Sidney Bechet

Top albums (Voir les 182)


Voir les 182 albums de Sidney Bechet

Sidney Bechet : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 13777
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Sidney Bechet

Biographie

Sidney Bechet naît à La Nouvelle-Orléans le 14 mai 1897 dans une famille créole de sept enfants. Son éducation est à cheval entre les cultures américaine et française. Il débute dans l'orchestre de son frère, le Silver Bell Band, à La Nouvelle-Orléans et passe par divers petits orchestres de sa région avant de rencontrer Clarence Williams en 1914. 

Après avoir fait ses preuves dans sa ville natale, puis à Chicago, il va rejoindre une autre forte personnalité du jazz des années 1920, le cornettiste et chef d'orchestre King Oliver. Son premier contact avec l'Europe date de cette époque avec ... Lire la suite

Sidney Bechet naît à La Nouvelle-Orléans le 14 mai 1897 dans une famille créole de sept enfants. Son éducation est à cheval entre les cultures américaine et française. Il débute dans l'orchestre de son frère, le Silver Bell Band, à La Nouvelle-Orléans et passe par divers petits orchestres de sa région avant de rencontrer Clarence Williams en 1914. 

Après avoir fait ses preuves dans sa ville natale, puis à Chicago, il va rejoindre une autre forte personnalité du jazz des années 1920, le cornettiste et chef d'orchestre King Oliver. Son premier contact avec l'Europe date de cette époque avec des passages très remarqués à Londres et à Paris.

Il croise aussi le chemin de plusieurs chanteuses de blues qui font souvent appel à lui pour les accompagner sur scène. C'est le cas de Mamie Smith, Rosetta Crawford, Sippie Wallace ou Sara Martin. Il se joint ensuite à Duke Ellington et James P. Johnson vers 1924. Ses tournées qui le mènent dans les plus grandes salles d'Europe, de Turquie, d'Egypte, de Scandinavie et jusqu'en URSS, le rendent extrêmement célèbre. 

A Paris, après une bagarre avec le guitariste Mike McKendrick en 1928, il est détenu à la maison d'arrêt de Fresnes et se fait finalement expulser du pays. En 1932, il monte les New Orleans Feetwarmers avec le trompettiste Tommy Ladnier. Après une baisse d'activité, ils ouvrent une boutique ensemble.

Pour renouer avec la musique, il part rejoindre la formation du chanteur et chef d'orchestre Noble Sissle avec qui il avait déjà joué quelques années auparavant. A la fin des années 1930, une période plus faste lui donne l'occasion de remonter sur des grandes scènes avec Milton Mezz Mezzrow et Tommy Ladnier. A cette période, pour amplifier sa personnalité de leader, il délaisse la clarinette pour le saxophone soprano, un instrument sur lequel il s'exerce depuis plus de dix ans déjà. Son swing et sa sonorité, caractérisée par un vibrato large, sont inoubliables.

Au début des années 1940, profitant du New Orleans Revival, il enregistre plusieurs sessions avec des solistes de choix dont Louis Armstrong, Jelly Roll Morton et Milton Mezz Mezzrow. 

Après un grand succès au Festival de jazz de Paris en 1949, il s'installe en France. A cette époque, la musique qu'il interprète s'éloigne parfois de la tradition noire américaine et des improvisations complexes pour enregistrer des mélodies plus commerciales et toucher ainsi un public plus large. Son mariage sur la Côte d'Azur est presque considéré comme un événement national, d'autant plus que ses nombreux concerts et enregistrements ont fait de lui un des musiciens les plus populaires du pays. 

Cet exil lui donne l'occasion de participer à plusieurs films, comme dans Jazz Jamboree (1953) de Edgar Roulleau, et de se produire fréquemment sur les scènes européennes. Sidney Bechet décède à Garches le 14 mai 1959. Avec Louis Armstrong, il reste l'un des solistes et improvisateurs les plus marquants de la première moitié du XXème siècle.

Copyright 2014 Music Story Music Story

Sidney Bechet naît à La Nouvelle-Orléans le 14 mai 1897 dans une famille créole de sept enfants. Son éducation est à cheval entre les cultures américaine et française. Il débute dans l'orchestre de son frère, le Silver Bell Band, à La Nouvelle-Orléans et passe par divers petits orchestres de sa région avant de rencontrer Clarence Williams en 1914. 

Après avoir fait ses preuves dans sa ville natale, puis à Chicago, il va rejoindre une autre forte personnalité du jazz des années 1920, le cornettiste et chef d'orchestre King Oliver. Son premier contact avec l'Europe date de cette époque avec des passages très remarqués à Londres et à Paris.

Il croise aussi le chemin de plusieurs chanteuses de blues qui font souvent appel à lui pour les accompagner sur scène. C'est le cas de Mamie Smith, Rosetta Crawford, Sippie Wallace ou Sara Martin. Il se joint ensuite à Duke Ellington et James P. Johnson vers 1924. Ses tournées qui le mènent dans les plus grandes salles d'Europe, de Turquie, d'Egypte, de Scandinavie et jusqu'en URSS, le rendent extrêmement célèbre. 

