Simon Rattle


Simon Rattle : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 47
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Simon Rattle
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Né à Liverpool le 19 janvier 1955 d'un commandant de la Royal Navy, Simon Denis Rattle commence par étudier le piano et le violon avant d'occuper un poste de percussionniste au sein de l'Orchestre de son conservatoire. Élève de l'Académie de Musique de Londres en 1971, il remporte un premier concours de direction d'orchestre qui le mène à conduire à l'Académie la Symphonie n°2 de Mahler.

Repéré par l'agent d'artistes Martin Campbell-White, qui deviendra son fidèle imprésario, le jeune Rattle poursuit ses études au Collège Sainte-Anne à Oxford (langue et littérature anglaise) avant d'être ... Lire la suite

Né à Liverpool le 19 janvier 1955 d'un commandant de la Royal Navy, Simon Denis Rattle commence par étudier le piano et le violon avant d'occuper un poste de percussionniste au sein de l'Orchestre de son conservatoire. Élève de l'Académie de Musique de Londres en 1971, il remporte un premier concours de direction d'orchestre qui le mène à conduire à l'Académie la Symphonie n°2 de Mahler.

Repéré par l'agent d'artistes Martin Campbell-White, qui deviendra son fidèle imprésario, le jeune Rattle poursuit ses études au Collège Sainte-Anne à Oxford (langue et littérature anglaise) avant d'être admis à l'Université. Diplômé d'un doctorat en musicologie, Simon Rattle fait ses débuts en 1974 à la tête de l'Orchestre Symphonique de Bournemouth. Deux ans après, il est choisi pour conduire la soirée des Prom's au Royal Albert Hall de Londres. Après une expérience de chef assistant au Royal Philharmonic de Liverpool, le jeune chef qui monte se voit confier la direction musicale du City of Birmingham Symphonic Orchestra (CBSO), un poste qu'il occupe de 1980 à 1998.

Durant la décennie 1980, Simon Rattle attire les oreilles de la critique musicale par ses choix ambitieux (il lance les Concerts du XXème siècle baptisés Towards the Millenium) et ses interprétations audacieuses d'oeuvres de Mahler (tout juste redécouvert en dehors des cercles spécialisés) avec une première intégrale des symphonies, Karol Szymanowski, Thomas Adès, Jean Sibelius, Igor Stravinsky, John Adams, Benjamin Britten et Mark Anthony Turnage. Sous sa direction, la salle de concert passe du Town Hall au Symphony Hall nouvellement édifié. Sa réputation au Royaume-Uni est si grande qu'en 1987 il est honoré du titre de Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (CBE) avant d'être anobli pair du Royaume par le titre de Knight Bachelor en 1994. À partir de 1992, il dirige l'Orchestre de la Renaissance conjointement avec Frans Brüggen.

Promoteur inlassable des jeunes talents, Sir Simon Rattle est nommé à la tête du prestigieux Berliner Philharmoniker en 1999, devant Daniel Barenboim. Sa succession au poste de Claudio Abbado est effective en 2002. Chef attentif, il s'attache tout particulièrement aux salaires des musiciens et donne une nouvelle direction au répertoire dès son premier concert mêlant Asyla de Thomas Adès et la Symphonie n°5 de Mahler. Ardent défenseur de la musique contemporaine, Simon Rattle dirige tout un cycle d'oeuvres allant du Sacre du Printemps de Stravinsky à Blood on the Floor de Mark Anthony Turnage, parallèlement aux intégrales des symphonies de Mahler et de Beethoven. Vivement critiqué pour ses choix et son attitude envers l'orchestre par une partie des journalistes spécialisés, notamment le chroniqueur de Die Welt, Manuel Brug, le chef anglais ne se laisse pas impressionner et poursuit son travail de sape à la tête du BPO. Le pianiste Alfred Brendel prend alors sa défense. En 2007, son interprétation du Requiem allemand de Brahms reçoit un Gramophone Classic, récompense suprême pour un chef et son orchestre.

