Acheter d'occasion
EUR 10,79
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Silence Broché – 4 mai 1993


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,50
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 1,00

Il y a une édition plus récente de cet article:

Silence
EUR 17,00
(7)
Habituellement expédié sous 12 à 13 jours.

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

Voir les offres de ces vendeurs.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Silence... C'est son nom. Son surnom, plutôt. Silence est sourd-muet. Il vit à Beausonge, un hameau des Ardennes. Il ne rêve que d'une chose : voir la mer... En attendant, il sert d'homme à tout faire à Abel Mauvy, l'homme le plus puissant du village. Quand il peut grappiller quelques minutes de temps libre, Silence déambule dans la forêt. Il enfouit des objets dérisoires dans une pauvre caisse cachée sous un chêne. C'est un enfant, doux et inoffensif, qui ne connaît pas la haine. Et pourtant, s'il savait... Car derrière ses apparences de tranquillité, Beausonge dissimule un terrible secret. Et les secrets sont faits pour être découverts un jour...

Depuis sa publication dans le magazine (À suivre), en 1979, ce conte fantastique n'a rien perdu de sa force onirique. Le trait tout en courbes de Comès et sa grande maîtrise du noir et blanc installent une atmosphère de plus en plus inquiétante au fur et à mesure de l'avancement du récit. Une superbe histoire de sorcellerie et de magie. D'amour, aussi... --Gilbert Jacques

Biographie de l'auteur

Dieter Hermann Comès. Première marginalité qu'on lui refuse : son prénom. A l'école de Malmédy, les frères maristes francisent d'autorité son prénom... pour une meilleure intégration ! Didier se révèle gaucher. L'enseignement d'alors contraignait d'écrire de la main droite. Aujourd'hui, Comès écrit toujours de cette main droite, rationnelle et sociale, mais il dessine de la gauche, intuitive et personnelle. II naît en 1942 à Sourbrodt, dans le canton germanique de la Belgique. Sa mère parle le français et son père l'allemand. Le village lui-même est coupé en deux une partie francophone, une partie germanophone. Son père est réquisitionné par l'armée allemande et envoyé sur le front russe.
Il naît donc en plein chaos aux frontières de la latinité et de la germanie. Bâtard des deux cultures, il garde de son influence germanique un goût du fantastique. A seize ans, contraint de travailler, il est engagé dans une entreprise textile de Verviers comme dessinateur industriel ; travail fastidieux qu'il compense par la musique, son premier " moyen d'expression ". Percussionniste reconnu, il joue dans différents groupes de jazz, belges et américains.
Ce n'est que tardivement qu'il arrive à la bande dessinée. II publie pour la première fois dans le quotidien belge " Le Soir ", en 1968.
Un éditeur bruxellois lui demande alors de réaliser Ergün l'Errant. Cet éditeur fera finalement défaut et c'est " Pilote " qui publiera cette histoire en 1972. Elle marque le début de l'itinéraire d'un grand auteur
qui, au fur et à mesure de ses collaborations à différents journaux, amènera son style à la maîtrise stupéfiante de Silence réalisé pour le mensuel (À SUIVRE). Oui, Comès est un écrivain traceur. Funambule, il progresse lentement, en équilibre entre le réalisme et la caricature. Il étire le trait pour lui donner son pouvoir de suggestion le plus fort. Il ne reproduit pas, il transforme. Il ne restitue pas, il raconte. Et quand il lève sa plume, il est immobile, halluciné comme un hibou. II voit surgir de l'ombre du quotidien les marginaux, les paumés, les nains, les sorcières... tous plus actuels que la lumière du jour. Car lui Comès, l'homme-hibou, voit dans l'obscurité ces emmuraillés du silence, de la non-conformité et du refus. Son attrait pour la sorcellerie tient de son goût du fantastique et du mystère comme de son attachement à toute marginalité. Cette puissance obscure et incertaine est la seule puissance du pauvre, le dernier recours maléfique pour nuire à un autre. Cette actualité de la sorcellerie se retrouve loin de l'asphalte des villes. Elle s'enracine dans notre histoire et nos terreurs et se ramifie dans les campagnes. L'homme-hibou connaît, regarde et raconte. De sa table à dessin, il entend voler la chouette, animal maudit, symbole de nos peurs. Elle est la mort qui par son cri appelle les mourants. Il frémit en l'imaginant clouée sur une porte pour protéger des malheurs et des sorts. La mort et la marginalité constituent la trame de l'œuvre de Comès, du Dieu vivant au Maître des ténèbres, à L'Ombre du corbeau... et à Silence. Sauvage mais amical, l'homme-hibou regarde,
scrute et cherche à rejoindre l'ombre que chacun projette en soi. --Ce texte fait référence à l'édition Relié .


