• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Seul dans Berlin a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Seul dans Berlin Broché – 15 janvier 2004


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,90
EUR 8,90 EUR 3,00

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Seul dans Berlin + Une femme à Berlin: Journal 20 avril-22 juin 1945 + Automne allemand
Prix pour les trois: EUR 23,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Revue de presse

Reich, avec un tel réalisme et une telle sincérité.

Présentation de l'éditeur

Mai 1940, on fête à Berlin la campagne de France. La ferveur nazie est au plus haut. Derrière la façade triomphale du Reich se cache un monde de misère et de terreur. Seul dans Berlin raconte le quotidien d'un immeuble modeste de la rue Jablonski, à Berlin
Persécuteurs et persécutés y cohabitent. C'est Mme
Rosenthal, juive, dénoncée et pillée par ses voisins. C'est Baldur Persicke, jeune recrue des SS qui terrorise sa famille. Ce sont les Quangel, désespérés d'avoir perdu leur fils au front, qui inondent la ville de tracts contre Hitler et déjouent la Gestapo avant de connaître une terrifiante descente aux enfers. De Seul dans Berlin, Primo Levi disait, dans Conversations avec Ferdinando Camon, qu'il était " l'un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie ". Aucun roman n'a jamais décrit d'aussi près les conditions réelles de survie des citoyens allemands, juifs ou non, sous le IIIe Reich, avec un tel réalisme et une telle sincérité


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Seul dans Berlin contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 560 pages
  • Editeur : Folio (15 janvier 2004)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070312968
  • ISBN-13: 978-2070312962
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,9 x 2,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (40 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 9.078 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

53 internautes sur 55 ont trouvé ce commentaire utile  Par leroidesaulnes sur 20 mai 2007
Format: Broché
Jamais un roman n'a donné du nazisme, vu de l'intérieur si l'on peut dire, une telle expression : l'auteur ne se fait pas historien, juge, moraliste. Il donne à voir, face au pouvoir totalitaire et dans une société domestiquée, une humanité inflexible : celle de ce couple âgé qui entre en résistance, en écrivant des cartes postales appelant à la rébellion... Un livre qu'on ne peut oublier.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
38 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fabrice sur 19 août 2007
Format: Broché
Avec une palette de personnages, l'auteur peint la vie quotidienne et le comportement des allemands sous le régime Nazis. Toutes les attitudes imaginables dans un système totalitaire sont illustrées : résistance, passivité, veulerie, lacheté, profiteur de guerre, sympathie ou collaboration active et la PEUR comme dénominateur commun.
A la lecture du roman une question vient naturellement au lecteur : qu'aurais je fais à la place de ces personnages ?
Ce livre est un excellent antidote contre les tentations de vote extrémiste.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
36 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile  Par RUDAZ sur 29 mai 2007
Format: Broché
En un seul livre Hans FALLADA réussit le tour de force d'un double niveau de narration sans nuire à la fluidité de l'écriture romanesque.

Devant nos yeux il met en scène la souffrance quotidienne, intime et identitaire du peuple allemand durant ces heures sombres, et simultanément il nous offre une description des processus à l'oeuvre dans un régime de dictature.

D'un personnage à un autre, du plus intègre au plus sordide, nous voyageons de la plus profonde solitude à la plus profonde humanité.

D'une saisissante actualité sur l'engagement et la place de chacun dans la société, ce livre laisse des marques, ses marques, sur le lecteur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par La fouine sur 29 juin 2008
Format: Broché
Ce roman m'a été recommandé par mon bouquiniste favori, suisse-allemand par ailleurs, de bon conseil en général. Ce livre et son auteur sont deux grandes découvertes pour moi (la littérature germanophone est malheureusement trop méconnue en Francophonie...). Se référer à la quatrième de couverture et aux autres commentateurs pour appréhender le thème et le style du roman qui tous deux m'ont ravie. Où il est question d'un petit geste de résistance, bien innocent au départ, qui servira de révélateur pour chacun des personnages et dont les conséquences ne seront pas celles qui étaient attendues... L'auteur a réellement vécu le quotidien du nazisme et s'en inspire pour restituer l'ambiance de cette époque. Pourtant, ne jetons pas la pierre à tous ceux qui se montrèrent pusillanimes sous cette effroyable dictature. Qu'aurions-nous fait à leur place? Il est si facile de juger à postériori... Je termine en vous confiant que le propre parcours de l'écrivain tient également du roman: alcoolique, toxicomane, d'addictions en cures de "rehab" via la prison, il se dépeint dans son autobiographie: "Le buveur".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cissouille sur 12 avril 2009
Format: Broché
... et pourtant un témoignage sur la vie à Berlin pendant la guerre qu'on reçoit comme un coup de poing à l'estomac. Sans mièvrerie, sentimentalisme ni effets, Hans Fallada nous livre un récit dur, âpre, terrible, et pourtant plein d'humanité et d'espoir. Un œuvre majeure.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par yves Desaedeleer sur 3 mars 2005
Format: Broché
Je suis tombé par hasard sur ce livre. Je l'ai feuilleté, en ai lu quelques phrases et suis tombé sous le charme. C'est un beau livre. Il décrit un climat; le climat d'une époque, d'un lieu. Berlin, 1940. Des gens ordinaires, un climat oppressant, tout le monde se surveille. Le parti nazi, ses sbires et mouchards sont omniprésents.
Quelques uns ont conservé intacte la dignité de leur conscience. C'est à ces gens simples et courageux que ce livre magnifique est consacré.
Je l'ai lu d'une traite. Je suis très surpris qu'il ne soit pas plus connu.
Il faut absolument le découvrir. Il faut sortir son auteur de l'oubli. Il porte un nom singulier, Hans Fallada.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par PH.DV TOP 1000 COMMENTATEURS sur 15 mai 2010
Format: Broché Achat vérifié
Les Quangel perdent leur fils sur le front et tombent dans le camp des anti-nazis. Hitler leur a pris leur fils, il doit payer. A leur manière, ils vont résister et pendant plus de deux années, ils vont écrire des cartes contre le régime nazi qu'ils laisseront dans les immeubles, ici ou là. Mais cela va déplaire aux SS et les Quancel vont devenir leur cible et quoi qu'il en coûte, il faudra les démasquer. Mais cela ne se fera pas sans difficulté. A travers cette traque, menée par un commissaire sans scrupule, on rencontrera d'autres personnages qui essaient de survivre dans cette Allemagne là. Ces gens là brillent peu. La plupart sont assez médiocres, parfois lâches, quelques fois délateurs. Mais plusieurs, à leur façon, vont tenter de toucher le régime nazi. Souvent leur résistance est sans effet et la contrepartie de cela est la réponse violente des SS qui arrêtent à tout va et jettent en prison quiconque aura eu, ne serait-ce qu'une parole déplacée à l'encontre du régime.
Hans Fallada nous dépeint un peuple sous l'emprise de la peur. Le système nazi mis en place favorise l'espionnage du voisin, la délation. L'allemand lambda est si terrifié par le régime hitlérien qu'il finit par se plier à ce système.
De temps en temps, on rencontre quelqu'un qui tente de résister par sa grandeur d'âme... un pasteur, un ancien magistrat, une commerçante, les Quangel ou même un gardien de prison qui tente d'amener un peu d'humanité.
On n'assiste pas là à une résistance qui fait dérailler des trains, tue ou commet des attentats.
Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?