Sepultura

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums (Voir les 65)


CD: €26.00
CD: €7.99  |  MP3: €7.99
CD: €9.21  |  MP3: €7.09
CD: €10.99  |  MP3: €7.99
CD: €10.99  |  MP3: €5.99
CD: €9.99  |  MP3: €7.99
CD: €10.13  |  MP3: €10.59
CD: €11.00  |  MP3: €7.99
CD: €14.08  |  MP3: €7.99
Voir les 65 albums de Sepultura

Sepultura : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 375
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Sepultura
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet


Biographie

On peut clairement distinguer deux périodes dans la carrière de Sepultura. Celle de l'avant et de l'après Max Cavalera. Monté par les deux frères Cavalera en 1984 à Belo Horizonte (Brésil), le groupe est composé de quatre jeunes garçons fans de Motörhead, Black Sabbath et Venom. Des influences auxquelles vont venir s'ajouter bon nombres de noms issus de la scène thrash metal.

Les premières années sont consacrées à stabiliser la formation , à composer et à essayer tant bien que mal de sortir des disques. Bestial Devastation (1985), premier maxi fait son apparition sous la forme d'un maxi ... Lire la suite

On peut clairement distinguer deux périodes dans la carrière de Sepultura. Celle de l'avant et de l'après Max Cavalera. Monté par les deux frères Cavalera en 1984 à Belo Horizonte (Brésil), le groupe est composé de quatre jeunes garçons fans de Motörhead, Black Sabbath et Venom. Des influences auxquelles vont venir s'ajouter bon nombres de noms issus de la scène thrash metal.

Les premières années sont consacrées à stabiliser la formation , à composer et à essayer tant bien que mal de sortir des disques. Bestial Devastation (1985), premier maxi fait son apparition sous la forme d'un maxi partagé avec le groupe Overdose. Morbid Vision, son premier véritable album sortira un an plus tard. Les frères Cavalera et leurs camarades offrent pour le moment un death metal relativement basique et sans véritable surprise que la faible production de l'époque n'aide pas nécessairement en valeur.

Les choses commencent à bouger peu à peu avec l'arrivée d'Andreas Kisser à la guitare en 1987. La composition de Sepultura restera la même pendant presque 10 ans. Kisser aide la groupe à progresser techniquement et participe à la composition de Schizophrenia. Ce dernier sort un an à peine après Morbid Vision. Plus virulent, plus cru, le nouvel album reste malgré tout encore assez prévisible malgré la présence de « Troops of Doom » premier vrai classique du groupe a être reconnu hors des frontières de son pays natal.

Un succès naissant qui permet aux Brésiliens d'obtenir un contrat avec le label Roadrunner après de longues négociations. Profitant de cette aubaine, le groupe fait appel aux services de Scott Burns (Morbid Angel, Obituary...) pour produire son futur album. Ce dernier accepte de travailler pour une somme symbolique et profite de l'occasion pour découvrir le Brésil. Cette union donnera naissance à Beneath the Remains. La sortie du disque provoque l'engouement de la part des médias spécialisés en 1989.

Sepultura entame sa grande marche en avant. Beneath the Remains est considéré comme l'album ayant permis à Sepultura de s'affirmer et de se forger un style propre. Sombre, violent, rapide, il est considéré comme un classique du death metal. Il dessine aussi les premiers contours de son successeur, Arise. Ce même Arise est lui aussi produit par Scott Burns. Bénéficiant d'un budget cinq fois supérieur à celui de l'album précédent, il permet au groupe de venir enregistrer au Morrisound Studio de Tampa (Floride).

Une véritable révolution s'effectue alors. Toujours death dans l'esprit, Arise est aussi un album complexe et expérimental, un disque sur lequel apparaît une approche de la batterie beaucoup plus tribale. Un style unique se forge. Il appartient à Sepultura. Arise est considéré par de nombreux fans de la première heure comme le meilleur album des Brésiliens. Une tournée mondiale, en tête d'affiche comme en première partie de grands groupes (Motörhead, Ozzy Osbourne...) est alors lancée. Deux ans après sa sortie, plus d'un million de copies s'était écoulé dans le monde entier. Max Cavalera en profite pour s'installer aux Etats-Unis avec sa femme Gloria, manageuse du groupe.

