undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
136
4,2 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,39 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Comme je vous l'avais dit l'année dernière en chroniquant le roman de Dennis Lehane, voici mon commentaire du film de Martin Scorsese, sorti en février 2010.
Pour une fois et ce n'est pas si fréquent que cela, le long-métrage avec Leonardo DiCaprio, "Teddy Daniels", Mark Ruffalo, "Chuck Aule" et Ben Kingsley, "le docteur Cawley" est une adaptation fidèle du livre éponyme de l'écrivain Américain.
Le film de Scorsese suit fidèlement le roman et est assez proche de ce que j'avais imaginé en lisant l'ouvrage de Lehane.
Bien sur ce ne sera jamais exactement comme je me l'étais représenté.
Mais disons que l'île et le centre psychiatrique collent très bien avec l'idée que je m'en faisait.
Début de l'histoire en très bref: En 1954, deux policiers, Teddy Daniels et son équipier Chuck Aule débarquent sur un îlot où a été construit un hôpital psychiatrique pour débiles mentaux meurtriers.
Une des patientes disparaît mystérieusement.
Leur travail est donc de la retrouver surtout qu'une tempête frappe "Shutter Island".
Plusieurs questions se posent: Comment la patiente est elle partie ?
Pourquoi le personnel médical se montre aussi désagréable et peu coopératif ?
Quelles sont les intentions et le vrai motif de Teddy ?
Ce thriller psychologique est palpitant de bout en bout et mène le spectateur dans toutes les directions.
Leonardo DiCaprio qui a pris de la bouteille depuis "Titanic" est plus que convainquant dans le rôle de Teddy Daniels.
L'atmosphère qui règne dans l'ouvrage de Lehane est très bien rendue et les deux heures quinze de film passent à la vitesse de l'éclair.
Tout cela va donc crescendo jusqu'au dénouement final totalement inattendu.
En résumé "Shutter Island" est un très grand thriller d'une intensité remarquable.
A voir et à revoir !!!
Adanson Marco.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2010
Quel film nous a réalisé là Scorsese, tout simplement son chef d'oeuvre. Doté d'un postulat extraordinaire, ce thriller psychologique scotche de bout en bout avec une maitrise du temps, de l'espace, et du suspense exemplaires. L'ensemble des acteurs est formidable, et la mise en scène propose une magnificence de tous les instants, avec un cadre oppressant à souhait. Un vrai coup de coeur, du cinéma grandiose qui triture les pensées, fascine et hante. A voir et à revoir sans modération' Incroyable!

Pour l'image : Remarquable ! Voici le mot qui ressort après la vision de Shutter Island en Blu-Ray. L'expérience est meilleure qu'au cinéma avec une image plus belle et une profondeur de champ exceptionnelle. On se surprend à découvrir de nouveaux détails. La colorimétrie du film reste dans l'esprit de celui avec des tons grisâtres et froids.

Pour le son : La piste en VO DTS HD est très percutante et nous plonge immédiatement dans cette ambiance si particulière. L'orage produit constamment de nombreux effets sur toutes les enceintes et la scène dans le cimetière est impressionnante de puissance. La musique est également bien mise en valeur. Petite déception pour les amateurs de VF qui devront se contenter d'une piste en Dolby Digital qui n'est pas HD.
11 commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2011
Porter le roman de Lehane à l'écran relevait du défi. Martin Scorsese apparaissait comme un choix sûr et solide. Relativement fidèle au livre, le film nous plonge de façon brutale dans l'univers oppressant d'un hôpital psychiatrique sur une île au large de Boston. L'enquête sur la disparition mystérieuse d'une patiente se transforme bientôt en un voyage au bord de la folie, sur fond d'infanticide et de Shoah. La mise en scène de Scorsese, brillante, n'évite pas cependant une certaine grandiloquence et boursouflure, en particulier dans les scènes oniriques qui ne sont pas la partie la plus réussie du film. Heureusement, la dernière partie de l'histoire se révèle passionnante, Scorsese arrivant à manipuler le spectateur et à instiller le doute, chaque scène proposant une nouvelle interprétation possible : théorie du complot ? paranoïa des personnages ? manipulation mentale ? La confrontation finale, délicate à scénariser, est portée par un excellent trio d'acteurs. En dépit de quelques écueils stylistiques, Shutter Island se révèle être un excellent film et un modèle en terme d'adaptation de roman.
11 commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En 1954, le marshal Teddy Daniels et son co-équipier Chuck Aule sont envoyés pour mener une enquête sur l'île de Shutter Island dans la baie de Boston où se trouve un asile psychiatrique pour criminels dangereux. Une des patientes aurait mystérieusement disparu... Dès leur arrivée, les deux policiers sont étonnés par l'atmosphère inquiétante des lieux. Ils doivent déposer leurs armes, le personnel semble hostile et les médecins fort peu coopératifs. Pour ne rien arranger, une tempête se déchaîne, coupant l'île du continent... Où sont-ils tombés ? Quelles expériences pratique-t-on sur cette île ? Quelles obsessions secrètes hantent l'esprit de Teddy, flic plus que désabusé ?
Un thriller de choc signé Martin Scorsese dont le moins que l'on puisse dire c'est qu'il balade son spectateur dans un scénario compliqué qui aboutit sur une fin assez stupéfiante. Un voyage dans le monde de la folie non dépourvu de quelques facilités : hémoglobine, violences, scènes gore, camps de la mort nazis, images chocs, cauchemars, coups de cymbale, etc... Des décors très réalistes, oppressants à souhait, des personnages étranges et inquiétants. Di Caprio trouve ici un de ses meilleurs rôles au cinéma. Une mention toute particulière pour Ben Kingsley qui interprète un psychiatre dont on ne sait s'il est cynique ou humaniste. L'ambiguïté des situations et des caractères est exploitée à fond. On reste avec ses questions jusqu'au dénouement final et on ressort finalement assez déstabilisé. Film bien ficelé, intelligent, intéressant, mais dur... A éviter par ceux qui ne veulent que se divertir !
0Commentaire| 36 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2011
Un suspense qui fait meme douter de notre propre comprehension de ce que l'on voit un film a voir et a revoir pour bien comprendre ! le monde de la folie ou l'on ne sais plus a la fin ou sont les vrais malades ? jusqu'ou vas la conciense entre la raison et la deraison ?