Invité à de nombreuses reprises par des orchestres du monde entier, le chef à la célèbre coiffure bouclée coopère avec le Philadelphia Orchestra, une formation qui l'a réclamée comme chef permanent, de 1993 à 2007. Outre ses interprétations classiques, Simon Rattle a dirigé des partitions de musiques de films (Henry V). Sa version de l'opéra Porgy and Bess de Gershwin reste l'une de ses nombreuses réussites. En 2012, après son élection au premier Gramophone Hall of Fame, il est convié à diriger la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres, ce qui s'apparente à un couronnement médiatique d'envergure mondiale. Sur un plan personnel, Simon Rattle s'est marié à trois reprises avec la soprano Elise Ross, l'écrivain américain Candace Allen (1996) et la mezzo-soprano tchèque Magdalena Kozena en 2008. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Né à Liverpool le 19 janvier 1955 d'un commandant de la Royal Navy, Simon Denis Rattle commence par étudier le piano et le violon avant d'occuper un poste de percussionniste au sein de l'Orchestre de son conservatoire. Élève de l'Académie de Musique de Londres en 1971, il remporte un premier concours de direction d'orchestre qui le mène à conduire à l'Académie la Symphonie n°2 de Mahler.

Repéré par l'agent d'artistes Martin Campbell-White, qui deviendra son fidèle imprésario, le jeune Rattle poursuit ses études au Collège Sainte-Anne à Oxford (langue et littérature anglaise) avant d'être admis à l'Université. Diplômé d'un doctorat en musicologie, Simon Rattle fait ses débuts en 1974 à la tête de l'Orchestre Symphonique de Bournemouth. Deux ans après, il est choisi pour conduire la soirée des Prom's au Royal Albert Hall de Londres. Après une expérience de chef assistant au Royal Philharmonic de Liverpool, le jeune chef qui monte se voit confier la direction musicale du City of Birmingham Symphonic Orchestra (CBSO), un poste qu'il occupe de 1980 à 1998.

Durant la décennie 1980, Simon Rattle attire les oreilles de la critique musicale par ses choix ambitieux (il lance les Concerts du XXème siècle baptisés Towards the Millenium) et ses interprétations audacieuses d'oeuvres de Mahler (tout juste redécouvert en dehors des cercles spécialisés) avec une première intégrale des symphonies, Karol Szymanowski, Thomas Adès, Jean Sibelius, Igor Stravinsky, John Adams, Benjamin Britten et Mark Anthony Turnage. Sous sa direction, la salle de concert passe du Town Hall au Symphony Hall nouvellement édifié. Sa réputation au Royaume-Uni est si grande qu'en 1987 il est honoré du titre de Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (CBE) avant d'être anobli pair du Royaume par le titre de Knight Bachelor en 1994. À partir de 1992, il dirige l'Orchestre de la Renaissance conjointement avec Frans Brüggen.

Promoteur inlassable des jeunes talents, Sir Simon Rattle est nommé à la tête du prestigieux Berliner Philharmoniker en 1999, devant Daniel Barenboim. Sa succession au poste de Claudio Abbado est effective en 2002. Chef attentif, il s'attache tout particulièrement aux salaires des musiciens et donne une nouvelle direction au répertoire dès son premier concert mêlant Asyla de Thomas Adès et la Symphonie n°5 de Mahler. Ardent défenseur de la musique contemporaine, Simon Rattle dirige tout un cycle d'oeuvres allant du Sacre du Printemps de Stravinsky à Blood on the Floor de Mark Anthony Turnage, parallèlement aux intégrales des symphonies de Mahler et de Beethoven. Vivement critiqué pour ses choix et son attitude envers l'orchestre par une partie des journalistes spécialisés, notamment le chroniqueur de Die Welt, Manuel Brug, le chef anglais ne se laisse pas impressionner et poursuit son travail de sape à la tête du BPO. Le pianiste Alfred Brendel prend alors sa défense. En 2007, son interprétation du Requiem allemand de Brahms reçoit un Gramophone Classic, récompense suprême pour un chef et son orchestre.