Détails sur le produit

  • Broché: 153 pages
  • Editeur : Casterman (4 mai 1993)
  • Collection : Les romans a suivre
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2203334037
  • ISBN-13: 978-2203334038
  • Dimensions du produit: 29,5 x 22 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 452.052 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Blue Boy TOP 500 COMMENTATEURS le 3 décembre 2012
Format: Broché
« Silence » est incontestablement un chef d’œuvre, couronné à sa sortie par plusieurs récompenses largement méritées. Produit juste avant « La Belette », il a ma préférence même si les deux se valent, du fait de ce personnage qui a donné son nom à l’histoire et ne peut laisser indifférent.

Une fois de plus, le récit se déroule dans un petit village des Ardennes, où le temps ne semble pas avoir de prise, intemporalité qui confère sa force et son mystère au dit récit. Silence, muet et simple d’esprit pour le commun des mortels, sert de commis à un odieux paysan qui l’exploite sans vergogne. Un jour, Silence découvre dans une grange condamnée un lourd secret sur son passé et vient à rencontrer Sara, sorcière aveugle dont il tombe amoureux et qui a quelques comptes à rendre à certains villageois... C’est ainsi que le jeune homme, tout en découvrant ses origines fera l’apprentissage de la haine et de la méchanceté des hommes sans jamais pouvoir répondre, ses seules armes étant l’innocence et l’amour du prochain… Dès le début, on devine qu’un drame est inévitable, et que, quelle que soit l’issue, le venin de la méchanceté aura le temps de répandre son poison sur les champs enneigés de Beausonge qui symbolisent en quelque sorte Silence le « simplet ».

Ce roman graphique d’une grande fluidité se lit avec le même plaisir teinté d’effroi que l’on pourrait ressentir en se perdant dans une forêt sombre, peuplée de créatures étranges et d’esprits peut-être hostiles.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par "tatoun" le 20 mars 2003
Format: Broché
Sans aucun doute le chef d’œuvre de Comes. Sur un fond de sorcellerie, de magie, de fantastique, d’amour et de haine, cette superbe histoire émouvante nous paraît intemporelle, « hors du temps » ; bien qu’elle se passe à peu près de nos jours, on a parfois l’impression de se trouver dans un temps et un lieu incertains. Comes, par sa maîtrise du noir et blanc nous offre là une bande dessinée indispensable à tout bon collectionneur digne de ce nom.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Sylene le 16 septembre 2009
Format: Broché
Ha, Silence! C'est par ce livre que j'ai découvert Comès et c'est par ce livre que j'ai aimé son style. C'est à la fois tendre, cruel et poétique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par r.labaki le 27 juillet 2006
Format: Broché
Sorcellerie, bonté, vengeance et intrigue sont au menu de cette BD. Le paysage se déroule dans un village perdu de la campagne. Dénommé Beausonge, ce village est bien loin de refléter son nom. Il abrite des damnés, oppresseurs, sorciers et... "Silence". Ce bonhomme tout à fait singulier cache bien, sans le savoir, un secret lourd qui pèse sur les habitants de Beausonge et que certains préfèrent ignorer. Muet de naissance, certains le prennent pour l'idiot du village. Malgré sa naïveté, Silence n'est pas loin d'être curieux. Une curiosité qui va le guider vers la découverte d'une étrange grange qui cache un théâtre ambulant... et qui est fréquentée par une prétendue sorcière qui lui porte une certaine affinité... au grand désarroi de Abel, le maître oppresseur de Silence, et de ses complices. Quelle est la véritable identité de la Sorcière et de Silence? Est-ce des liens de haine ou d'amour qui les unissent? Quel sort cache le destin aux personnages-clés de cette contrée devenue de moins en moins paisible depuis que l'Initiation de Silence est commencée !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?