Alors que l'on attend un successeur dans la lignée des deux derniers albums en date, le groupe surprend tout le monde. Chaos A.D sort en 1993. Produit par Andy Wallace, le disque propose une suite moins rapide mais capable d'insuffler une nouvelle forme de groove au metal. A l'image de groupes comme Pantera ou Machine Head, Sepultura flirte avec ce que les médias nommeront le power metal. Son côté tribal se développe encore plus. Le groupe propose de véritables classiques comme « Refuse/Resist » ou « Biotech is Godzilla ». Les paroles de Max Cavalera sont désormais plus engagées, dénonciatrices et virulentes (le massacre de Waco, l'environnement, les tribus expulsées de leur lieu de vie...). Succès critique et public, ce disque fut le tremplin ultime qui emmènera le groupe au sommet.

Un sommet atteint en 1996 avec Roots. Produit par Ross Robinson, le plus célèbre album des Brésiliens comporte une brochette d'invités impressionnante et des titres qui feront de Sepultura une formation que certains n'hésiteront pas à décrire comme étant « world metal » en hommage à l'ouverture d'esprit présente sur l'album. Entre metal agressif, rythmes latins, pulsions tribales et musiques traditionnelles, Roots fait de Sepultura un groupe unique mais fragile qui n'aura guère le temps de profiter de sa gloire. 

Cela faisait un bon moment que des tensions existaient au sein même du clan Sepultura. Les autres membres reprochent alors entre autres à Gloria de mettre Max en avant à chaque évènement promotionnel et de négliger le reste de la bande. A la fin de la tournée Roots, les frères Cavalera se fâchent pour de bon. Max quitte le groupe à la fin de la tournée. Il se lance dans son nouveau projet Soulfly avec lequel il enchaîne albums et tournées sans relâche. Le revers de la médaille est un peu dur à avaler pour les trois restés sur place. Mais il n'abandonnent pas pour autant.

En 1998 sort Against, album présentant Derrick Green, nouveau chanteur venu de l'Ohio. Plus hardcore, l'album marche beaucoup moins bien que Roots. De nombreux fans désertent les rangs, peu convaincus par le nouveau visage que présente désormais Sepultura. Nation (2001) et Roorback (2003) peineront eux aussi à convaincre. Les ventes s'en ressentent au passage.

En 2003, à Paris, on découvre le contenu de Roorback sur scène lors d'un concert à la Boule Noire (environ 300 personnes). Lors de la tournée Roots, le groupe remplissait alors les 7000 places du Zénith.

Dante XXI (2006) renoue avec la hargne et la reconnaissance du public. C'est alors qu'Igor Cavalera décide lui aussi de quitter le groupe. Il renouera même avec son frère le temps du projet Cavalera Conspiracy. Sepultura recrute Roy Mayorga derrière les fûts le temps d'effectuer sa tournée puis engage à temps complet le batteur Jean Dolabella avec qui il effectue plusieurs dates avant d'entrer en studio en 2008 pour enregistrer A-Lex, le successeur de Dantre XXI. Après ces essais mitigés, c'est Kairos en 2011 qui semble être en mesure de relever le défi de reconquérir les fans. Nouveau changement de batteur en 2011 avec l'arrivée d'Eloy Casagrande après la tournée de lancement de Kairos.

Sepultura enregistre aux Etats-Unis son treizième album studio avec l'ultra-violent The Mediator Between Head and Hands Must Be the Heart. Le disque produit par Ross Robinson sort en octobre 2013. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley

On peut clairement distinguer deux périodes dans la carrière de Sepultura. Celle de l'avant et de l'après Max Cavalera. Monté par les deux frères Cavalera en 1984 à Belo Horizonte (Brésil), le groupe est composé de quatre jeunes garçons fans de Motörhead, Black Sabbath et Venom. Des influences auxquelles vont venir s'ajouter bon nombres de noms issus de la scène thrash metal.

