4 neufs & d'occasion à partir de EUR 10,00

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Shine a Light (Edition Collector 3 DVD) [Édition Collector]
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Shine a Light (Edition Collector 3 DVD) [Édition Collector]


Voir les offres de ces vendeurs.
1 neuf à partir de EUR 96,00 3 d'occasion à partir de EUR 10,00

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Mick Jagger, Charlie Watts, Ron Wood, Keith Richards, Martin Scorsese
  • Réalisateurs : Martin Scorsese
  • Format : Couleur, THX, Cinémascope, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0), Anglais (DTS 5.1), Français
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.77:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Wild Side Video
  • Date de sortie du DVD : 4 novembre 2008
  • Durée : 122 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (48 commentaires client)
  • ASIN: B001ELQLY8
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 60.769 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

DVD 1 :
Scènes coupées : 4 morceaux inédits (17') :
- I'm Free
- Paint It Black
- Little T&A
- Undercover Of The Night
Featurette backstage (15')
DVD 2 :
Entretien exclusif avec Philippe Manoeuvre (26')
DVD 3 :
"Vers l'Olympe : être fan des Rolling Stones" : documentaire de Philippe Puicouyoul sur les fans des Rolling Stones (94')

Descriptions du produit

Description du produit

Martin Scorsese réalise son rêve de toujours : filmer les Rolling Stones, l essence même du rock n roll. Cette rencontre cinématographique donne naissance à un film événement : de la préparation à la performance, entrecoupé d'images backstage et d'archives, 16 caméras et les plus grands chefs opérateurs internationaux captent l'énergie légendaire de ce groupe mythique lors de ses concerts au Beacon Theatre à New York.

Synopsis

Martin Scorsese réalise son rêve de toujours : filmer les Rolling Stones dans leur intimité. Un film musical événement : 16 caméras et les plus grands chefs opérateurs internationaux captent l'énergie légendaire de ce groupe mythique lors de ses concerts au Beacon Theatre à New York...

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Guilll le 18 février 2010
Format: DVD
Légende du cinéma américain, Martin Scorsese n'en est pas moins un fan de Rock'n'Roll, qui a réalisé quelques uns des meilleurs films sur le sujet. Avec "Shine A Light", il réalise un rêve : filmer rien de moins qu'un concert des Rolling Stones.

La démarche est osée : après avoir saisi l'adieu aux armes d'un groupe en pleine possession de ses moyens (The Band, dans "The Last Waltz", 1978) et retracé l'ascension envers et contre tous d'un génie du Rock (Bob Dylan, dans "No Direction Home", 2005), Scorsese montre ici un groupe qui, même leurs fans les plus acharnés ne peuvent que le reconnaître, ne vit pas vraiment sa meilleure période.

Et cela se voit : si l'aspect visuel du spectacle est parfait, la caméra de Scorsese magnifiant ce genre habituellement profondément soporifique qu'est le concert filmé, il n'en est pas tout à fait de même de la musique. Le groupe, particulièrement le guitariste Keith Richards, est plutôt fatigué, et les plantages rythmiques sont légion. Certains morceaux ne sont pas vraiment passionnants, tout spécialement ceux chantés par Keith, dont il semblerait que la voix ait fini par craquer sous l'assaut permanent de milliers de cigarettes. Les invités ne relèvent guère le niveau : si Buddy Guy offre un passage Blues réjouissant (grâce à sa voix d'outre-tombe plus qu'à son jeu de guitare), la voix pré-pubère de Jack White, si elle fait illusion au sein des White Stripes, est complètement ridicule comparée à celle de Jagger.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par shuffle master le 5 juillet 2009
Format: DVD
Après plusieurs visionnages, on comprend assez mal ce qui a poussé les protagonistes à s'engager dans cette opération dont personne ne sort grandi. Scorcese n'avait pas besoin de ce pensum, qui va faire tache dans sa biographie. Et le concert, donné devant un aréopage ostentatoirement ravi de membres du Rotary, accompagnés de leurs épouses multiliftées, n'ajoutera rien à la gloire des Stones. Musicalement, c'est très moyen, avec de bons moments (Some Girls dont plusieurs écoutes n'arrivent pas à percer ce qui lui donne cette qualité/mais après tout, c'est ça les Rolling Stones, You got the silver, très bien chanté par Keith Richards-si, si!) et d'autres très faibles (grotesque prestation de l'insignifiant Jack White, non moins daubesque apparition d'une chanteuse de hare and bi dont je ne veux même pas connaître le nom).
En réalité, l'intérêt de ce DVD, si tant est qu'il en ait un, réside dans les premières vingt minutes du film, notamment la scène, à se tordre de rire, où l'ineffable Bill Clinton vient présenter les Stones à ses invités et notamment la mère ( oui, la mère! d'Hillary Clinton ). Le mythe de la rock and roll attitude en prend un bon coup derrière les oreilles. S'attarder notamment sur Keith Richards saluant l'ancien président polonais, digne de la scène de Rencontres du troisième type, et sur l'incompréhension totale de Charlie Watts à qui on fait la leçon comme à un gamin pour lui demander de dire bonjour à la dame. SHUFFLE MASTER.
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fleur le 4 mars 2012
Format: DVD
Je suis absolument contente de mon achat et recommande ce DVD à ceux qui ne vieilliront jamais ni dans la tête ni dans le coeur !!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par whitenight le 17 septembre 2008
Format: DVD
Incroyable ! J'ai déjà vu des vrais concerts avec les Pierres qui roulent, des kilomètres de documents aussi. J'ai souvent eu le regret de constater qu'on ne filme pas les Stones au petit bonheur la chance. Un concert des bluesmen est une partie de leur vie. Martin Scorcese prouve qu'il faut être passionné par leur vérité, leur musique, leur âme. Visages (tous, Buddy Guy, Jagger), exploits (Jagger, presque toujours, Buddy, le son), finesse, risques (le chaos incroyablement maîtrisé par l'instinct de survie), humour (Keith, clinton, wood, Gran Ma Clinton, Scorcese), amitié (Keith, Mick, partageant le micro, face contre face (Faraway eyes) et l'envie de toujours donner plus, et d'oser vieillir. (Beaucoup de beauté dans les portraits que les géniaux chef-opérateurs engagés sur le projet osent arrêter sur les visages, les mains, les détails), Scorcese nous offre le document ultime sur les Stones, celui qui restera. "Stones at the Max", distribué dans les géodes du monde entier, "Stones à Rio" sur la plage de Copacabana, le "R.S.circus", "Gimme shelter", etc.. sont pourtant passionnants. Une set list remarquable, des moments d'anthologie, "As tears go by", "Shattered", "She was hot", "Some girls", j'en passe et des meilleurs. Ne quittez pas votre siège avant la phrase finale durant le générique de fin. "Shine a light" est dédicacé à Mr Ertegun (Pdg du label Atlantic, décédé d'une chute dans les coulisses du show, au Bacon theatre). Cet instant, à l'image du film, touche au coeur. Et que dire du mixage novateur qui, enfin, explique en partie l'alchimie, la broderie, et l'alliance entre silence et chaos qui fait des Stones le groupe inimitable ? Le soleil, la lune, les Stones, oui, c'est bien çà.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Langue 0 7 sept. 08
Voir toutes les discussions...  
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?