Invité à de nombreuses reprises par des orchestres du monde entier, le chef à la célèbre coiffure bouclée coopère avec le Philadelphia Orchestra, une formation qui l'a réclamée comme chef permanent, de 1993 à 2007. Outre ses interprétations classiques, Simon Rattle a dirigé des partitions de musiques de films (Henry V). Sa version de l'opéra Porgy and Bess de Gershwin reste l'une de ses nombreuses réussites. En 2012, après son élection au premier Gramophone Hall of Fame, il est convié à diriger la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres, ce qui s'apparente à un couronnement médiatique d'envergure mondiale. Sur un plan personnel, Simon Rattle s'est marié à trois reprises avec la soprano Elise Ross, l'écrivain américain Candace Allen (1996) et la mezzo-soprano tchèque Magdalena Kozena en 2008. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Né à Liverpool le 19 janvier 1955 d'un commandant de la Royal Navy, Simon Denis Rattle commence par étudier le piano et le violon avant d'occuper un poste de percussionniste au sein de l'Orchestre de son conservatoire. Élève de l'Académie de Musique de Londres en 1971, il remporte un premier concours de direction d'orchestre qui le mène à conduire à l'Académie la Symphonie n°2 de Mahler.

Repéré par l'agent d'artistes Martin Campbell-White, qui deviendra son fidèle imprésario, le jeune Rattle poursuit ses études au Collège Sainte-Anne à Oxford (langue et littérature anglaise) avant d'être admis à l'Université. Diplômé d'un doctorat en musicologie, Simon Rattle fait ses débuts en 1974 à la tête de l'Orchestre Symphonique de Bournemouth. Deux ans après, il est choisi pour conduire la soirée des Prom's au Royal Albert Hall de Londres. Après une expérience de chef assistant au Royal Philharmonic de Liverpool, le jeune chef qui monte se voit confier la direction musicale du City of Birmingham Symphonic Orchestra (CBSO), un poste qu'il occupe de 1980 à 1998.

Durant la décennie 1980, Simon Rattle attire les oreilles de la critique musicale par ses choix ambitieux (il lance les Concerts du XXème siècle baptisés Towards the Millenium) et ses interprétations audacieuses d'oeuvres de Mahler (tout juste redécouvert en dehors des cercles spécialisés) avec une première intégrale des symphonies, Karol Szymanowski, Thomas Adès, Jean Sibelius, Igor Stravinsky, John Adams, Benjamin Britten et Mark Anthony Turnage. Sous sa direction, la salle de concert passe du Town Hall au Symphony Hall nouvellement édifié. Sa réputation au Royaume-Uni est si grande qu'en 1987 il est honoré du titre de Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (CBE) avant d'être anobli pair du Royaume par le titre de Knight Bachelor en 1994. À partir de 1992, il dirige l'Orchestre de la Renaissance conjointement avec Frans Brüggen.

Promoteur inlassable des jeunes talents, Sir Simon Rattle est nommé à la tête du prestigieux Berliner Philharmoniker en 1999, devant Daniel Barenboim. Sa succession au poste de Claudio Abbado est effective en 2002. Chef attentif, il s'attache tout particulièrement aux salaires des musiciens et donne une nouvelle direction au répertoire dès son premier concert mêlant Asyla de Thomas Adès et la Symphonie n°5 de Mahler. Ardent défenseur de la musique contemporaine, Simon Rattle dirige tout un cycle d'oeuvres allant du Sacre du Printemps de Stravinsky à Blood on the Floor de Mark Anthony Turnage, parallèlement aux intégrales des symphonies de Mahler et de Beethoven. Vivement critiqué pour ses choix et son attitude envers l'orchestre par une partie des journalistes spécialisés, notamment le chroniqueur de Die Welt, Manuel Brug, le chef anglais ne se laisse pas impressionner et poursuit son travail de sape à la tête du BPO. Le pianiste Alfred Brendel prend alors sa défense. En 2007, son interprétation du Requiem allemand de Brahms reçoit un Gramophone Classic, récompense suprême pour un chef et son orchestre.

Invité à de nombreuses reprises par des orchestres du monde entier, le chef à la célèbre coiffure bouclée coopère avec le Philadelphia Orchestra, une formation qui l'a réclamée comme chef permanent, de 1993 à 2007. Outre ses interprétations classiques, Simon Rattle a dirigé des partitions de musiques de films (Henry V). Sa version de l'opéra Porgy and Bess de Gershwin reste l'une de ses nombreuses réussites. En 2012, après son élection au premier Gramophone Hall of Fame, il est convié à diriger la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres, ce qui s'apparente à un couronnement médiatique d'envergure mondiale. Sur un plan personnel, Simon Rattle s'est marié à trois reprises avec la soprano Elise Ross, l'écrivain américain Candace Allen (1996) et la mezzo-soprano tchèque Magdalena Kozena en 2008. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page