Les premières années sont consacrées à stabiliser la formation , à composer et à essayer tant bien que mal de sortir des disques. Bestial Devastation (1985), premier maxi fait son apparition sous la forme d'un maxi partagé avec le groupe Overdose. Morbid Vision, son premier véritable album sortira un an plus tard. Les frères Cavalera et leurs camarades offrent pour le moment un death metal relativement basique et sans véritable surprise que la faible production de l'époque n'aide pas nécessairement en valeur.

Les choses commencent à bouger peu à peu avec l'arrivée d'Andreas Kisser à la guitare en 1987. La composition de Sepultura restera la même pendant presque 10 ans. Kisser aide la groupe à progresser techniquement et participe à la composition de Schizophrenia. Ce dernier sort un an à peine après Morbid Vision. Plus virulent, plus cru, le nouvel album reste malgré tout encore assez prévisible malgré la présence de « Troops of Doom » premier vrai classique du groupe a être reconnu hors des frontières de son pays natal.

Un succès naissant qui permet aux Brésiliens d'obtenir un contrat avec le label Roadrunner après de longues négociations. Profitant de cette aubaine, le groupe fait appel aux services de Scott Burns (Morbid Angel, Obituary...) pour produire son futur album. Ce dernier accepte de travailler pour une somme symbolique et profite de l'occasion pour découvrir le Brésil. Cette union donnera naissance à Beneath the Remains. La sortie du disque provoque l'engouement de la part des médias spécialisés en 1989.

Sepultura entame sa grande marche en avant. Beneath the Remains est considéré comme l'album ayant permis à Sepultura de s'affirmer et de se forger un style propre. Sombre, violent, rapide, il est considéré comme un classique du death metal. Il dessine aussi les premiers contours de son successeur, Arise. Ce même Arise est lui aussi produit par Scott Burns. Bénéficiant d'un budget cinq fois supérieur à celui de l'album précédent, il permet au groupe de venir enregistrer au Morrisound Studio de Tampa (Floride).

Une véritable révolution s'effectue alors. Toujours death dans l'esprit, Arise est aussi un album complexe et expérimental, un disque sur lequel apparaît une approche de la batterie beaucoup plus tribale. Un style unique se forge. Il appartient à Sepultura. Arise est considéré par de nombreux fans de la première heure comme le meilleur album des Brésiliens. Une tournée mondiale, en tête d'affiche comme en première partie de grands groupes (Motörhead, Ozzy Osbourne...) est alors lancée. Deux ans après sa sortie, plus d'un million de copies s'était écoulé dans le monde entier. Max Cavalera en profite pour s'installer aux Etats-Unis avec sa femme Gloria, manageuse du groupe.

Alors que l'on attend un successeur dans la lignée des deux derniers albums en date, le groupe surprend tout le monde. Chaos A.D sort en 1993. Produit par Andy Wallace, le disque propose une suite moins rapide mais capable d'insuffler une nouvelle forme de groove au metal. A l'image de groupes comme Pantera ou Machine Head, Sepultura flirte avec ce que les médias nommeront le power metal. Son côté tribal se développe encore plus. Le groupe propose de véritables classiques comme « Refuse/Resist » ou « Biotech is Godzilla ». Les paroles de Max Cavalera sont désormais plus engagées, dénonciatrices et virulentes (le massacre de Waco, l'environnement, les tribus expulsées de leur lieu de vie...). Succès critique et public, ce disque fut le tremplin ultime qui emmènera le groupe au sommet.

Un sommet atteint en 1996 avec Roots. Produit par Ross Robinson, le plus célèbre album des Brésiliens comporte une brochette d'invités impressionnante et des titres qui feront de Sepultura une formation que certains n'hésiteront pas à décrire comme étant « world metal » en hommage à l'ouverture d'esprit présente sur l'album. Entre metal agressif, rythmes latins, pulsions tribales et musiques traditionnelles, Roots fait de Sepultura un groupe unique mais fragile qui n'aura guère le temps de profiter de sa gloire. 

Cela faisait un bon moment que des tensions existaient au sein même du clan Sepultura. Les autres membres reprochent alors entre autres à Gloria de mettre Max en avant à chaque évènement promotionnel et de négliger le reste de la bande. A la fin de la tournée Roots, les frères Cavalera se fâchent pour de bon. Max quitte le groupe à la fin de la tournée. Il se lance dans son nouveau projet Soulfly avec lequel il enchaîne albums et tournées sans relâche. Le revers de la médaille est un peu dur à avaler pour les trois restés sur place. Mais il n'abandonnent pas pour autant.