A Paris, après une bagarre avec le guitariste Mike McKendrick en 1928, il est détenu à la maison d'arrêt de Fresnes et se fait finalement expulser du pays. En 1932, il monte les New Orleans Feetwarmers avec le trompettiste Tommy Ladnier. Après une baisse d'activité, ils ouvrent une boutique ensemble.

Pour renouer avec la musique, il part rejoindre la formation du chanteur et chef d'orchestre Noble Sissle avec qui il avait déjà joué quelques années auparavant. A la fin des années 1930, une période plus faste lui donne l'occasion de remonter sur des grandes scènes avec Milton Mezz Mezzrow et Tommy Ladnier. A cette période, pour amplifier sa personnalité de leader, il délaisse la clarinette pour le saxophone soprano, un instrument sur lequel il s'exerce depuis plus de dix ans déjà. Son swing et sa sonorité, caractérisée par un vibrato large, sont inoubliables.

Au début des années 1940, profitant du New Orleans Revival, il enregistre plusieurs sessions avec des solistes de choix dont Louis Armstrong, Jelly Roll Morton et Milton Mezz Mezzrow. 

Après un grand succès au Festival de jazz de Paris en 1949, il s'installe en France. A cette époque, la musique qu'il interprète s'éloigne parfois de la tradition noire américaine et des improvisations complexes pour enregistrer des mélodies plus commerciales et toucher ainsi un public plus large. Son mariage sur la Côte d'Azur est presque considéré comme un événement national, d'autant plus que ses nombreux concerts et enregistrements ont fait de lui un des musiciens les plus populaires du pays. 

Cet exil lui donne l'occasion de participer à plusieurs films, comme dans Jazz Jamboree (1953) de Edgar Roulleau, et de se produire fréquemment sur les scènes européennes. Sidney Bechet décède à Garches le 14 mai 1959. Avec Louis Armstrong, il reste l'un des solistes et improvisateurs les plus marquants de la première moitié du XXème siècle.

Copyright 2014 Music Story Music Story

Sidney Bechet naît à La Nouvelle-Orléans le 14 mai 1897 dans une famille créole de sept enfants. Son éducation est à cheval entre les cultures américaine et française. Il débute dans l'orchestre de son frère, le Silver Bell Band, à La Nouvelle-Orléans et passe par divers petits orchestres de sa région avant de rencontrer Clarence Williams en 1914. 

Après avoir fait ses preuves dans sa ville natale, puis à Chicago, il va rejoindre une autre forte personnalité du jazz des années 1920, le cornettiste et chef d'orchestre King Oliver. Son premier contact avec l'Europe date de cette époque avec des passages très remarqués à Londres et à Paris.

Il croise aussi le chemin de plusieurs chanteuses de blues qui font souvent appel à lui pour les accompagner sur scène. C'est le cas de Mamie Smith, Rosetta Crawford, Sippie Wallace ou Sara Martin. Il se joint ensuite à Duke Ellington et James P. Johnson vers 1924. Ses tournées qui le mènent dans les plus grandes salles d'Europe, de Turquie, d'Egypte, de Scandinavie et jusqu'en URSS, le rendent extrêmement célèbre. 

A Paris, après une bagarre avec le guitariste Mike McKendrick en 1928, il est détenu à la maison d'arrêt de Fresnes et se fait finalement expulser du pays. En 1932, il monte les New Orleans Feetwarmers avec le trompettiste Tommy Ladnier. Après une baisse d'activité, ils ouvrent une boutique ensemble.

Pour renouer avec la musique, il part rejoindre la formation du chanteur et chef d'orchestre Noble Sissle avec qui il avait déjà joué quelques années auparavant. A la fin des années 1930, une période plus faste lui donne l'occasion de remonter sur des grandes scènes avec Milton Mezz Mezzrow et Tommy Ladnier. A cette période, pour amplifier sa personnalité de leader, il délaisse la clarinette pour le saxophone soprano, un instrument sur lequel il s'exerce depuis plus de dix ans déjà. Son swing et sa sonorité, caractérisée par un vibrato large, sont inoubliables.

Au début des années 1940, profitant du New Orleans Revival, il enregistre plusieurs sessions avec des solistes de choix dont Louis Armstrong, Jelly Roll Morton et Milton Mezz Mezzrow. 

Après un grand succès au Festival de jazz de Paris en 1949, il s'installe en France. A cette époque, la musique qu'il interprète s'éloigne parfois de la tradition noire américaine et des improvisations complexes pour enregistrer des mélodies plus commerciales et toucher ainsi un public plus large. Son mariage sur la Côte d'Azur est presque considéré comme un événement national, d'autant plus que ses nombreux concerts et enregistrements ont fait de lui un des musiciens les plus populaires du pays. 

Cet exil lui donne l'occasion de participer à plusieurs films, comme dans Jazz Jamboree (1953) de Edgar Roulleau, et de se produire fréquemment sur les scènes européennes. Sidney Bechet décède à Garches le 14 mai 1959. Avec Louis Armstrong, il reste l'un des solistes et improvisateurs les plus marquants de la première moitié du XXème siècle.

Copyright 2014 Music Story Music Story


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page