belles images , son trés bon , digne du silence des agneaux

philippe
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2016
Époustouflant, on est tenu en haleine jusqu'à la dernière seconde !! Le film est assez angoissant : à éviter pour les plus jeunes et les personnes sensibles. Pas de violence gratuite (sang, tête coupée ou autre) mais l'atmosphère est lourd de suspicion, de personnages intrigants. Le film bâti sous forme d’enquête se révèle tout autre !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2014
Haletant, déconcertant et inattendu - toutes les forces à leur paroxysme - scénario, jeu des acteurs, décors, réalisation - pour créer un GRAND fllm - hors norme dans le meilleur sens du terme. Soyez attentifs pour ne pas perdre le fil et laissez-vous emmener dans le labyrinthe de la folie... L'évolution du scénario et la "découverte" finale sont bouleversants, jamais convenus et on se laisse tellement entraîner qu'on en finit par se demander à quel moment le réel nous a échappé, si vraiment il nous échappé et si on ne partage pas, nous aussi, l'aveuglement volontaire du personnage principal que son passé torture.....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'y vais, j'y vais pas ?

Pas simple d'écrire à propos de ce film de Martin Scorsese. Par quel bout le prendre pour ne pas en dévoiler trop, puisque ce film policier repose sur un gimmick scénaristique qu'il serait stupide de dévoiler au futur spectateur. Une fois qu'on a dit qu'il se déroule dans les années 50, qu'il met en scène les enquêteurs fédéraux Teddy Daniels et son nouvel adjoint Chuck Aule, venus résoudre l'étrange disparition d'une patiente de l'asile psychiatrique bâti sur Shutter Island, on n'a pas dit grand chose...

A moins de s'interroger sur les motifs réels de cette enquête. Le marshall Daniels est-il sur une banale investigation policière, ou a-t-il des motifs personnels de s'y coller ? Ce qui signifierait manipulation de dossiers... Est-ce une enquête, ou une quête ? Ou alors, sa hiérarchie avait-elle intérêt à que ce soit lui qui vienne sur Shutter Island ? Une manière de le compromettre, de le tester, de l'éliminer ?

Une chose est certaine, voilà un film qui s'inscrit parfaitement dans la carrière de Scorsese, qui retrouve ses thèmes de prédilections : culpabilité, rédemption, paranoïa... et le polar. Car ce film, dont la mise en scène semble plus sobre qu'à l'accoutumée est avant tout un hommage à un genre que Scorsese admire : le Fim Noir. Imper, trench, chapeaux mous, labyrinthe psychologique. Scorsese avait projeté LAURA de Preminger cette merveille absolue à ses comédiens avant le tournage, pour qu'ils s'imprègnent de la gestuelle, et que DiCaprio observe particulièrement Dana Andrew.