En 1998 sort Against, album présentant Derrick Green, nouveau chanteur venu de l'Ohio. Plus hardcore, l'album marche beaucoup moins bien que Roots. De nombreux fans désertent les rangs, peu convaincus par le nouveau visage que présente désormais Sepultura. Nation (2001) et Roorback (2003) peineront eux aussi à convaincre. Les ventes s'en ressentent au passage.

En 2003, à Paris, on découvre le contenu de Roorback sur scène lors d'un concert à la Boule Noire (environ 300 personnes). Lors de la tournée Roots, le groupe remplissait alors les 7000 places du Zénith.

Dante XXI (2006) renoue avec la hargne et la reconnaissance du public. C'est alors qu'Igor Cavalera décide lui aussi de quitter le groupe. Il renouera même avec son frère le temps du projet Cavalera Conspiracy. Sepultura recrute Roy Mayorga derrière les fûts le temps d'effectuer sa tournée puis engage à temps complet le batteur Jean Dolabella avec qui il effectue plusieurs dates avant d'entrer en studio en 2008 pour enregistrer A-Lex, le successeur de Dantre XXI. Après ces essais mitigés, c'est Kairos en 2011 qui semble être en mesure de relever le défi de reconquérir les fans. Nouveau changement de batteur en 2011 avec l'arrivée d'Eloy Casagrande après la tournée de lancement de Kairos.

Sepultura enregistre aux Etats-Unis son treizième album studio avec l'ultra-violent The Mediator Between Head and Hands Must Be the Heart. Le disque produit par Ross Robinson sort en octobre 2013. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley

On peut clairement distinguer deux périodes dans la carrière de Sepultura. Celle de l'avant et de l'après Max Cavalera. Monté par les deux frères Cavalera en 1984 à Belo Horizonte (Brésil), le groupe est composé de quatre jeunes garçons fans de Motörhead, Black Sabbath et Venom. Des influences auxquelles vont venir s'ajouter bon nombres de noms issus de la scène thrash metal.

Les premières années sont consacrées à stabiliser la formation , à composer et à essayer tant bien que mal de sortir des disques. Bestial Devastation (1985), premier maxi fait son apparition sous la forme d'un maxi partagé avec le groupe Overdose. Morbid Vision, son premier véritable album sortira un an plus tard. Les frères Cavalera et leurs camarades offrent pour le moment un death metal relativement basique et sans véritable surprise que la faible production de l'époque n'aide pas nécessairement en valeur.

Les choses commencent à bouger peu à peu avec l'arrivée d'Andreas Kisser à la guitare en 1987. La composition de Sepultura restera la même pendant presque 10 ans. Kisser aide la groupe à progresser techniquement et participe à la composition de Schizophrenia. Ce dernier sort un an à peine après Morbid Vision. Plus virulent, plus cru, le nouvel album reste malgré tout encore assez prévisible malgré la présence de « Troops of Doom » premier vrai classique du groupe a être reconnu hors des frontières de son pays natal.

Un succès naissant qui permet aux Brésiliens d'obtenir un contrat avec le label Roadrunner après de longues négociations. Profitant de cette aubaine, le groupe fait appel aux services de Scott Burns (Morbid Angel, Obituary...) pour produire son futur album. Ce dernier accepte de travailler pour une somme symbolique et profite de l'occasion pour découvrir le Brésil. Cette union donnera naissance à Beneath the Remains. La sortie du disque provoque l'engouement de la part des médias spécialisés en 1989.

Sepultura entame sa grande marche en avant. Beneath the Remains est considéré comme l'album ayant permis à Sepultura de s'affirmer et de se forger un style propre. Sombre, violent, rapide, il est considéré comme un classique du death metal. Il dessine aussi les premiers contours de son successeur, Arise. Ce même Arise est lui aussi produit par Scott Burns. Bénéficiant d'un budget cinq fois supérieur à celui de l'album précédent, il permet au groupe de venir enregistrer au Morrisound Studio de Tampa (Floride).

