2 d'occasion à partir de EUR 41,73

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Seventh Son of a Seventh Son Edition limitée, Import


Voir les offres de ces vendeurs.
2 d'occasion à partir de EUR 41,73

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Iron Maiden

Discographie

Image de l'album de Iron Maiden

Photos

Image de Iron Maiden

Biographie

Ce Noël de l'an 1975 est particulièrement arrosé dans la banlieue londonienne d'East End : le bassiste autodidacte - et fan de foot - Stephen Steve Percy Harris (né le 12 mars 1956 à Leytonstone, dans les faubourgs de Londres) comprend que son groupe du moment (Smiler) est dans une impasse. Et cela l'énerve. Et lorsqu'on est ... Plus de détails sur la Page Artiste Iron Maiden

Visitez la Page Artiste Iron Maiden
218 albums, 13 photos, discussions, et plus.

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (26 mars 2002)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Edition limitée, Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000063DIF
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (36 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 811.667 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Critique

Septième album en studio des rois du heavy metal britannique, Seventh Son…est un album conceptuel. Cela n’a l’air de rien, dit comme cela, mais beaucoup de confrères d’Iron maiden (jusqu’aux petits cousins du rock progressiste) se sont considérablement désintégrés dans ce type d’exercice. Donc, le disque offre la traditionnelle histoire ampoulée d’un personnage extraordinaire (ici, un prophète, que, bien évidemment, personne n’écoute dans son pays), et d’un péril, tout aussi extraordinaire (voire, définitif).

Mais la qualité incomparable de cet opus reste que l’on peut écouter – et goûter - les diverses chansons séparément, en se moquant absolument des tentations esthétisantes des musiciens : « Can I Play With Madness ? » et « The Evil That Men Do » assurent en ce sens leurs fonctions de rocks déboulant et nerveux, la dimension épique, voire grandiloquente, étant confiée aux près de dix minutes de la chanson-titre.

Pris dans son entièreté, l’album permet de réaffirmer la capacité du quintet (en fait, ici essentiellement Bruce Dickinson et Steve Harris) à composer une œuvre ambitieuse et protéiforme. Échantillonné, il conserve cette faculté roborative de donner envie de taper du pied. Á noter qu’à l’issue des sessions, le guitariste Adrian Smith transportera ailleurs ses guêtres.

Les singles « Can I Play With Madness ? », « The Evil That Men Can Do », « Infinite Dreams » et « The Clairvoyant » se classeront tous dans le Top 10 des charts britanniques de la catégorie, alors que Seventh Son Of A Seventh Son parviendra au sommet des classements anglais (et en douzième position aux États-Unis).  

Christian Larrède - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Konrad COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR sur 20 mai 2001
Format: CD
L'album précédent : "Somewhere In Time" paru en 1986 avait déjà laissé entrevoir une nouvelle orientation musicale pour Iron Maiden. L'utilisation de guitares synthétiques et de claviers avait permis au groupe de construire des chansons plus denses, plus mélodiques tout en conservant la puissance et le style si particulier du quintette anglais. Sur "Seventh Son...", Maiden pousse l'expérimentation encore plus loin, frisant parfois avec le progressif. Mais la puissance et la force qui se dégagent de cet album sont typiquement heavy metal. Cet album a été considéré par beaucoup comme l'album le plus abouti d'Iron Maiden, tant au niveau des compositions très complexes, de l'instrumentalisation et des arrangements quasi-parfaits, que sur le plan des textes (superbes) quelque peu mystiques articulés autour du concept pierre angulaire de l'album contant les péripéties du septième fils d'un septième fils. "Seventh Son...", du fait de sa complexité, se révèle difficile d'accès à la première écoute, mais il devient vite indispensable après coup. Cet album a une capacité assez incroyable à faire voyager l'auditeur, à travers les différentes ambiances distillées tout au long des 8 chansons, toutes excellentes, mises en valeur par une très grosse production. Il est l'album le plus profond d'Iron Maiden, le plus recherché, et à mon avis son meilleur...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barclau TOP 1000 COMMENTATEURS sur 30 juin 2010
Format: CD
Le premier album de Maiden que j'ai eu dans les oreilles. C'est devenu mon groupe préféré dès la fin de la cassette (et oui c'était y'a plus de vingt ans, sniff). Depuis ses débuts, le groupe ne fait que s'améliorer, sans jamais refaire deux fois la même chose. C'est ça qui est fou. C'est du Maiden, reconnaissable entre 1000 groupes, mais chaque album apporte une nouvelle pierre, comme de nouvelles limites et territoires inexplorés. L'ambition jamais détournée par le succès. Ici, le côté épique atteint son apogée, avec un album concept, où la voix de Dickinson est habitée comme jamais. L'album est assez sombre, le son a gardé une puissance phénoménale. Certains titres sont très novateurs, comme "The Clairvoyant", avec son couplet tendu au possible, ou le puissant "Moonchild" qui ouvre l'album, dont les synthés ne font que rajouter à cette atmosphère si particulière. Le magnifique "Infinite Dreams" vous fera décoller. Chaque morceau est une entité. Le morceau "Seventh son..." flirte avec le prog, avec son intro épique mystique. De nombreux passages qui s'enchaînent à merveille rendent ce titre vertigineux. Après, prenez le riff de "The Prophecy", imaginez-le accéléré, et entendez les riffs que vous entendrez dans le death mélodique suédois trois ans plus tard. Le récapitulatif des titres du site oublie le somptueux "Only the good die young", avec un de mes refrains préféré.Lire la suite ›
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par S. Jacques TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 10 novembre 2008
Format: CD
Pour la première fois, Iron Maiden introduit des claviers dans son hard rock toujours sophistiqué mais néanmoins efficace. Certains fans de l'époque ont crié au scandale, mais force est de reconnaître que cet ajout n'est pas pour rien dans la qualité de cet album. Les claviers sont certes utilisés de façon relativement discrète à l'instar de certains groupes de métal prog actuels. Le titre éponyme peut à mon avis être qualifié de métal progr, tant par sa construction que son contenu. Sinon, pour le reste, on est bien sûr dans le hard pur et dur avec les ingrédients qui ont fait le succèes de ce groupe : de belles mélodies, un chanteur hors norme -Bruce Dickinson- (qui serait bienvenu dans un groupe comme Dream Theater!) et un leader bassiste Steve Harris, étonnant de virtuosité dans un genre où cet instrument est souvent relégué au second plan. Un groupe de légende, juste avant l'éphémère déferlante grunge qui a suivi.......
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par johan floriot sur 8 novembre 2001
Format: CD
Après un an de repos (première fois que le groupe s'arrête pendant quelques mois), l'album sort en 1988. C'est un des meilleurs de Maiden, si ce n'est le meilleur. Maiden utilise toujours des synthés mais ils viennent cette fois parfaitement se marier avec la musique du groupe. Maiden fera encore une tournée immense et éditera en édition limtée un autre live en vidéo (Maiden England) démontrant encore une fois la maîtrise du groupe.
A ecouter: Moonchild, Infinite Dreams, The Evil That Men Do, Can I Play With Madness, Seventh Son Of Seventh Son, The Clairvoyant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?