Après un départ tonitruant, avec rugissements de contrebasses, flashes, panoramiques survoltés et inserts, la mise en scène se calme, devient plus classique, posée (moins inventive ?) comme si Scorsese ne souhaitait pas en rajouter de trop, faisant davantage confiance à son script pour maintenir le spectateur en alerte. Et reconnaissons que le roman de Dennis Lehanne, très fidèlement adapté, était un modèle de scénario clé en main. La bande annonce du film, pleine de boum-boum, de bang, de pif-paf, est, à ce titre, assez peu fidèle au rythme général du film (comparée aux INFILTRES qui dépote pieds au plancher pendant 2h40). Scorsese sait soigner sa lumière, mener son récit, créer une ambiance glauque (brouillard, cimetière, couloirs obscures et suintant d'humidité, escaliers en colimaçon filmés en plongée) s'offrant même quelques scènes oniriques surprenantes. Mais à plusieurs reprises on regrette des partis-pris de montage (inserts de statues à la fin d'une très belle et étrange scène d'interrogatoire) qui gâchent un peu les choses, comme le roulement de tambour et les coups de cymbales qui accentuent un numéro de trapèze réussi. Il y a une célèbre expression disant : le silence après Mozart, c'est encore du Mozart... le problème avec Scorsese, c'est qu'il ne laisse pas de place au silence ! Et quand l'irréel pointe son nez, on se dit que Scorsese a bien étudié SHINING (Dicaprio parfois prend des allures de Nicholson) mais sans aller vraiment au bout de la manipulation, sans sombrer dans le cauchemar auquel on était en droit d'assister. Il n'aurait pas fallu craindre d'être plus cérébral. Et on se dit aussi, que pour un sujet pareil, Polanski n'aurait pas été mal non plus derrière la caméra.

Voilà un Scorsese de plus, bien ficelé, mais sans génie, et qui ravira certainement les spectateurs. A l'exception de certains. Ce qui avaient lu le roman. Et là on touche du doigt le gros problème de ce film : comment en apprécier des rebondissements, si on connaît déjà la fin ? Fallait-il garder un récit linéaire, ou déconstruire le livre pour rebâtir un film ? Ne fallait-il pas offrir deux niveaux de lectures ? Ou commencer par la fin, et télescoper des flash-back ? Fallait-il tout simplement faire ce film d'après ce livre-là ?

SHUTTER ISLAND ne possède pas l'urgence, la frénésie, la maîtrise absolue d'un film comme LES AFFRANCHIS. Ce n'est pas une grande oeuvre de Scorsese. Mais on peut déjà pronostiquer qu'il vieillira bien, et qu'on le regardera autrement dans quelques années.
4646 commentaires| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2015
Bon film ! un très bon acteur, que j'ai eu du mal à apprécier à sa juste valeur mais au fur et à mesure de ses films je me rend compte qu'il vaut vraiment le coup. Le film est bon, pas du tout ce à quoi je m'attendais...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici un film qui ne nous laisse pas un moment de répit, passée l'intro.
Sur une ile perdue en pleine mer, se trouve un centre psychiatrique pour malades mentaux dangereux.
Il semblerait qu'une patiente se soit échappée et que la direction du centre ait fait appel à un marshal venu avec son co-équipier, pour résoudre l'affaire.
Première image : celle du Ferry amenant les marshals. Teddy Daniels (Léo), le chef, a le mal de mer, et découvre qu'il ne connait pas son equipier, alors qu'étant une légende, ses collégues n'ont aucun secret pour lui. Les deux hommes finissent par s'apprécier et arrive sur le terre "ferme" pour leur enquête. Accueil peu chaleureux d'un bataillon de gardiens de prisons armés jusqu'aux dents.
Commence une drôle de chasse à "l'homme" pour retrouver l'évadée.
Dans ce film, plein de rebondissements, on est certain de détenir la vérité... pour douter just'aprés. Nous évoluons dans un monde hors du commun, hors de tout. Qui est Rachel Solando ? Comment s'est elle échappée et où est-elle ? Comment Teddy va-t'il s'y prendre pour résoudre l'enquête ? La fin est plus que surprenante, on pourrait presque dire qu'on a le choix entre deux possibilités. Pour avoir une vue plus juste de l'histoire, il faut la voir au moins deux fois. J'avais une opinion quand je l'ai vu au ciné, elle a volé en éclats en voyant le dvd.

Sombre et délétère à souhaits, ce film est hors du commun, rien de pareil n'a déjà été tourné. Léo crêve l'écran, il est magnifique dans ce rôle de marshal au bord de la crise de nerf. Il s'est approprié le rôle comme lui seul sait le faire. Un vrai génie notre Léo. Merci à Martin Scorsese pour nous avoir donner une occasion de vivre autre chose.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)