accueil !
Un "petit" single pour suivre, l'efficace I Know What I Like, premier tube du groupe dans son Angleterre natale. Une mélodie accrocheuse, un refrain entêtant, un esthétisme pop qui ne minore aucunement le progressisme du combo... Et c'est une des moins bonnes chansons de l'album, diantre !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Darko TOP 50 COMMENTATEURS le 3 décembre 2013
Format: CD
Pas besoin de multiplier les écoutes pour s'apercevoir que cet album est une splendeur. Il est de ces disques rares dont la musique, tantôt limpide tantôt tumultueuse, s'écoule comme l'eau vive d'une rivière sans retour, un disque dense, coloré, aquatique, une invitation au voyage immobile, à la méditation horizontale, au découplage total. Bref ! un chef-d'oeuvre !....Paru en 1973, à la grande époque du groupe (Peter Gabriel, Michael Rutheford, Steve Hackett, Tony Banks, Phil Collins), ce disque n'a pas pris une ride malgré le temps...Qu'il pleuve ou qu'il vente, c'est toujours un plaisir de l'entendre...

Acheté en vinyle en 1978, en pleine période punk (eh ouais !), je n'ai jamais changé d'avis sur cet album qui continue de figurer en bonne place au Panthéon personnel de mes disques habités, au coté de Pink Floyd ("Wish You Were Here -(Experience Edition - 2 CD"), Spain ("The Blue Moods Of Spain"), Madrugada ("Industrial Silence"), Morphine "(Yes") ou Nick Drake ("Pink Moon.")

Seulement voilà, sur ma copie CD éditée par Virgin en 1985, il est écrit : "this compact disc is not digitaly recorded" et c'est vrai que le son, sans être tout à fait mauvais, manque un peu (hum...beaucoup...) de dynamique ! Aussi je me demandais si une bonne âme ne pouvait pas me conseiller une édition plus récente remasterisée.

Merci !
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
37 internautes sur 47 ont trouvé ce commentaire utile  Par Macca le 25 avril 2003
Format: CD
Pour moi, la meilleure période de Genesis est celle où Peter Gabriel chantait et écrivait les textes. Après ce sera bien mais pas top!
Cet album devrait faire partie des 100 disques que tout amateur de rock (tous styles confondus) devrait posséder. Il règne dans cet album une ambiance à la Seigneur des Anneaux, une sorte de vieille Angleterre, celle des tavernes et auberges où les chevaliers s'arrêtent pour la nuit et vous content des histoires extraordinaires. Un pur bonheur! La chanson 'I Know What I Like (in your wardrobe)', qui fut le premier single de Genesis à entrer dans les charts, possède une histoire à elle toute seule, celle de cette tondeuse à gazon qui vous raconte la scène de la pochette de l'album.
Des compositions soignées, un son innimitable (Tony Banks et Steve Hackett en sont pour beaucoup), une voix hors du commun.
Un disque de chevet à écouter et réécouter tout au long d'une vie sans jamais se lasser.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 8 janvier 2010
Format: CD
Difficile de trouver quelque chose à redire sur cet album sorti en 1973 et qui fait suite à Foxtrot, autre très bonne production du groupe. Genesis des années 60/70 n'a rien de commun avec le groupe de maintenant, il faut le savoir ! Leur rock progressif des seventies était un modèle du genre, mélodique et limpide. Ce sera leur signature, leur style et la présence de Peter Gabriel au chant et à l'écriture y était pour beaucoup. Selling England By The Pound (53 minutes) est un disque majeur de la musique progressive et de la discographie de Genesis. Il se dégage une ambiance « Old England » (un son moins caverneux, plus clair) et les musiciens (alors âgés de 22/23 ans) ont atteint leur pleine majorité. Dancing With The Moonlight Knight vous met tout de suite dans le bain. Tantôt doux, tantôt énergique, le titre est long (8 minutes) et la voix de Peter Gabriel se fait aussi folle que douce et théâtrale. I Know What I Like (In Your Wardrobe) est le tube de cet album et le premier titre de Genesis à entrer dans les charts. Firth of Fifth, perle de presque 10 minutes, est un subtile mélange de synthés, de piano et d'orgue, avec solo de flûte et de guitare (un des meilleurs jamais réalisés et une guitare qui sonne comme un violon). Sur l'acoustique More Fool Me, peut-être le moins bon des titres de Selling England By The Pound, tendez l'oreille : c'est Phil Collins qui chante. On sait aujourd'hui que ce n'est pas la dernière...The Battle Of Epping Forest (guerre des gangs irlandaise) résonne de la batterie percutante et précise de Phil Collins (grosse prouesse rythmique) et des synthés de Tony Banks.Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?