Une véritable révolution s'effectue alors. Toujours death dans l'esprit, Arise est aussi un album complexe et expérimental, un disque sur lequel apparaît une approche de la batterie beaucoup plus tribale. Un style unique se forge. Il appartient à Sepultura. Arise est considéré par de nombreux fans de la première heure comme le meilleur album des Brésiliens. Une tournée mondiale, en tête d'affiche comme en première partie de grands groupes (Motörhead, Ozzy Osbourne...) est alors lancée. Deux ans après sa sortie, plus d'un million de copies s'était écoulé dans le monde entier. Max Cavalera en profite pour s'installer aux Etats-Unis avec sa femme Gloria, manageuse du groupe.

Alors que l'on attend un successeur dans la lignée des deux derniers albums en date, le groupe surprend tout le monde. Chaos A.D sort en 1993. Produit par Andy Wallace, le disque propose une suite moins rapide mais capable d'insuffler une nouvelle forme de groove au metal. A l'image de groupes comme Pantera ou Machine Head, Sepultura flirte avec ce que les médias nommeront le power metal. Son côté tribal se développe encore plus. Le groupe propose de véritables classiques comme « Refuse/Resist » ou « Biotech is Godzilla ». Les paroles de Max Cavalera sont désormais plus engagées, dénonciatrices et virulentes (le massacre de Waco, l'environnement, les tribus expulsées de leur lieu de vie...). Succès critique et public, ce disque fut le tremplin ultime qui emmènera le groupe au sommet.

Un sommet atteint en 1996 avec Roots. Produit par Ross Robinson, le plus célèbre album des Brésiliens comporte une brochette d'invités impressionnante et des titres qui feront de Sepultura une formation que certains n'hésiteront pas à décrire comme étant « world metal » en hommage à l'ouverture d'esprit présente sur l'album. Entre metal agressif, rythmes latins, pulsions tribales et musiques traditionnelles, Roots fait de Sepultura un groupe unique mais fragile qui n'aura guère le temps de profiter de sa gloire. 

Cela faisait un bon moment que des tensions existaient au sein même du clan Sepultura. Les autres membres reprochent alors entre autres à Gloria de mettre Max en avant à chaque évènement promotionnel et de négliger le reste de la bande. A la fin de la tournée Roots, les frères Cavalera se fâchent pour de bon. Max quitte le groupe à la fin de la tournée. Il se lance dans son nouveau projet Soulfly avec lequel il enchaîne albums et tournées sans relâche. Le revers de la médaille est un peu dur à avaler pour les trois restés sur place. Mais il n'abandonnent pas pour autant.

En 1998 sort Against, album présentant Derrick Green, nouveau chanteur venu de l'Ohio. Plus hardcore, l'album marche beaucoup moins bien que Roots. De nombreux fans désertent les rangs, peu convaincus par le nouveau visage que présente désormais Sepultura. Nation (2001) et Roorback (2003) peineront eux aussi à convaincre. Les ventes s'en ressentent au passage.

En 2003, à Paris, on découvre le contenu de Roorback sur scène lors d'un concert à la Boule Noire (environ 300 personnes). Lors de la tournée Roots, le groupe remplissait alors les 7000 places du Zénith.

Dante XXI (2006) renoue avec la hargne et la reconnaissance du public. C'est alors qu'Igor Cavalera décide lui aussi de quitter le groupe. Il renouera même avec son frère le temps du projet Cavalera Conspiracy. Sepultura recrute Roy Mayorga derrière les fûts le temps d'effectuer sa tournée puis engage à temps complet le batteur Jean Dolabella avec qui il effectue plusieurs dates avant d'entrer en studio en 2008 pour enregistrer A-Lex, le successeur de Dantre XXI. Après ces essais mitigés, c'est Kairos en 2011 qui semble être en mesure de relever le défi de reconquérir les fans. Nouveau changement de batteur en 2011 avec l'arrivée d'Eloy Casagrande après la tournée de lancement de Kairos.

Sepultura enregistre aux Etats-Unis son treizième album studio avec l'ultra-violent The Mediator Between Head and Hands Must Be the Heart. Le disque produit par Ross Robinson sort en octobre 2013. Copyright 2014 Music Story Guillaume Ley


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page